L'isolation des murs avec l'existant

L'isolation des murs en rénovation - L'isolation des murs avec l'existant

En rénovation, isoler un mur existant permet de gagner en performance énergétique. Si l’isolation des murs par l’extérieur permet de préserver l’espace habitable, l’isolation par l’intérieur est une solution souvent plus économique.

L’isolation des murs existants : par l’intérieur ou par l’extérieur ?

Impliquant bien souvent des modifications d’aspect de l’habitat, l’ isolation des murs par l’extérieur se révèle une bonne solution pour moderniser ses façades en augmentant la performance thermique et acoustique globale du bâtiment et en améliorant le confort des habitants. De plus, cette solution permet de limiter les ponts thermiques structurels.

L’ isolation des murs par l’intérieur , quant à elle, est une alternative tout aussi intéressante. En effet, bien qu’elle puisse légèrement empiéter sur la périphérie des pièces, cette solution améliore considérablement le confort thermique et le confort acoustique et permet de réaliser des économies d’énergie . Rapide et facile à mettre en œuvre, elle présente un bon rapport performance-prix.

On associera un système de ventilation de type VMC (ventilation mécanique centralisée) aux travaux d'isolation afin d'assurer la qualité de l'air intérieur (renouvellement sanitaire, évacuation de l'excès d'humidité du à l'occupation…).

Peut-on isoler sans perdre de place ?

Habiter un bâtiment dont les parois ne sont pas isolées réduit la surface réelle utile habitable. En effet, les parois froides rayonnent vers l’intérieur et l’on constate souvent qu’une surface de 60 à 70 cm le long de ces parois n'est pas utilisée pour se protéger de l’effet de paroi froide et de l'inconfort qu'il génère.

A l’inverse, isoler permet d’utiliser l’intégralité de la surface des pièces et parfois même d’enlever les radiateurs ( maisons BBC ou maison à énergie positive ). Bien sûr, l’isolation d’un mur jusque-là non isolé lui fait gagner de l’épaisseur mais n'implique finalement qu'une perte mineure d’espace.

Il existe de nombreuses solutions d’isolation selon les types de parois des bâtiments (par l’intérieur, par l’extérieur, répartie…) pour répondre à tous les cas de figure. Si vous disposez de peu d'espace, optez pour une solution d’isolation qui aura le meilleur rapport épaisseur / performance thermique afin d'optimiser au maximum votre espace de vie. Privilégier un isolant à faible lambda (0.030 à 0.032 W/(m.K) pour les murs, 0.030 à 0.035 W/(m.K) pour les combles aménagés) permet à résistance identique de réduire l'épaisseur d'isolant mise en œuvre.

Quoiqu’il en soit, la place « perdue » du fait de l’isolation est largement compensée par le gain de confort thermique pour les habitants ainsi que par les économies d’énergie générées.

Peut-on rajouter un isolant sur un doublage existant en mur ?

La solution la plus efficace consiste à démonter le doublage existant, ce qui permet de vérifier et de réparer si besoin le mur support, puis de poser un nouveau système d’isolation, qui sera beaucoup plus performant, pour une épaisseur quasiment identique.
 Néanmoins, à la condition que le mur soit exempt d’humidité, il est aussi possible de rajouter un doublage isolant sur un doublage existant, en fonction de sa nature :

  • Doublage collé polystyrène : il est préférable de rapporter un système sur ossature avec un pare vapeur de Sd > 90 m entre la plaque de parement et l’ isolant en laine minérale . Il convient dans ce cas de rechercher le mur porteur afin de fixer la fourrure horizontale (ne pas la fixer au complexe collé existant).
  • Contre-cloison isolée ou sur vide d’air : on peut rapporter un doublage sur ossature en veillant à la mise en place d’un pare vapeur de Sd>= 18m (ou Sd>90 m si le vide d’air est rempli par un matériau étanche à l’eau).

Le pare vapeur est important en rénovation car on ne connaît pas toujours la composition des parois. Il permet aussi d’améliorer la performance d’ étanchéité à l’air des murs qui ont souvent travaillé et sont moins étanches (fissures).

Peut-on isoler par l'extérieur un mur déjà isolé par l'intérieur ? Quelles précautions ?

Il est tout à fait possible de compléter par une isolation extérieure un mur déjà isolé par l’intérieur. Comme pour tous travaux d’isolation, il faut au préalable s’assurer que la ventilation fonctionne correctement et qu’il n’y a pas de problème préexistant de condensation .

Le fait de rajouter une couche d’ isolant par l’extérieur, quelque soit sa nature et celle de l’enduit existant, n’augmente pas les risques de condensation dans la paroi. Il n’y a donc pas besoin d’intervenir sur l’isolation intérieure.

Et aussi :


27 commentaires

  • Franck

    Il y a 3 mois

    Bonjour,
    Je suis en train de rénover Un pièce de 12m2 , avec 1 mur sur l extérieur en parpaings. Actuellement cette pièce est fraîche l été . Je vais utiliser rail, et montants +Ba13. Un ami m’ a déconseillé de mettre de la laine de roche . Car l été cette pièce deviendra chaude, son raisonnement : la laine empêche la chaleur de sortir. . Qu’elle est la solution? Y’a t il un isolant permettant d’empêcher la chaleur d entrer en été , et conserver la chaleur durant l hiver ?
    Peut être 2 revêtements associés ??
    Merci pour vos conseils
    Franck
    • sofi29

      Il y a 3 mois

      Bonjour Franck,

      L’isolation qu’elle soit d’origine minérale (roche ou verre), animale ou végétale est faite pour freiner le flux de chaleur à travers les parois qu’elle provienne de l’intérieur en hiver (chauffage) ou de l’extérieur en été (chaleur solaire). Le sens du flux va toujours du chaud vers le froid. En isolant votre pièce à l’aide d’une laine, vous empêcherez donc davantage la chaleur d’y pénétrer en été. En hiver, les besoins en chauffage de la pièce diminueront également puis la chaleur ne « fuira » pas par les murs non isolés. Bref, du point du vue du confort et des économies d’énergie, vous faites le bon choix en isolant les murs de cette pièce ?

      Par contre, pour obtenir la performance optimale de l’isolant posé, il faut qu’il soit posé en continu sur les parois. En utilisant un système rails et montants avec l’isolant entrecoupé par les montants, vous conservez un pont thermique à chaque montant métallique qui pénalise de 45% la performance attendue de l’isolant choisi.
      En optant pour un système de type Optima, cela permet de garder la continuité de l’isolant. L’isolant est fixé à la paroi par des appuis rupteurs de pont thermique afin d’optimiser au maximum l’isolation. Vous trouverez sous ce lien, la façon d’isoler avec ce type de système http://www.isolationthermique.fr/...ique-et-d-un-isolant-thermique/Video

      La réglementation thermique pour les bâtiments existants impose une résistance thermique minimale R=2.90 m2.K/W pour les murs. Pour votre confort, préférez viser une performance d’isolation proche de celle préconisée pour le neuf, soit R=4m2.K/W. Vous pouvez approcher cette valeur en posant un GR32 en 120mm (R=3.75m2.K/W) ou la dépasser en optant pour un GR32 en 140mm (R=4.35). Si vous souhaitez réduire l’encombrement de l’isolation sur la surface habitable, vous pouvez aussi opter pour un GR30 en 121mm, soit R=4.05 m2.K/W http://www.isolationthermique.fr/...ique-et-d-un-isolant-thermique/Video

      N’oubliez pas qu’en confort d’été, les fenêtres doivent restées fermées et occultées lors de l’ensoleillement (volets, persiennes, brise-soleil, écran végétal) et qu’une ventilation adaptée permet de renouveler l’air intérieur. La surventilation nocturne de la pièce (fenêtre oscillobattante par exemple), lorsque cela ne pose ni de problème de bruit, ni de problème de sécurité, permet de faire descendre la température de la structure. Cette fraîcheur « emmagasinée » par le bâti permettra de limiter la montée en température de la pièce en journée.

      Bons travaux !
  • KD

    Il y a 4 mois

    Bonjour
    je suis en train de faire une rénovation d'une maison 1930 qui possède de la brique au rdc et j'aimerais isoler avec de la fibre de bois.
    est ce que je dois laisser un vide d'air entre le mur en brique et mon isolant?

    par contre dans ma surélévation, j'utilise du parpaing classique, non poreux, du coup puis je coller directement mon isolant sur le mur?

    j'aimerais ensuite faire une isolation extérieure avec du polystyrène, mais je ne sais pas si mes murs vont respirer si il y a de la fibre de bois à l'intérieur 4 cm et du polystyrène à l'extérieur 4cm.

    pourriez vous svp m'aider?
    merci
    Cdlt KD
    • sofi29

      Il y a 3 mois

      Bonjour KD,

      Il n’est pas nécessaire de laisser une lame d’air entre les murs et l’isolant, malgré les matériaux différents. Il faut toutefois que le mur soit sain et il ne doit donc pas ressuer d’humidité.

      Conformément aux prescriptions du CPT3728, il vous faut prévoir la mise en œuvre d’un pare vapeur indépendant ayant un Sd (résistance à la diffusion de vapeur d’eau) ? 18m si votre bien est situé en climat de plaine ou un Sd?57m, s’il se situe en climat de montagne (altitude supérieure à 900m).

      Avec un bâtiment datant de 1930, les murs ne comportent pas d’arase d’étanchéité à leur base et peuvent donc présenter une sensibilité aux remontées capillaires. Si vous faites poser un polystyrène en extérieur, l’humidité n’aura pas de possibilité d’être facilement évacuée. Mieux vaudrait dans ce cas envisager une isolation par l’extérieur laissant la vapeur d’eau transiter afin que les murs puissent sécher. Isolation sous bardage telle une laine minérale Isofaçade ou isolation sous enduit telle une laine Isover TF. L’enduit extérieur choisi devra être également perméable à la vapeur d’eau.

      Enfin, n’oubliez pas qu’une isolation va de pair avec la mise en œuvre d’un système de ventilation adapté afin d’assurer le renouvellement sanitaire de l’air intérieur (évacuation de l’air vicié et de l’humidité résultant de l’occupation des locaux (douches, cuisine, lessive, etc.)

      Cordialement.
  • ClaireT

    Il y a 5 mois

    Bonjour,

    Je viens vers vous car j'ai des questions concernant une pièce très froide de ma maison que j'aimerais isoler.
    J'ai acheté une maison dans une copropriété qui date des années 2000 (conforme RT 2005). Nous avons une pièce en sous-sol avec puit de lumière et qui fait environ 17m2 + une mini pièce 3m2 juste à côté où on a mis la buanderie. Ces 2 pièces sont au même niveau de parking que la résidence.
    Pour la pièce de 17m2, nous aimerions y créer une chambre parentale avec Salle de bain + Chambre + Dressing.
    Malheureusement, cette pièce est très froide en hiver et fraîche en été. On nous a dit que le carrelage au sol pouvait accentuer cette froideur et que mettre du parquet arrangerait les choses. C'est vrai ?

    En bref, nous aimerions y créer un vrai espace cocooning en l'isolant mais on ne sait pas quoi mettre pour :
    - éviter l'humidité (aujourd'hui, nous avons juste un conduit qui sert de VMC mais pas automatisée)
    - assurer le confort été comme hiver
    - respecter éventuellement la législation (je ne sais pas si on doit valider la démarche des travaux auprès de la copropriété dans ce cas-là)

    Merci par avance pour vos retours happy
    • sofi29

      Il y a 5 mois

      Bonjour Claire,

      Il serait en effet dommage de ne pas investir cet espace de 17m2 happy Par contre, pour en faire un cocon, il vous faut à la fois prévoir une isolation sur l’ensemble des parois y compris sur le sol et une ventilation mécanique contrôlée pour gérer l’humidité générée entre autre par la salle de bain.

      Pour la ventilation, il faut une extension du système de ventilation à la salle de bain que vous allez créer. J’imagine que si vous avez installé la buanderie dans la plus petite des 2 pièces, c’est que celle-ci doit déjà être reliée au système de ventilation mécanique de la maison pour l’évacuation de l’humidité créée par ce type d’usage. Il sera alors assez simple de l’étendre à la salle de bain blunk

      Pour le sol, s’il n’est pas isolé, le risque c’est que le sol carrelé soit d'une part très inconfortable (paroi froide) et d'autre part, que de la condensation à se créer à sa surface lorsque vous chaufferez. Il vous faut donc prévoir une isolation du sol de l’ensemble du plancher des pièces (salle d’eau y compris). A voir avec un professionnel pour la faisabilité (notamment pour le sol de salle de bain à créer avec le système d’évacuation des eaux usées car il n'est pas existant actuellement, je suppose blunk).

      Pour les murs, vous pouvez opter un GR32 en 120mm au minimum (https://www.isover.fr/produits/catalogue/gr-32-roule-revetu-kraft ), mis en œuvre à l’aide du système Optima. Vous trouverez dans ce guide dédié à la rénovation des conseils de mise en œuvre https://www.isover.fr/sites/isove...olation-interieur-mur-renovation.pdf N’oubliez pas que pour les pièces humides (sbd) il faut prévoir une plaque hydrofuge.

      Enfin, en ce qui concerne les travaux de rénovation ou d'aménagement en copropriété, bien qu'il s'agisse d'une maison individuelle et que vos travaux n'influent pas sur les autres logements, si vous disposez du même règlement de copropriété, vous devez au même titre que les autres occupants demander l'autorisation de travaux au syndic. Consultez le règlement ou directement votre syndic pour obtenir les informations nécessaires.

      En souhaitant que ces éléments vous aident pour l’aménagement de cet espace happy
    • ClaireT

      Il y a 5 mois

      Merci beaucoup pour votre retour. Oui, en effet, nous avions pensé à mettre une plaque BA 13 type Placomarine pour éviter l'humidité dans la salle de bain. Cordialement
    • sofi29

      Il y a 5 mois

      Bonjour Claire,

      Effectivement, c'est un choix qui s'impose en local privatif humide. Soyez bien vigilants sur le système de ventilation proposé car votre local doit être balayé par l'air pour une bonne évacuation de l'humidité et tout particulièrement parce qu'il s'agit d'un espace en partie enterré, si je comprends bien la configuration.

      N'hésitez pas à vous faire assister d'un architecte si vous le pouvez afin qu'il étudie avec vous les meilleures solutions d'aménagement blunk

      Bien cordialement.
  • Dragoule

    Il y a 7 mois

    Bonjour ,
    J'entreprends des travaux de rénovation dans une maison année 71, avec sous-sol, située dans le Nord dans une zone assez humide.
    J'ai mis en place, dans une pièce, une isolation OPTIMA avec laine de verre GR 32 epaisseur 100 mm + pare-vapeur.
    ISOVER prétend que le système OPTIMA est sans pont thermique.
    Or dans une pièce de 10 m2, il y des rails métalliques (20) en contact avec le sol, qui consituent donc un radiateur de froid de 2.5 m2. Ce qui occasionne des déperditions conséquentes (j'estime à 450W selon mes hypothèses). Et c'est d'autant plus préjudiciable que j'envisage d'isoler le sol.
    Je réfléchis donc à une modification pour résoudre le problème. Car la solution proposée n'est, dans mon cas pas, satisfaisante.
    J'étudie la possibilité d'installer d'abord des bastaings en pin 70x70 mm traité classe 4, le long des murs à isolés et vissés dans le sol. le système OPTIMA serait, ensuite, fixé sur cette surélévation, ces bois ayant pour but de faire office de rupteur de pont thermique, et donc de diminuer la perte de chaleur à travers les rails.
    1. Est-ce qu'isover a déjà bien réfléchi à cet aspect du système Optima, ou volontairement évité d'évoquer cet aspect dans ses brochures ? Car j'ai opté pour le système OPTIMA car ISOVER annonçait un système sans pont thermique. Ce qui n'est manifestement pas le cas.
    2. Auriez-vous un avis, ou du recul sur cette modification ? Je sais que le bois est un matériau sensible à l'humidité. Je ne n'arrive pas à savoir s'il faut ou non envelopper le bois dans le film pare-vapeur. J'ai pu constaté que c'est extrêment difficile de garantir une absence totale de fuite dans le pare-vapeur étant données toutes les jonctions, perçages par vis... Or s'il y a une fuite, l'humidité risque de stagner et d'engendrer des mosissures.
    Je pose la question, car ces aspects ne sont pas évoqués dans vos brochures.
    Merci d'avance.
    Cordialement
    • Sofi29

      Il y a 7 mois

      Bonjour Dragoule,

      En fait, ce n’est pas la lisse basse du système Optima qui pose question. Pour information, le calcul d’Up d’une paroi isolée en Optima Murs, réalisé par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, n’inclut pas les lisses haute et basse du système car, positionnées du côté chauffé de la paroi, elles sont peu influentes. Par contre, il existe un pont thermique de liaison entre les murs et le plancher et cela quel que soit le type de doublage réalisé. Les calculs sont normatifs et disponibles dans les règles Th-Bat publiques, publiées sous le site http://www.rt-batiment.fr.

      Vous ne pouvez poser l’ossature du système Optima Murs sur des bastaings car cette mise en œuvre n’est pas réglementaire et pose le souci de résistance aux chocs des parois. Le système est sous Avis Technique de mise en œuvre dont les règles doivent être respectées pour garantir ses performances ( https://www.isover.fr/sites/isove.../documents/AT_Optima_9_11_946-V1.pdf )

      Dans le cas de votre chantier, c’est donc le pont thermique généré par le plancher en lui-même qui est pénalisant pour le résultat énergétique de votre pièce si la dalle ne présente aucune isolation. Pour réduire le pont thermique total de la surface de plancher, il faut donc isoler le sol et de préférence en ayant une continuité de l’isolant (la mise en œuvre d’un isolant entre bastaings génère des ponts thermiques à chaque bastaing). Vous pouvez par exemple opter pour un isolant spécifique sol de type SC1 tel le Floormate SL-X + dalle de répartition d’au moins 20mm – dalles CTBH ou CTBX (réalisation en chape sèche). Il existe en différentes épaisseurs et à partir de 30mm https://www.isover.fr/produits/catalogue/floormate-200-sl-x

      Si vous souhaitez ne pas poser trop d’épaisseur sur le plancher, vous pouvez réaliser une isolation répartie en posant en chape sèche un isolant de type Domisol LR sur la dalle initiale ( https://www.isover.fr/produits/catalogue/domisol-lr ) et isoler également la dalle en sous face, depuis le sous-sol. Il subsistera néanmoins un pont thermique du fait du contact de la périphérie de la dalle avec les éléments extérieurs mais, l’isolation répartie permettra de le minimiser.

      Pensez bien à intégrer une sous couche acoustique fine sur la dalle de répartition posée en chape sèche si vous posez un plancher flottant ultérieurement blunk

      Bien cordialement.
      Sofi29
    • Dragoule

      Il y a 6 mois

      Bonjour Sofi29,

      1. J'ai bien noté que, d'après vous, les déperditions existent par le plancher. Ce que je ne remets pas en cause. Et que les lisses basses + fourrures sont peu influentes. Mais, c'est il me semble, oublier qu'elles sont métalliques donc très conductrices et que leur surface n'est pas négligeable (radiateur de froid). De plus, si j'isole le sol, les lisses seront côté froid car sous isolant. Leur effet ne devrait plus être négligeable si je suis votre raisonnement.

      2. Je vous avoue, ne pas bien comprendre en quoi le vissage des lisses sur du bois diminuerai la résistance au choc de la paroi. Je fixe déjà autant que possible la lisse haute dans le gîtage.

      3. J'ai bien noté vos conseils pour l'isolation par le sol. J'ai déjà fait des recherches pour acheter vos produits floormate. Je ne les ai pas trouvés. Peut-on les trouver en magasins de bricolage?
      Mais après réflexion, la pose de grande quantité de matériau inflammable me gêne un peu. En cas d'incendie, un tel sol ne peut-il pas s'avérer dangereux? on voit là l'avantage de la laine de verre.
      Pourriez-vous, svp, répondre à mes questions.
      Merci d'avance.
      Cordialement,

      Dragoule
    • sofi29

      Il y a 5 mois

      Bonjour Dragoule,

      Dans le cas de votre chantier, le pont thermique le plus significatif et le plus pénalisant pour le confort global de votre pièce est généré par le plancher non isolé et il est donc primordial de l’isoler. Vous pouvez bien sûr opter pour une laine de roche ou une laine de verre spécifique sol, tels les produits de la gamme Domisol par exemple ( https://www.isover.fr/produits/catalogue/domisol-lr - https://www.isover.fr/produits/catalogue/domisol-lv ) ou le produit Isosol ( https://www.isover.fr/produits/catalogue/isosol ) en remplacement du produit Floormate. Leur mise en œuvre peut également être effectuée sous dalle de répartition de 22mm (CTBH ou CTBX). L’isolation des murs périphériques à l’aide du Système Optima sera réalisée ultérieurement et la lisse basse devra alors être fixée en allant rechercher la dalle béton au travers du complexe isolant + dalle de répartition.

      Comme ces produits ne peuvent être posés qu’en une seule épaisseur, quelle que soit l’épaisseur choisie, la résistance thermique obtenue ne pourra être supérieure à R = 1m2.K/W.

      Pour votre confort, il est donc souhaitable d’y associer une isolation par le dessous de la dalle (plafond du sous-sol). Vous obtiendrez ainsi un meilleur confort dans vos pièces tout en réalisant des économies d’énergie. L’isolation des planchers bas donnant sur un espace non chauffé peut ouvrir droit aux aides fiscales si elle est réalisée par une entreprise RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) : CEE - certificats d’économie d’énergie, CITE – Crédit d’Impôt Transition Energétique, sous respect des conditions d'éligibilité. Vous pouvez trouver des informations ici : https://www.toutsurlisolation.com...-Z/Le-financement-de-votre-isolation

      Une isolation ainsi répartie entre le dessus et le dessous du plancher présente aussi l’avantage de ne pas trop réduire la hauteur sous plafond des pièces isolées et évite de devoir trop recouper les portes de distribution dans le logement.

      Les produits évoqués en réponse sont généralement distribués via un réseau de négoces en matériaux ainsi que quelques grandes surfaces de bricolage mais ils n’ont pas forcément en stock l’ensemble de la gamme, ce qui peut conduire à devoir faire une commande spécifique. Vous pouvez trouver sur la page d’accueil du site www.isover.fr la rubrique « où trouver nos produits » pour vous aider dans la recherche des distributeurs sur votre région (leurs coordonnées téléphoniques y sont mentionnées).

      Bien cordialement.
      Sofi29
  • Gogo

    Il y a 1 an

    Bonjour, je viens d'acheter une maison et surprise !! Nous avons découvert que l'étage qui était entièrement plaqué sur rail ne présente aucune isolation sur les deux pignons !! Nous avons pensé comblé les 40 cm de vide avec de la ouate de cellulose en vidant les sacs par le grenier. Est-ce une bonne solution ?
    • sofi29

      Il y a 7 mois

      Bonjour Gogo,

      Avec ce type de solution par le dessus, vous ne pouvez avoir l'assurance que le produit se placera bien sur l'ensemble de la surface, notamment puisque les éléments de murs sont bruts et "accrocheront" les flocons. Vous risquez donc de créer davantage de désordre au niveau de vos parois avec les pathologies qui peuvent apparaître à terme.

      La meilleure des solutions est de prévoir la dépose des parements pour effectuer une isolation correcte depuis les murs bruts. Il existe des solutions en insufflation en créant des trous dans le parement mais , vous n'aurez à mon sens pas de solution optimale d'isolation dans une dépose des parements.

      Bien cordialement.

  • Michel B

    Il y a 1 an

    Bonjour,

    existe-t-il des chiffres qui compare les isolations intérieures et extérieures ?

    Quel est le gain en consommation gagné entre ces deux types d'isolation ?

    Il est clair que l'isolation extérieure est plus économe à la longue mais au bout de combien de temps ?

    Merci d'avance
    • MarcIsover

      Il y a 1 an

      Bonjour Michel,

      Votre question est intéressante et je crois que le meilleur moyen d’y répondre serait de faire réaliser une étude thermique comparative au cas par cas par un bureau d’étude spécialisé. Les paramètres entrant en ligne de compte sont nombreux et le mode de vie des occupants et un facteur important qui ne peut être intégré dans des calculs car il diffère d’un habitant à l’autre. Par ailleurs, il y a des cas où l’une des deux techniques s’impose naturellement et dans d’autres également être rendue impossible pour diverses raisons.

      Cette étude pourrait ensuite être étendue sur le retour sur investissement et le délai mais là encore une inconnue et de taille est difficile à renseigner : les variations du prix de l’énergie.

      S’il est relativement facile de lister les avantages et inconvénients des deux techniques, bien malin celui qui saurait vous répondre sans chiffres et calculs !
  • Belokan

    Il y a 2 ans

    Bonjour,

    Actuellement en réflexion sur la rénovation d'une maison de 1979 (isolation laine de verre de 70mm), je souhaiterait améliorer l'isolation des combles habitables. Il y a de l'espace entre les murs intérieurs et l'isolation actuelle (environ 500mm) : puis poser une nouvelle couche d'isolant au devant de l'actuelle ? Ou dois-je enlever l'ancienne avant d'en poser une nouvelle ? Dans les 2 cas, cela ne me fait perdre aucun espace habitable puisqu'il y a déjà de la place pour l'installer sans toucher aux murs.
    Merci d'avance pour vos lumières.

    Cdlt,
    Belokan
  • nico21

    Il y a 2 ans

    Bonjour,

    En plein travaux de réaménagement d'un maison de fin des années 70, je rencontre le problème suivant:

    -après démolition des cloisons d'un placard existant, je viens de m'apercevoir que la contre-cloison en brique du mur extérieur n'est pas continue jusqu'au plafond (au droit du dit placard)
    - l'ancien placard étant très froid (cqfd), je souhaite redoubler la zone concernée (mur et plafond) en concervant la contrecloison existante et en profiter pour faire passer des gaines électriques en direction des combles en vue de leur futur aménagement,

    Coupe des murs existants:
    - crépis
    - parpaing béton creux de 20cm
    - laine de verre d'environ 5cm d'épaisseur avec kraft coté intérieur
    - vide d'air d'environ 1 à 2cm
    - contrecloison en brique platrière 3 cm
    - plâtre 1cm

    Le plafond séparant la zone habitation des combles (aménagement prévus pour plus tard) est constitué de:
    - plafond brique platrée (cancalon) fixé sur le solivage
    - 1 couche de laine de verre ep 10cm avec kraft coté cancalon

    Sachant que je projette d'isoler la toiture par la suite pour préparer l'aménagement des combles, dans le cadre du doublage du placard, puis je:
    - mettre un couche d'isolant en sous face du cancalon (si oui avec parevapeur ou non)?
    - mettre une couche d'isolant devant la contrecloison existante (avec parevapeur sd)?

    Merci d'avance pour vos conseils
  • Latia

    Il y a 2 ans

    Bonjour en cours d acheter en bonne etat mais ancienne .j aimerais savoir quelle la meilleurs isolation pour notre maison extérieur ou à intérieure?mon père ancien carreleur me dit intérieur mais beaucoup me disse extérieur merci beaucoup de votre aide (en sachant que sdb et la cuisine et petite) .
  • phil

    Il y a 2 ans

    Bonjour
    je vais rénover une maison de famille de 1976 dans laquelle les murs sont constitués de briques en 20X20X50 puis à l'intérieur d'un vide d'air de 50mm puis de plaques d'isolant de l'époque en 50mm également, constituées de 2 plaques de placo de 10mm et 30mm de carton au milieu.
    je voudrais améliorer l'isolation intérieure car cela permettra de rénover l'électricité en même temps,que me conseillez vous?
    puis je laisser ce qui existe ou dois je tout enlever pour faire quelque chose d'efficace,sachant que je n'aurai pas de crédit d'impôts car ce sera une résidence secondaire.quelle épaisseur mettre ?dois je mettre un pare vapeur .la maison n'est pas humide du tout.
    merci.je vais faire installer 1 vmc.
  • pitchoune7633

    Il y a 3 ans

    bonjour

    j 'ai besoin d'info: je vais rénover une maison de 1978,dont les murs sont en parpaing une isolation de 2cm de polystyrène recouvert de brique de doublage ( coté intérieur) puis recouvert de platre. J'ai enlevé le papier peint dans toutes les pièces les murs ont l air sains pas de trace d 'humidité.
    je souhaite mettre de la laine de roche de 13cm puis plaque de placo. est ce la solution? dois je mettre un pare vapeur, un frein vapeur ou ni l'un ni l autre.
    idem dans le grenier je dois tout isoler, je vais faire venir un couvreur pour me refaire un pare pluie et changer les tuiles, je voulais faire isolation moi même, question économie mais je n'ai pas envie de me tromper: puis je mettre contre le pare pluie un isolant mince, laine de verre et pare vapeur idem est ce la bonne solution
    au sol entre les solives je mettrais pare vapeur laine de roche ( existe il une laine de roche avec un pare vapeur intégré apparemment l idéal c est un pare vapeur avec trou ) merci pour votre aide et réponse
    bonne soirée
    • sofi29

      Il y a 3 ans

      Bonjour Pitchoune7633,

      Avant que de compléter votre isolation, il faut vous assurer de mettre en oeuvre, s'il n'en existe pas déjà, un système de ventilation maîtrisée afin d'assurer le renouvellement nécessaire à la qualité de l'air intérieur. Nos modes de vie actuels sont producteurs d'une humidité importante dans l'air intérieur et seul un système de ventilation adapté permet de réguler cette humidité produite en toutes saisons (VMC hygrorégulante par exemple car elle réagit en fonction de l'humidité dans l'air ambiant)
      .
      Ensuite, si vous prévoyez de conserver les cloisons platrières dans l'état, la pose d'une membrane de type hygrorégulante au-devant de votre laine minérale vous permettra de ne pas avoir à déposer l'enduit plâtre.

      En rénovation, une membrane telle la membrane Vario Xtra (Sd variable de 4 à 25 mètres) limite fortement les transferts de vapeur d'eau dans les parois en hiver et en été, lorsque les pressions s'inversent, permet le séchage de toute humidité éventuelle vers l'ambiance intérieure. De fait, les murs restent sains.

      En ce qui concerne l'isolation de la toiture, la réalisation dépend de l'utilisation du comble en surface chauffée ou non. S'il s'agit d'un comble non chauffé destiné au stockage, votre isolation principale doit être réalisée au niveau du plancher du comble. Vous opterez alors pour une laine d'une résistance thermique minimale R=7 en prenant soin de bien poser un pare vapeur indépendant et continu sur l'ensemble de la surface avant isolation.

      Côté toiture, conformément à la réglementation, faites poser un écran de sous toiture à l'occasion de la réfection de la couverture. Prévoyez un écran HPV (à Haute Perméabilité à la Vapeur d'eau).

      Si vous pensez aménager les combles et en faire des pièces qui seront donc destinées à être chauffées, un écran de sous toiture HPV vous permettra d'utiliser toute la hauteur des chevrons pour placer un premier lit de laine nue que vous compléterez par la pose en sous face des chevrons d'un second lit de laine nue ou revêtue kraft. Vous poserez alors un pare vapeur (ou toute membrane pare vapeur et d'étanchéité à l'air sous avis technique) en sous face de la laine minérale avant la pose du parement final.

      Si vous souhaitez poser un produit mince réfléchissant (PMR), il peut être posé à la place de ce pare vapeur. Vous trouverez sur le site du CSTB (http://evaluation.cstb.fr/rechercher/) les avis techniques des PMR validés pour ce type de pose. Si votre couvreur vous propose un écran de sous toiture réfléchissant, assurez-vous qu'il soit bien de nature HPV. Il n'existe que peu de référence sur le marché. Soyez vigilant car sans ce caractère HPV, vous ne pourrez poser d'isolation en sous face sans risque de désordres (condensation, humidité stagnante puis moisissures à terme).

      Dans le cas d'un comble aménagé, comme les 2 étages seront chauffés à la même période, il sera alors inutile de prévoir un pare vapeur sur le plancher du comble. Vous pourrez juste prévoir une laine minérale pour limiter la propagation des bruits d'un étage l'autre.

      J'espère avoir répondu à vos interrogations.

      Cordialement.
  • aaa

    Il y a 3 ans

    Bonjour,
    Si on fait une isolation par l’extérieur (panneaux du laine de bois - type Steico flex F, 120 mm), c'est nécessaire une isolation additionnel par l’intérieure (acoustique) et à quel épaisseur?
    Merci!
  • DermoIsolation

    Il y a 3 ans

    Bonjour,

    J'ai des murs qui font 27cm sans isolation. est il quand même utile de rajouter une isolation ? Si oui, quelle isolation vous me conseillerez ?
  • hatchepsout

    Il y a 3 ans

    Bjr
    Je désire isoler juste le pignon de ma maison ,ai-je droit au crédit d'impot??
    • titi 35

      Il y a 3 ans

      pour tout savoir sur le crédits d’impôts télécharger le guides des aides fiscales 2015 sur le site de l'ADEME
      pour prétendre au Crédits il faut isoler au moins 50% des murs donnant sur l’extérieur
  • Kik77

    Il y a 3 ans

    Bonjour,
    J ai acheter une maison sans isolation, les mur interieur sont en parpaing recouvert de platre.
    Je vais faire une isolation par l exterieur, mais je voudrais aussi doubler les murs interieur pour pluvoir passer mes gaines electriques et encastrer mes prises.
    J aurais aimé savoir quelle epaisseur et quels materiaux utiliser.
    Merci de votre reponse.
    • titi35

      Il y a 3 ans

      bonsoir
      si vous faite une isolation par l'extérieur de 140 mm pour prétendre au crédits d’impôts, un raillage de 4.5 cm en placo peut suffire.
      Une isolation en laine de verre permettra de reduire la raisonnance
      cordialement
  • gaby

    Il y a 3 ans

    Bonjour,
    Je viens d'achetez une maison construite en 1950 il y a eu des petites infiltration d'eau sur le plafond et sur les murs de l'étage nous avons trouvé la causse et cela à été "réparer" ma question est:
    Nous voulons isoler les murs par l'intérieur,Pouvons nous posé les panneaux polystyrène directement sur les murs sans enlever l'ancien papier peint pour gagner du temps et quel genre de panneau d'isolant devons nous choisir ?
    Merci.
    • titi35

      Il y a 3 ans

      bonjour
      attention à l'utilisation du polystyrène sur les maison ancienne; Il faut laisser respirer la pierre ; sur du parpaing pas de problème
      un solution ne laine de roche ou laine de bois pourrait être préférable, surtout si'il y a risque d'infiltration ou humidité
      cordialement
  • Obi

    Il y a 3 ans

    Bonjour,

    je suis étudiant et dans le cadre d'un projet, je m'intéresse à la rénovation d'un gymnase. J'ai pu calculer approximativement les pertes du bâtiment qui sont très importantes comme vous pouvez l'imaginer, avec en particulier 35% de pertes par le sol et 35% par le toit environ.
    J'ai trouvé une solution pour le sol (complétée en partie grâce à votre site) et je dois maintenant envisager le cas des murs et du toit. Avez vous un conseil sur la solution à privilégier?
    est-il possible d'isoler les murs par l'extérieur et d'aménager les combles par l'intérieur ? (en faisant attention à ne pas avoir un pont thermique trop important à la jonction mur/toit)
    L'isolation ajoutée, qu'elle soit intérieure ou extérieure permet elle de conserver des surfaces translucides? (surface en polycarbonate côté ouest, très importantes pour la luminosité dans ce gymnase)

    Merci d'avance pour votre réponse.
  • joyce

    Il y a 3 ans

    Je suis locataire d un appartement dont les murs qui donnent sur l exterieur ne sont pas isolés et peu epais il fait tres frois et pleins de courants que puis je faire sans depenser des sommes folles merci
    • sofi29

      Il y a 3 ans

      Bonjour Joyce,

      de votre côté, vous pouvez améliorer votre confort de façon simple en commençant par faire la chasse aux fuites d'air en calfeutrant fenêtres et porte donnant sur l'extérieur. Certains ouvrants se déforment avec le temps et les intempéries (suivant le matériau) et laissent passer l'air. La mise en oeuvre de joints souples permet d'éviter ces entrées d'air parasites, source d'inconfort et de déperditions thermiques. Il existe différents types de joints (joints plats, boudins de bas de porte, etc.). Veillez à adapter l'épaisseur du joint pour ne pas accentuer la déformation éventuelle des ouvrants. La pose de rideaux lourds aux fenêtres à fermer le soir permet également de limiter l'inconfort liés aux vitrages peu performants (diminution de la sensation de paroi froide).

      En temps que locataire, vous pouvez bénéficier du CITE (crédit d'impôt transition énergétique) pour la réalisation de travaux d'amélioration de la performance énergétique de votre logement. Vous pourriez en bénéficier par exemple pour la réalisation de l'isolation des murs (travaux à faire réaliser par une entreprise qualifiée RGE - Reconnu Garant de l'Environnement). L'investissement nécessaire ne vaut toutefois la peine que si vous prévoyez de rester locataire de ce logement sur une longue période blunk

      Sinon, suivant l'ancienneté du logement et les travaux d'amélioration de la performance énergétique qui y sont engagés, votre propriétaire peut bénéficier (sous conditions) des aides de l'Anah (Agence Nationale de l'Habitat) : http://www.anah.fr/les-aides/vous-etes-proprietaire-bailleur.html
      Il peut aussi bénéficier d'un Eco-prêt à taux zéro si la construction de ce logement est antérieure au 1er janvier 1990. Ce prêt peut aller jusqu'à 30000€ pour la réalisation d'un bouquet de travaux : http://vosdroits.service-public.f...r%C3%AAts%20immobiliers&l=N20372 (liens à recopier dans votre navigateur).

      Dans tous les cas, il peut être intéressant d'en parler avec votre propriétaire happy
  • fonfon78

    Il y a 4 ans

    bonjour
    sur une maison ancienne en court de rénovation peut on faire passer la tuyauterie de chauffage(déjà existante) dans le doublage des murs en placomur (10+60) au moment de la pose de celui-ci ou doit-on la faire passer en apparent
    merci
    • sofi29

      Il y a 3 ans

      Bonjour Fonfon78,

      Lorsque qu'une tuyauterie est passée dans un doublage, elle ne doit surtout pas comporter de raccord : en cas de fuite, vous ne disposez d'aucun accès pour réparation et vous ne vous apercevrez de la fuite que lorsque celle-ci apparaîtra en surface des parements dont lorsque les dégâts seront déjà très importants !!! sad Ce montage est donc à proscrire !

      De plus, dans le cas de la mise en oeuvre des complexes de doublage relevant du DTU 25.42, les réseaux doivent désormais passer du côté chauffé de la paroi (depuis décembre 2012). Vous ne pouvez plus gruger l'isolant pour y encastrer les réseaux. On peut utiliser un thermo-furet pour passer les gaines au plus prêt de la plaque de plâtre habillant le complexe.

      Pour votre chantier, faites appel à un professionnel afin qu'il reprenne la tuyauterie. Sachez que dans le cadre du CITE (crédit d'impôt transition énergétique) ces travaux font partie des travaux induits lors de la pose d'une isolation répondant aux exigences minimales requises.Toutefois, la résistance thermique minimale de l'isolant à faire mettre en oeuvre doit être R= 3.70m2.K/W pour que les travaux soient éligibles (toute autre condition remplie par ailleurs).

      Cordialement.

      Cordialement.
  • eva

    Il y a 4 ans

    Dans 1 chambre j ai un mur a issoler mur en parpaing avec vide d air puis brique rouge recouvert de platre construction année 1962 qu'elle serait la meilleurs solution
    • sofi29

      Il y a 3 ans

      Bonjour Eva,

      L'idéal pour perdre le moins d'espace habitable dans cette pièce serait de pouvoir déposer la cloison plâtrière pour revenir au mur nu pour réaliser une isolation performante. Il s'agit toutefois de travaux assez "lourds" (poussières, gravats...) :/

      Sinon, pour améliorer le confort de cette chambre, vous pouvez par exemple envisager la pose d'une isolation thermique sous ossature métallique (type Optima Murs par exemple). C'est une mise en oeuvre "sèche", rapide à réaliser. Son avantage principal est de permettre de poser une isolation continue à l'arrière de fourrures recevant le parement de finition. Il facilite également le passage de réseaux (électricité, téléphonie, informatique...) entre les fourrures et l'isolant, sans détérioration de l'isolant).

      Avant la pose de l'isolation, vérifiez l'étanchéité à l'air au pourtour des fenêtres existant éventuellement sur ce mur et corriger là si nécessaire (joint acrylique en pourtour d'huisseries par exemple).

      Pour l'isolant, vous pouvez opter pour une laine thermo-acoustique. Elle doit impérativement être au minimum semi-rigide. Il existe des laines de lambda 0.035 à 0.030 W/m.K pour ce type de réalisation. Plus le lambda est faible, plus l'isolant est performant (à épaisseur égale comparée). Pour votre confort comme pour vos économies d'énergie, veillez à choisir une résistance thermique minimale R=3 m2.K/W si vous disposez d'un espace suffisant. Cela correspond à 10 cm d'une laine de type GR 32 ou 9 cm d'une laine de type Multimax 30.

      N'oubliez pas que pour la bonne qualité de l'air intérieur, votre logement doit être équipé d'un système de ventilation permanent. Une ventilation contrôlée améliore le confort intérieur par un renouvellement continu de l'air évacuant l'air vicié et limitant l'excès d'humidité de l'air intérieur (l'occupation d'un logement peut produire en moyenne jusqu'à 12 litres de vapeur d'eau/jour : cuisine, respiration/transpiration, douches, lessive, etc; sans oublier les plantes et les animaux). Une ventilation contrôlée permet de prévenir l'excès d'humidité de l'air ambiant provocant de l'inconfort et à terme des désordres (moisissures, champignons, allergies...).
      Vous pourrez visionner la réalisation de ce type d'isolation sous ce lien : http://www.isolationthermique.fr/...omment-isoler-un-mur-par-l-interieur (lien à recopier dans votre navigateur).

      Bons travaux !
  • Claude

    Il y a 4 ans

    Bonjour,
    Je voulais savoir s'il été possible de rajouter une isolation de 5 cm dessus de l'isolation gr100 entre le pare vapeur et la plaque de plâtre. Car de par la mise en œuvre, il y a un vide d'air de la largeur d'un montant plaço. Mettre de l'isolation permettrait de supprimer les murs froids et diminuer considérablement la circulation de l'air.
    Ni aura t'il pas de problème de condensation?
    merci
  • DB

    Il y a 5 ans

    bonjour,
    je viens d'acheter un appartement dans un immeuble de 1956 avec chauffage collectif et circulation d'air naturelle et chauffe eau au gaz. Les fenêtres ont été changées par du double vitrage sans fenêtre d'aération dans la partie supérieure du cadre et il y a des problème de pont thermique car l'enduit sous les fenêtres et au plafond se fissure et se décolle. Est-ce que la pose de plaque d'isolation sur tasseaux métalliques peut régler le problème ? Y a-t-il d'autres solutions ? Y a-t-il un intérêt à faire ce type d'isolation (vu que le chauffage est collectif l'économie d'énergie n'est pas un critère recevable me semble-t-il) ?
    merci pour vos réponses
    ps: désolé si je ne suis pas dans la bonne rubrique
  • Jean

    Il y a 5 ans

    Bonjour,

    Je viens d'acheter un bâtiment industriel. Je souhaite renforcer l'isolation des bureaux. L'existant est constitué, de l'extérieur vers l'intérieur d'un parpaing de 20cm, une couche de laine de verre avec un pare vapeur 100mm, et d'une cloison en parpaing de 7cm.
    J'aurais souhaité savoir si en ajoutant des plaques de doublage BA 10 + 100mm de polystyrène sur la cloison de 7cm, il y a un risque d'emprisoner de l'humidité entre le pare vapeur de l'ancien isolant et le nouvel isolant.

    Merci d'avance
  • bk

    Il y a 5 ans

    bonjour,

    j ai construit une maison et n ayant pas les moyen de faire le crepi exterieur et devant emmenager j ai realise une isolation interieur de 13+100 en plystyrene noir, j ai de la brique alveole de 22 cm et aujourd hui je pense faire le crepis ou une ITE d'apres votre derniere paragraphe cela ne devrai pas pose de probleme, je me demandai si je pouvais faire une ITE de 15 cm de polystyrene blanc

    Est ce que je peu ou j'ai mal compris vos explication ?

    Merci d'avance
  • anne

    Il y a 5 ans

    Bonjour
    J ai un commerce ac collé a une boulangerie et leur four est collé au mur de mon coté.Quel isolant mettre pour éviter l étuve dans mon épicerie? sur le mur intérieur puis-je mettre de la laine de verre ?
    Merci
  • Emma

    Il y a 5 ans

    Bonjour,
    je souhaite réaliser une rénovation avec isolation par l'intérieur + changement menuiseries.
    Je ne trouve nulle part aucun conseil sur la réalisation optimale d'une jonction isolation / menuiseries :
    - faut il réaliser ces deux types de travaux simultanément ou sinon dans quel ordre ?
    - faut il poser les nouvelles menuiseries en pose rénovation ou en dépose totale ?
    - quelles sont les points à surveiller pour garantir une bonne étanchéité au niveau des jonctions isolant / menuiseries ?
    - etc.
    Merci d'avance.
    • sofi29

      Il y a 5 ans

      Bonjour Emma,

      L'idéal est de pouvoir réaliser à la fois l'isolation des murs et le changement des fenêtres pour adapter la tapée des nouvelles fenêtres à la nouvelle épaisseur des murs isolés.
      Vous l'aurez donc compris, la dépose totale des fenêtres dans ce cas peut-être privilégier.
      Pour la pose en rénovation, il faut s'assurer que les dormants sont suffisamment sains pour recevoir la nouvelle fenêtre. Attention, selon la nature des fenêtres choisies, cela peut diminuer le clair de jour.
      Vous trouverez à cet adresse un document de l'Agence Qualité Construction répertoriant des conseils pour le changement des fenêtres http://www.qualiteconstruction.co...ads/tx_commerceaddons/chgfenetre.pdf
      Les points à surveiller lors du changement des fenêtres sont :
      - la bonne étanchéité à l'air de la jonction menuiseries / bâti : si l'air passe le froid et le bruit passent, la performance thermo-acoustique du mur en est réduite et cela devient source de pathologies à terme ;
      - le parfait calfeutrement des dormants avec l'isolant : celui-ci doit venir en appui sur le dormant des fenêtres pour assurer au maximum la continuité de l'isolation thermique de la paroi
      - le Uw des nouvelles baies ne devra pas dépasser 1.7W/m2.K sachant qu'il peut aller jusqu'à 0.7W/m2.K pour les très hautes performances (une fenêtre à double vitrage estconsidérée comme performante avec Uw < ou = à 1.40).

      Cordialement.
  • jeromehej

    Il y a 5 ans

    Bonjour,

    Je réagis au dernier paragraphe de votre article. Je lis parfois qu'il faut justement éviter d'isoler par l'extérieur lorsqu'on a déjà des murs isolés de l'intérieur. Ou bien, il faut mettre à l'extérieur une épaisseur 2 à 3 fois plus importante que l'isolation intérieur pour évité le point de rosé dans le mur.

    Pouvez vous développer ce paragraphe SVP ? : Y a t'il des exceptions ? Quels conseils donneriez vous pour la mise en oeuvre de cette isolant extérieur qui vient en plus de l'isolant intérieur ? etc

    Pour info, les murs extérieurs de ma maison de 1978 sont constitués (de l'intérieur vers l'extérieur) :
    - plaque de plâtre genre BA13
    - film cartonné-alu qui normalement serre de pare-vapeur.
    - laine de verre d'environ 10 ou 12 cm (2 couches de 5 ou 6 cm)
    - ossature bois
    - plaques de béton de 2 cm environ (boulonnées entre elles et sur l'ossature bois).
    - crépis plastifié qui commence à se faire vieux.

    et je souhaiterais ajouter 10 cm de laine de verre Isover 32 sous un pare-pluie et un bardage imitation bois (PVC ou fibre ciment). En complément, j'ai déjà une VMC simple flux.


× OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.