Performance des isolants

Comment évaluer la performance d’un isolant ?

Date de l’article
9/07/2019
Temps de lecture
13 min de lecture
Afficher tous les détails de l’article
Evaluer la performance d'un isolant

Résistance thermique (R), conductivité thermique (lambda)… Découvrez comment évaluer la performance d’un matériau d’isolation.

Pour choisir un isolant performant, il faut commencer par regarder du côté de sa résistance thermique (R). Or, cette dernière dépend de deux paramètres : l’épaisseur et la conductivité thermique (ou lambda) du matériau d’isolation. Explications

Maison DPE

Les unités de mesure de la performance thermique

À l’inverse des métaux, les isolants ne conduisent pas la chaleur : ils lui opposent une résistance. C’est ce qu’on appelle la résistance thermique (R). Pour la mesurer (en m2.K/W), il faut prendre en compte :

  • L’épaisseur (e) en mètres du matériau d’isolation considéré
  • Et sa conductivité thermique lambda (λ), c’est-à-dire la quantité de chaleur pouvant être transférée dans un matériau en un temps donné (W/m.K).

On obtient la résistance thermique en appliquant la formule suivante : R = e / λ.
Par exemple, un isolant de 200 mm d’épaisseur, ayant une conductivité thermique lambda (λ) de 0,040 W/(m.K) a une résistance thermique (R) égale à 5 m2.K/W. Un isolant de 200 mm d’épaisseur ayant une conductivité thermique lambda (λ) de 0,032 W/(m.K) a une résistance thermique (R) égale à 6.25 m2.K/W. A épaisseur identique, la performance thermique d’un isolant peut donc être tout à fait différente.

Le saviez-vous ?

Les infos à retenir

Pour repérer un isolant performant, il faut savoir que :

   • Plus la résistance thermique R est élevée, plus le matériau est isolant ;

   • A épaisseur d'isolant égale, plus le coefficient lambda est petit, plus le matériau est isolant.

Quel lambda pour quel isolant ?

Vous vous demandez quelle est la conductivité thermique lambda (λ) d’une laine de verre ou de roche, d’une fibre de bois, d’un polystyrène ou encore de plumes d’oie ? Le tableau comparatif ci-dessous vous donne des ordres de grandeur génériques par famille d’isolants.

Produit d'isolation  λ sec à 10°C en W/m.K (λ)
 Fibre de bois  λ = 0.036 à 0.047
 Isolant sous vide  λ = 0.005 à 0.007
 Laine de chanvre  λ = 0.039 à 0.044
 Laine de lin  λ = 0.037 à 0.042
 Laine de mouton  λ = 0.039 à 0.042
 Laine de roche  λ = 0.034 à 0.047
 Laine de verre  λ = 0.030 à 0.046
 Ouate de cellulose  λ = 0.038 à 0.044
 Polystyrène (PSE)  λ = 0.030 à 0.038
 Polyuréthane  λ = 0.021 à 0.028
 Produits minces réfléchissants  Dépend du nombre de couches et de leur nature
 Textiles recyclés  λ = 0.037 à 0.039
 Verre cellulaire  λ = 0.036 à 0.050
 XPS  λ = 0.029 à 0.035

À noter :

  • Ce tableau ne préjuge pas des valeurs des produits mis sur le marché, qui sont fonction des composants, de la qualité de fabrication, du contrôle de production et de la fiabilité des déclarations
  • Les produits d’isolation à base végétale et animale ont un lambda utile plus élevé (pour tenir compte de la reprise d’humidité), le lambda ci-dessus doit donc être majoré

La certification comme preuve

Le marquage CE et la certification ACERMI

Logo Acermi

Pour choisir un isolant, vous pouvez vous référer à la résistance thermique et à la conductivité thermique lambda indiquées sur l’étiquette du produit. Cependant, il ne faut pas s’arrêter là ! Afin de profiter d’un matériau vraiment performant thermiquement, il faut vérifier que le produit :

  •  Est marqué CE : cette étiquette réglementaire atteste que la mise sur le marché du produit a été autorisée car il est conforme à la norme européenne et à la directive des produits de construction (89/106/CE).
  •  Bénéficie de la certification ACERMI : complémentaire au marquage CE, cette certification garantit la fiabilité des performances et caractéristiques déclarées dans le temps.

Le saviez-vous ?

À chacun son rôle !

Le marquage CE ne vaut pas une certification des valeurs annoncées en termes de résistance thermique et de lambda. Seule la certification ACERMI vérifie que les caractéristiques déclarées pour un matériau d’isolation sont valides tout au long des productions

Le cas de l’Avis Technique

Certains produits isolants innovants ou nécessitant une mise en œuvre non traditionnelle, peuvent faire l’objet d’une procédure d’évaluation et avoir un Avis Technique favorable. Cet Avis Technique atteste que l’isolant en question est apte à l’emploi.

À noter : si le produit est déjà marqué CE ou certifié ACERMI, l’Avis Technique concerne la partie mise en œuvre et s’appelle un DTA (Document Technique d’Application).

Quelle certification pour quel produit isolant ?

Le marquage CE est obligatoire pour de nombreux matériaux isolants, à l’exception des produits isolants à base végétale ou animale pour lesquels il est simplement volontaire. La certification ACERMI, quant à elle, est volontaire et peut concerner l’ensemble des familles d’isolants, quelle que soit leur nature.

Matériau Isolant Marquage CE (obligatoire et réglementaire) Certification ACERMI Avis Technique ou DTA

Laine de verre : panneaux rouleaux

Oui Oui Oui
Laine de verre : vrac Oui Oui Oui

Laine de roche : panneaux et rouleaux

Oui Oui Oui
Laine de roche : vrac Non (norme européenne en cours) Oui Oui
Laine de chanvre Possible et volontaire Oui Oui certains produits
Isolant sous vide Non Oui Oui
Polystyrène PSE Oui Oui Oui
Polystyrène XPS Oui Oui Oui
Plume de canard n'est plus commercialisé en France    
Polyuréthane Oui Oui Oui
Fibre et laine de bois Obligatoire mais non effectif Possible et volontaire Oui certains produits
Laine de mouton Possible et volontaire Possible et volontaire Oui certains produits
Laine de lin Possible et volontaire Possible et volontaire Oui certains produits
Ouate de cellulose Possible et volontaire Possible et volontaire Oui certains produits
Laine de coton Possible et volontaire Possible et volontaire Oui certains produits
Textiles recyclés Possible et volontaire Possible et volontaire Oui certains produits
Verre cellulaire Oui Oui Oui
Isolants minces Possible et volontaire Possible et volontaire Oui certains produits

 

Le saviez-vous

En choisissant des matériaux d’isolation performants et en faisant appel à un professionnel qualifié RGE pour les poser, vous pouvez prétendre aux Certificats d’économies d’énergie (CEE) et au crédit d’impôt transition énergétique (CITE). La performance visée par les isolants doit être au moins égale à la résistance thermique minimale exigée par type de paroi, à savoir :

- Plancher bas : R ≥ 3 m² K/W

- Murs : R ≥ 3,7 m² K/W

- Toiture-terrasse : R ≥ 4,5 m² K/W

- Plancher de combles perdus : R ≥ 7 m² K/W

- Rampants de toiture et plafonds de combles : R ≥ 6 m² K/W

Source : impots.gouv.fr

Maison paysage

Et la performance phonique ?

Parallèlement à la performance thermique, il est essentiel de prêter attention à certains indices de performance phonique lorsque vous choisissez un isolant. En la matière, tout dépend du type de bruits à traiter :

  • Contre les bruits aériens extérieurs (trafic routier, ferroviaire, aérien…) et intérieurs (conversations, hi-fi, télévision…) : il faut se référer à l’indice d’affaiblissement acoustique (Rw). Exprimé en décibels (dB), il représente la quantité de bruit arrêtée par le système. Un matériau est d’autant plus isolant que son Rw est grand.
  • Contre les bruits d’impact ou bruits de choc (vibrations des murs et planchers liées au déplacement de personnes, de meubles, aux chutes d’objets…) : il faut se fier à l’indice d’efficacité aux bruits de chocs (Δ Lw). Exprimé en décibels (dB), il représente la mesure d’efficacité du revêtement. Plus la valeur Δ Lw est importante, meilleure est la performance du système (par rapport à un plancher lourd).
  • Contre l’effet d’écho ou réverbération au sein d'un même local : c’est le coefficient d’absorption acoustique (α w) qui doit être examiné. Il représente la capacité d’un revêtement à absorber l’énergie d’une onde sonore. Ce chiffre varie de 0 à 1. Plus il est proche de 1, plus le matériau est absorbant.

Le conseil en +

Les performances acoustiques d’un isolant sont mesurées en laboratoire, dans des conditions normalisées internationales, européennes et françaises et ces mesures ne peuvent en aucun cas préfigurer le résultat sur chantier qui dépend de l’architecture, des différentes parois associées et de la mise en œuvre.

Il est donc conseillé de choisir des performances de 3 à 5 dB supérieurs à la valeur d'isolement visée pour obtenir des résultats conformes aux exigences in situ. Par exemple, si vous cherchez un isolement de 60 dB, choisissez un système dont la performance en laboratoire est de 65 dB.

Maison DPE