Comprendre l'isolation thermique

Optez pour une maison écologique pour réduire vos dépenses !

Date de l’article
16/01/2020
Temps de lecture
14 min de lecture
Afficher tous les détails de l’article
Maison écologique : basse consommation d'énergie

Rénovation ou construction, si vous souhaitez une maison écologique, il vous faudra prendre en compte l'isolation thermique du bâti, la ventilation, le mode de chauffage …

Envie d’une habitation moins énergivore, moins chère en chauffage, en climatisation et en éclairage ? Et si vous envisagiez de rénover votre habitation pour en diminuer les besoins en énergie ou de faire construire une maison bioclimatique, passive ou autre variante de maison écologique en bois , béton ou brique ! Découvrez quelques conseils clés pour vous lancer, préserver l’environnement et… votre budget. 

Maison dessinée dans l'herbe

Éco-construction et éco-gestion : deux incontournables   

Le principe de la qualité environnementale des bâtiments (QEB) est de maîtriser les impacts de l’ouvrage sur l’Environnement et de créer un bâtiment durable à l'intérieur sain et confortable. L’objectif ? Réduire notablement les émissions de gaz à effet de serre de la construction dès sa conception. 

Aujourd’hui,  deux démarches coexistent  afin de maîtriser l’impact du bâtiment  sur l’environnement extérieur :

  • l’éco-construction consiste à construire durable et à minimiser l'impact environnemental des constructions sur tout leur cycle de vie (choisir des matériaux et  systèmes de construction performants, favoriser les faibles besoins en énergie du bâti, une faible empreinte carbone, etc.) et à intégrer harmonieusement les bâtiments dans leur environnement (favoriser le bioclimatisme en tirant le meilleur parti des avantages qu'offre naturellement la zone de construction, réaliser un chantier à faible nuisance).

  • l’éco-gestion vise la réduction des besoins de chauffage, des gaz à effet de serre, une meilleure gestion de l’eau et des déchets d’activités (tri des déchets, collecte, organisation…) ainsi qu’une maintenance environnementale de l’ensemble du bâtiment (parois, peintures, fenêtres).  

Dans un cas comme dans l’autre, l’isolation joue un rôle clé. En hiver, une bonne isolation empêche les déperditions de chaleur et réduit les dépenses en énergie de chauffage. En été, elle permet de maintenir une température intérieure confortable tout en limitant le recours à la climatisation, fort consommatrice d’énergie.  

Le saviez-vous ?

En chiffres 

En Europe, près de 45 % de la consommation d’énergie vient du secteur du bâtiment selon les derniers chiffres de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).  

   • L’isolation thermique de tous les bâtiments existants permettrait d’économiser 100 millions de tonnes de CO2 par an en France et 460 millions en Europe.  

   • Pour une maison de taille moyenne, une bonne isolation permet de passer de 19 tonnes d’émission de CO2 à 5 tonnes par an.  

Assurez la performance thermique de votre habitat 

Pour bâtir une construction écologique, il est nécessaire de renforcer aussi bien l’isolation thermique de ses parois (murs, sols, combles) que leur étanchéité à l’air. Ses déperditions thermiques doivent être limitées au minimum et la résistance thermique « R » de ses parois doit être optimale. Celle-ci est déterminante alors même qu’opter pour une isolation thermique à hautes performances ne représente qu’un faible surcoût dans le poste matériaux. 

Des fondations aux finitions, la plupart des industriels du secteur proposent aujourd'hui de nombreuses solutions d'isolation performante. Que vous construisiez ou rénoviez pour réaliser l’habitat écologique dont vous rêvez, vous devez opter pour les meilleurs choix en adéquation avec votre budget. Soyez pragmatique et privilégiez les investissements les plus rentables ! L’isolation étant le poste prioritaire pour faire des économies d’énergie, pensez à bien choisir votre isolant

Le saviez-vous ?

Comment créer un environnement intérieur sain et confortable ? 


1/ Agir sur différents niveaux de confort :

   • confort hygrothermique (température, humidité et donc associer isolation et ventilation) ;

   • confort acoustique (isolement par rapport aux bruits extérieurs) ;

   • confort visuel (luminosité suffisante, sans éblouissement) ;

   • confort olfactif (éviter les mauvaises odeurs).

 

2/ Assurer les conditions garantissant la santé des occupants :

   • conditions sanitaires des espaces (nettoyables, propres, etc.) ;

   • qualité sanitaire de l’air (privilégiez les matériaux étiquetés A+ qui participent à la réduction des pollutions internes, etc.) ;

   • qualité sanitaire de l’eau.

Optez pour un système de ventilation performant et adapté  

Dans le cadre de réalisation d'une maison écologique, la ventilation mécanique contrôlée est le complément indispensable d’une isolation thermique performante. On l’ignore souvent mais une famille de quatre personnes génère de 12 à 15 litres de vapeur d’eau par jour dans son logement. Si l’isolation permet d’éviter la condensation sur les parois, la ventilation reste indispensable pour évacuer l'excès d’humidité et assurer la qualité de l’air intérieur par son renouvellement régulier.

Mettez a minima en oeuvre un système de ventilation hygroréglable. Il repose sur des bouches d’aération autonomes et intelligentes qui prennent en compte en temps réel le taux d’humidité de l'air de la pièce. Que vous preniez une douche, cuisiniez ou receviez 10 personnes chez vous, il adapte le débit d’air afin d'assurer le renouvellement suffisant pour que l’air redevienne sec. Un système qui ne nécessite ni gros travaux, ni budget élevé lorsqu'il est intégré dès la conception du projet. 

Sélectionnez votre chauffage plus sereinement 

En isolant de façon performante l'ensemble des parois de votre logement (y compris les parois vitrées) et en optimisant le système de ventilation, vous réduisez le froid et l’humidité dans l'ambiance intérieure et par conséquent ses besoins en énergie de chauffage. Vous pouvez alors mieux dimensionner le système de chauffage à mettre en oeuvre et viser une solution adaptée moins coûteuse à l'achat comme à l'usage. Quel que soit le système de chauffage choisi, que vous optiez pour un système traditionnel ou à énergie renouvelable (géothermie, aérothermie, etc.), vous aurez besoin de moins de puissance de chauffage et limiterez donc le coût de votre investissement. 

L'énergie la moins chère étant celle que l'on ne consomme pas, une fois tous ces paramètres pris en compte, la qualité de l’enveloppe de votre maison écologique sera assurée ! Vous aurez alors atteint votre objectif de maison basse consommation. Son caractère écologique résultera d'une consommation d’énergie primaire limitée à  50 kwhep/m2.an* et d'émissions de CO2 fortement réduites.   

* L'obtention du label BBC effinergie tient compte de la diversité des climats en France, les valeurs de l'exigence varient selon les régions de 40 à 65 kWhep/m²SHON.an et varient également suivant l'altitude à laquelle se situe votre projet. www.effinergie.org. 

Une maison écologique basse consommation d'énergie

Profitez des aides à l‘habitat écologique

Vous êtes prêt à faire construire une maison écologique neuve ? N’oubliez pas que vous pouvez bénéficier d’aides de l’Etat. 

Renseignez-vous en fonction de la situation économique de votre foyer. Il arrive souvent, grâce au soutien de l’Etat, qu’une maison écologique soit moins onéreuse qu’une maison classique car elle vous offre des économies de charges et d’exploitation sur le long terme.

Vous possédez déjà un bien foncier ancien et envisagez sa rénovation ? Visez le label BBC Rénovation pour une rénovation performante. Informez-vous préalablement auprès de l’association de référence regroupant les acteurs concernés : www.effinergie.org. Pour une rénovation lourde, une étude thermique et acoustique est indispensable. N’en faites surtout pas l’économie. Au-delà du diagnostic, elle vous apportera des éléments d’appréciation spécifiques car chaque chantier est unique, il a des particularités propres. 

Du côté des aides à la rénovation, vous disposez de diverses options : 

  • MaPrimeRénov' s'adresse aux ménages aux revenus modestes ou très modestes souhaitant faire rénover leur logement principal.
  • Le CITE (Crédit d’Impôt sur la Transition Energétique) s'adresse aux autres ménages et s’applique aux dépenses d’isolation thermique ou d’équipements qui rendent le logement principal moins énergivore.
  • Si vous avez besoin d’un emprunt, vous pouvez également demander un Eco-PTZ (Eco-prêt à taux zéro). 
  • Les Certificats d’économies d’énergie (CEE) vous permettent également de financer une partie de vos travaux d’isolation thermique.

Dans ces cas, achat ou réhabilitation, le coût des matériaux est pris en compte ainsi que celui de la main d’œuvre. 
 

projet isolation avec pièces plantes

Le saviez-vous ?

Lutte contre les émissions de gaz à effet de serre
Si l’Etat aide les particuliers à isoler leur logement, c’est par souci d’efficacité dans la lutte contre le réchauffement climatique. Une préoccupation constante et désormais prioritaire depuis le protocole international de Kyoto de 1995. 
Il y a donc une conjonction d’intérêts publics-privés : en réalisant des économies pour vous chauffer par le biais d’une isolation performante, vous œuvrez dans le même temps pour préserver l'Environnement pour le bien de tous. 
 

Infographie Mauvaise isolation versus isolation ISOVER
Calcul'Aides

Calculez vos aides financières

Avec notre simulateur, estimez les aides financières dont vous pourriez bénéficier pour vos travaux d’isolation !

Accédez à notre calculateur
Confort thermique en toute saison