Isolant en laine minérale

Comment choisir la bonne épaisseur de laine de verre ?

Date de l’article
22/01/2024
Temps de lecture
14 min de lecture
Afficher tous les détails de l’article
Comment choisir la bonne épaisseur de laine de ver

L’épaisseur de votre isolant n’est pas le seul critère essentiel pour connaître sa performance thermique. En effet, comme pour la laine de roche, il n’existe pas UNE laine de verre mais DES laines de verre différentes dont les caractéristiques sont adaptées à l’ouvrage à réaliser. Voici nos conseils pour déterminer, paroi par paroi, l’épaisseur de laine de verre à privilégier pour vos travaux de rénovation.

Pourquoi la laine de verre offre d’excellentes performances thermiques ?

La laine de verre est un isolant plébiscité depuis de nombreuses années, tant pour les constructions neuves que pour les travaux de rénovation. Pour preuve : 75 % des foyers français ont opté pour elle. Son atout ? C’est un matériau fibreux qui peut emprisonner l’air dans ses fibres. Or, l’air immobile constitue le meilleur des isolants. La laine de verre possède donc d’excellentes performances thermiques.

C’est ce que confirme la conductivité thermique ou lambda (λ) de la laine de verre, exprimée en W/m.K. Cette valeur désigne la capacité d’un matériau à conduire la chaleur. Plus le lambda d’un isolant est faible, plus l’isolant résiste au flux de chaleur qui le traverse. Ainsi une laine de verre à faible lambda empêche la chaleur de sortir du logement en hiver et empêche aussi la chaleur de pénétrer à travers les parois en été afin de maintenir le confort en toute saison. Celle de la laine de verre est peu élevée, variant de 0,040 W/(m.k) à 0,030 W/(m.k) ce qui en fait un isolant très performant.

La laine de verre possède d’autres atouts. À commencer par sa grande polyvalence : elle apporte une isolation de qualité tant pour les toitures et les combles, les murs, les cloisons que les sols. Son adaptabilité est renforcée par un conditionnement varié : rouleaux souples ou semi-rigides, panneaux souples, semi-rigides ou rigides, flocons. Attention, il n'existe pas une laine de verre universelle pour l'ensemble des applications du bâtiment. Il est donc primordial de vérifier que les caractéristiques de la laine de verre choisie répondent bien aux exigences de l’ouvrage à réaliser car les caractéristiques techniques des produits varient en fonction de leur destination dans le bâtiment.

C’est également un matériau qui offre une remarquable isolation phonique, obtenue simultanément à l’isolation thermique, qui permet de réduire efficacement les nuisances sonores qui proviennent tant de l’extérieur du logement que celles produites d’une pièce l’autre dans un même logement. 

La laine de verre est fabriquée à partir d’un matériau incombustible par nature. Elle n’alimente pas les flammes et évite la propagation du feu en cas d’incendie. Elle participe à la protection au feu des bâtiments.  Enfin, ce matériau est non hydrophile et non hygroscopique. En cas de mouillage accidentel partiel, la laine de verre retrouve, après séchage, son épaisseur et ses propriétés isolantes.
 

Laine de verre : pourquoi son pouvoir isolant varie en fonction de son épaisseur ?

 

Comment calculer la résistance thermique ?

Pour estimer la capacité d’un matériau à s’opposer aux flux thermiques chauds (rappelons que l'isolant s'oppose toujours au flux de chaleur qui le traverse, la chaleur allant toujours vers le froid pour chercher l'équilibre), il faut se pencher sur sa résistance thermique (R). Elle est liée tout à la fois à la conductivité thermique du matériau (l’indicateur λ) mais aussi à l’épaisseur du matériau (e). Elle s’obtient grâce à la formule suivante : R = e / λ (e en mètres). Ainsi, à lambda égal, plus l’isolant est épais, plus sa résistance est grande. Ceci est valable aussi bien pour une épaisseur de laine de verre comme pour une épaisseur de laine de roche

Exemples : un isolant en laine de verre de 300 mm d’épaisseur et de λ 0,035 W/(m.K) aura une résistance thermique de 8,57 m².K/W. Si son épaisseur est de 400 mm, toujours avec un λ de 0,035 W/(m.K), sa résistance sera alors supérieure, de l’ordre de 11,43 m².K/W.

 

La résistance thermique : un indicateur clé pour les aides à la rénovation

La résistance thermique de votre isolant (et donc son épaisseur) doit être étudiée avec attention. C’est en effet le paramètre de référence qui va déterminer si vos travaux respectent les exigences de la réglementation thermique pour l'existant (RTE). Les pouvoirs publics ont en effet fixé des seuils de résistance thermique minimale variant selon les parois où sont installés ou remplacés les systèmes isolants. Elle s’élève par exemple à 2,5 m².K/W pour les murs en contact avec un volume non chauffé. De même, cette résistance permet d’évaluer la compatibilité de votre isolant avec le niveau de DPE (Diagnostic de performance énergétique) que vous envisagez (classe A, B, C…). 

C’est également l’indice retenu par l’Etat pour déterminer si vous pouvez prétendre ou non à certaines aides financières pour vos travaux de rénovation énergétique. Ainsi, si vous isolez des planchers bas sur sous-sol, le niveau de performance à respecter pour bénéficier du dispositif MaPrimeRénov est au minimum R= 3 m².K/W.
 

Quelle épaisseur de laine de verre pour une bonne isolation ?

Là encore, plutôt que de parler d'épaisseur, c'est la résistance thermique minimale de l'isolant à mettre en oeuvre qui est importante.  Voici nos conseils pour obtenir la meilleure efficacité thermique possible avec une laine minérale comme la laine de verre. 


Quelle épaisseur de laine de verre pour des combles ?

C’est l’un des points stratégiques de la maison pour renforcer sa performance thermique. La toiture est à l’origine de 25 à 30 % des pertes de chaleur et doit donc être l’objet d’une attention particulière lors de travaux de rénovation énergétique. Pour déterminer l’épaisseur de laine de verre plafond à appliquer, il convient de distinguer les combles aménagés des combles perdus.

  • L’isolation des combles aménagés ou isolation des rampants
    L’épaisseur de laine de verre comble à installer est un élément particulièrement important lorsque les combles sont aménagés : il est nécessaire de trouver le bon équilibre entre une isolation efficace et la préservation d’une surface de vie suffisante. Pour un confort de vie optimal, il est conseillé d’atteindre une résistance thermique d’au moins 8 m².K/W. C’est ce que vous obtiendrez en choisissant par exemple la solution Isoconfort 32 kraft d’Isover d’une épaisseur de 200 mm (pour R = 6,25 m².K/W). Pour une isolation encore plus performante, vous pourrez notamment avoir recours au modèle de 280 mm d’épaisseur, Isoconfort 35 kraft.

     

  •  L’isolation des combles perdus
    Les combles n’étant pas habités, vous pouvez installer une couche plus épaisse de laine de verre afin d’offrir à votre bâtiment une isolation thermique plus performante. Nous vous conseillons d’atteindre une résistance thermique d’au moins 7 m².K/W, cela en utilisant par exemple de la laine à souffler de type Comblissimo sur une épaisseur de 330 mm. Autre solution : poser une épaisseur de 300 mm de laine de verre à dérouler IBR kraft (soit R = 7,5 m².K/W). Selon le niveau d’isolation recherché, vous pourrez faire le choix d’une laine de verre ayant une épaisseur jusqu’à 465 mm (proposée dans la gamme Comblissimo d’Isover).

     

Quelle épaisseur de laine de verre sur les murs ?

Les murs peuvent être à l’origine de 20 à 25 % des pertes de chaleur d’une maison. Ils doivent donc bénéficier eux aussi d’une isolation de qualité. Une résistance thermique de l’ordre de 3,75 m².K/W vous offrira un confort thermique appréciable tout en étant éligible aux aides financières en rénovation. Pour ce faire, vous pouvez faire poser 120 mm de laine de verre, que vous choisissiez l’isolation par l’intérieur (par exemple avec la solution GR32 kraft d’Isover) ou par l’extérieur (gamme Isofaçade 32). Vous pourrez bien évidemment privilégier une épaisseur plus importante (160 mm) pour une meilleure isolation, compatible avec des projets DPE (Diagnostic de performance énergétique) de classe élevée (A ou B).
 

Voici un tableau récapitulatif qui vous permettra de connaître immédiatement l’épaisseur d’isolant recommandée et le produit associé, en fonction de la surface à isoler, mais aussi du niveau de performance thermique souhaité.

 

 Niveau 1 d'isolation
(compatible avec un projet DPE C) 
Niveau 2 d'isolation 
(compatible avec un projet DPE B)
Niveau 3 d'isolation
(compatible avec un projet DPE A)
Combles perdus (laine à souffler)Comblissimo
330 mm
R = 7 m2.K/W
Comblissimo
375 mm
R = 8 m2.K/W
Comblissimo
465 mm
R = 10 m2.K/W
Combles perdus (laine à dérouler)IBR Kraft
300 mm
R = 7.5 m2.K/W
IBR Kraft
400 mm
R = 10 m2.K/W
IBR Kraft
400 mm
R = 10 m2.K/W
Combles aménagésIsoconfort 32 kraft
200 mm
R = 6.25 m2.K/W
Isoconfort 32 kraft
280 mm
R = 8 m2.K/W
Isoconfort 32 
60 + 280 mm (kraft)
R = 9.7 m2.K/W
Toiture par l'extérieurIsoconfort 35
3 x 80 mm
R = 6.75 m2.K/W
Isoconfort 35
80+120+80 mm
R = 8 m2.K/W
Isoconfort 32
80+120+80 mm
R = 8.75 m2.K/W
Murs par l'intérieurGR 32 kraft
120 mm
R = 3.72 m2.K/W
GR 32 kraft
140 mm
R = 4.35 m2.K/W
GR 32 kraft
160 mm
R = 5 m2.K/W
Murs par l'extérieurIsofaçade 32
120 mm
R = 3.75 m2.K/W
Isofaçade 32
140 mm
R = 4.35 m2.K/W
Isofaçade 32
160 mm
R = 5 m2.K/W
Sous-faces de dallePanodal
96 mm
R = 3 m2.K/W
  

Le gain de classe de DPE est assujetti au nombre d’actions d’amélioration de la performance énergétique menées sur le bâtiment et seule une étude de l’existant permettra de définir les actions à prévoir selon le gain de classe de DPE visé.

lun, 22 jan 2024

FAQ

Comment choisir la bonne épaisseur de laine de verre ?

L’épaisseur de votre isolant n’est pas le seul critère essentiel pour connaître sa performance thermique. En effet, comme pour la laine de roche, il n’existe pas UNE laine de verre mais DES laines de verre différentes dont les caractéristiques sont adaptées à l’ouvrage à réaliser.