Choisir son isolant phonique

Quel isolant phonique choisir pour votre logement ?

Date de l’article
5/07/2022
Temps de lecture
11 min de lecture
Afficher tous les détails de l’article
Quel isolant phonique choisir pour votre logement?

Il existe aujourd’hui sur le marché quantité d’isolants aux promesses séduisantes, tant et si bien qu’il peut paraitre compliqué de s’y retrouver. Quels sont les critères indispensables et comment faire les bons choix ? Isover, Placo® et Isonat proposent des solutions certifiées, gages de fiabilité, adaptées à vos besoins et toutes respectueuses de l’environnement. On vous présente tout cela en détail !

Avant toute chose…

Il est important d’avoir, au préalable, identifié les sources de bruit qui vous incommodent. Ces bruits proviennent-ils de l’extérieur ? Se propagent-ils d’une pièce à une autre ou sont-ils au sein même d’une pièce ?
Une fois ce repérage effectué, il faut essayer de quantifier le bruit. Plusieurs solutions s’offrent à vous : 
-    A l’aide de l’échelle du bruit, 
-    Grâce à l’outil Mon Diag’Phonic conçu par Isover et Placo®, 
-    Aller plus loin et passer par un professionnel acousticien pour établir un diagnostic acoustique précis afin de déterminer les performances à atteindre et trouver une solution adaptée à la problématique propre à votre logement.
 

La combinaison gagnante pour une bonne isolation acoustique

De manière générale et quel que soit l’objectif visé, la solution la plus performante pour assurer une isolation acoustique de qualité reste une mise en œuvre selon le principe de masse-ressort-masse associant deux masses (le mur support et une plaque côté intérieur ou deux plaques de plâtre, idéalement phoniques de type Placo® Phonique ou Placo® Duo’Tech 25 dans le cas d’une cloison) séparées en leur centre par un isolant fibreux qui va absorber et dissiper les ondes sonores dans l’épaisseur de ses fibres.

 

masse ressort masse

Les valeurs pour mesurer les performances acoustiques d’un ouvrage

> L’affaiblissement acoustique (Rw) caractérise l’aptitude d’une paroi à atténuer la transmission directe du bruit. Plus Rw est grand, plus la paroi isole du bruit. Les parois ne stoppant pas les différents bruits de la même manière, la valeur Rw est corrigée selon 2 valeurs d’après les sources de bruit : C pour les bruits roses (bruits aériens intérieurs à l’habitation) et Ctr pour les bruits de route (bruits aériens extérieurs tels les trafics routier ou ferroviaire).

> L’isolement acoustique (DnT) mesure la quantité de bruit arrêtée entre deux pièces, en prenant en compte l’ensemble des transmissions (directes, latérales, parasites). L’isolement DnT varie en fonction de la fréquence f (en Hz). La valeur globale de l’isolement acoustique est donné par l’indice DnT,w(C; Ctr). Plus le DnT,w est grand, plus l’isolement entre les deux locaux est efficace. 
 

A retenir

Pour obtenir le bon niveau d'isolement, nous vous conseillons de retenir des parois dont l’indice Rw est supérieur d’au moins 5 dB à la valeur DnT,w recherchée, pour pallier la différence de mesure laboratoire/in situ.
 

En finir avec les idées reçues !

On pense à tort que la densité de l’isolant est gage de performance acoustique. Or, les affaiblissements acoustiques (RA) entre la laine de verre et la laine de roche, de masses volumiques très différentes, sont pourtant équivalentes !
Par exemple, une cloison de type 72/48 isolée avec une laine de verre, un isolant en fibre de bois ou en coton recyclé aura un RA égal à celui d’une laine de roche, soit 39 dB.

Il faut savoir qu’on améliore la performance des isolants fibreux en augmentant l’épaisseur de l’isolant. Cela fonctionne avec tous nos produits : laine de verre, fibre de bois ou coton recyclé que ce soit en cloison ou en doublage de mur. Pour que le résultat soitaudible, c’est-à-dire présentant un gain d’au moins 3 dB, il faudrait tout de même doubler l’épaisseur de laine. De fait,  mieux vaut opter pour des plaques acoustiques, de type Placo® Phonique, en remplacement des plaques BA13 classiques pour gagner en confort sans augmenter l’emprise au sol.
 

Des solutions qui présentent de nombreux avantages

Les isolants minéraux

Ce type d’isolant reste le plus communément utilisé lorsqu’on cherche à obtenir les meilleures performances à la fois en termes d’isolation thermique et d’isolation acoustique.
Néanmoins, il n’existe pas d’isolant universel pour l’ensemble des applications du bâtiment. Il s’agit donc de choisir l’isolant selon ses caractéristiques techniques pour répondre à l’application visée (tenue mécanique, résistance à l’écrasement, protection au feu ou comportement à l’eau en isolation par l’extérieur).


La laine de verre ISOVER :

La solution la plus économique qui offre une facilité de pose et un gain de temps sur chantier. Elaborée à partir de matières minérales naturelles, elle intègre aujourd’hui dans sa fabrication entre 40 et 80% de verre recyclé et présente l’avantage d’être recyclable à 100% et cela à l’infini. Très performante en isolation thermique, la structure élastique de la laine de verre lui permet non seulement d’absorber les bruits aériens et les bruits de chocs mais aussi d’effectuer de la correction acoustique à l’intérieur d’un espace en limitant la réverbération sonore. Il s’agit donc d’un isolant 2 en 1 lorsque l’on souhaite isoler l’ensemble des parois de son logement tant en thermique qu’en acoustique (murs, combles, cloisons, acoustique des planchers d’étage).

La laine de roche ISOVER :


Fabriquée majoritairement à partir d'un matériau naturel issu de l’activité volcanique (le basalte), la laine de roche est utilisée pour les applications du bâtiment nécessitant une forte résistance mécanique avec de très bonnes performances en termes d’isolation thermique et d’isolation phonique (sol, toitures sous étanchéité, isolation thermique par l’extérieur sous enduit).
 

Les isolants biosourcés

De nature également fibreuse, les isolants biosourcés possèdent de bonnes capacités d’isolation thermique et affichent des performances acoustiques équivalentes à celles des isolants minéraux de type laine de verre ou laine de roche,. 

L’isolant en fibre de bois ISONAT


Elaborés à partir d’une matière première locale et écologique, issue d’une gestion raisonnée des forêts et de la valorisation de chutes de bois provenant de scieries environnantes, les panneaux flexibles en fibre de bois offrent de très bonnes performances thermiques et acoustiques. Ils bénéficient d’une conductivité thermique faible avec un lambda de 0,038W/(m.k) pour le Flex 40 et de 0,036W/(m.k) pour le Flex 55, soit la meilleure performance parmi les isolants biosourcés). Ils ont également l’avantage d’avoir une tenue mécanique et une souplesse optimales permettant leur usage en isolation de combles, murs ou cloisons.

L’isolant en coton recyclé ISOVER


Issue du recyclage de vêtements usagés destinés au rebut et de la valorisation de chutes d’industries textiles, cette solution d’isolation présente un confort de pose et une douceur sans pareil, tout en assurant une bonne tenue mécanique (en épaisseur ≥ 100mm). Sous certification ACERMI (n° 21/018/1558) comme tous les isolants ISOVER, Isocoton bénéficie de performances thermiques atteignant un pouvoir isolant de 0,037 W/(m.K), l’une des meilleures performances thermiques sur le marché des isolants biosourcés. Il convient pour l’isolation des murs, combles et cloisons.


Toutes les solutions présentées bénéficient de multiples certifications, aussi bien en matière de performances que de préservation de la santé et de l’environnement et sont conçues et fabriquées en France.
 

nuisances sonores

Réalisez votre diagnostic phonique

Avec notre outil en ligne, trouvez la solution à vos nuisances sonores au sein de votre logement

Accédez à notre auto-diagnostic
mar, 5 juil 2022