7 Conseils avant de lancer son projet d'isolation thermique

Vous avez pris la décision de faire des travaux d’isolation thermique dans votre habitat ? Pour obtenir le plus grand confort et faire les meilleurs économies, ne vous précipitez pas. Lisez ces conseils avertis de professionnels de l'isolation afin d’optimiser les résultats de vos travaux.

1- Visez les performances d'isolation des bâtiments BBC

Plus un bâtiment est isolé, moins il est gourmand en énergie, tant en confort d’hiver (chauffage) qu’en confort d’été (climatisation). Ne vous contentez pas des exigences de la  Réglementation Thermique des Bâtiments Existants  : pour le confort et les économies d’énergie que procure une bonne isolation en rénovation, n’hésitez pas à viser les exigences requises pour le neuf (selon faisabilité technique et le budget dont vous disposez). Pour cela, optez pour des isolants à forte  résistance thermique  qui vous permettront de conjuguer performance d’isolation et optimisation de l’espace habitable.

Pour répondre a minima aux exigences du crédit d’impôt, il vous faut choisir les valeurs de performance suivantes :

Pour concevoir un  Bâtiment Basse Consommation  (BBC), visez les résistances thermiques minimales :

  • en toit R> 8 m2.K/W
  • en mur R> 4 m2.K/W
  • en sol R> 4 m2.K/W

Pour vous assurer que la résistance thermique déclarée de votre isolant est effective, optez pour un isolant certifié par un organisme indépendant. Vérifiez la présence du logo ACERMI sur l’étiquette : la certification Acermi est gage de qualité et de performance énergétique !

Il est également possible de faire labelliser son logement rénové par le label Effinergie Rénovation. Consultez le guide «  Réussir un projet BBC en rénovation  » sur  www.effinergie.org

2- Si vous isolez, ventilez !

N’oubliez pas que toute isolation doit s’accompagner d’une  ventilation performante et adaptée (VMC)  qui permettra d’assurer la qualité de l’air intérieur de votre logement. Bien sûr, n’oubliez pas d’entretenir votre système de ventilation pour que son efficacité perdure.

3- Soignez l'étanchéité à l'air

Rien ne sert d’avoir un isolant thermique très performant si vous multipliez les fuites d’air ! Tout comme une bonne ventilation, l’étanchéité à l’air est primordiale pour une isolation thermique performante. Suivez  nos conseils  pour l’isolation des points singuliers et pensez aux membranes permettant d’assurer la continuité de l’étanchéité à l’air.

 4- Sachez que faire faire les travaux ne coûte pas forcément plus cher !

Avec la TVA réduite,  le crédit d’impôt  sur les travaux d’isolation et l’assurance d’avoir une prestation de qualité, faire faire ses travaux d’isolation thermique par une entreprise qualifiée peut être une réponse plus simple, voire plus économique. Faîtes attention néanmoins avant de vous lancer, ce crédit d’impôt n’est accordé que sous certaines conditions ; il est donc indispensable de vous  i nformer . A compter de juillet 2014, vous devrez faire appel à une entreprise qualifiée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour bénéficier des aides de l’Etat pour la réalisation des travaux. Cette éco-conditionnalité est valable pour bénéficier d’un Eco-PTZ à compter du 1er juillet 2014 et à compter du 1er janvier 2015 pour bénéficier du  Crédit d’impôt Développement Durable .

5- Bien vérifier que l'isolant est prévu pour une application en murs ou en toiture

Laine de verre ou laine de roche  ,  polystyrène  ,  chanvre  ? Vous ne savez pas quel isolant choisir ? Avant de faire votre choix définitif, vérifiez tout d’abord que ces isolants sont adaptés à la paroi à isoler. En effet, chaque produit a ses caractéristiques propres (conditionnement, tenue mécanique ou résistance à la compression par exemple) et chaque situation est également particulière. Pour faire votre choix et éviter les mauvaises surprises, vous pouvez vous baser sur  ces tableaux comparatifs  mais vérifiez également les indications du fabricant sur l’emballage du produit. Retenez par exemple que pour une application en mur, le produit choisi doit être a minima semi-rigide afin d'avoir une tenue mécanique indispensable en isolation verticale. La semi-rigidité des isolants est certifiée, elle est mentionnée dans le  certificat Acermi  de l'isolant.

6- Pour isoler dans l'ancien, faites les bons compromis !

Isoler des murs  en rénovation ne veut pas forcément dire renoncer à l’esthétique et au caractère de l’ancien. Selon vos envies, vous pouvez tout aussi bien opter pour une isolation par l’extérieur ou encore recréer au-devant d'une isolation par l'intérieur ce mur de pierre qui vous plaît tant. Soyez-en sûrs,  il existe des solutions  !

7- Pour un confort optimal, pensez aussi à l'isolation phonique !

L’isolation thermique, c’est bien,  l’isolation acoustique  en complément, c’est encore mieux ! N’oubliez pas qu’en isolant votre logement contre la chaleur et le froid à l'aide d'un isolant fibreux, vous vous protégez également du bruit à la condition de vous poser les bonnes questions en amont du chantier. Savez-vous, par exemple, qu’il existe deux types de bruit et que de leurs caractéristiques dépend la stratégie d’isolation phonique à mettre en oeuvre ? Toute situation étant spécifique (conception du bâti, type de bruit, niveau de nuisance sonore subi), nous vous conseillons de commencer par faire  diagnostiquer  vos problèmes d’isolation acoustique.



× OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.