Achat d'isolant

Marques et garanties des isolants

Date de l’article
2/10/2019
Temps de lecture
6 min de lecture
Afficher tous les détails de l’article
Marques et garanties des isolants

Pour choisir l'isolant thermique ou acoustique performant, il est nécessaire de vérifier la certification, la performance et la facilité de pose.

La marque ne suffit pas

Le choix d'un isolant ne se limite pas au choix d'une marque de fabrication ou d'un prix d'achat attractif. Selon sa destination dans le bâtiment, il faut impérativement prendre en compte les critères prépondérants que sont : 

  • La performance thermique et la performance phonique certifiées,
  • l'aptitude à l'usage et la facilité de mise en œuvre pour l'application choisie.

Quelle que soit la marque de fabrication de l'isolant choisi, optez pour un isolant aux performances certifiées par un organisme indépendant (Acermi) et s'il s'agit d'un produit non traditionnel (mis en œuvre selon les règles de l'art définies par les DTU Etablis par le CSTB et destinés aux professionnels de la construction, les DTU sont des documents applicables aux marchés de travaux de bâtiment. Très précis et complets, ils définissent les règles de mise en œuvre des matériaux traditionnels de construction pour une exécution conforme aux règles de l'art. ), vérifiez que cet isolant justifie d'un avis technique L’Avis Technique est un document d’évaluation de l’aptitude à l’emploi de produits, matériaux, éléments ou composants de construction à caractère innovant. Elle est basée sur la prise en compte tant des exigences réglementaires françaises que des objectifs de performances et de durabilité. L’Avis Technique définit les conditions de mise en oeuvre. Il est rendu par des commissions interprofessionnelles d’experts indépendants et publié par le CSTB. vous garantissant l'aptitude à l'emploi et les conditions de sa mise en oeuvre.

IBR Revêtu Kraft

IBR Revêtu Kraft

Rouleau de laine de verre pour l'isolation des combles perdus

Voir la fiche produit

Le marquage "CE"

Le marquage "CE"Pour déclarer leurs performances, tous les matériaux isolants peuvent faire l’objet d’une conformité aux normes européennes en agréments techniques qui se traduit par le marquage « CE » sur les emballages.

Ce marquage CE garantit que le produit a été testé conforme, selon les normes de mesures communes à tous les états membres de l’Europe. Il a été créé par la Commission européenne pour garantir un niveau minimum de sécurité aux produits et est obligatoire pour tous les produits soumis à une ou plusieurs directives européennes.

Selon le Règlement européen Produits de Construction (RPC), pour mettre sur le marché de l'Union Européenne un produit de construction couvert par une norme harmonisée ou conforme à une évaluation technique européenne, le fabricant doit établir une déclaration des performances (DOP) et apposer le marquage CE sur le produit en question. Ce faisant, il assume la responsabilité de la conformité de son produit avec les performances déclarées.

 

La certification ACERMI

logo acermiPour garantir la fiabilité de la performance déclarée (thermique, mécanique, comportement à l’eau …), la certification ACERMI (Association pour la Certification des Matériaux Isolants) garantit que toutes les productions sont contrôlées et suivies par un tiers indépendant.

La certification ACERMI repose sur les référentiels européens et s’applique à tous les isolants y compris les isolants d’origine végétale, animale et les produits minces réfléchissants… Les produits certifiés sont reconnaissables par un marquage ACERMI sur leurs emballages et permettent de répondre aux exigences de la réglementation thermique française, RT 2012.

NOTA : encore peu de producteurs d’isolants alternatifs font valider les performances de leurs produits par l’ACERMI.

En savoir plus sur : http://www.acermi.com/

Articles complémentaires:  Lire l'étiquette

La communauté

Les dernières discussions

Récemment
Achat d'isolant
Lire la suite 0 réponse
luc pd le 01/12/2014 à 16:00
Achat d'isolant

La certification (ACERMI, par exemple) n'est pas un gage de garantie. C'est un marquage officiel qui revient à confirmer le niveau de performance mini que l'on peut attendre de l'isolant mesuré. La valeur Lambda annoncée n'est en aucun cas une garantie dans le temps et est établie sur des échantillons neufs.D'aileurs, une garantie s'exprime avec une notion de durée... et on n'a jamais vu noté "garanti x ans" à côté de la valeur lambda sur les étiquettes ou fiches techniques.
Aussi perturbants puissent être ses propos, je vous invite à chercher le mot "garantie" sur TOUS les emballages d'isolants disponibles sur le marché.
Ce sujet de la GARANTIE THERMIQUE" est victime d'un grand silence.
Etude de cas :
Imaginons que vous ayez un doute sur la performance de votre paroi, que vous fassiez un prélèvement (taille de l'échantillon normalisée) et qu'après mesure, le lambda annoncé ne corresponde pas avec la nouvelle mesure.
-A qui demander des dommages (pour tromperie?)?
-Ce n'est pas le fabricant qui a mesuré et attesté de sa valeur lambda!
Aussi, dans le cadre d'un Contrat de Performance Energétique, avant de juger coupable l'architecte, qui est responsable du non respect de performance de l'isolant ? (la mise en oeuvre n'ayant rien à voir dans ce cas).
-Attaquer l'auteur de la certification (par exemple l'ACERMI) ne revient-il pas à attaquer l'Etat?
-N'est-ce pas l'Etat qui valide l'instauration des CPE?
-N'est-ce pas l'Etat qui cautionne l'escalade des épaisseurs d'isolant à employer au fil des réglementations thermiques sans se soucier de la DUREE DE VIE EN OEUVRE?
Qui est le pigeon dans l'histoire?

Les économies d'énergie ont bon dos.
Plus d'épaisseur = plus cher=plus de TVA : OK c'est bon pour les caisses.
Mais ne faudrait-il pas que le client ai l'assurance de conserver dans le temps la performance de l'isolation achetée?
Nombreuses sont les causes de perte de performance (perte de gaz par diffusion, humidification, retrait/déformation, rongeurs, absorption de vapeur d'eau...). Les isolants ne peuvent indéfiniment se positionner en tant que victime de la défaillance des produits associés. Le niveau d'exigence thermique est tel aujourd'hui que la GARANTIE THERMIQUE doit être instaurée.
A défaut, il faut facturer la performance mini du produit plutôt que celle promise. C'est une question d'honnêteté commerciale, industrielle et sociale.
Qui dit que dans 10 ou 20 ans, un bien classé C au DPE (donc isolé de nos jours) ne sera pas déclaré sujet à la précarité thermique alors qu'il était A en 2012 ???????
Appellerons-nous toujours ça de l'investissement?

Lire la suite 1 réponse
CYRIL LEPRETRE le 15/11/2012 à 16:15
Différents isolants