Chantiers

Rénovation d’une maison ancienne : quand l’isolation est essentielle

Date de l’article
5/07/2019
Temps de lecture
10 min de lecture
Afficher tous les détails de l’article
Rénovation d’une ferme : une isolation au sommet

Une ancienne ferme a été transformée pour en faire un lieu d’habitation. Une rénovation efficace mettant à profit des solutions d’isolation performantes.

Dans le Loir et Cher, une vieille ferme a été restaurée. La rénovation de cette maison ancienne a été réalisée en profondeur afin de lui conférer un confort optimal. Une métamorphose qui permet à ses occupants de profiter de 260 m2 habitables dotés des équipements nécessaires pour une parfaite isolation. Découvrez les clés de cette réussite.

ferme

Rénovation d’une ferme : une réhabilitation complète


Dans la vallée du Loir, une ferme du XVIe siècle, agrandie au XVIIIe, a repris vie après deux décennies d’inoccupation. Elle a bénéficié d’une rénovation en deux étapes :

  • une première phase de travaux pour transformer les bâtiments attenants en salle de réception avec ses annexes (cuisine, toilettes...) ;
  • une seconde qui a concerné le corps principal de la maison, afin d’en faire une résidence principale.

Après trois ans de travaux, la rénovation de cette maison ancienne a donné naissance à une habitation à la fois confortable et économe en énergie. Elle a conservé son cachet particulier. Ouverte sur la campagne environnante, elle offre de grands espaces, agréables à vivre en toutes saisons.
 

GR 32 Roulé Revêtu Kraft

L'isolant pour mur intérieur par excellence !

Voir la fiche produit

Des solutions d’isolation pour le confort et les économies d’énergie

Les travaux de rénovation de la maison ancienne ont débuté par la consolidation de la maçonnerie, après avoir vérifié qu’elle était saine, solide, en bon état et sans remontées d’humidité.
Ensuite, de grandes baies vitrées ont été installées sur la façade sud afin de gagner en luminosité et participer au confort intérieur. L’hiver, elles favorisent les apports solaires, ce qui permet de réaliser des économies d’énergie ; l’été, un débord de toiture barre le rayonnement direct du soleil afin de conserver de la fraîcheur.

Isolation thermique : des contraintes à prendre en compte lors d’une rénovation de maison ancienne

Le règlement d’urbanisme local imposait de conserver l’aspect des façades du bâti ancien. Le choix s’est donc porté sur une Isolation thermique par l’intérieur (ITI). Puisque les murs de la ferme à rénover étaient sains, l’isolant a pu être posé directement contre les pierres.
Un système thermo-acoustique sous ossature métallique a donc été posé. De la laine de verre d’une épaisseur de 100 mm, recouverte de plaques de plâtre, assure l’isolation thermique des pièces du rez-de-chaussée. Elle atténue aussi les bruits extérieurs, notamment ceux provenant de la salle de réception lorsqu’elle est louée.
 

Les combles de la ferme complètement rénovés

Après dépose de la couverture, les travaux de rénovation de la maison ancienne se sont concentrés sur la charpente. Celle-ci a été consolidée et traitée contre les insectes xylophages et champignons lignivores. Grâce à des lucarnes construites dans le style régional et des fenêtres de toit, les combles sont désormais davantage éclairés. La mise en place d’un écran de sous-toiture HPV (hautement perméable à la vapeur d'eau) a permis de positionner l’isolation intérieure contre ce dernier et de gagner quelques centimètres en épaisseur. 
Sous les rampants, deux couches de laine de verre de lambda 35 (80 + 240 mm) ont été posées pour obtenir une résistance thermique globale de R = 9,1. Le confort thermique est optimisé avec cette isolation performante. Si la laine de verre est également un excellent isolant phonique, elle a été ici renforcée par l’ajout de deux couches de plaques de plâtre.
La surchauffe des combles est limitée en été grâce à cette isolation performante. D’autres facteurs contribuent au confort lorsque la température extérieure grimpe : 

  • L’inertie du bâti (cloisons en carreaux de plâtre, plancher béton) ;
  • La végétation environnante ;
  • Les stores extérieurs des fenêtres de toit. 

Lors de la rénovation d’une maison ancienne, l’isolation des lucarnes est toujours délicate. Les joues (les côtés) et le chapeau (la toiture), pour des questions d’esthétique, ne peuvent pas être isolés avec une forte épaisseur d’isolant. Un panneau semi-rigide de laine de verre de lambda 30 et de 45 ou 60 mm d’épaisseur offre une isolation efficace des lucarnes. Résultat : une résistance thermique de 1,5 voire 2 avec un lambda 30. 


Rénovation d’une maison ancienne : le bon équilibre entre étanchéité et ventilation


Les infiltrations d’air (fissures, joints dans la maçonnerie, fenêtres, toiture…) sont généralement fréquentes dans le bâti ancien. Un soin particulier a été apporté à l’étanchéité de la ferme à rénover : 

  • Pose de joints avant la mise en place des menuiseries ;
  • Installation d’une membrane d’étanchéité à l’air sur les isolants avant fixation des plaques de plâtre ;
  • Calfeutrage des boîtiers et gaines électriques des prises et interrupteurs. 

Cette étanchéité à l’air obtenue rend indispensable l’installation d’une VMC à simple flux hydroréglable. Celle-ci assure le renouvellement d’air selon le taux d’humidité intérieur. Ce système ne préchauffe pas l’air entrant l’hiver (contrairement à la VMC double flux), mais ne nécessite pas l’installation d’un double réseau de gaines, plus contraignant en rénovation.
 

Il y a une vingtaine d’années, nous avons acheté cette ferme pour notre exploitation agricole. Nous souhaitions notamment l’habiter une fois à la retraite. Les bâtiments attenants et la cour intérieure ont d’abord été restaurés afin de créer une grande salle de réception mise en location. La rénovation du grand corps de ferme a suivi. Il est désormais habitable, confortable été comme hiver et adapté à des seniors. Nous avons même installé un ascenseur intérieur pour aller de la cave au 1er étage. Un maître d’œuvre nous a guidé pour tous les travaux (isolation, chauffage, plomberie, menuiseries, électricité…), confiés à des entreprises qualifiées. Nous nous sommes personnellement investis dans le gros œuvre. Pour le chauffage, nous avons opté pour une PAC géothermique performante.
Rénovation des combles

Rénovation des combles

Rénovation de la ferme

Une isolation thermique adaptée aux verrières

Rénovation des combles

Isolation des combles

Rénovation de la ferme

Une parfaite isolation thermique des murs

/

Fiche technique 

Durée des travaux : 3 ans et demi

Coût des travaux HT : 1 750 €/m²

Isolant et système posé :

  • Combles : système comprenant 2 couches de laine de verre Isoconfort 35 (80 + 240 mm). Résistance thermique obtenue après travaux : R= 9,10 m².K/W
  • Murs : système comprenant une couche de laine de verre GR32 en 100 mm. Résistance thermique obtenue : R= 3,15 m².K/W.
  • Sols : Panneau isolant de 86 mm sous chape béton. Résistance thermique obtenue : R= 2,80 m².K/W

Equipements :

  • Fenêtres aluminium avec double vitrage 4/16/4 peu émissif argon ;
  • VMC simple flux Hygro B,
  • pompe à chaleur eau/eau (géothermie) pour le chauffage avec plancher chauffant et l'eau chaude sanitaire
ferme