Climatisation : quelles solutions pour l’éviter ?

Actualités - Climatisation : quelles solutions pour l’éviter ?

Bruyante, peu confortable, fortement consommatrice d’électricité et parfois de performance médiocre, elle est accusée de tous les maux alors que le recours à une architecture prenant en compte la stratégie thermique du bâtiment pourrait l’éviter.

La tendance est à l’ouverture

Lumière naturelle, modernité des baies vitrées ou charme des verrières d’anciens ateliers sont autant de raisons qui font agrandir nos fenêtres là où nos sages anciens redoutaient le froid, l’hiver et le chaud, l’été.

Les progrès réalisés en matière de vitrages techniques permettent de mieux contrôler le rayonnement du soleil sans nuire à la transmission lumineuse. Ils ont efficacement accompagné les évolutions architecturales. Mais en période de canicule, lorsque les bâtiments ne sont pas isolés, mal ventilés et que les façades ne sont pas protégées, ces nouveaux double-vitrages ne suffisent pas et la climatisation reste une solution technologique, notamment dans les bâtiments tertiaires et de plus en plus chez les particuliers. Le marché de la climatisation et du chauffage réversible poursuit son essor, avec des ventes qui ont presque doublé en 4 ans (Source: Batiactu.com ). Or l’usage de la climatisation entraîne une consommation supplémentaire d’énergie à une période où justement on devrait la limiter au maximum. Pourtant des solutions existent : les règles et principes de réduction des besoins en énergie qui sont utilisées dans les projets de « maison passive » ou maison basse consommation commencent à faire parler d’elles.

Une stratégie à suivre dès la conception de votre maison

L’implantation et l’orientation de la maison et des différentes pièces doivent être étudiées de manière à récupérer au maximum les apports solaires en hiver et à réduire ces mêmes apports en été, notamment les rayonnements directs du soleil.

  • Distribution des ouvertures : l’exposition sud est à favoriser à chaque fois que possible : apport de chaleur gratuit l’hiver, économie sur l’éclairage artificiel. Mieux vaut éviter les expositions directes est ou ouest qui suivent la courbe du soleil. L’exposition ouest est la plus déconseillée car elle cumule la chaleur de matinée et l’exposition directe du soleil depuis l’après-midi jusqu’en soirée.
  • Fenêtres et protection des parois vitrées : des vitrages thermiques d’hiver à double vitrage et à verre peu émissif et/ou à contrôle solaire d’été sont intéressants. Les fenêtres de toit inclinées et verrières zénithales sont à éviter pour le confort d’été, leur préférer des chiens assis. Dans tous les cas, il faut prévoir des protections : stores et volets extérieurs qui sont plus efficaces que les stores intérieurs car ils évitent l’échauffement de la baie vitrée ... Pensez aux rideaux de végétation ou arbres à feuilles caduques mais aussi aux pare-soleil, balcons, avancées de toiture, décrochements de façade qui sont de véritables éléments architecturaux qui participeront au confort.
  • Ventilation : prévoyez une double exposition du bâtiment pour pouvoir créer une ventilation nocturne traversante par ouverture des fenêtres. Dans les régions chaudes, il est conseillé de multiplier les fenêtres (sans oublier les protections solaires adaptées) afin de pouvoir les ouvrir le soir. Il est également possible d’augmenter les débits de ventilation mécanique la nuit pour un rafraîchissement nocturne.
  • Puits canadiens ou provençaux : d’autres solutions complémentaires peuvent éviter l’installation d’une climatisation. Le principe des puits provençaux consiste à faire circuler dans des tuyaux placés à une profondeur de 1,5 à 2 mètres dans le sol, sur une longueur de 25 à 30 mètres, l’air neuf de renouvellement destiné à être introduit dans le bâtiment. En été, lorsque le sol est plus froid que la température extérieure, l’air est rafraîchi lors de son passage dans les tuyaux. Ce système peut réduire la température de 2 à 5°C.

Les travaux possibles pour le confort d’été

Si vous ne pouvez plus intervenir sur l’architecture de votre maison (l’orientation de la maison, la taille et l’emplacement des fenêtres, la circulation de l’air), il n’est peut être pas trop tard pour entreprendre certains travaux.
Isolez les combles en prévoyant une résistance thermique (R) minimale de 6 m²K/W et sachez que des systèmes d’isolation permettent de s’adapter aux différentes configurations de charpente pour ne pas pénaliser le volume intérieur.
Cette résistance thermique doit être de 8 m²K/W ou plus si on a la possibilité d’isoler en plancher de comble perdu. C’est bien au-delà des exigences minimales règlementaires en bâtiment neuf, mais vous améliorez significativement le confort d’été, l’isolation thermique d’hiver et vous réduisez votre facture de consommation d’énergie ! De plus, vous ne faites que devancer les évolutions à venir, suites du Grenelle de l’environnement.

Au niveau du choix du matériau isolant, ne vous trompez pas de critère. Sachez que la notion de densité en ce qui concerne l’isolant n’a que peu d’impact pour le confort d’été. C’est la masse totale des parois (murs, toiture, charpente, plancher…) qui a une influence. C’est d’ailleurs pour cette raison que les maisons anciennes aux murs épais et aux petites ouvertures restent plus fraîches en été. Soyez donc plutôt vigilants sur la résistance thermique (R) proposée par votre artisan. Vous pouvez la vérifier sur les emballages des produits.
Côté fenêtres, changez les vitres orientées au sud par un double vitrage 4/16/4 à contrôle solaire et ajoutez surtout des occultations extérieures (stores, volets).

Les bons gestes

Si enfin vous n’avez pas l’occasion d’effectuer quelques travaux, suivez ces conseils lors des grosses chaleurs !

  • Ouvrez les volets et fenêtres la nuit (si l’exposition au bruit et la sécurité le permettent), fermez les toute la journée aux plus fortes chaleurs,
  • Provoquez des courants d’air par l’ouverture des fenêtres de manière à sur-ventiler, en particulier la nuit,
  • Installez au plafond un ventilateur lent à longues pales, peu consommateur qui brassera l’air,
  • Ne laissez pas les appareils (ordinateur, audio-visuel) branchés en continu. Ils surconsomment de l’énergie et contribuent à augmenter de 3 à 6°C la température des locaux. Utilisez des ampoules à faible consommation, qui chauffent moins ou des fluo compacts.

Plus vous suivrez ces conseils de choix ou d’usage, plus longtemps votre maison restera fraîche !


2 commentaires

  • Philippe

    Il y a 2 ans

    Bonjour,
    Je cherche à comprendre la différence entre le déphasage et la résistance thermique, n'est ce pas deux façon de voir une seule et même chose?L'hiver on empêche le chaud de sortir et l'été on empêche le chaud de rentrer?
    Merci pour vos eclaircissements.
  • Joseph

    Il y a 2 ans

    Bonjour, que peut-on dire pour les bâtiments déjà existants? comment améliorer leur confort d'été ?
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour Joseph,

      Pour améliorer le confort d'été d'un bâtiment existant, il faudrait prévoir la mise en oeuvre :
      - d'une ventilation à débit variable, s'il n'existe pas déjà un système de ventilation, afin de réguler le débit en fonction d’une consigne (par exemple, sur-ventilation nocturne pour évacuer l'air chaud intérieur et rafraîchir le logement),
      - la mise en oeuvre de système de protections solaires afin d'éviter l'échauffement de l'air intérieur par le rayonnement du soleil sur les vitrages (stores extérieurs ou volets à lames orientables, voiles d'ombrage, casquettes, végétaux à feuillage caduque, etc.)
      - la chasse aux fuites d'air dans l'enveloppe du bâti permettra d'éviter les pénétrations d'air chaud parasites également.
      - limiter les apports internes en limitant l'utilisation des équipements internes produisant de la chaleur : four mais aussi téléviseur/ordinateur...
      et en complément, dans le cadre d'une rénovation lourde, opter pour des vitrages à isolation renforcée et à facteur solaire adapté à la zone géographique où se situe le bien, opter pour des isolants à faible lambda en cas d'isolation par l'intérieur afin d'optimiser la surface habitable ou choisir une ITE si la configuration le permet....

      Vous trouverez sous ce lien, les principaux facteurs du confort d'été : https://www.toutsurlisolation.com...lation-thermique/Inertie-du-batiment

      Cordialement.

× OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.