Préparer mon projet en rénovation

Rénovation énergétique des logements : pourquoi réaliser une rénovation globale ?

Date de l’article
31/01/2024
Temps de lecture
11 min de lecture
Afficher tous les détails de l’article
Pourquoi réaliser une rénovation globale ?

Gel des loyers puis location interdite des logements classés F et G (sous conditions), la loi Climat et Résilience de 2021 se renforce en faveur de la rénovation globale des bâtiments. Comment anticiper les nouvelles interdictions de locations à venir ou encore l’obligation d’audit énergétique à la vente ? Comment améliorer le DPE des bâtiments classés E, F et G ? Quelles sont les solutions de rénovation et d’isolation des bâtiments résidentiels ? On vous dit tout.

Qu’est-ce que la loi Climat et Résilience? 

La loi Climat et Résilience en France, adoptée en 2021, vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à renforcer la résilience face au changement climatique. En matière de logement, cette loi introduit des règlements stricts pour améliorer l'efficacité énergétique des bâtiments, notamment l'interdiction de louer des logements très énergivores (classés F et G) à partir de 2025, ainsi que des incitations à la rénovation énergétique. Elle s'inscrit dans l'objectif global de la France de parvenir à la neutralité carbone d'ici à 2050.

Quelles sont les dates clés de la loi Climat et Résilience ?

 

 

Loi Climat et Résilience et Diagnostic de performance énergétique (DPE)

Avec la loi Climat et Résilience, le diagnostic de performance énergétique n’est plus seulement informatif, il devient pleinement opposable et est valable 10 ans. Il attribue des « étiquettes énergie » aux biens immobiliers, réparties en 7 classes (de A à G). 

Pourquoi faut-il renforcer la rénovation énergétique et privilégier la rénovation globale ? 

Avec un parc en France de 4.9 millions de logements en étiquette E, F et G (3.7 M de logements collectifs ; 1.2 M de maisons individuelles), le potentiel de rénovation énergétique est conséquent.

Ces bâtiments, souvent mal isolés et énergivores, nécessitent une rénovation globale pour répondre aux normes actuelles en matière d'économie d'énergie et de durabilité. Les rénovations typiques comprennent : 

  • l'amélioration de l'isolation thermique, 
  • le remplacement des systèmes de chauffage inefficaces, 
  • une ventilation adaptée pour un renouvellement d'air maîtrisé, 
  • et le remplacement des fenêtres et des portes pour réduire les pertes de chaleur (notamment si les fenêtres sont à simple vitrage)

Ces améliorations aident non seulement à réduire la consommation d'énergie et les émissions de CO2, mais augmentent également le confort des résidents et la valeur des biens immobiliers. En outre, ces travaux de rénovation sont souvent soutenus par des aides financières gouvernementales pour encourager la transition vers des bâtiments plus économes en énergie.
 

Article lié : Comment gagner des classes de DPE ?

J’habite en logement collectif : comment gagner des classes de DPE ?

Une réhabilitation efficace de l'ensemble du bâtiment peut entraîner une amélioration significative du Diagnostic de...

31/01/2024 6 min de lecture
Lire l'article

Le saviez-vous ?

  • En Auvergne-Rhône-Alpes en 2021, les appartements classés A/B se sont vendus de 13 à 18% plus cher que les appartements F/G.
  • En Nouvelle-Aquitaine en 2021, les logements classés A/B se sont vendus de 19 à 29% plus cher que ceux classés F/G.
     

Comment gagner des lettres de DPE lors d’une rénovation énergétique globale dans un immeuble collectif ?

Pour gagner plusieurs classes  de DPE et sortir du statut de passoire thermique en immeuble collectif, la stratégie gagnante est celle de la rénovation globale plutôt que le "monogeste". Pour cela, il faut se concentrer sur 4 points essentiels :  

  • L’isolation : Une grande majorité des déperditions d’énergie d'un habitat provient des parois mal ou peu isolées. Les travaux d'isolation de parois opaques les plus efficaces dans ce type d'immeuble collectif sont ceux qui concernent les murs (30%), la toiture (9%) puis les planchers bas (7%). Les fenêtres sont responsables de 24% des déperditions quand une mauvaise ventilation en génère 21%. 
    Murs : R > 3.7 m2.K/W
    Combles aménagés : R > 6 m2.K/W
    Combles perdus : R > 7 m2.K/W
    Toitures terrasses : R > 4.5 m2.K/W
    Planchers bas : R > 3 m2.K/W
     
  • Le remplacement des menuiseries : cela passe essentiellement par la pose de double vitrage thermique et acoustique pour lutter aussi contre les nuisances sonores extérieures.
     
  • L’installation d’une VMC hygroréglable, simple ou double flux : permet d'évacuer l'humidité et les polluants de l'air intérieur. Une ventilation efficace est indispensable pour le confort et la santé des occupants. De plus, en isolant et en changeant les portes et fenêtres, on modifie le comportement vis-à-vis du renouvellement d'air qui pouvait se faire par les fuites d'air parasites. Il est donc nécessaire d'installer un système de ventilation adapté pour assurer le renouvellement d'air de façon maîtrisée. 
     
  • Le changement du système de chauffage et d’eau chaude sanitaire (ECS) : en remplaçant le système de chauffage et d'eau chaude par un matériel performant, on peut atteindre un gain d'environ 25 % sur les déperditions d'énergie. 
     

Selon l’état initial de votre logement et son niveau d’isolation existant, la réalisation de plusieurs travaux d’isolation simples peut permettre de gagner une lettre sur votre DPE. Pour gagner deux lettres, il faut toutefois envisager des travaux plus importants. Vous l’aurez compris, cela s’étudie au cas par cas, chaque logement à rénover étant un cas particulier.

C'est pourquoi il est important de faire appel à un professionnel RGE pour réaliser vos travaux de rénovation énergétique. Ce professionnel vous aidera à choisir les travaux les plus adaptés à votre logement et à votre budget.

Quelles sont les aides financières pour une rénovation globale ?

Comme pour l’ensemble des travaux de rénovation énergétique, vous pouvez prétendre aux aides financières mises en place par l’Etat. Nouveauté en 2024, la principale aide à la rénovation MaprimeRénov’ évolue pour s’adapter au renforcement des rénovations globales : le dispositif d’aide MaPrimeRénov’ - Parcours accompagné
 

MaPrimeRénov’ - Parcours accompagné est une aide, sous condition de ressources, pour financer les travaux de rénovation énergétique importants de votre logement collectif, permettant un gain énergétique d’au moins 35%, correspondant à un gain de classes énergétiques ("F" ou "G" a minima "E").
Ce dispositif peut financer jusqu'à 90% du coût total des travaux, dans la limite de 70.000 €. Il permet également de bénéficier d'un accompagnement obligatoire par un professionnel agréé de l'Anah 'Mon Accompagnateur Rénov’, afin d'optimiser son plan de financement et prévenir tout risque de fraude.
 

Le dispositif d’aide MaPrimeRénov’ Copropriété est désormais intégré au Parcours accompagné afin de soutenir les petites copropriétés et celles plus fragiles dans leur démarche de rénovation globale. 
 

MaPrimeRénov’ Copropriété est une aide destinée au syndicat de copropriétaire pour financer des travaux d’accessibilité et d’amélioration de la performance énergétique de l’immeuble.
Cette aide permet, dans le cadre de la rénovation énergétique de l’immeuble, de financer le montant des travaux jusqu’à 45% du montant total, dans la limite de 25.000€ par logement.  Des bonifications et primes peuvent être attribuées en complément.

MaPrimeRénov’ reste cumulable avec les aides habituelles :
-    CEE
-    Eco-PTZ
-    Aides d’Action Logement
 

Ces aides dont accessibles en fonction de critères comme les revenus, les types de travaux effectués, la zone géographique, le type de logement, etc.
Il existe aussi des aides locales proposées par les Régions, les Départements, les communautés de communes et les communes. 

mer, 31 jan 2024

pourquoi réaliser une rénovation globale ?

Une rénovation globale doit pouvoir répondre aux normes actuelles en matière d'économie d'énergie et de durabilité. Les rénovations typiques comprennent l'amélioration de l'isolation thermique, le remplacement des systèmes de chauffage inefficaces, une ventilation adaptée, et la mise à jour des fenêtres et des portes pour réduire les pertes de chaleur.