Isolation des combles perdus

Isolation des combles perdus : quelle solution choisir ?

Date de l’article
9/07/2019
Temps de lecture
8 min de lecture
Afficher tous les détails de l’article
Isolation des combles perdus : quelles solutions

Par laine à dérouler, par soufflage… Découvrez les solutions d’isolation des combles perdus adaptées à chaque configuration !

En matière d’isolation des combles perdus, il existe plusieurs options. Tout dépend en réalité de vos besoins et de la configuration de votre logement. Découvrez les différents cas de figure et les solutions associées !

Pour l’isolation des combles perdus non aménageables

Deux solutions sont disponibles, en fonction de la possibilité ou non d’accéder au comble.

Le comble est accessible

Dans ce cas, optez pour une isolation des combles perdus avec une laine minérale à dérouler. Le principe : il s’agit de poser une laine souple en rouleaux (laine de verre ou de roche) jointivement sur l’ensemble de la surface du plancher, en remontant jusqu’à la panne sablière. Prenez garde à ne pas obturer les entrées d’air si la ventilation du comble s’effectue par les rives basses de la toiture.

Pour choisir l’isolant adapté, sachez que :

  • Ce type d’isolation des combles perdus ne nécessite pas de tenue mécanique particulière : un isolant souple en rouleaux de lambda classique 0.040W/(m.K) fera l’affaire.
  • Vous n’êtes pas limité par la hauteur : optez donc pour une épaisseur de 300 à 400 mm, soit R=7.50 à 10m2.K/W (selon l’objectif de performance globale souhaité pour votre projet).

Le comble est difficilement accessible

Si la hauteur de votre comble est faible ou s’il n’y a pas de trappe d’accès, choisissez, de préférence, une isolation des combles perdus par soufflage. L’isolant prend alors la forme d’une laine en flocons, à souffler directement sur le plancher du comble. L’avantage de cette solution ? Elle permet, notamment lorsque la charpente est de type industriel (en W par exemple), un bon calfeutrement de l’ensemble de la surface, dans les moindres recoins et de façon rapide (comptez environ 3h seulement pour 100 m2 dans le cas d’une laine de verre soufflée à plus de 300 mm d'épaisseur).

Au niveau de la pose, suivez les prescriptions de l’Avis Technique de mise en œuvre disponible sur le site internet de CSTB. Pour une isolation thermique des combles perdus par soufflage, il est notamment important de :

  • Repérer les boîtiers électriques et boîtes de dérivation par un marquage spécifique sur la charpente avant le soufflage de la laine en vrac ;
  • Fixer des piges en début de chantier sur les solives pour repérer aisément l’épaisseur d’isolant soufflé ;
  • S’assurer que le groupe de ventilation est situé hors du volume recevant l’isolant et suffisamment en hauteur pour ne pas l’aspirer. Le calorifugeage des gaines de ventilation doit d’ailleurs être conforme à la réglementation et le soufflage ne peut s’y substituer.

Enfin, concernant le choix de l’isolant, sachez que le lambda des laines en flocons varie de 0.042 à 0.048 W/(m.K). Il faut aussi penser à vérifier la classe de tassement du matériau (sur le certificat ACERMI du produit ou dans l’Avis Technique du fabricant) car cela varie selon la nature de l’isolant.

Le saviez-vous ?

Comment bénéficier des CEE et du « coup de pouce isolation » ?

Si l’isolation des combles perdus concerne votre résidence principale, vous pouvez prétendre au nouveau « coup de pouce isolation » dans le cadre des Certificats d’économies d’énergie. Les travaux doivent alors être réalisés par une entreprise RGE (fourniture et pose) et la résistance thermique minimale à faire poser doit être R=7 m2.K/W (performance certifiée). A la clé, de fortes économies sur votre facture !

Combles aménagés

Pour l’isolation des combles perdus aménageables

Si vous souhaitez aménager vos combles perdus pour agrandir votre logement, il va également falloir passer par la case isolation. Encore une fois, la bonne solution va dépendre de la configuration de l’espace disponible. Par exemple, si votre comble ne dispose pas d’une hauteur sous plafond très importante, l’isolation de la toiture par l’extérieur peut être recommandée pour créer des pièces suffisamment confortables et habitables (c’est-à-dire d’au moins 1,80 m de hauteur). À la clé : des m2 économisés, là où une isolation par l’intérieur prendrait un peu plus de place.

Autre exemple : suite au diagnostic d’un professionnel, si votre toiture est déclarée « fatiguée », vous allez devoir la remplacer. Cela peut être l’occasion de procéder à une isolation par l’extérieur.

Dans tous les cas, il est conseillé de faire appel à un professionnel pour trouver la solution la mieux adaptée à votre situation et aux caractéristiques de votre comble perdu.

Le saviez-vous ?

Avant de vous lancer dans les travaux…

Pensez toujours à vérifier la faisabilité de l’aménagement de vos combles ! Devez-vous demander un permis de construire ou faire une simple déclaration préalable de travaux ? De quelle nature est la charpente ? Faut-il créer un plancher ? Les questions à se poser au préalable de tout projet sont nombreuses… et incontournables.

Pose comblissimo