Est-ce une bonne idée?

Bonjour, J'habite une maison des années 60. En aménageant une pièce, j'ai constaté qu'il y a un vide d'air entre l'agglo extérieur et le doublage intérieur en brique. Ce vide d'air est de 5 à 7 cm d'épaisseur. Comment faire pour optimiser l'isolation thermique à cette pièce? Ma première idée est de faire des saignées en haut du mur et de remplir ce vide d'air avec de la vermiculite. Est-ce une bonne idée? Auriez-vous d'autres propositions ? Merci. Cordialement
1 answers
Bonjour François, Il est toujours difficile de vérifier que l’insufflation d’un isolant dans un espace creux entre deux parois (mur et contre cloison en brique en l’occurrence) se répartisse bien et ne crée pas de ponts thermiques. Il ne faut également pas faire d’ouverture (démontage prise de courant par exemple) dans le bas du mur au risque de voir les billes rouler hors de la cavité. Le lambda n’est pas des meilleurs et la résistance thermique R complémentaire apportée faible. Il existe une autre solution que le remplissage de cette cavité qui consiste à abattre cette contre cloison (c’est bien sûr un plus de travaux) et profiter des cm gagnés pour apporter un complément d’isolation beaucoup plus important en employant un isolant performant et ceci dans la plus forte épaisseur possible. Vous profitez ainsi des 5 à 7 cm de lame d’air, de l’épaisseur de la brique, d’un éventuel ancien isolant moins performant auxquels il faut déduire l’ossature métallique et un nouveau parement en plaque de plâtre. Si par exemple, vous arrivez à poser une laine minérale type GR 32 en 120 mm, le R de 3.75 m².K/W et vous pourrez passer aisément gaines et réseaux qui peuvent avoir besoin d’être rénovés entre l’isolant et le parement en employant le système de pose Optima murs https://www.isover.fr/guides/isol...olation-des-murs-par-linterieur-sous Je vous ai donc fait une autre proposition (honnête ) qui mérite réflexion ! Bien cordialement