Faut-il selon vous déposer le vieux parquet ou peut on le conserver pour réaliser l’isolation ?

Bonjour, J'ai déja posé une question pour l'isolation de murs , un grand merci pour votre réponse très claire! J'ai maintenant une question pour l'isolation plancher. J'ai conscience que ce sujet a été abordé plusieurs fois mais pas forcément dans mon cas précis. Je souhaiterais donc avoir votre avis de pros pour l'isolation du vieux plancher (1850) de la maison que nous sommes entrain de rénover. Ce plancher sépare le rez de chaussée du premier étage et je souhaite que le résultat soit vraiment hyper performant pour les bruits aériens mais aussi et surtout pour les bruits d’impact. Actuellement le plancher en bois est simplement constitué de solives et d’un vieux parquet posé directement sur les solives (cloué ou collé je ne sais pas). Au rez de chaussée, le plaquo du plafond a été totalement déposé ce qui fait qu’on a un accès direct aux solives, entre lesquels il n’y a rien (pas d’isolant). Que conseillez vous comme solution pour une isolation top sachant qu’en plus nous souhaitons installer un nouveau parquet à l’étage ? L’entrepreneur qui gère les travaux me dit qu’il envisage de i) poser un isolant type laine de verre entre les solives, ii) poser un isolant sur les solives même (je n’ai pas le détail) et iii) de poser un isolant/sous couche sur le vieux parquet existant et ensuite poser dessus un nouveau parquet. J’ai un doute sur l’efficacité surtout rapport aux impacts. Enfin, j’ajoute que nous souhaitons donc que le parquet installé soit massif en pose collée (pas de flottant, meme avec une bonne pose j’ai vu par le passé que ça bouge un peu surtout avec les variations de température donc vraiment pas de flottant). Sa solution est-elle acceptable ? une chape sèche type avec billes d’argiles est-elle impérative pour une bien meilleure isolation ? Faut-il selon vous déposer le vieux parquet ou peut on le conserver pour réaliser l’isolation ? Un grand merci pour vos conseils et votre pédagogie.
1 answers
Bonjour Tdes, Deux parties dans votre question : L’isolation par-dessus le plancher (essentiellement pour les bruits d’impact) et l’isolation par le dessous (principalement pour les bruits dits aériens : voix, TV, musique, bruits portés par l’air somme toute). Pour le plancher, votre entrepreneur envisage donc de démonter l’existant pour placer une bande résiliente type Phaltex sur le dessus des solives pour limiter les transmissions des vibrations. Il sera important également qu’il y ait une désolidarisation périphérique afin que le sol ne soit pas en contact avec les murs. Plusieurs solutions possibles ensuite : - Poser une laine minérale spécifique (type Isosol) recouvert ensuite par un plancher de répartition et nouveau revêtement de sol ou plancher bois. Voir ici https://www.isover.fr/sites/isove...e_solutions_56_71_sols_planchers.pdf en page 68 & 69 les performances d’affaiblissement acoustique annoncées. Cette laine atténue bruits d’impacts et bruits aériens et présente un bon compromis épaisseur/performance. Elle est utilisée en chape dite sèche (sans apport d’eau). En acoustique, les chiffres théoriques peuvent être un bon moyen de choisir une solution plutôt qu’une autre et c’est un bon moyen de comparaison. Pour info, si l’on veut obtenir un affaiblissement donné, il faut viser une solution théorique au résultat meilleur d’au moins 5 dB si l’on tient compte des conditions dites de chantier (transmissions latérales et parasites) et de l’optimisation lors de tests acoustiques en laboratoire. - Autre solution efficace sur plancher bois de votre type, les plaques Rigidur sol avec ou sans isolant associé) et les billes d’argile qui permettent d’avoir une bonne planéité. Ce système est décrit ici https://particuliers.placo.fr/tut...ravaux/rigidur-sol-lisolation-du-sol . La documentation associée en lien permet d’accéder aux performances acoustiques. - D’autres solutions existent bien évidemment (sous couches acoustiques sous parquet notamment) et leur opportunité peut être évaluée par leurs performances mesurées d’affaiblissement acoustique. Pour le plafond, il faut chercher un effet masse-ressort-masse où l’isolant placé entre deux masses (le plancher existant et le nouveau parement) joue le rôle de ressort et d’amortisseur des ondes vibratoires que sont les bruits et autres sons. Pour une meilleure efficacité, il est préférable d’isoler entre et sous solives pour éviter le pont phonique créé par chaque solive mais, à l’impossible nul n’est tenu ! Le nouveau parement sera préférentiellement une plaque de plâtre à isolation acoustique renforcée type Placophonique®. Il est aisé d’améliorer sensiblement la performance de ce montage tout simplement en doublant le parement (en prenant soin de décaler les plaques pour décaler les joints : là où l’air passe, le bruit passe) et en employant des suspentes anti-vibratiles qui limitent les transmissions. Vous trouverez plus de théorie dans le chapitre de ce guide acoustique traitant alors des fondamentaux https://www.isover.fr/sites/isove...documents/catalogue_fondamentaux.pdf Ces conseils ne sauraient se substituer à une étude acoustique dédiée. Espérant vous avoir répondu à vos attentes et restant à votre écoute. Bien cordialement