Préparer mon projet en rénovation

Rénovation : par où commencer ?

Date de l’article
3/10/2019
Temps de lecture
6 min de lecture
Afficher tous les détails de l’article
Rénovation : par où commencer ?

Lorsqu’un particulier veut réduire la consommation d’énergie de son logement et par conséquent sa facture de chauffage, 1er poste de consommation énergétique dans l'habitat ancien, son premier réflexe est de penser au type d’énergie qu’il utilise et de vouloir changer des équipements visiblement vétustes de son habitation (chaudière, fenêtre…). Or il est bon de rappeler que l’investissement le plus rentable sera toujours l’ isolation thermique . Mais quelles devront être les priorités de l’isolation ?

Changer ses équipements pour faire des économies d’énergie ?

 Idée reçue n°1 : rien de tel que les Énergies Renouvelables pour lutter contre le réchauffement du climat et pour moins consommer

Des bâtiments bien isolés permettent aux équipements de chauffage et de ventilation de fonctionner avec une meilleure efficience, réduisant de fait les consommations en énergie et les rejets de CO2 dans l'atmosphère.

 C’est à la seule condition de réduire des besoins de chauffage par une isolation de qualité que l’on parviendra à couvrir la majorité des besoins en énergie par les énergies renouvelables, en ayant recours aux énergies traditionnelles seulement en appoint.

Idée reçue n°2 : pour réduire ma consommation d’énergie, je change ma chaudière

 Changer une ancienne chaudière dans une maison « épave thermique » par une chaudière très performante avant d’isoler ne change rien. Une chaudière performante dans une maison non isolée est comparable à un robinet performant coulant dans un seau percé.

Idée reçue n°3 : pour réduire ma consommation d’énergie, je change mes fenêtres

 Changer les fenêtres réduit l’effet de paroi froide mais ne réduit pas les consommations comme le fait l’ isolation combles et des murs. On ne joue en fait que sur 10% à 13% de gain.

Les priorités de l’isolation thermique

Les priorités de l’isolation thermique

 Si en construction neuve, c’est l'ensemble des parois de la maison qui doit être isolé, en rénovation, il n’est pas toujours possible de revoir totalement la qualité de l’enveloppe du bâti. Les travaux d’isolation se font alors par zones (les toits, les murs…) et peuvent s’échelonner sur plusieurs années. Quelles sont les cibles prioritaires ? 

 Il vous faut identifier les parois de votre habitation qui provoquent le plus de déperditions d’énergie. Ce tableau peut vous permettre de connaître les déperditions moyennes d’une habitation non isolée.

On le constate donc : l’isolation des combles est une priorité. Si sur ces principes généraux, on peut considérer que l'isolation thermique des portes et fenêtres vient après celle des sols, dans la pratique, il est plus facile de modifier les portes et fenêtres à l'occasion de l' isolation thermique des murs , second poste de déperditions dans un habitat peu ou pas isolé. De plus, selon la méthode constructive appliquée, isoler les sols est plus difficilement réalisable (ex : construction en terre plain avec peu de hauteur disponible sous les portes et portes fenêtres, construction sur vide sanitaire non accessible, etc.).

De façon générale,

  • en neuf : choisir une isolation à haute performance, c'est s'assurer de limiter au minimum les besoins en consommations de chauffage et de refroidissement et donc de limiter aussi la facture d'énergie sans rogner sur le confort !
  • en rénovation : agir sur l'association "isolation des parois et ventilation mécanique + fenêtres et occultations", c’est diviser au moins par deux les consommations d’énergie et donc par deux le montant de la facture. Cette première phase permet déjà de réduire l’essentiel des déperditions de chaleur et donc la consommation d’énergie avec un bon confort.

D’autres solutions de diagnostic de votre isolation  s’offrent à vous pour une évaluation personnalisée et plus précise.

A lire aussi :
Par où commencer ?