Isolation des sols

Isolation du sol de votre maison : comment procéder ?

Date de l’article
31/07/2019
Temps de lecture
13 min de lecture
Afficher tous les détails de l’article
Tout sur l'isolation du sol d'une maison

Isolation d’un sol sur vide sanitaire, sur terre-plein ou sur sous-sol complet : découvrez comment isoler un plancher bas dans votre maison !

Dans une maison peu ou non isolée, 7 à 10 % des déperditions de chaleur se font par les planchers bas*, c’est-à-dire par les sols sous lesquels il n’y a pas de pièce chauffée. Au même titre que pour le toit ou les murs, il est conseillé d’apporter un soin particulier à l’isolation thermique et dans certains cas, acoustique, du sol de votre maison, tant à la construction qu’en rénovation. Bien, mais comment faire ? Du choix de l’isolant aux techniques d’isolation, on vous dit tout !

Isolation sol

Comment choisir son isolant pour l’isolation du sol ?

Lorsque l’on procède à l’isolation d’un plancher bas, il faut prêter attention à certains indicateurs pour choisir le bon isolant :

  • Sa résistance thermique (R) : elle permet d’évaluer la performance du matériau en fonction de sa conductivité thermique et de son épaisseur. Pour une isolation du sol, on préconise une résistance thermique d’au moins R = 4 m2.K/W pour tout bâtiment neuf et pour la rénovation, il est conseillé de s’en approcher le plus possible, dans la mesure de la faisabilité technique.
  • Sa résistance à la compression :  exprimée en kilopascals (kPa), elle renseigne sur la résistance à l’écrasement de l’isolant.  C’est une propriété indispensable lorsqu’on procède à une isolation du sol par le dessus sous chape flottante ou à une isolation sous dallage de terre-plein.

Tout va ensuite dépendre de la technique d’isolation choisie.

Techniques d’isolation du sol : par-dessus ou par-dessous ?


C’est l’une des questions récurrentes lorsque l’on se lance dans l’isolation du sol d’une maison : vaut-il mieux isoler par-dessus ou par-dessous du plancher bas ? En réalité, tout dépend du type de sol. Le plus courant, est la réalisation d’un plancher bas sur vide sanitaire (espace vide entre la terre et le plancher de votre maison). Mais selon les résultats de l’étude de sol, vous devrez peut-être opter pour la réalisation d’un dallage sur terre-plein.

Isolation thermique d’un sol sur vide sanitaire

En construction neuve et notamment en maison individuelle, la technique de construction du plancher bas sur vide sanitaire est aujourd’hui la plus usitée (espace vide entre la terre et le plancher bas de la maison).
Les planchers maçonnés sont alors réalisés :

  • soit en poutrelles hourdis béton que l’on isole par le dessus avec ajout d’une chape flottante,
  • soit en poutrelles avec entrevous isolant : entrevous polystyrène par exemple (avec mise en œuvre de rupteurs en périphérie pour respecter le traitement des ponts thermiques exigé par la RT2012 en vigueur). La dalle est ensuite coulée sur ces entrevous.

Lorsque l’on souhaite obtenir une forte résistance thermique en sol (R=4m2.K/W par exemple), il n’est pas rare de cumuler une solution d’isolation sous chape flottante avec des entrevous isolants.

En rénovation, si le plancher bas se trouve sur un vide sanitaire, vous avez deux options :

  • Soit le vide sanitaire est accessible et suffisamment haut pour y manœuvrer et poser un isolant thermique (en général, comptez au moins une hauteur de 3 rangées de parpaings) : dans ce cas, vous pouvez réaliser une isolation du sol fixée en sous-face du plancher.
  • Soit le vide sanitaire est non accessible car trop bas (il s’agit alors plutôt d’un vide technique) : faites appel à un professionnel pour réaliser un flocage ou choisissez une isolation du sol par l’intérieur.

Quelle que soit la solution d’isolation retenue en rénovation, il faut prendre bien soin de ne pas obstruer les entrées d’air nécessaires à la ventilation réglementaire du vide sanitaire ou du vide technique sous peine d’engendrer des désordres et notamment des problèmes d’humidité.

Isolation thermique d’un sol sur terre-plein

Vous pouvez décider de construire une maison sans vide sanitaire, c’est-à-dire avec le plancher bas directement sur la terre : le terre-plein. Assurez-vous au préalable que la nature du sol de votre terrain l’autorise car tous les terrains ne le permettent pas.

L’isolation peut être réalisée :

  • soit au-dessus du dallage de terre-plein, ce qui nécessite la mise en œuvre d’une chape flottante après isolation,
  • soit au-dessous du dallage, posée sur un radier de pierres par exemple.

La pose de l’isolation en cumul, sous et au-dessus de la dalle permet d’atteindre de plus fortes performances thermiques afin de répondre aux préconisations pour le neuf (R=4m2.K/W).


L’isolation d’un dallage sur terre-plein peut être réalisée ainsi :

  1. Après préparation du sol brut pour constituer la forme devant recevoir la dalle, poser un lit de ragréage sur le sol afin de le lisser (sable ou mortier maigre). La forme support de dallage est compactée.
  2. Poser l’isolant sur la forme et sur l’ensemble de la surface destinée à recevoir la dalle (polystyrène extrudé par exemple). Une simple isolation horizontale en périphérie est plus susceptible d’entraîner des désordres.
  3. Couler la dalle béton
  4. Poser un isolant complémentaire spécifique sol (polystyrène, laine de roche, laine de verre)
  5. Puis poser la chape flottante.
  6. Réaliser ultérieurement la pose du revêtement décoratif (carrelage, parquet massif, parquet flottant…).

Le soubassement peut également être isolé en extérieur et à la verticale, sur toute la périphérie de la maison, de manière à limiter le pont thermique entre la dalle et les murs du bâtiment.

Important !

Pour une meilleure performance thermique, il est conseillé d’isoler à la fois le plancher en sous-face et par l’intérieur ainsi que les murs périphériques en isolation verticale extérieure pour assurer la continuité de l’isolation plancher/murs périphériques. Dans le neuf, la RT 2012 impose le traitement des ponts thermiques en périphérie de dalle de planchers.

1. L’isolation du sol en sous-face de plancher, sur sous-sol complet

Cette technique d’isolation du sol est particulièrement adaptée en rénovation lorsque le plancher bas, peu ou non isolé, se trouve sur un garage, un sous-sol ou un vide sanitaire accessible. Elle consiste à poser une couche d’isolant sous la dalle de béton à l’aide de panneaux à fixer à la structure (en solution sèche). Lorsqu’il s’agit d’un vide sanitaire, vous pouvez aussi opter pour une solution humide (flocage de laine de roche, par exemple).

Panodal Alu

Le panneau en laine de verre Panodal a été spécifiquement conçu pour l’isolation en sous-face de plancher bas des maisons individuelles (sur vide sanitaire, sous-sol ou garage) qu’il s’agisse d’une dalle béton ou d’un plancher bois. 
De plus, sa haute performance thermique le rend éligible aux aides financières et fiscales tels les certificats d’économies d’énergie (CEE).

> Découvrez la solution Panodal Alu
> Découvrez la solution Panodal Nu

Particularité de l’isolation d’un plancher bas sur sous-sol complet : pour votre confort, mieux vaut réaliser une isolation du sol à la fois thermique ET phonique. Cette isolation permettra d’atténuer les nuisances sonores en provenance d’un garage, d’un atelier ou tout local technique (chaudière, buanderie…) ou même de la rue ! De même,  si vous décidez d’aménager ultérieurement une  pièce habitable dans ce sous-sol, cela permettra de limiter la propagation des bruits d’impact en provenance de l’étage. Pour réaliser votre isolation, optez pour la fixation de panneaux isolants en laine de verre en sous-face du plancher, soit avec finition aluminium s’il s’agit d’un garage, soit en réalisant un plafond traditionnel isolé à base de rouleaux de laine, s’il s’agit d’une pièce habitable. La laine de verre assure simultanément l’isolation thermique ET acoustique du plancher.

> Pour en savoir plus sur l’isolation d’un sous-sol et notamment les précautions à prendre pour éviter les remontées d’humidité, consultez notre article dédié !

2. L’isolation du sol par l’intérieur sur dalle béton non isolée

En rénovation, s ‘il n’est pas possible d’intervenir en sous-face de dalle, vous pouvez au moins opter pour l’isolation de votre plancher bas par le dessus. La solution la plus répandue est généralement un plancher béton sur lequel on pose :

  1. Une bande de désolidarisation périphérique dans toutes les pièces à isoler
  2. Une couche d’isolant (panneaux de polystyrène extrudé, par exemple)
  3. Une chape flottante (chape béton, chape liquide …)
  4. Puis le revêtement décoratif choisi (carrelage, parquet massif, parquet flottant…)

Cela nécessite de recouper l’ensemble des portes et de façon suffisante à respecter le détalonnage indispensable au balayage des pièces par l’air pour assurer la ventilation du logement.

panneau polystyrène extrudé

Les panneaux en polystyrène extrudé NOM DU PRODUIT sont particulièrement adaptés à l’isolation des planchers bas sur terre-plein. Ils sont insensibles à l’humidité et résistent bien à la compression.

> Découvrez NOM DU PRODUIT

* Source : Ademe, guide pratique « Isoler sa maison », 2018

isolation sol