La thermographie aérienne : un outil de sensibilisation à l’urgence d’isoler

Actualités - La thermographie aérienne : un outil de sensibilisation à l’urgence d’isoler

L’isolation de votre logement vue du ciel ? Pour connaître les déperditions d’énergie des bâtiments, de nouvelles techniques infrarouges permettent de réaliser des mesures à grande échelle.

Diagnostiquer à distance le niveau de son isolation ?
Bleu, vert, jaune, orange ou rouge, c’est ainsi que les habitants peuvent découvrir leur maison sur les cartes thermiques proposées par certaines collectivités.
Par un procédé de thermographie infrarouge, qui permet de mesurer à distance la température d'un objet cible, il devient possible de connaître la chaleur qui s'échappe des toitures des maisons, des immeubles et des infrastructures afin de détecter d'éventuels défauts d'isolation.
Quand on sait que la toiture représente jusqu’à 30% de la déperdition thermique globale d'un bâtiment pas ou mal isolé, la thermographie permet d'obtenir un bon indicateur de la qualité de son isolation.

Pourquoi ces opérations d’envergure ?
En France, face à l’évolution croissante du coût de l’énergie et des enjeux du changement climatique, quelques villes se sont déjà lancées dans la thermographie aérienne infrarouge de leur agglomération. Popularisé par Google Earth, le principe de repérer son logement sur une carte aérienne connait un franc succès. De plus en plus de villes proposent donc ce service directement accessible en ligne à leurs habitants.
Pour les élus, c’est un outil de communication et un moyen d’action :

  • Inciter les populations à réaliser des travaux d’amélioration de l’isolation et lutter contre le gaspillage énergétique,
  • Affiner la connaissance de son patrimoine (bâtiments administratifs, gymnases, écoles, habitations, entreprises),
  • Engager un programme de communication centré sur l’environnement (incitation, aides et conseils sur les travaux d’isolation nécessaires pour réaliser des économies d’énergie).

Avec des résultats où systématiquement plus de 50% des habitations ont un niveau de déperdition élevé, les entreprises du secteur peuvent aussi y trouver leur compte et la filière s’en trouver dynamisée.

Comment ça marche ?
Pour réaliser ces vues aériennes, un avion ou un hélicoptère équipé d'une caméra effectue plusieurs survols de la ville en hiver. La caméra capte le flux thermique de chaque toiture par rayonnement. L’opération doit se dérouler dans des conditions assez strictes d’ensoleillement et de température.
A partir des prises de vues infrarouges, on édite une carte thermique affichant, pour une meilleure lecture du public, le niveau de déperdition calorique selon un code couleur allant du bleu foncé pour les bâtiments les plus performants (déperditions non perceptibles) au rose pour les plus énergivores (déperditions excessives).
Le code couleur se décline de la façon suivante :
Bleu foncé : aucune déperdition ou bâtiment non chauffé
Bleu clair : déperditions faibles
Vert clair : déperditions normales
Jaune : déperditions moyennes
Rouges : Fortes déperditions
Rose : déperditions extrêmes ou présence de source de chaleur
Attention : un diagnostic thermique aérien infrarouge ne peut en aucun cas se substituer au Diagnostic de Performance Energétique (DPE).

Et ma ville ?
Liste des agglomérations où des thermocartes ont été réalisées ou sont en cours de réalisation :

Albi : http://www.mairie-albi.fr/evenements/thermographie.htm
Aubagne : Espace Info Energie du Pays d’Aubagne (Contact : 04 42 03 88 16, 2 cours Foch à Aubagne, eiepaysdaubagne@geres.eu).
Charente-Maritime : 3 communes à suivre qui testent le procédé : Jonzac, Courçon et Montendre
Châlons en Champagne : contacter la mairie
Gap : http://www.ville-gap.fr/fr/infos/la-municipalite/les-dossiers-municipaux/les-grands-projets-municipaux/la-thermographie-aerienne-infrarouge.html
Grenoble : http://www.grenoble.fr/download/carte_thermo_grenoble.jpg
Illzach : http://www.ville-illzach.fr/thermographie-aerienne.htm
Marseille : www.marseille.fr/thermo
Maurepas (78) : mission développement durable 01 30 66 54 34
Dunkerque : http://www.dunkerquegrandlittoral.org/thermographie/Accueilthermo.htm
Noisiel : http://www.ville-noisiel.fr/environnement/economies_energie.html#2
Reims : contacter la mairie de Reims
Roye : http://www.roye80.fr/pageLibre00010ba8.html
Troyes : http://www.ville-troyes.fr rubrique Environnement
Communauté d'Agglomérations de Sophia Antipolis (la CASA) : les 16 communes sont actuellement concernées (opération programmée jusqu'au 18 février) et la carte sera consultable dès le printemps
Nice Côte d'Azur : http://thermo.nicecotedazur.org/

Vous connaissez des initiatives en cours ? Contactez-nous ! Nous tiendrons cette liste à jour.


1 commentaires

  • onofrioluigi

    Il y a 4 ans

    Tout cela est magnifique en France,mais en Belgique existe-t-il un moyen pour savoir ce qu'il en est de cette pratique,ou n'est-elle d'application qu'en France? J'habite à Juprelle une commune de la région de Liège et c'est suite à une émission sur la RTBF que j'ai atterri sur ce site,qui soit dit en passant est très intéressant.
    Je vous serais très reconnaissant de m'éclairer sur le sujet,ma maison a été construite en 2001,le toit n'était pas isolé d'origine,je l'ai isolé avec de la laine ISOVER de 16 cm et je voulais savoir si cela était suffisant.
    Merci pour votre site.

× OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.