Les ponts thermiques

Qualité de mise en œuvre - Les ponts thermiques

Les ponts thermiques sont des points de jonction où l’isolation n’est pas continue et qui provoquent des pertes de chaleur. Bête noir du poseur de l’isolant, les ponts thermiques pèsent d’autant plus dans le pourcentage de déperditions de la maison que celle-ci est bien isolée.

Qu’est-ce qu’un pont thermique ?

Il y a pont thermique dès qu’il y a discontinuité entre des matériaux et des parois de structure. Les ponts thermiques principaux d’un bâtiment se situent aux jonctions des façades et planchers, façades et refends, façades et toitures, façades et planchers bas. Ainsi qu’à tous les percements (portes, fenêtres, loggias…). Ce sont les ponts thermiques structuraux. Ces ponts thermiques sont plus ou moins importants selon la constitution des parois (isolées ou non).

Dans un bâtiment non isolé, les ponts thermiques représentent de faibles déperditions (en général inférieures à 20%) car les déperditions totales par les parois sont très fortes (de l’ordre de >1W/m2K).
En revanche, dès lors que les parois sont fortement isolées, le pourcentage de déperditions dû aux ponts thermiques devient important (plus de 30%) mais les déperditions globales sont très faibles (inférieures à 0,3 W/m2K).
C’est la raison pour laquelle dans des bâtiments à faible consommation énergétique, il est important d’avoir de très fortes résistances thermiques pour les parois et de s’assurer d’avoir de faibles pertes de chaleur par les jonctions.

Déperditions d'une maison non isolée

Les ponts thermiques intégrés

Une paroi est presque toujours constituée de plusieurs composants assemblés entre eux par collage, vissage ou assemblage mécanique. Si leur conception n’est pas correcte, ces assemblages représentent autant de petits ponts thermiques intégrés au système, d’où leur appellation de ponts thermiques intégrés ou liés aux systèmes de parois ou d’isolation.

Comment agir sur les ponts thermiques ?

Au niveau de la conception, il est impératif de choisir des procédés de construction et des composants réduisant au maximum les pertes surfaciques par les parois et intégrant les pertes les plus réduites possibles au niveau des jonctions de ces parois. Quels que soient les systèmes d’isolation, il existe des solutions qui traitent à la fois de thermique, d’acoustique et/ou de sécurité incendie.

D’une façon générale, dans le cas des maisons individuelles, il faut une très bonne isolation du plancher et, selon le procédé d’isolation des murs , le plancher sera traité par une dalle flottante ou un système maçonné intégrant l’ isolation thermique .


36 commentaires

  • Evgeniya

    Il y a 28 jours

    Bonjour, nous avons acheté une maison construite en 1985. Nous souhaiterons rénover la sous-sol et c'est dans ce cadre que nous avons fait l'audit énergétique. Notre sous-sol est divisé en 2 parties: partie chauffée (salle de sport + bouderie + WC) et partie non chauffée (garage + espace chaudière + espace stockage). Les recommandations de l'audit en terme d'isolation sont les suivantes:
    1. Isolation par l'intérieur de tous les murs en contact avec l'extérieur - liège expansée 14 cm
    2. Parties chauffée - Isolation du plancher sur sol - PUR projetée 14 cm + Isolation de tous les murs en contact avec la partie non chauffée - liège expansée 14 cm
    3. Parties non chauffée - Isolation du plancher (plafond) - liège expansée 14 cm

    Nous avons fait venir plusieurs entreprises d'isolation et elle ne semblent pas d'être convaincu par ces recommandations. Les professionnels d'isolation nous expliquent que nous allons créer des ponts thermiques (donc condensation), étant donnée qu'il y une partie de sous-sol qui doit être isolé au plafond et l'autre au sol.
    Nous nous sommes en peu perdu, doit-on faire confiance à notre conseiller en énergie ou aux professionnels du secteur ? Quelle est la bonne solution ?

    Merci d'avance pour vos coseils
  • Juan

    Il y a 29 jours

    Bonjour, nous avons acheté un appartement datant de 2010 au rez et situé entre deux autres appartements. Il n'est pas traversant, du coup nous avons nos 2 salles de bain qui sont uniquement ventilées par deux ventilateurs électriques. Nous avions de la condensation en hivers sur les fenêtres et sur un des murs de notre chambre à coucher où notre salle de bain avec baignoire se trouve. Nous avons semble-t-il un pont thermique sur un des murs de notre chambre qui donne sur l'extérieur. Et ce pont semble irradier sur les murs perpendiculaires internes. Nous avons effectué des travaux afin de mieux ventiler notre appartement qui était très hermétique. Nous avons doublé les grilles d'aération des fenêtres. Depuis plus de moisissures sur le mur et bcp moins de condensation sur la fenêtre de notre chambre et plus rien sur les autres fenêtres de l'appartement. Seulement, dès que la température extérieur baisse en dessous de -5 degrés, la condensation sur la fenêtre de notre chambre commence. En général la nuit puisque nous dormons la fenêtre fermée. Nous aérons bcp durant la journée et c'est uniquement la nuit que ce problème se produit. Comment pouvons-nous remédier à cela ? Devons-nous isoler thermiquement le mur en contact avec l'extérieur et si c'est le cas, avez-vous une proposition de matériel efficace et surtout peu volumineux!
  • Mika

    Il y a 1 mois

    Bonjour,
    Nous nous appretons a acheter une maison de 1955, completement remise a niveau, notament par l'ajout d'une isolation par l'exterieur de 15cm.
    Or, cette isolation s'arrete a 5 cm au dessus du niveau de la dalle du rez de chaussee. Un ami me dit que cela genere un pont thermique car le froid passera par la partie des 5cm non protegés et remontera dans la dalle.
    Qu'en pensez-vous ?
    Si c'est effectivement le cas, la perte engendree peut elle etee significative ?

    Merci d'avance
  • Gabrielle

    Il y a 3 mois

    Bonjour,

    Nous avons un problème de condensation en bas de mes murs séparant une pièce à température ambiante et un chambre froide (2°) dans un local de stockage. Ce phénomène est amplifié l'été. Je pense que ceci est du à un pont thermique. Le mur étant simplement "posé" sur la dalle de béton (sans vide sanitaire) recouverte de résine imperméble (pas d'isolation par le sol). Ce mur est lui fait de panneau sandwich isolant et la condensation n'est présente qu'en bas des murs et sur le sol proche des murs. Je précise que ce phénomène est assez important et qu'il ne s'agit pas uniquement de petite gouttes d'eau. Nous pouvons nous retrouver avec une petite flaque d'eau si nous ne nettoyons pas la zone pendant 1 semaine. De la moisissure sous forme de petites taches noires se forme également.

    Je pense que l'espace est suffisamment ventilé puisqu'une porte de garage est ouverte les 3/4 de la journée au bout de ce couloir.

    Pensez vous que cela soit réellement un problème de pont thermique ? Si oui, comment le résoudre ? Je peux difficilement creuser dans ma dalle pour rajouter de l'isolant de peur de l'affaiblir. Coller un isolant à l'angle mur / sol sur "x" cm serait-il suffisant ?
    • sofi29

      Il y a 3 mois

      Bonjour Gabrielle,

      Vous semblez avoir vu juste car en effet, la première raison de l’apparition de cette condensation peut être l’absence d’isolation de la dalle. Si elle n’est pas isolée, en été, elle monte en température du fait de la chaleur extérieure. Les panneaux sandwiches qui sont isolés pour maintenir l’ambiance de la pièce à 2°C ont leur face intérieure bien plus froide que la dalle plancher. De fait, le choc des températures provoque l’apparition de condensation. Plus la dalle monte en chaleur, plus la différence de température est importante à la jonction, plus vous avez d’eau à couler…. Il est malheureusement normal de voir apparaître de la moisissure sur les parois soumises à forte condensation.

      La solution serait sans doute d’isoler le sol de votre chambre froide à l’aide d’un isolant sous chape, isolant spécifique sol selon le poids des engins roulants dans cette chambre froide et le poids du stockage qui y est fait. Cela pourrait être un isolant de type Floormate par exemple mais il s’agit de déterminer quelle catégorie de Floormate en fonction des exigences de votre chambre froide (températures, charge d’exploitation, etc.). Pour cela, je vous recommande de vous adresser à un bureau d’études thermiques afin de déterminer les solutions techniques à mettre en œuvre pour la résolution de votre problème. Cette étude est indispensable pour répondre aux spécificités de ce type de pièce.

      Cordialement.
    • Gabrielle

      Il y a 3 mois

      Bonjour,

      Merci beaucoup pour votre réponse !

      La condensation apparaît bien à l'extérieur de la chambre froide, dans la pièce à température ambiante. Les murs ne sont donc pas à 2°C mais il est vrai que le froid arrive à passer à travers le sol et que les parois ne sont pas à température ambiante.

      Afin de ne pas isoler l'ensemble du sol et refaire une chape (ce qui représente un coût important), je me dis qu'installer de l'isolant uniquement à l'angle (sur une largeur de 10 à 20 cm, dans la pièce extérieure) pourrais suffire. Qu'en pensez vous ? Je ne cherche pas à réduire les pertes de chaleurs, juste à augmenter la température des parois afin de ne plus avoir de condensation.
      Je m'inspire de ce site : https://www.systemed.fr/fiches-bricolage/isoler-pont-thermique,278.html

      Merci
    • sofi29

      Il y a 3 mois

      Bonjour Gabrielle,

      A la relecture de votre premier commentaire, je me dis qu'il est possible qu'il y ait aussi un défaut d'étanchéité à l'air en pied de la paroi séparant la chambre froide de la pièce à température ambiante (défaut de calfeutrement en pied de la cloison en panneaux sandwiches). Si de l'air froid filtre sous la paroi, il peut y avoir de la condensation à se créer sur la partie basse du mur du côté le plus chaud. Commencez par vérifier et corriger le cas échéant l'étanchéité à l'air en pied de la cloison (pose d'un joint acrylique restant souple afin d'empêcher l'air froid de s'infiltrer sous la cloison).

      Cordialement.
    • Gabrielle

      Il y a 3 mois

      Bonjour,

      Merci beaucoup pour toutes ces informations. Je n'avais pas pensé à l'étanchéité à l'air !
  • Neige

    Il y a 4 mois

    Bonjour,

    J'ai acheté une maison des années 50.
    Je suis en train de rénover une pièce du RDC et je voulais en profiter pour isoler les murs (est et sud) par l'intérieur. Cette pièce est sur un sous-sol demi enterré.
    La pièce a un ancien parquet que je souhaite conserver.
    Ma question est : faut-il que la laine de verre soit posée directement sur la dalle en béton ou peut-elle être posée sur le parquet ?
    En gros le parquet risque t-il de faire un pont thermique ?

    Cordialement
    • sofi29

      Il y a 3 mois

      Bonjour Neige,

      Le parquet, s’il est correctement désolidarisé des murs, ne constituera pas de pont thermique particulier. Par contre, si la dalle portant le parquet n’est pas du tout isolée, c’est l’ensemble du sol qui constitue un pont thermique. Sans isolation, le sol vous donnera une impression de paroi froide assez inconfortable en hiver.

      Je ne suis pas sûre de bien comprendre où se situe cette pièce. Ce que vous appelez RDC est-il sur sous-sol complet ou cette pièce fait-elle partie du sous-sol semi-enterré ?

      S’il s’agit d’une pièce située au-dessus d’un sous-sol, pour isoler votre sol, vous pouvez envisager une isolation par le dessous de la dalle. Il existera d’ici à la fin juillet une solution d’isolation par le plafond du sous-sol : Panodal. Cette solution d’isolation en panneaux semi-rigides d’une résistance thermique R=3m2.KW permet l’éligibilité des travaux aux aides financières (CEE certificat d’économie d’énergie, CITE crédit d’impôt transition énergétique…) si vous les faites réaliser par une entreprise certifiée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

      Par contre, si la pièce fait partie intégrante du sous-sol, pour votre confort, il vous faudra prévoir une rehausse du plancher par un isolant spécifique sol. Dès lors que des travaux de rénovation sont engagés dans un logement, la réglementation thermique pour les bâtiments existants exige la mise en œuvre d’un isolant de résistance thermique R=2.70m2.K/W pour tout sol donnant sur un espace non chauffé (selon la zone géographique où se situe votre bien https://www.legifrance.gouv.fr/af...xte.do?cidTexte=JORFTEXT000000822199 ).

      De même, pour l’isolation des murs de cette pièce, c’est une résistance thermique R=2.90 m2.K/W qui est exigée (toujours selon la zone climatique où se situe le bien). Vous pouvez alors opter par exemple pour une laine GR32 en 100mm (R=3.15m2.K/W) fixée par une ossature métallique de type Optima https://www.isover.fr/sites/isove...olation-interieur-mur-renovation.pdf Vous trouverez également dans la documentation ci-après, éditée par l’Agence pour la Qualité de la Construction, les recommandations à suivre pour créer une pièce en sous-sol enterré http://www.qualiteconstruction.com/node/991

      N’hésitez pas à revenir vers nous si toutefois je n’avais pas répondu à vos interrogations.

      Cordialement.
  • Olivier

    Il y a 6 mois

    Bonjour,
    Nous avons acquis une maison construite en 2002 et respectant la RT2005. Nous souhaitons compléter l'isolation des combles perdues. Un professionnel est venu pour un devis et me propose, en plus de compléter l'isolation des combles perdues, d'ajouter des panneaux de laine de verre entre les chevrons (nous avons une toiture en fermette) pour les pièces aménagées dans les combles sous les combles perdues. Je trouve l'idée très bonne mais une question m'est venue après son départ.

    La maison se compose d'un rez-de-chaussée et d'un étage, aménagé dans les combles. A cet étage, il y a donc des rampants dans les pièces (la pente de la charpente est de 45 degrés), dont la base est constituée d'une partie verticale avant la partie pentue. Cette partie verticale est constituée de placo (1120 mm de hauteur) et, d'après le couvreur qui a mesuré de l'extérieur, d'une épaisseur de 120mm de laine de verre derrière le placo (il ne m'a pas parlé de laine de verre au sol). En regard de cette partie verticale, y a-t-il possibilité de mettre de la laine de verre (multimax 30) entre chevrons?
    Je pose la question car il me semblait qu'on ne pouvait pas laisser une lame d'air entre 2 épaisseurs de laine de verre.
    Si oui, sachant que les chevrons ont une épaisseur de 80mm et qu'il faut 20 mm minimum entre la multimax 30 et la partie supérieure du chevron, peut-on mettre de la multimax 30 d'épaisseur 90mm (sachant qu'il y a un vide derrière) et si oui, est-ce que c'est problématique qu'il n'y ait pas d'isolant au droit des chevrons (et si oui, y-a-t-il une solution pour isoler au droit des chevrons)?
    Peut-on compléter cette isolation entre les chevrons par de la laine de verre au sol et si oui, laquelle?

    Qu'en pensez-vous? Comment isoleriez-vous cette partie (qui représente, vu de profil, un triangle rectangle)?

    Merci d'avance de votre réponse.

    Bien cordialement.
    • MarcIsover

      Il y a 6 mois

      Bonjour Olivier,

      Pour isoler ou, dans votre cas, apporter un complément d’isolation entre chevrons, la règle est assez simple :
      - Si votre toiture est pourvue d’un écran de sous toiture HPV (Haute Perméabilité à la Vapeur d’eau), l’isolant entre chevrons peut être en contact avec ce dernier.
      - Dans le cas contraire (pas d’écran HPV), il faut laisser une lame d’air circulant de 2 cm minimum (selon la nature de la couverture et la distance entre pignons) sous toute la surface de la couverture afin d’éviter les problèmes de condensation. En région chaude et pour un meilleur confort d’été, il est recommandé d’augmenter l’épaisseur de cette lame d’air. Pour que l’isolation soit efficace, il ne faut pas qu’il y ait une circulation d’air entre les deux lits d’isolant car, dans ce cas, l’efficacité de la couche positionnée côté froid serait fortement diminuée voire réduite à zéro.

      Les schémas en lien https://www.isover.fr/systemes/ap...tions/isolation-des-combles-amenages apporteront je l’espère une réponse à votre question suivante (un petit dessin vaut parfois mieux qu’un long discours). Vous pouvez aussi aller chercher d’autres informations ici https://www.isover.fr/guides/isolation-des-combles-amenages pour les combles aménagés et là https://www.toutsurlisolation.com...-une-isolation-des-combles-existante pour le complément d’isolation dans la partie combles perdus. Dans cette partie, inutile et déconseillé d’apporter un complément d’isolation sous la couverture car vous augmentez alors le volume chauffé.

      Espérant vous avoir aidé.

      Bien cordialement
  • Elo

    Il y a 7 mois

    Bonjour,

    Nous sommes actuellement dans un appartement livré en 2015 donc aux dernières normes.
    Nous avons vu apparaître de la moisissure sur deux angles en janvier dernier.
    L'expert nous a dit qu' il n'y avait pas de problème d'aération chez nous.
    La moisissure s'agrandit et nous avons très souvent de la condensation sur les fenêtres.
    Est-ce un problème de pont thermique ?
    Nos deux angles se situent plein sud sous une toiture et une terrasse.
    L'isolation du bâtiment à été fait par une isolation intérieure.
    Il me semble pourtant que dans les nouvelles constructions il y a des rupteurs thermiques entre les murs et les plafonds.
    Merci de votre réponse.
    Cordialement
    • MarcIsover

      Il y a 7 mois

      Bonjour Elo,

      Plusieurs hypothèses possibles pour déterminer la cause de ces moisissures et de cette condensation.

      Bien souvent il s’agit d’un défaut d’isolation qui peut être couplé à un défaut de ventilation. Souvent, ce sont les angles des parties au Nord (réputées plus froides) qui sont touchées car les moisissures se développent plus facilement au contact prolongé de l’humidité dans des parois froides et ou insuffisamment ventilées.

      La condensation sur les fenêtres certainement pourvues de double vitrage est surprenante et un défaut de ventilation en est peut-être la cause. Le mode de vie peut également influer fortement si on sèche du linge par exemple dans une pièce mal ventilée, si la cuisine dégage beaucoup de vapeur d’eau, si les douches sont nombreuses. Il faut bien évidemment s’abstenir de boucher les orifices de ventilation comme on le voit hélas trop souvent.

      Il peut s’agir d’un pont thermique par défaut d’isolation et manquements dans la répartition et la pose de l’isolant.

      Des fuites et infiltrations peuvent être également la source de cet excès d’humidité : vous parlez de toiture (plates comme c’est souvent le cas actuellement avec une stagnation et infiltration toujours possible ?) et terrasse.

      Plusieurs pistes à explorer donc.

      Cordialement

  • Trixie

    Il y a 8 mois

    Bonjour,
    Je suis propriétaire depuis peu d'un appartement dans un immeuble RT 2005. Je suis au dernier étage et en pignon. (3 façades extérieures). Je trouve que l'appartement est très difficile à chauffer. Chauffage au gaz, chaudière individuelle. Par exemple hier j'ai chauffé mon salon pendant 5h30. Il faisait 19° au moment de l'arrêter vers 23h. A 6h ce matin, il fait 13° ... Parallèlement, ma voisine est partie une semaine en janvier, à son retour elle me demande de l'aider car elle n'arrive pas à faire redémarrer sa chaudière. Après une semaine de grand froid sans chauffage son thermostat affiche 19° .... (J'habite en Bretagne)

    Aurez-vous une explication ? Est-ce normal ?
    MERCI de vos lumières !
    • sofi29

      Il y a 8 mois

      Bonjour Trixie,

      La différence de température entre les 2 appartements peut avoir plusieurs sources avec notamment :
      - le niveau d'isolation de chaque appartement (nombre de façades donnant sur l'extérieur, isolation des combles et des murs, fuites d'air, etc.)
      - l'exposition géographique du logement (un logement exposé au sud peut bénéficier en hiver d'apports caloriques gratuits via le soleil qui échauffe l'air intérieur via le vitrage exposé : la fenêtre "agit" alors tel un radiateur).

      Pour votre logement, vous pouvez déjà commencer par vérifier l'isolation du comble. Un comble non ou peu isolé représente jusqu'à 30% des déperditions de chaleur. Vous trouverez dans la rubrique "l'isolation en rénovation" des informations utiles à votre projet : https://www.toutsurlisolation.com...t-de-A-a-Z/L-isolation-en-renovation. Vous pouvez bénéficier d'aides pour la rénovation énergétique de votre logement, tel par exemple le crédit d'impôt CITE https://www.toutsurlisolation.com/content/search?SearchText=credit+impot

      Pensez également à vérifier qu'il n'existe pas de fuites d'air parasite (joints de portes donnant sur l'extérieur et/ou fenêtres, pourtour de caisson de volets roulants).

      Un diagnostic thermique réalisé par un bureau d'études thermiques peut aussi vous aider à définir la stratégie de rénovation thermique à mettre en place pour votre logement. Cela représente un coût supplémentaire mais après étude et mesures dans votre logement, il peut vous proposer des solutions adaptées à la problématique de votre logement.

      Cordialement.
  • titiver

    Il y a 9 mois

    Bonsoir,

    J'isole actuellement la maison que je rénove avec le système optima et de la laine de verre GR32 avec membrane vario Xtra. Je souhaite garder les plafonds en plâtre avec des moulures donc je ne peux pas réaliser une isolation continue... j'ai retiré une latte du plancher pour pouvoir glisser de la laine de verre entre le plancher et le lattage du plafond. J'ai deux questions à ce sujet:
    La partie kraft se retrouve donc sous le plancher et non contre le pkafond. Les deux niveaux étant chauffés, est ce un problème?
    Comment mettre en place la membrane dans cet espace?

    Existe-t-il une autre façon de procéder (mousse polyurethane,...)?
    • MarcIsover

      Il y a 9 mois

      Bonjour,

      Si les deux niveaux sont chauffés, la présence (ou l’absence) d’un revêtement kraft (dont la perméance est insuffisante pour avoir l’appellation pare-vapeur) n’est pas un souci tout comme son orientation.

      La membrane Vario Xtra a une double fonction : elle permet une bonne étanchéité à l’air et est hygrorégulante. Voyez si vous pouvez la mettre en œuvre avec un joint mastic vario double fit https://www.isover.fr/produits/catalogue/mastic-varior-double-fit ? Dans la négative, son interruption ponctuelle ne devrait pas engendrer de désordre.

      Veillez à avoir une ventilation conforme pour assurer une bonne qualité de l’air intérieur.

      Bien cordialement
  • Jenni707

    Il y a 10 mois

    Bonjour,

    Je fais actuellement construire avec une société. Etant donné qu'il y a pénurie de l'isolant polyuréthane, il nous a été proposé de le remplacer par de la laine de verre en remplissage complet pour pouvoir garantir une performance énergétique équivalente.

    Ce qui m'effraie un peu avec cette option est que l'apparition de pont thermique...Y a t il un risque même si la fiche technique dit que le produit est hydrophobe? Est-ce que le PEB sera aussi bon?

    Merci d'avance pour vos réponses
    • MarcIsover

      Il y a 10 mois

      Bonjour,

      Si la laine de verre proposée a une résistance thermique équivalente à celle du polyuréthane (PU) initialement prévu, est adapté à l’usage (il existe différents types de laines de verre pour différents usages) et est mis en œuvre de façon conforme, il n’y a pas de raison à priori pour qu’il y ait plus de ponts thermiques qu’avec du PU. Je ne sais pas ce que vous entendez exactement par « remplissage complet » ni la mise en œuvre qui est prévue.

      Le PEB dont vous parlez me laisse supposer que vous êtes en Belgique car cette notion m’est inconnue en France (je ne prétends pas tout connaître non plus blunk ) et les réglementations et modes constructifs diffèrent d‘un pays à l’autre, même voisin.

      Cordialement
  • Ted

    Il y a 10 mois

    Bonjour,

    nous venons d'emménager dans notre maison neuve composée au RDC de grandes ouvertures et de baies vitrées exposées au nord. Ces derniers temps, la température extérieure est bien descendue et de facto la température intérieure également. Notre mode de chauffage est un insert à granules de 10kw. Celui-ci est assez efficace, mais nous trouvons que la sensation de confort est relative. En effet, si l'insert n'est pas en fonction on ressent rapidement une sensation de froid. Les menuiseries alu rayonnent du froid (absence de volets). J'ai peur qu'il puisse y avoir un vice de conception de notre maison. Je pensais faire appel à un professionnel afin de faire un constat portant sur d'éventuels ponts thermiques. Que me conseillez-vous?

    Merci de votre retour.
    • MarcIsover

      Il y a 10 mois

      Bonjour Ted,

      Normalement votre maison a dû faire l’objet d’une étude thermique pour l’obtention du permis de construire.

      Vous pouvez faire appel à un thermicien ou un bureau d’études thermiques situé dans votre secteur géographique pour lui exposer votre problème et qu’il vienne sur site pour constater et vous donner son avis et ses recommandations.

      Cordialement
  • mick

    Il y a 11 mois

    bonjour

    J' ai rénové entièrement ma maison, après avoir retiré le torchis j'ai cimenté les mur extérieur, pose de laine de verre GR32 DE 140CM avec un vide d'air de 4 cm + placo , et on observe que derrière l 'isolation les murs condensent,Après enlèvement de la laine de verre on a fait sécher le mur tous l'été ,plus de problème de condensation . L'hiver arrive nous n avons toujours pas remis la laine de verre et le mur recondense
    Est ce que c 'est un pont thermique des remontées capillaires? merci à vous
    • MarcIsover

      Il y a 11 mois

      Bonjour mick,

      Il ne faut pas confondre « pont thermique » qui est une rupture dans l’isolation et qui peut engendrer des phénomènes de condensation avec des remontées capillaires qui sont comme une sorte de buvard où l’eau « monte » en bas des murs.

      Première question : Avez-vous une VMC dans votre maison ? L’air migre toujours du côté chaud vers le côté froid et transporte une proportion variable de vapeur d’eau. Si la vapeur d’eau est bloquée par une barrière étanche l’eau (ciment sur les murs) ou se retrouve en contact avec une paroi froide, elle va se condenser soit avec la barrière soit au contact de cette paroi froide comme une bouteille se couvre de gouttelettes d’eau quand on la sort du réfrigérateur en plein été.

      Il est donc indispensable, quand on isole, d’avoir une VMC proportionnée au volume de la maison (et également régulièrement entretenue). De même, il faut que la vapeur d’eau ne soit pas bloquée dans le mur. Si votre mur est actuellement non isolé, il est donc froid et l’eau vient condenser à sa surface.

      Les remontées capillaires se manifestent quant à elle par de l’humidité dans
      le bas des murs.

      Cordialement
  • bib67

    Il y a 11 mois

    Bonjour,
    je construis une maison ossature bois et j'ai une partie du plancher de l'étage qui est en porte-à-faux sur l'extérieur. Pour le moment il y a uniquement le plancher OSB sur les solives. On voit donc les solives depuis l'extérieur. Je souhaite isoler entre les solives en laissant une petite lame d'air au dessus de l'isolant, puis isoler perpendiculairement sous les solives. Ma question se porte sur la pose du pare vapeur pour l'étanchéité à l'air. Où dois-je le fixer? A l'intérieur donc sur le plancher OSB? A l'extérieur (à l'envers) en passant sur les solives avant d'isoler entres solives puis 2ème couche perpendiculaire?
  • Olivier78

    Il y a 1 an

    Bonjour,
    J'ai acheté sur plan un appartement qui est en fait une maison individuelle qui est divisée en deux appartements, un apart. en bas et un second appartement a l'étage mais dont l'entrée est au rdc avec un petit dégagement qui donne sur un escalier pour arriver aux pièces à vivre (je suis dans ce second appartement). mon problème est que dans ce petit dégagement il fait bcp plus froid (même si j'ai mis un petit radiateur IRL) qu'a l'étage et j'ai des problème de condensation important. J'ai aussi un peu de condensation dans la chambre parentale sur le mur extérieur. je n'ai aucune idée sur les professionnelles pouvant m'aider a résoudre ce type de problème. Quelqu'un a-t-il une idée vers qui je pourrais me tourner ?
    Cordialement.
    • MarcIsover

      Il y a 1 an

      Bonjour Olivier,

      Vous rencontrez très probablement des problèmes d’isolation mais peut-être aussi de ventilation. C’est d’ailleurs plutôt étonnant dans une construction récente avec les normes actuelles.

      J’imagine que votre dégagement (cage d’escalier) à un grand volume d’air (les cathédrales sont difficiles à chauffer…). Vos murs sont (trop) froids (dégagement, chambre parentale probablement exposée au Nord) et l’humidité contenue naturellement dans l’air condense au contact de ces murs froids (pensez à la bouteille que vous sortez du réfrigérateur en plein été : vos murs froids se comportent de la même façon). Il faut donc isoler tout en assurant une ventilation adaptée à la fois pour renouveler l’air ambiant mais aussi réguler l’hygrométrie le tout pour assurer une bonne qualité de l’air intérieur.

      Adressez-vous à un plaquiste ou un spécialiste de l’isolation pour voir ce qu’il est possible de faire chez vous et n’hésitez pas à faire établir plusieurs devis différents pour comparer les solutions.

      Bien cordialement
  • moha

    Il y a 1 an

    Bonjour a tous.
    je suis locatare d'un appartement de 88m2 situ? au dernier ?tage d'un batiment de 4 ?tages. J'ai emmenag? au mois de mai 2016 tout etait nickel. Mais lorsque l'hiver est arriv?, il y a eu de la condensation qui s'est form?e sur tout les murs ext?rieurs au niveau de l'angle entre le murs et le plafond, et cela creer de la moisissure. je me suis renseign? aupres de mes voisins, ils ont le mene probleme. cela serait donc du a un defaut d'isolation exterieur du batiment.
    j'ai prevenue mon bailleur, ils m'ont envoy? un facicule pour m'apprendre a a?rer une piece (comme si je ne savais pas ouvrur une fenetre!!) car ce serait caus? par un manque d'aeration.
    aujourd'hui je voudrais faire des travaux a mes frais mais je ne sais pas quels travaux je dois realiser:
    1. isoler tout les murs par l'int?rieur avec des placo et polytirenes, laine de roche ou polyurethane
    2. rajouter des aerations dans les pieces en inatllant des modules d'extractions d'air.
    A noter que le logement est equip? d'un extracteur d'air motoris?.
    aidez moi s'il vous plait afin de realiser les travaux avant l'hiver.
    Merci a tous.

    • MarcIsover

      Il y a 1 an

      Bonjour moha,

      Les symptômes que vous décrivez sont caractéristiques de défauts d’isolation couplés à un défaut de ventilation. La vapeur d’eau continue naturellement dans l’air dans des proportions variables condense au contact de parois froides (comme la bouteille que l’on sort di réfrigérateur en été).

      Si vous souhaitez effectuer des travaux d’isolation bien que vous soyez locataire, il faut d’abord demander l’autorisation écrite à votre bailleur d’effecteur ces travaux.

      Renseignez-vous également sur les aides dont vous pouvez bénéficier (CITE, ANAH, etc.. voir ici https://www.toutsurlisolation.com...travaux-d-amelioration-energetique-! )

      Il est probable que vos murs doivent être isolés (avec une résistance thermique minimale de 3.70 m².K/W pour prétendre au Crédit d’impôt (CITE) si vous faites réaliser ces travaux par une entreprise agrée RGE). Cette valeur est par exemple atteinte en positionnant une laine de verre type GR32 avec une épaisseur de 120 mm. Le système de pose avec appuis et fourrures (type Optima murs https://www.isover.fr/guides/isol...olation-des-murs-par-linterieur-sous ) permet de tirer la quintessence des propriétés isolantes par une pose continue de l’isolant. Il est facile à mettre en œuvre et a des nombreux avantages. (Voir lien précédent).

      Il est possible, étant donné votre situation au dernier étage, qu’il faille apporter un complément d’isolation dans les combles ou au plafond de votre appartement mais cela va dépendre de la configuration des lieux et je ne peux vous en dire plus sans plus d’informations. Peut-être y a-t-il des conseillers énergétiques indépendants dans votre secteur qui pourraient se déplacer pour vous faire des recommandations ou vous pouvez rencontrer des artisans et faire établir des devis pour avoir leurs préconisations et chiffrer les travaux. Quoi qu’il en soit ce sont des travaux lourds à mener surtout quand on continue à occuper le logement.

      Aérer un logement en ouvrant les fenêtres quelques minutes par jour ne suffit généralement à évacuer l’excès d’hygrométrie et à renouveler l’air. On a naturellement tendance à réduire ce temps d’ouverture en période froide voire très froide. Rien de tels qu’une ventilation adaptée, continue régulée et régulièrement entretenue.

      Voilà quelques pistes de réflexion pour effectuer des travaux ou les faire faire et passer ainsi le prochain hiver plus agréablement.

      Bien cordialement
  • G.Mathieu

    Il y a 1 an

    Bonjour, nous sommes en train de construire (sur papier) notre projet maison , qui sera en containers .
    Sachant qu'elle sera posée sur des plots en béton ( comme sur pilotis) et que le toit sera goudronné pour devenir un toit végétal ensuite . Elle possédera un étage.
    Elle sera isolée alternativement intérieur/ extérieur pour laisser un petit coté esthétique visuel du container brut.
    Donc pour essayer de faire: une grande partie sera isolée extérieur ET intérieur ( à la laine de roche je pense) à l’exception de qqs mètres linéaires qui ne seront isolés que d'un coté

    Que me conseillez vous pour éviter la condensation sur les mur et entre les etages
  • bill232

    Il y a 1 an

    Bonjour
    Aprés avoir isolé correctement la maison par un pro, la buanderie et le garage ruissele d'humidité ?
    Pont thermique ?
    Faut'il une VMC ou faut il isolé également ces deux piéces ?
    Merci de vos réponses

    Cordialement
    • juliensud

      Il y a 1 an

      L'humidité de l'air va se condenser sur les parois froides.
      Si cela ne le faisait pas avant l'isolation, c'est possible que de l'air chaud passe de la maison au garage ( porte ...) et se condense au contact des parois froides.
  • Sarah C.

    Il y a 2 ans

    Bonjour,

    Je suis en train de rénover ma maison, et le plombier a passé tous ses tuyaux derrière la laine de verre et le placo....
    Personnellement je me pose des questions quand au devenir en cas de fuites car aucune trappe n'est prévue...; et aussi qu'en aux ponts thermiques....mais quand j'en parle lui et mon maître d'oeuvre me regarde comme si je parlais chinois....
    Existe-il une clause au DTU l'autorisant ? Y'a t-il un pont thermique dans ce cas ?
    Je ne sais plus quoi penser ni quoi faire si quelqu'un pouvait me répondre rapidement....ça m'arrangerai et ça m'aiderai beaucoup !

    Merci pour vos réponse
    Cordialement
    • JFLabonne

      Il y a 2 ans

      Effectivement, en cas de fuite, il faudra casser. Mais globalement, les réseaux sont souvent enterrés, coulés dans les dalles, les enduits ou passés derrière les isolants. Il faut donc compter sur la qualité des assemblages. A ma connaissance, les DTU stipulent que les organes de contrôle doivent être accessibles mais les réseaux peuvent être inaccessibles. Pour ce qui est d'un pont thermique, dans la mesure où les tuyaux modifient localement l'épaisseur de l'isolant et/ou l'écrase, il y a bien modification de la résistance thermique mais la modification doit être faible, voire négligeable (il faudrait calculer tout ça avec les composants, épaisseurs, nature des réseaux...). Par contre, si les tuyaux créent des espaces vides, des poches d'air, c'est peut-être plus gênant. Un espace libre entre un mur et un isolant devient parfois une zone de condensation qui accélère le vieillissement des isolants, voire tâche les parements intérieurs. Mais il faudra beaucoup plus de détails pour répondre à vos questions.
  • Jacky

    Il y a 2 ans

    Je suis tout a fait d'accord avec vous mais pour moi cher confrere le pont thermique le plus important est selon moi ce sont les jonctions
  • tartin

    Il y a 2 ans

    J ai moi même de l humidité entre l aluminium et le platre en partie basse et je ne sais pas comment resoudre le probleme mervi
  • bruno

    Il y a 2 ans

    Bonjour, j'ai une maison 4 Facades sur 2 étages qui à été reconsruite à partir d'une ancienne fermette. Toiture plate 100M². ayant constaté des gros problèmes d'humidité ( tache blanchatre et mûr mouillé en cas de gel sur les mur dans les pieces exposé N-E sous toiture. j'ai refais toutes la toitures et placé une isiolaton pour toiture plate de 12 cm. les gelés viennnent d'arier et jai toujours c'est problèmes d'humidité mais UNIQUEMENT dans le coin supérieur ( N-E ) de notre chambre. tout l'angle du mur est mouillé. je désepère. PS je suis à 200% sur de la bonne réalisation de l'étancheité du toi.
    merci à vous pour vos éclaircissement.
    • virginie

      Il y a 2 ans

      bonjour, avez vous vérifié l'étanchéité de votre mur?
    • lucien

      Il y a 2 ans

      vos murs ne sont peut être pas isolés et il se forme une condensation entre le froid qui vient de l extérieur et la chaleur intérieure
  • Henry

    Il y a 3 ans

    Bonjour,
    Je connais un problème de pont thermique, sur le pan de mur (10cm) sous des portes fenetres PVC isolées (double vitrage).
    Le bati des porte fenetre repose sur cette barre en acier, prise dans le mur, dépassant à l'interieur des pièces.
    L'eau condensée coule à partir de cette barre d'acier le long du petit pan de mur, sous la porte fenetre. Ce phenomene se déroule chaque automne, avant la mise en service du chauffage collectif. Tout se rétablit après, sous réserve d'une humidité résiduelle (mesurée à 10% à l'humiditest).
    Comment résoudre ce problème ?
    J'ai pensé mettre un enduit avec des fibres, sous la barre d'acier, aux fins, d'une part, d'accroitre l'inertie thermique et d'autre part, de déplacer la génération de la condensation.
    Quel est votre avis ?
    Merci
  • ankara

    Il y a 4 ans

    quand je parle en général d'isolation de ma maison qui a était faite en 1980 de cette manière , double vitrage , sol isolé par polystéréne , murs agglos de 30 cm d'épaisseur , monter sur une barrière étanche contre la remontée capillaire . isolation de 5 cm de polystéréne puis brique rouge à maçonner de 5 et pour finition plâtre . La dalle de mon grenier est faite de béton vibré de 15 cm d'épaisseur reposant sur ourdis béton , mon grenier lui n''est pas isolé , beaucoup me disent d'isolé celui ci Pour ma part je pense qu'il sont en pleine erreurs les oudris constitue pour moi une membrane isolante avec ces chambres d'airs ni chaudes ni froides inertes , quand je met ma mains sur mes plafonds sans chauffage je ressens une légère chaleur même dans le midi a cette époque du 31/10 l'air c'est bien rafraichie et pourtant aucune sensation de froid en touchant ces plafonds . un ami qui à la même dalle que moi a mit de la laine verres au sol et me dis ne ressentir aucunes différence avec l'aprés ...!!
  • Djamarc@gmx.fr

    Il y a 4 ans

    Bonjour
    J'ai une maison phénix de 6 ans et le constructeur ne m'a pas isolé une chambre . J'ai du le faire moi-même. Ayant toujours froid hiver et chaud l'été dans cette piece qui se trouve au dessus du garage,
    j'ai isolé le plafond de mon garage avec des dalles poly en pensant que le problème serait résolu mais non!jai donc fait venir un pro et avec son appareil il a vu Sur le mur en face que j'´avais des ponts thermiques. Avez vous une idée de ce que je peux faire.
    0
  • Benjamin13

    Il y a 4 ans

    Bonjour et merci si vous trouvez le temps de répondre.
    Je souhaite isoler le plafond de mon sous sol de 35m2 qui est sous le salon salle a manger.
    La pièce du sous sol fait 4 m de largeur sur 9 de longueur.
    Le plafond du sous sol est en hourdis avec 4 traverses dans le sens de la largeur. Je souhaite isoler avec de la laine gr32 75mm.
    Je me pose question de la manière de réaliser le plafond soit en auto portant plus rapide et moins compliqué entre les hourdis. Les montants doubles feront 2m de longueur

    L autre option avec fourrure et renfort au milieu avec tige fileté .
    Le plafond auto portant générera des ponts thermiques car la laine sera positionnée entre les montants . Donc pont thermique tous les 50 , 60 cm.
    Le plafond sur fourrure uniquement dans le sens de la largeur de la pièce si je pars sur du rouleaux de 8m par 1,2m.

    Avez vous un conseil sur la solution la plus intéressante techniquement et économiquement parlant ?

    Merci

    Benjamin
  • novinceky

    Il y a 4 ans

    Bonjour à tous,

    Je viens d'acheter une maison ancienne de 1940 qui n'a jamais été isolée. La maison est un rectangle de 10 m par 8 m, avec des fenêtres et portes symétriques uniquement sur les cotés est et ouest, rien au nord et au sud. Elle est bâtie sur un sous-sol aménageable avec dalle béton au sol. Ensuite, vient le RDC, avec des sols en parquets ou en carrelage. Puis, un étage avec les chambres et la salle de bain avec des parquets au sol également. Enfin, sous toiture il y a un grand grenier (avec rampants), présentant de la hauteur et un parquet au sol. Je souhaiterais dans l'idéal réaliser moi-même une isolation pas l'intérieur des murs et du toit. Pour la toiture, ils s'agit de combles aménageables et j'ai assez de documentations et de compétences de par mon travail pour la réaliser. Pour les murs, je me retrouve confronté à plus de problèmes techniques, paradoxalement. Je précise que je n'ai pas les finances pour isoler aussi les planchers, que je souhaiterais d'ailleurs conserver. Les pièces sont hautes et comme je dois refaire les réseaux électriques, je pensais faire des faux plafonds en BA13 partout. Un premier problème se pose alors pour le traitement du pont thermique à ce niveau, mais c'est encore gérable avec une documentation adaptée. Je précise que je ne compte pas forcément mettre un isolant sur tout le faux-plafond, mais seulement faire un retour de laine de verre au niveau des angles pour traiter le pont thermique. Déjà, Est-ce que ça vous paraît correct ? Au niveau des planchers, là je ne sais pas du tout comment faire. Il est préconisé d'isoler le plancher, donc de retirer les parquets et tout refaire, mais comme je n'aurai pas les finances et le temps, je cherche une solution alternative. Dois-je aussi retirer le plancher en périphérie seulement pour fixer mes rails sur la chape ou dois-je les fixer directement sur le plancher ? Comment éviter le pourrissement du plancher à terme avec la présence du pont thermique. Bref, j'ai besoin d'idées, car s'il y a trop de ponts thermiques, l'isolation perd il me semble une grande partie de son intérêt

    merci.
    • picodon94

      Il y a 3 ans

      Si je comprend bien, votre maison a deux niveaux, avec un sous-sol sous le niveau 1 et
      des combles perdus sur le niveau 2.

      Isoler le toit est donc facile et pas cher : mettez une bonne épaisseur sur toute la surface dans les
      combles (20-30 cm laine de verre ou autre selon le risque de rongeurs par exemple).


      Vous parlez des "planchers". Lesquels ? Entre les niveaux 1 et 2, celà ne sert à rien d'isoler,
      si de la chaleur passe du niveau 1 au 2, elle ne sera pas perdue. A moins de ne vouloir
      occuper que le niveau 1 par exemple, ce serait de l'argent jeté par la fenêtre que d'isoler le
      niveau intermédiaire. Surtout ne touchez pas à vos parquets (à moins que vous vouliez améliorer
      l'isolation acoustique, qui n'a pas grand chose à voir avec l'isolation thermique).

      Pour le traitement du sol du niveau 1, entre ce niveau et le sous-sol, là il y a bien des
      vraies déperditions vers le sous-sol, les calories passant dans le sous-sol sont perdues.
      Même s'il y fait moins froid que dehors en plein hiver, en mi-saison il peut y faire plus
      froid que dehors, et sur une année ces pertes ne sont peut-être pas plus faibles que ce
      qu'elles seraient si le sous-sol était "à l'air libre" (maison sur pilotis par exemple).
      Il faut donc isoler, si c'est pas trop cher. Une solution chère serait de tout casser
      (planchers, ...) au sol du niveau 1. Une solution plus astucieuse et économique est
      d'isoler cette dalle par en dessous, un peu le symétrique de l'isolation du toit en
      mettant l'isolant dans les combles. L'isolant étant bon marché, il suffit
      d'un peu d'astuce pour le "coller" au plafond du sous-sol (sans que l'air passe entre la dalle
      et l'isolant). Cette isolation peut probablement être rustique au niveau finition, donc
      être réalisée par l'amateur, à un coùt très faible, avec des plaques de polystyléne par
      exemple (8 cm d'épaisseur semblent un bon compromis, il ne fera jamais -10° dans le sous-sol).

      Voilà deux grosses sources de déperditions qui peuvent être supprimées à faible coùt avec un
      peu d'huile de coude, mais sans compétences en artisanat.

      Pour les murs, il faudrait doubler avec du placo+isolant par exemple, mais là ce sont de plus
      gros, et un peu plus chers, travaux. Notez, et celà vous ne le trouverez jamais dans les livres,
      que si pour des questions financières ou de temps disponible vous ne pouvez pas isoler tous les
      murs d'un seul coup, vous pouvez isoler partiellement, et reporter à plus tard le reste. Tout ce qui
      sera pris ne sera plus à prendre, si vous isolez un mur sur les 4, c'est mieux que rien, les pertes
      dues aux murs seront divisées par presque 4.

      Enfin, ne vous tracasser pas trop avec les fameux "ponts thermiques". Partant d'une maison sans
      isolation aucune, réduire les ponts thermiques est un raffinement lointain, à considérer
      quand tous les murs et toit/sol seront bien isolés. Voir mon commentaire du 11/03/2014 à propos de
      ces ponts. Notez que les planchers en bois que vous avez sur vos sols sont un réducteur du pont
      thermique constitué par les dalles (ailettes), ils sont un peu isolants et donc diminuent la chaleur
      qui passe dans la dalle béton et qui file dans la mur extérieur. C'est mieux que des carreaux par
      exemple, qui sont comme le béton très conducteurs.

      Picodon 94 Ingénieur Physicien

      N.B vous écrivez :" car s'il y a trop de ponts thermiques, l'isolation perd il me semble une grande partie de son intérêt". Non, c'est faux, après isolation les ponts thermiques resteront ce qu'ils étaient avant, sans plus. Voir mon commentaire précédent avec un exemple chiffré.
  • Mika79

    Il y a 4 ans

    Bonjour,
    Je suis propriétaire d'un appartement dernier étage, dans un immeuble construit il y a 5 ans. Seulement voila, une partie des murs de mes 2 chambres ne sont pas isolés, ( hallucinant pour une construction récente) les murs coté pignon. Ces murs sont visiblement en béton cellulaire, parfaitement droit et plan, non humide, mais les murs sont froid surtout l'hiver, bien évidemment. Je souhaiterai isoler ces 2 murs ( un par chambre), mais je ne sais quelle est la meilleure méthode. J'avais pensé a une mise en place de ce type :
    - Placomur Ultra 32 10+80 ou 120 ( je ne sais pas trop en fait, d'autant que les chambres sont petites), 250 x 120 cm.constitué d'une plaque de plâtre BA10 et d'un isolation de PSE Ultra 32 de 120 ou 80mm d'épaisseur.
    Mise en oeuvre par collage avec mortier adhésif sur support maçonné.
    - Ou bien la méthode plus classique avec rail, laine de verre , placo etc..quelle serait la meilleure solution? Merci pour vos conseils
    Les chambres font a peine 9-10m2 pour information, et les murs sont orientés nord.
    • Francis

      Il y a 4 ans

      Bonjour avez vous pu améliorer la situation ?
      Étant moi même dans le même cas
  • olive

    Il y a 5 ans

    bonjour nous venons d’acquérir ma femme et moi une longère d'après guerre nous avons pour projet d'installer la membrane opt'air sur les murs du rez de chaussée et la membrane vario duplex dans les combles qui seront aménagés, ayant fait le tour du site je n'ai pas trouvé réponse à ma question qui est la suivante
    je n'ai pas de dalle béton à l'étage ,c'est un plancher bois non isolé
    faut il faire une liaison d’étanchéité entre la membrane opt'air et la membrane vario duplex (cad superposer les lés dans les rampants )
    OU
    isoler à l'air complètement le rdc et le dans ce cas comment puis je faire pour garder une étanchéité à l'air dans mes combles vu que le plancher n'est pas isolé ?? merci à vous d'éclairer ma science
  • rebillard

    Il y a 5 ans

    bonjour
    je possede une maison de 20 ans construite a l'époque au normes promotelec isolant 9+1 polystyrene et placo
    dans les combles perdus j ai de la laine de roche ou de verre pulverisee
    je souhaiterais completer mon isolation

    comment faire sachant que au niveau des murs c est impossible
    reste l e plancher des combles perdus !!

    apposé un 20 taine de cemtimetre d e laine de verre ou de roche?
    merci
    • mikadu

      Il y a 3 ans

      Bonjour ma maison n'a pas d'isolation elle es en bois comment puis je améliorer la situatuon
  • Grand Duc

    Il y a 5 ans

    Bonjour,
    Je vous remercie pour les explications.
    J'habite un appartement dans un petit immeuble dont la façade arrière va être isolée (couche de +/- 15 cm agglomérat Société BATI's). Est-il possible qu'un pont thermique apparaisse APRES l'isolation au niveau de volets placés en conformité aux normes (chassis-volets high quality) en 2010 donc matériel de dernière génération ?
    Si, l'isolation est bien faite, de "pont thermique" apparaitrait où ? Actuellement tout est très correct or l'isolation façade est pauvre.....
    Merci de me renseignenr car ayant fait de la physique (y a quelques années happy ), je ne vois pas comment cela pourrait apparaître..... et surtout, à quel niveau ? Volets extérieurs, commande électrique ....
  • Seif

    Il y a 5 ans

    Bonjour,

    J'ai trouvé l'article très intéressant surtout que je suis un novice en isolation.
    Je suis actuellement confronté à un problème. j'ai une chambre froide (-24°C) qui me pose gros soucis, j'ai remarqué que de la condensation s'était formée entre le faux plafond et la laine de verre.
    Je soupçonne un pont thermique, l'eau condensée s'est infiltrée dans les parois de la chambre et coule le long pour finalement formé une plaque par terre (dangereux).
    La laine de verre est trempée et moisie coté pare-vapeur.
    j'avoue être à court de solutions, j'ai pensé à un volume d'air entre la laine de verre et la paroi de la chambre négative histoire de ventiler..ou retourner la laine de verre pour faire le schéma inverse de celui d'une maison souhaitant isoler de la chaleur.

    si vous avez des idées je suis preneur, d'autant que vu la qualité de l'article je suis certain de la qualité de la réponse apportée.

    merci à vous.
    • jean michel

      Il y a 2 ans

      Je vais acheter une maison passive. Quelles sont les changements par rapport au pont thermique ?
  • Alex

    Il y a 5 ans

    Bonjour! Article très intéressant en effet!
    Mais je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi les pertes dues aux ponts thermiques sont plus grandes dans une maisons isolée? :/
    • Fab

      Il y a 5 ans

      Elles sont plus importantes proportionnellement aux pertes globales.
    • EnerGeo

      Il y a 5 ans

      Plus un bâtiment est isolé et plus les pertes engendrées par les ponts thermiques seront importantes. Effectivement, plus l’enveloppe est résistante, plus la chaleur privilégiera les faiblesses occasionnées par les ponts thermiques pour sortir de l'enveloppe.

      En comparaison, si 100 personnes souhaitent rentrer à une ville X et qu'une 20aine de route sont disponibles, le trafic se réparti (cas d'une maison mal isolée ou les déperditions sont réparties). En revanche, si 18 routes ferment le même jour, tout le monde devra emprunter 2 routes et des embouteillages se formeront (cas d'une maison bien isolée où plus d'énergie s'échappera par les ponts thermiques)
    • picodon94

      Il y a 4 ans

      Non, l'analogie avec une foule et des portes ouvertes ou fermées est complétement fausse. La chaleur "ne se précipite pas" vers les ponts thermiques, elle sort "localement" du bâtiment. Après avoir tout isolé, sauf les ponts thermiques, les calories perdues par les dits ponts thermiques seront inchangées, rigoureusement. Simplement, les pertes par les ponts seront plus fortes en pourcentage du total, puisque les autres pertes seront plus faibles.
      Pour parler en coût de chauffage, plutôt qu'en calories, Joules ou kwh, si votre maison vous coûtait 2000 € de "carburant "par an dont 1800 € pour les parois et 200 € pour les ponts thermiques, et qu'en isolant vous gagnez un facteur 5 sur les pertes autres que les ponts, après isolation le coût sera de 1800/5 = 360 €, plus les 200 € des ponts thermiques inchangés, soit 580 € au total. Les ponts au départ coûtaient 10 % de la facture, ils en représentent après l'isolation environ 35 %. Mais ce n'est pas très grave puisque c'est 35 % de pas grand chose (d'une facture divisée par presque 4).

      Faut-il réduire les ponts thermiques ? Oui si c'est possible à un coût raisonable, proportionné à l'économie réalisable sur la consommation future. Non si le coût est tel que le retour sur investissement se fera sur 50, 100 ans, ou plus. En rénovation, réduire les ponts n'est pas toujours facile, voire quasi-impossible (dalles). Mais il ne faut pas en faire une maladie, si on a bien isolé tous les murs, le toit, et si possible le sol, il ne faut pas trop se tracasser pour ces fameux ponts thermiques. L'essentiel est déjà fait.

      Les catalogues, notices, documents divers, se gargarisent de "ponts thermiques", visiblement sans que leurs auteurs sachent très bien de quoi ils parlent. Le vocable semble en réalité recouvrir et mélanger deux choses assez différentes : d'une part les simples "trous dans l'isolation", c'est à dire l'absence d'isolation sur une certaine surface. Et d'autre part les "ailettes" (terme utilisé dans les ouvrages scientifiques sur la thermique). Le simple trou dans l'isolation n'est pas très grave, si par exemple 1 m2 n'est pas isolé sur un mur de 100 m2 on aura quand même réalisé l'isolation à 99 %. Par contre une ailette a un effet amplificateur. Elle augmente la surface d'échange entre le milieu extérieur et le milieu intérieur. Tous ceux qui ont eu une mobylette dans leur jeunesse savent ce que c'est qu'une ailette: on place des ailettes autour du moteur pour qu'il se refroidisse mieux, la chaleur se précipite dans les ailettes qui sont très conductrices (métal), et qui ont une grande surface d'échange avec l'air. Dans un bâtiment, une dalle entre deux niveaux est une ailette. La chaleur passe dans la dalle, bonne conductrice (30-50 fois plus qu'un isolant), et elle s'y propage jusqu'au mur qui la soutient. Par rapport à une absence d'isolation sur l'épaisseur de la dalle (10-20 cm), il y a ainsi amplification des pertes. Je ne connais pas le facteur d'amplification, il dépend de divers facteurs, il est certainement au moins de 2, et j'espère moins de 5. Je n'ai jamais réussi à trouver d'ordre de grandeur pour les cas typiques. Il faudrait résoudre numériquement sur ordinateur "l'équation de la chaleur" qui gouverne tout ça. C'est possible, il ya probalement des logiciels existants utilisés dans les cabinets d'architectes et ingénieurs pour les grands projets innovants.

      Voilà, en rénovation où tout est un compromis, il faut ne pas trop être obsédé par les fameux ponts thermiques. Les simples "trou dans l'isolation" ne sont pas dramatiques tant qu'ils représentent pas plus de quelques pourcents de la surface totale isolée, il ne faut pas dépenser des sommes qui seraient exhorbitantes en rapport des maigres gains obtenus. Les ailettes sont plus significatives, mais pas facile à supprimer comme le cas des dalles qui ne peuvent êtres bien traitées que par l'isolation par l'extérieur (par l'intérieur il faudrait recouvrir la dalle d'un isolant, par en dessous et par en dessus, afin qu'elle soit topologiquement à l'extérieur comme on dirait en mathématiques).

      Picodon 94, Ingénieur Physicien






  • chuck

    Il y a 5 ans

    très intéressant, faudrait mettre quelques images pour mieux comprendre
    • la classe des sti2d option ac

      Il y a 4 ans

      très intéressant, faudrait mettre quelques images pour mieux comprendre meme si on est des machines de guerre.
      Merci
  • lili

    Il y a 5 ans

    Bonjour,
    Suite à des moisissures constatées sur les murs de notre appartement situés côté façade de l'immeuble, nous avons fait poser des plaques de PA13 amaincis. Des moisissures demeurent cependant sur le plafond, au niveau de l'angle du mur. Que faire ?

    Peut-on déduire la somme des travaux de nos impôts? A quel poucentage ?
    Merci d'avance, je ne trouve pas la réponse sur internet.
    Lili
    • sofi29

      Il y a 5 ans

      Bonjour Lili,

      Poser simplement une plaque de plâtre sur un mur moisi ne peut en rien réglér un problème de moisissures, au mieux cela les cache temporairement mais elles finissent par réapparaître si la cause provoquant ces moisissures n'est pas réglée.
      En cas de moisiisures sur un mur et/ou à l'angle avec le plafond, cela peut venir :
      - d'un problème d'étanchéité en façade (fissures dans l'enduit)
      - d'un défaut d'isolation des parois = un défaut de continuité de l'isolation crée un pont thermique puis des désordres de type moisissures, décollement des revêtements, etc.
      - d'une insuffisance de ventilation de la pièce
      - ou de ces problèmes conjugués sad.
      Il faut donc chercher la cause de la présence de ces moisissures avant toute chose.
      Les travaux de rénovation ne peuvent être pris en compte au titre du crédit d'impôt que s'il s'agit de travaux d'amélioration de la performance thermique avec une résistance thermique minimale à mettre en oeuvre selon le type de paroi et à la condition qu'ils soient réalisés par une entreprise. Vous trouverez toutes les informations sur le crédit d'impôt dans l'article dédié : https://www.toutsurlisolation.com...Z/Le-credit-d-impot-pour-l-isolation

      Cordialement.
  • Fab'

    Il y a 5 ans

    Parfait, mais vous oubliez le pont thermique le plus fréquent et le plus vicieux :
    la gaine électrique !

    comment éliminer ce flux d'air froid qui suit simplemnt la gaine venant de votre lampe extérieure vers votre interrupteur interrieur ?
    • sofi29

      Il y a 5 ans

      Bonjour Fab,

      Le moyen le plus rapide et le plus efficace pour supprimer cette circulation d'air parasite serait de remplacer vos boîtiers électriques actuels par des boîtiers étanches. De plus, si vos murs sont isolés par un complexe de doublage, assurez-vous également qu'il existe bien de l'isolant à l'arrière des boîtiers.

      Cordialement.
  • Jack

    Il y a 6 ans

    très intéressant, faudrait mettre quelques images pour mieux comprendre

× OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.