Forte résistance thermique

Réussir son isolation thermique - Forte résistance thermique

La résistance thermique est le critère d’évaluation de la performance d’un isolant. Elle dépend de la conductivité thermique du matériau isolant et de son épaisseur. Pour connaître la performance thermique d’un isolant, cherchez donc son R…

Qu’est-ce que la résistance thermique ?

 Pour rendre compte de l’isolation thermique d’un matériau, on a besoin de connaître la résistance aux flux de chaleur (exprimée en m2.K/W) présentée par un matériau d’épaisseur donnée.

  •  Plus la résistance thermique R est grande, plus le matériau est isolant.

Rôle de l’épaisseur de l’isolant et du lambda

 La résistance thermique R (en m2.K/W) dépend de l'épaisseur (e exprimée en mètre) et de la conductivité thermique ( λ ) du matériau : R = e / λ  .

L’épaisseur (e)

 C’est la hauteur en millimètres de l’isolant posé. A λ égal, plus l’isolant est épais, plus la résistance thermique est forte. Il est donc faux de dire que seuls les premiers centimètres isolent.

La conductivité thermique ou lambda ( λ )

 C'est la quantité de chaleur W/(m.K) pouvant être transférée dans un matériau en un temps donné. Plus la valeur λ  est petite, plus le matériau est isolant. Les isolants thermiques ont des λ inférieurs à 0,060 W/(m.K).

 En conclusion : pour évaluer la performance d'un isolant, il faut toujours tenir compte de l’épaisseur et de la conductivité thermique intrinsèque de l’isolant. Attention lors d'un achat à toujours vérifier de quel produit et de quelle épaisseur on parle. (Voir Comment choisir )

Influence de l'épaisseur Influence de la conductivité thermique

Résistance thermique R (en m2.K/W) : capacité à s'opposer au flux de chaleur. Plus R est élevée, plus l'isolation apportée est importante à lambda égal.

En MURS

Choisir une épaisseur d'isolant pour obtenir R=3

Conductivité thermique ou lambda ( λ  en W/(m.K)) : aptitude à conduire plus ou moins les flux de chaleur. Plus le lambda est faible, plus le matériau est isolant à épaisseur égale.

En COMBLES

Choisir un R avec une épaisseur d'isolant de 200mm

Exemple avec la gamme des produits Isover

 Pour obtenir un R de 5, on peut soit mettre en oeuvre:

  •  soit 200 mm de « Performance 40 Classic » au lambda 40 (ou 0.040 W/(m.K))
  •  soit 160 mm de « Performance 32 Ultra » au lambda 32 (ou 0.032 W/(m.K))

 On aura ainsi la même performance thermique d’isolation mais avec une épaisseur différente.

 Si vous disposez de peu d’espace et que vous recherchez l’isolant le plus mince possible, il faut donc opter pour celui à la résistance thermique la plus forte/au lambda le plus faible (ici Performance 32 Ultra).


40 commentaires

  • Yordag

    Il y a 10 jours

    Bonsoir,

    Je vais acheter une maison des années 70 et j'aurai aimé isoler les murs.

    Sachant quelle à déjà une isolation (des années 70) si je rajoute 4 cm de laine de roche + 1 cm de plaque de plâtre pensez vous que cela sera suffisant car les pièces sont petites pour mettre plus .
    • MarcIsover

      Il y a 6 jours

      Bonjour Yordag,

      Vous oubliez dans votre calcul l’épaisseur de l’ossature métallique (à moins que vous n’envisagiez un doublage collé ?). Il n’est pas facile de vous dire si cela suffisant en fonction de l’isolation qui est existante. Si vous poursuivez sur cette idée, vous pourrez remplacer la laine roche évoquée par un isolant plus performant ayant une résistance thermique R plus élevée. Il faut veiller également à la compatibilité des deux systèmes et, quelle que soit la solution finale envisagée, avoir une ventilation adaptée.

      Autre solution que vous n’avez peut-être pas encore envisagée, enlever l’isolation existante pour en mettre une plus performante. Les isolant ont évolués et progressés depuis les années 70 tout comme les techniques d’isolation et les systèmes de pose. Vous gagnerez non seulement à utiliser des isolants plus performants à avoir une résistance thermique plus élevée synonyme d’économies d’énergie et de confort accru, un gain d’épaisseur possible avec la première solution, mais aussi l’épaisseur du premier parement (une brique plâtrière peut être). L’électricité ayant possiblement la nécessité d’être remise aux normes (mise à la terre ?) pourra être rénovée avec un passage aisé entre l’isolant et la plaque de plâtre et, avec votre première idée il faut ménager un passage côté chauffé pour passer les gaines.

      La solution que je vous propose s’appelle Optima murs. Vous la trouverez décrite ici https://www.isover.fr/guides/isol...olation-des-murs-par-linterieur-sous et vous pourrez accéder à partir de ce lien à toutes les informations nécessaires. Ce système permet donc une pose continue de l’isolant, il est aisé à mettre en œuvre et l’électricité peut être positionnée entre isolant et plaque. Pour l’isolation, visez un R élevé et privilégiez l’emploi d’une laine de verre, aux propriétés thermo-acoustiques, à faible lambda (type GR 32 ou mieux encore GR30) pour en encombrement au sol minimal. Les recommandations actuelles d’isolation en mur sont de R=4 ce qui équivaut à poser une laine de 120 (R=3.75 en GR32) ou 140 mm (R=4.35 et 3.15 en 100 mm toujours en GR 32) d’épaisseur. A l’épaisseur d’un nouvel isolant il faut bien sûr rajouter l’épaisseur des fourrures ainsi que celle de la plaque de plâtre. Il serait intéressant de savoir quelle est l’épaisseur et la performance de votre isolation actuelle et d’additionner celle que vous envisagiez. Cette solution permet également une réalisation progressive des travaux pièce par pièce.

      A vous maintenant de réfléchir à cette proposition peut être inattendue mais qui mérite réflexion.

      Meilleures salutations
  • Vince

    Il y a 2 mois

    Bonjour,

    J'ai acheté récemment une maison dont la partie la plus ancienne est de 1900.
    Cette partie est froide quand les températures sont négatives ou proches de zéro. (alors que chauffage bouillant).
    Au toucher les murs sont vraiment froids.
    Du coup je voudrais isoler les murs de l'intérieur (pierre recourvertE de béton ou plÄtre), mais en privilégiant le thermique sans trop perdre de place.

    Que préconisez- vous?

    Bien cordialement
    • MarcIsover

      Il y a 2 mois

      Bonjour Vince,

      Vous oubliez sans doute d’ajouter que ces murs froids provoquent une sensation d’inconfort (écart de plus de trois degrés entre le mur et la température ambiante) sad

      La solution est assez simple : isoler fortement et ventiler.

      Isoler fortement avec un isolant à bas (et donc performant) lambda et ceci dans la plus forte épaisseur possible afin d’obtenir la plus forte résistance thermique R possible. Le tout devra être accompagné d’une ventilation adaptée pour renouveler l’air ambiant, assurer ainsi sa bonne qualité et aussi réguler l’hygrométrie.

      L’isolant pourra être une laine minérale semi rigide (à minima) en lambda 32 ou mieux encore 30 type GR dans une épaisseur de 120 ou 140 mm par exemple pour avoir un R qui sera de de 3.75 ou 4.35 m².K/W (pour du lambda 32). Pour profiter pleinement des qualités isolantes du GR, vous pouvez opter le système de pose Optima murs qui permet une pose continue de l’isolant, gage de réduction des ponts thermiques, et est pratique à mettre en œuvre. Vous découvrirez les grands principes de ce système de pose ici https://www.isover.fr/guides/isol...olation-des-murs-par-linterieur-sous . Il existe aussi une guide de pose https://www.isover.fr/sites/isove...olation-interieur-mur-renovation.pdf et une appli gratuite pour faciliter la mise en œuvre et qui traitent d’une très grande majorité des questions que l’on peut se poser lors de la mise en œuvre.

      Pour le parement et l’habillage de cette isolation, sachez qu’il existe plus d’une plaque de plâtre pour faire plus d’un heureux blunk Phonique, Habito® pour résister aux chocs et faciliter l’accrochage de charges lourdes, etc… c’est aussi l’occasion de se poser les bonnes questions et de faire les bons choix.

      Bonne isolation et n’hésitez pas si vous avez des questions happy
  • Laurent St malo

    Il y a 3 mois

    Bonjour, ci après mon projet :
    sol osb 18mm sur solives au dessus de mon garage, isolation par le dessous laine de verre + placo. Le garage étant une pièce froide, j'aimerais ( en plus d'une sous couche isolante de 10mm) rajouter ce type de plaque : polystyrène extrudé / expansé... Mais j'ai envie d'éviter de remettre de l'osb par dessus, et y poser directement mon parquet. Est ce envisageable d'après vous ?
    Existe t'il des plaques très isolantes (future chambre bb) pour poser du pparque directement ? Ou autre chose ( liège /...) Merci par avance, laurent
    • MarcIsover

      Il y a 2 mois

      Bonjour Laurent,

      Même pour les Malouins, intra ou pas, il faudra envisager absolument la pose d’un plancher de répartition au-dessus des plaques de mousse rigide que vous aurez choisi de poser. Le choix peut se faire en fonction de la résistance thermique R mais aussi du profil de ces dernières : un profil à rainures et languettes et ou a feuillures alternées sera moins propice aux ponts thermiques de plaques à bords droits. Ce plancher de répartition est fait pour éviter les phénomènes de rebond, de résonnance et aussi limiter les risques de poinçonnement de l’isolant. Je ne connais pas de plaques super isolantes à la limite du miraculeux. Regardez-la résistance thermique et acoustique (au besoin) pour faire votre choix).

      Il est également possible, et sous certaines conditions, d’associer une laine minérale spécifique (type Isosol) avec une mousse rigide pour avoir à la fois du thermique et de l’acoustique.

      Il est peut-être possible également, même si l’impact sera limité si le garage n’est pas chauffé, d’isoler ce dernier afin que la dalle qui sépare la future chambre de bébé soit moins froide.

      Bien cordialement.
  • barth

    Il y a 3 mois

    bonjour
    je souhaite savoir si il faut mettre quelque chose entre le toit et mon isolant.
    il est composé d'un bac d'acier et l'isolation est faite avec de la laine de verre de type isoconfort 35 kraft d'épaisseur 200mm R=5.7m².k/W.
    • MarcIsover

      Il y a 3 mois

      Bonjour barth,

      Bien peu de détails pour vous répondre.

      Votre bac est-il traité anti-condensation ? Avez-vous prévu une ventilation suffisante entre le bac et l’isolant ? Une résistance thermique R de 5.70 m².K/W n’a rien d’exceptionnel eu égard des recommandations actuelles qui sont plutôt d’avoir un R de l’ordre de 7 à 8 pour vous donner un ordre d’idée. Avez-vous une étude thermique ? Quid de la membrane pare-vapeur ?

      Voilà quelques pistes à creuser pour éviter des désordres potentiels.

      Cordialement
  • Hedy HB

    Il y a 4 mois

    Bonjour j'aimerais savoir si les R de chaque isolant peuvent se cumulé ? C'est a dire la couche qui est entre les panne sous la bâche sous toiture qui est d'une epaisseur de 60 mm avec un R de 1,75 plus celle que je vais rajouter qui est de 240 mm d'épaisseur avec un R de 6,85 ? Puis-je considéré que mon R est donc de 8,60 ?
    Deuxième question y'a t'il une eppaiseur obligatoire a respecter en terme de norme ? Car j'aimerais réduire au minimum l'épaisseur mais avoir le meilleur isolant possible et surtout être dans les normes .merci pour la réponse
    • MarcIsover

      Il y a 3 mois

      Bonjour Hedy HB,

      1. Oui, les R de chaque couche s’additionnent à condition qu’il n’y ait pas une lame d’air circulant entre deux couches

      2. Il n’y a pas une épaisseur à respecter mais plutôt une résistance thermique R, comme vous l’évoquiez dans la première partie de votre question, à viser. Par exemple, en combles aménagés, l’accès au crédit d’impôt (C.I.T.E.) pour une habitation principale nécessite et à condition de faire réaliser ces travaux par une entreprise agréée R.G.E. , la mise en œuvre d’une isolation dont le R sera supérieur ou égal à 6 m².K/W. Il est de votre intérêt de chercher à dépasser cette valeur et viser R=8 n’est pas déraisonnable. Pour obtenir un R maximal avec une épaisseur minimale, il faut employer des isolants à faible lambda (35 ou mieux encore 32). Ainsi le R avec un Isoconfort en lambda 32 https://www.isover.fr/produits/catalogue/isoconfort-32-revetu-kraft pour une épaisseur de 200 mm est de 6,35 et de 5,70 pour du 35 https://www.isover.fr/produits/catalogue/isoconfort-35-revetu-kraft . Après, c’est une question de choix et de compromis entre épaisseur et résistance thermique blunk

      Bien cordialement

    • Mourad

      Il y a 3 mois

      Bonsoir; la résistante thermique totale d une paroie est égale à la somme des résistances thermiques de chaque éléments qui constituent cette paroie.
      Exemple :Rth paroie= Rth mur + Rth isolant + Rth plâtre
      Attention aux ponts thermiques!

      Mourad
    • THEAUUUUU

      Il y a 1 mois

      En effet, ce que tu dis est vrai, cependant il faut penser à rajouter les résistances surfaciques (Rsi et Rse).
      Cordialement
  • lele

    Il y a 5 mois

    je souhaite isoler des combles perdus moi meme(environ 60m2 dans un grenier facile d'acces) , mais je suis un peu perdu sur quel isolant faire (vieux plancher en bois dessous;et appartement en dessous de ceci) entre les plaques de laine de verre, de roche; a souffler,les rouleaux... Que me conseillez vous pour une bonne qualite pas trop chere...?
    • Mourad

      Il y a 3 mois

      Bonsoir, pour une isolation avec un bon rapport qualité/prix, je vous conseille rouleau laine de verre 100mm d épaisseur en 2 couches croisées, soit au total 200mm d épaisseur .
      Première couche dans un sens et seconde à 90° par rapport à la première .
      Cela limite considérablement les ponts thermiques .

      Mourad.
    • MarcIsover

      Il y a 3 mois

      Bonjour Mourad et merci pour votre contribution sur le site,

      A titre d’information, même en prenant une laine en lambda 32 (type Isoconfort par exemple), la résistance thermique R cumulée des deux couches en 100 mm est de 6,20 m².K/W ce qui n’atteint pas le niveau de recommandation d’isolation par le sol des combles perdus qui est de 7 (par rapport aux exigences mini du crédit d’impôt). L’épaisseur, c’est une chose, combinée avec le lambda elle donne un R qui varie en fonction des deux paramètres (R=épaisseur/lambda). Si on a la place en combles perdus, on n’est pas obligé de monter en gamme et on peut positionner (de différentes façons possibles) des laines type IBR en forte épaisseur surtout que dernièrement cette dernière a été modifiée pour être plus douce au toucher (elle est de couleur crème dorénavant). Le nouveau liant est bio-sourcé. Elle existe même en 400 mm d’épaisseur avec un R=10 : plus besoin de croiser des couches blunk mais il faut que, comme avec n’importe quelle pose, les rouleaux soient jointifs pour limiter les ponts thermiques.

      Au sujet de la pose en double couche, au moins deux techniques sont possibles : en croisant les couches ou en pose décalée. Cette dernière méthode consiste à poser tout d’abord un demi rouleau coupé dans la largeur (il fait donc 60 cm si le rouleau initial fait 1,20 m). La coupe peut se faire sans ouvrir le rouleau. Et on déroule ensuite des rouleaux entiers à suivre. On repart pour le deuxième lit avec un rouleau entier et les joints sont ainsi décalés et la circulation d’air limitée.

      Cordialement
    • MarcIsover

      Il y a 5 mois

      Bonjour lele,

      C’est facile !

      Avec des combles perdus faciles d’accès et un plancher bois et pour éviter tout risque de condensation dans l’isolant assurer une bonne étanchéité à l’air, il faut commencer par poser une membrane pare-vapeur (type Stopvap https://www.isover.fr/sites/isove...A834E0B362BC424C91B5169C7172FA99.pdf ) et d’étanchéité à l’air sur le plancher des combles et faisant recouvrir les lés d’une dizaine de cm, les scotchant entre eux avec l’adhésif recommandé et en faisant un joint silicone en périphérie sur une surface propre et soigneusement et dépoussiérée.

      Ensuite, il suffit de dérouler des rouleaux de LA Nouvelle laine, l’IBR 40 https://www.isover.fr/produits/catalogue/ibr-revetu-kraft, plus douce au toucher et avec un liant bio sourcé. Comme vous n’êtes pas limitée par l’épaisseur, il est inutile de monter en gamme et utiliser une laine de verre plus chère, cet IBR convient tout à fait pour un usage à plat, il suffit de jouer sur l’épaisseur de l’isolant pour obtenir une forte résistance thermique R, gage de confort et d’économies d’énergie. Les rouleaux de laine doivent être posés de façon jointive afin de limiter les ponts thermiques. A l’ouverture des rouleaux, il est bon de les secouer légèrement (en les mettant sur la tranche par exemple et en les faisant tomber de quelques centimètres) afin qu’ils reprennent leur épaisseur. Pour avoir une bonne efficacité, choisissiez des rouleaux de 300 voire400 mm, leur R respectif est de 7.50 et 10 m².K/W.

      Faites jouer la concurrence pour trouver le meilleur prix, grandes surface de bricolage, négoces en matériaux (Point P ou autres enseignes nationales ou régionales) peuvent être consultés.

      Cette vidéo de pose http://www.isolationthermique.fr/...erdus-par-une-laine-a-derouler/Video vous montrera la marche à suivre et vous donnera également des informations supplémentaires dans les différents onglets.

      Petite astuce supplémentaire, veillez à ouvrir le rouleau en coupant le film délicatement au niveau de la fin du rouleau afin de ne pas endommager le surfaçage kraft . Ce dernier doit être positionné contre la membrane (et donc côté chauffé). Il y a un sens également pour tourner le rouleau à l’ouverture afin qu’il se déroule du bon côté blunk

      Vérifier avant d’isoler (car l’accès aux combles sera plus difficile ensuite) le bon état de la couverture afin de réduire les risques de fuite pouvant endommager l’isolant. Il ne faut pas marcher sur l’isolant une fois posé au risque de le comprimer et l’endommager.

      Bon courage pour vos travaux d’isolation ! happy
  • neptun8000

    Il y a 1 an

    Bonjour,
    Je voudrais savoir que devient la résistance thermique d'une plaque de laine quand elle est comprimée.
    Ex: une épaisseur nominale de 60 mm avec un lambda de 0.032 donne R=1.87.
    Comprimée à 40mm (je souhaite utiliser un isolant à perf maximale, donc du 0.032 dans un espace de 40mm uniquement et je ne trouve pas ce type de panneau) quelle est alors la valeur de R ?
    Merci
    • Kaiser

      Il y a 1 an

      Bonjour,

      J'ai un mur dans une chambre qui présente des traces d'humidité et que je dois également isoler au niveau thermique.
      Est-ce que la pose de plaque plâtre+polystirène de 4+1cm avec un R=1.75 va apporter quelquechose ? faut-il ajouter un parevapeur avec ce type d'isolant ? est-il possible de compléter cet isolation avec de la laine de roche/verre ?

      merci
    • MarcIsover

      Il y a 1 an

      Bonjour,

      C’est l’air emprisonné dans les fibres de la laine de verre qui lui confère ses propriétés isolantes. Si vous comprimez le panneau (ou rouleau), vous diminuez la quantité d’air immobile et par conséquent diminuez ses capacités isolantes.

      D’autre part, des produits rigides comprimés cherchent à reprendre leur épaisseur nominale et c’est pour cela que l’on n’admet généralement qu’une légère compression ponctuelle. Les isolants en laine de verre n’étant pas prévus pour une utilisation comprimée, je ne sais si les mesures ont été faites. Peut-être peut-on admettre que le R correspond à celui d’un même isolant à lambda identique et dans une épaisseur correspondante.

      Néanmoins, Il existe une laine de verre en lambda 32 et en 45 mm qui est le GR 32. Autre isolant plus performant encore mais également plus rigide, le Multimax 30 (lambda 0.030 W/m.K) et qui existe également en 45 mm d’épaisseur. Cela devrait peut-être apporter une solution à votre problème.

      Cordialement
    • Pierre

      Il y a 7 mois

      Bonjour

      J'ai 35m2 de combles isolés avec 1 couche d'ISOVER IBR PERFORMANCE 40 CLASIC de 24 cm d'épaisseur.

      Je voudrais compléter avec de la ouate de cellulose. Quelle épaisseur dois-je rajouter en ouate sur ma laine de verre?

      Cordialement,

      Pierre
    • MarcIsover

      Il y a 6 mois

      Bonjour Pierre,

      La ouate de cellulose étant lourde, si vous en ajouter au-dessus du premier lit d’IBR 40, cela risque d’écraser ce premier lit et de dégrader ses performances. De plus, les matériaux réagissant différemment, leur mélange n’est pas forcément souhaitable notamment concernant la gestion de l’humidité.

      L’IBR 40 en 240 mm a une résistance thermique R = 6 m².K/W.

      Je vous suggère donc de rajouter une deuxième couche d’IBR avec une épaisseur au minimum de 100 mm (R=2.5), référence que vous trouverez aisément normalement. Si cette couche est pourvue d’un revêtement kraft, il faut le lacérer à raison d’une dizaine de fentes au m² faites à l’aide d’un cutter. Il faut que ces deux couches soient jointives (pas de circulation parasite d’air entre les deux lits). Vous pouvez également réaliser ce complément d’isolation en soufflant une laine de verre en flocons.

      Cordialement
  • Vincent.A

    Il y a 1 an

    Bonjour,
    Je souhaite rénover la seconde partie de ma maison qui est une étable,
    Les murs de cette étable ont une épaisseur de 65 cm et ils sont entièrement en pierre.
    Quel(s) Isolant(s) Me conseillez vous, pour rénover ces vieux murs tout en prenons comptes de l’étanchéité , La Résistance thermique et de l’Acoustique.
    Si possible un isolant écologique.
    Merci D’avoir lu.
    • Philippe

      Il y a 7 mois

      Perso la pierre un un matériaux noble et vivant .. attention à ne rien "posé " dessus sinon l'humidité naturel de la pierre va vous créé plein de pb !!!
      J'en ai fait les frais y a qqu année ... impérativement décalé d'au moins 5cm la cloison pour isoler et mettre des bouches de ventilation haute et basse et surtout faire attention de pas y appuyer l'isolant ....
    • rafik

      Il y a 1 an

      il faut d'autre données aussi
  • Philippe

    Il y a 1 an

    Bonjour, je souhaite isoler des combles en rénovation. Ceux ci disposent d'un plancher sur lequel je souhaite poser un isolant rigide pour pouvoir marcher dessus et accéder à la toiture et à la charpente. Ceci permettrait également d'éviter de chauffer inutilement ces combles.
    Quelles sont les normes applicables et quelle(s) solution(s) me conseillez-vous?
    Merci
    • pins

      Il y a 1 an

      Yo Phiphi tres bonne question, j'attend ta réponce.
      A bientot
  • Muth

    Il y a 1 an

    Bonsoir,

    Je voudrais isoler le plafond du sous-sol afin d'éviter d'avoir froid aux pieds en hiver dans la pièce à vivre au-dessus. La hauteur du sous-sol fait 2m17. Afin de ne pas descendre en dessous de 2m10, je pensais poser des plaques de polyuréthane de 60mm d'épaisseur donc R=2.70. Qu'en est-il de lamda? Existe-il un meilleur produit isolant que le polyuréthane ?
    Merci de votre conseil.
    • sofi29

      Il y a 1 an

      Bonjour Muth,

      Le polyuréthane est en effet intéressant pour son faible lambda happy et compte tenu de la hauteur son plafond du garage, l'épaisseur la plus fine sera la bienvenue !
      Attention toutefois car ces panneaux rigides nécessitent d'avoir une surface bien plane afin que les panneaux puissent épouser la dalle de plafond, sans lame d'air parasite.

      Veillez à utiliser des panneaux à rainures et languettes afin d'obtenir une continuité de l'isolation sur l'ensemble de la surface. Ces panneaux n'étant pas destinés à rester apparents, pour la sécurité au feu de votre garage, pensez à poser un parement en plaques de plâtre de type BA13 sur ossature.

      Il existe des isolants encore plus performants tels
      - les aérogels mais ils sont encore très onéreux
      - les isolants sous vide. Pour leur mise en oeuvre, les panneaux ne pouvant être découpés, cela nécessite de faire un calepinage précis de la surface à isoler pour pouvoir la calfeutrer parfaitement.

      Cordialement.
    • pribas

      Il y a 1 an

      bonjour
      j ai une longère a rénover les murs en pierre ont 60 cm de épaisseur je pense isoler avec des panneaux des laine , vous m conseillez quelle épaisseur ? 75 mm ou la GR 100 mm ?
      en plus les murs au interieur c est fait a la chaux ( blanc) avant c etait une étable . j enleve la chaux ou pas ?
      Merci de votre conseil.

      Cordialement.
    • sofi29

      Il y a 1 an

      Bonjour Pribas,

      Si vous ne souhaitez pas remettre les murs à nu, il vous faudra prévoir la mise en oeuvre d'une membrane hygrorégulante pour limiter la pénétration de la vapeur d'eau dans les parois en hiver (membrane à Sd variable telle la membrane Vario Xtra, adaptée à ce type d'ouvrage du fait de la forte plage de Sd - résistance à la diffusion de vapeur d'eau). La structure de cette membrane lui permet de laisser la vapeur d'eau transiter vers l'ambiance intérieure en été, lorsque la pression s'inverse, ce qui permet un meilleur séchage des murs, le cas échéant.

      Cordialement.
  • damien

    Il y a 1 an

    Bonjour
    je dois changer l'isolation sous toiture de ma maison. Mais gros soucis je ne dispose que de 10 cm d'épaisseur ? Quel produit me conseillez vous ?
    D'avance merci
    • sofi29

      Il y a 1 an

      Bonjour Damien,

      Lorsque vous changez l'isolation des parois de votre logement, en rénovation, la réglementation thermique pour les bâtiments existants oblige à respecter une valeur minimale de résistance thermique définie par type de paroi. Ces valeurs sont indiquées dans l'arrêté du 3 mai 2007 en lien dans l'article ci-après https://www.toutsurlisolation.com...on-thermique-des-batiments-existants

      En ce qui concerne la toiture d'un comble aménagé, la résistance thermique minimale à mettre en oeuvre en rénovation est R= 4m2.K/W. Or pour obtenir une telle résistance avec seulement 10cm, vous ne pouvez viser que les produits à très faible lambda tel le polyuréthane. Toutefois, il faut savoir que ce type de produit ne vous fournira pas d'isolation acoustique contrairement aux isolants fibreux.

      La configuration de votre toiture, le bruit environnant et le type de charpente vont donc être déterminants pour le choix et la mise en oeuvre de votre isolation. Suivant le type de charpente, peut-être vous est-il possible d'isoler entre les chevrons afin de pouvoir gagner en résistance thermique ? En l'absence d'écran de sous toiture HPV (Haute Perméabilité à la Vapeur d'eau), l'isolation posée entre chevrons doit ménager une lame d'air minimale d'au minimum 2 cm sous les liteaux supports de la couverture.

      Sachez qu'en rénovation, il est aussi possible d'isoler par l'extérieur. Cela présente l'avantage de pouvoir rester dans les lieux le temps des travaux ainsi que d'éviter la réfection de la décoration intérieure https://www.isover.fr/systemes/ap...terieur-entre-chevrons-en-renovation

      Cordialement.
  • nath

    Il y a 1 an

    bonjour,

    je dois isoler ma maison par l’intérieur or je ne sais pas quel isolant utiliser, certain me conseillent la laine de roche ou verre, d'autres le polystyrène;
    lequel est le plus isolant au niveau thermique?
    et quelle épaisseur me conseillez vous?

    bonne journée
    • sofi29

      Il y a 1 an

      Bonjour Nath,

      La performance d'un isolant dépend d'une part de son lambda (ou conductivité thermique, exprimé en W/m.K) et d'autre part de l'épaisseur mise en oeuvre. A épaisseur égale, plus le lambda du produit est faible, plus le produit est performant. Par exemple, pour 12cm d'isolant à base de laine de verre de lambda 0.032 W/m.K, on obtient une résistance thermique R= 3.75m2.K/W. La même épaisseur d'un doublage en polystyrène expansé standard de lambda 0.038 W/m.K donne quant à elle, une résistance thermique R= 3.15m2.K/W. Il faut opter pour un polystyrène élastifié de lambda 0.032 W/m.K pour obtenir une performance similaire à celle d'une laine de verre semi-rigide. Il faut donc être vigilant quant au lambda du produit choisi. La laine de verre devra être certifiée semi-rigide (tenue mécanique indispensable pour des travaux en parois verticales ou pentues).

      Ensuite, le choix doit s'effectuer en fonction de la praticité de mise en oeuvre selon la configuration du bâti. Il est par exemple plus facile d'effectuer un bon calfeutrement sur un mur non droit avec une laine de verre qu'avec un complexe de doublage en polystyrène (il existe des appuis pour mettre en oeuvre une laine de verre sous ossature métallique dont le réglage permet de récupérer l'aplomb des vieux murs). Quel que soit le système d'isolation choisi, il faut veiller à ce que l'isolation soit posée de façon continue sur l'ensemble de l'enveloppe du bâtiment donnant sur l'extérieur (ne pas omettre de calfeutrer le doublage polystyrène en pied par exemple blunk).

      Enfin, du point de vue émissions de pollants volatils (COV), depuis 2012, il existe une obligation à apposer sur les produits de la construction (comme sur les produits de décoration) une étiquette normalisée indiquant le classement sanitaire du produit. Le niveau d’émission du produit est indiqué par une classe allant de A+ à C (http://www.developpement-durable....hapitre-II-Industriels-comment.html).

      J'espère que ces éléments pourront vous aider dans votre choix. S'il s'agit d'une rénovation, visez une résistance thermique la plus proche possible des recommandations pour le neuf, à savoir R=4m2K/W si la configuration des pièces le permet (soit 12cm d'une laine de type GR32 - R=3.75m2.K/W).
      Une laine minérale posée en continue sous ossature métallique permet d'obtenir une isolation acoustique simultanément à l'isolation thermique qu'elle procure. Vous pouvez trouver dans le guide ci-après, des informations sur la mise en oeuvre de ce type d'isolant en rénovation : https://www.isover.fr/sites/isove...42C022E2DC10424DBD281CB8233C7C6D.pdf

      Bonne lecture happy
    • Salva

      Il y a 1 an

      Bonjour,

      Perso j'eviterais le polystyrène en interieur a cause des COV et des dégagements toxiques en cas d'incendie.
  • JF75

    Il y a 2 ans

    Est-ce que lorsque l'on ajoute plusieurs épaisseurs de laine de verre, la résistance thermique équivaut à l'addition de la résistance de chacun des manteaux de laine de verre cumulé ? et est-ce valable pour être "aux normes" ?
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour JF75,

      Lorsque vous superposez plusieurs couches d'isolant l'une sur l'autre sans discontinuité, les résistances thermiques des différentes couches se cumulent. Ce type de pose est tout à fait possible pour répondre aux exigences de performance thermique des bâtiments neufs. Ainsi, en isolation de combles perdus par exemple, pour obtenir R=8m2.K/W, résistance thermique recommandée pour concevoir un bâtiment à basse consommation, vous pouvez opter :
      - soit pour la pose en monocouche d'un IBR40 en 320mm (cas d'un plancher de combles plan : plancher bois ou dalle béton)
      - soit pour la pose en double couche d'un premier lit entre solives et d'un second lit par dessus à concurrence de la résistance thermique globale visée (cas d'un plancher de type solives avec plafond en plaques de plâtre en sous face). Le 1er lit de laine est toujours posé entre solives et son épaisseur correspond à la hauteur des solives. Les 2 lits doivent être superposés de manière continue (pas de lame d'air entre les 2 lits).

      La pose d'un seul lit de laine au-dessus des solives en laissant l'espace entre les solives libre n'est pas autorisée (règles de l'art édictées par le CPT n° 3560-V2).

      L'isolation doit calfeutrer l'ensemble de la surface et remonter jusqu'à la panne sablière afin de la recouvrir en prenant soin de ne pas obstruer les orifices de ventilation lorsque celle-ci s'effectue depuis les rives basses de la couverture.

      Cordialement.
  • Stéphanie

    Il y a 2 ans

    Bonsoir. Bien que votre site soit extrêmement complet, j'avoue que je suis perdue face à tant de calculs et de matériaux proposés... J'ai besoin d'aide pour savoir quel isolant choisir pour un mur de mon appartement (années 80, béton armé) qui est plein nord (5m de long par 4m50 de haut (duplex) mais qu'on ne peut isoler par laine de roche car il y a une baie vitrée qui arrive près du mur. La seule solution que je vois, ce sont ces isolants vendus en rouleau. Mais sont-ils efficaces ? Sinon les plaques de liège ? Ou auriez-vous une autre suggestion ? D'avance merci pour votre aide.
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour Stéphanie,

      Pour l'isolation des murs en rénovation, il est possible de prévoir la pose d'un isolant de laine minérale semi-rigide même en présence de portes ou de fenêtres sur les parois. Il faut juste prévoir un habillage en pourtour de ces ouvertures. Pour vous aider à visualiser le type de réalisation possible à faire, vous pouvez consulter le guide de l'isolation des murs en rénovation disponible sous ce lien : https://www.isover.fr/sites/isove...C10424DBD281CB8233C7C6D_2014_109.pdf

      Dans le cas de votre chantier, si vous disposez de peu d'espace entre la baie vitrée et le mur perpendiculaire, soit l'espace est suffisant pour intégrer un isolant sous ossature métallique et auquel cas, il vous faut viser un isolant à faible lambda (en laine minérale, le lambda le plus faible est de 0.030W/m.K - produit Multimax30), soit vous optez pour un complexe de doublage (isolant de type polystyrène à faible lambda collé à l'arrière d'une plaque de plâtre) et pour ces produits aussi vous pouvez trouver du lambda de 0.030W/m.K.

      Si l'espace disponible est vraiment trop faible pour prévoir la pose d'un quelconque isolant à l'arrière d'un parement en plaques de plâtre, la seule solution qui pourra être envisagée est une isolation par l'extérieur (isolation sous enduit ou sous bardage ventilé) mais cela suppose d'autres contraintes et il vous faut faire étudier la faisabilité par un professionnel.

      Bon courage happy
    • Willgate

      Il y a 2 ans

      Bonjour,
      Je ne vois pas bien ce qui empêche de mettre de la laine de roche plutôt que de la laine de verre?
      Pour un mur il est préférable de choisir de la laine rigide car la laine rouleau fera un joli tas derrière le mur si elle se décroche (et plus d'isolation happy )
      Retiens un seul truc, c'est le Lambda qui classifie la qualité de l'isolant, mais c'est aussi ça qui fait son prix. En gros si ton produit et de "mauvaise qualité" son lambda est bas et il faut donc en mettre plus d'épaisseur pour un résultat X.
      Au contraire s’il est de meilleures qualités, lambda plus haut, l'épaisseur sera plus faible pour obtenir le résultat X.

      Maintenant te dire quoi mettre je ne sais pas. Tout va dépendre du prix que tu veux mettre (l'isolation offre quand même un bon retour sur investissement donc il ne faut pas trop hésiter), des contraintes que tu as (épaisseur maxi à ne pas dépasser si par exemple il y a une tablette de fenêtre qui dépasse, mur pas droit, perte de m2...), est-ce toi qui fait les travaux...
      Tout ça se juge au cas par cas.
      Si tu veux suivre la RT2012, ils te conseils un R au mur (résistance thermique) de 3,2 à 5,5 m².°C/W. Donc comme dans l'exemple au-dessus, si tu veux obtenir un R de 5 tu peux le faire avec 2 types de laine, soit 160mm de laine de bonne qualité (performante, 32 Ultra) ou 200mm de laine moins performante (Classic 40). Dans ce cas ton mur sera plus épais de 40mm sur toute sa longueur ce qui te ferra perdre 0,18 m2.
      Une autre alternative existe aussi, c'est de mettre de la mousse polyuréthane projetée. Là c'est beaucoup plus cher env.20€/m2 et il faut que le mur sur lequel tu travailles soit sec et propre. L'avantage selon moi et que le mousse coupe les courants d'air (ce que la laine ne fait pas bien, et surtout dans les angles, même avec beaucoup de scotch spécial qui coûte lui aussi très cher). De plus l'épaisseur peut être ajustée si ton mur n’est pas droit, ce qui est très compliqué avec de la laine de verre.

      Ne pas oublier qu'il y a en ce moment le prêt "écolo à taux zéro". Tu dois choisir au moins 2 choses à rénover parmi un bouquet. L’isolation partielle des murs de la maison en fait partie. Tu peux avoir jusqu’à 30000 euros à taux zéro sur 10 ans. Seul contrainte, le faire faire par un pro certifié et l’acceptation du projet par un organisme. L’avantage est que tu n’as rien à faire.

      Pour info, je ne suis pas un professionnel mais un civil qui a fait 4 apparts il y a 8 ans. J'avais mis à l'époque 300mm (100mm + 200mm croisé) de laine (Isover 40) sous la toiture et au plafond. Les apparts sont chauffés à l'électrique avec des factures très raisonnables (j'en occupais un pendant 3 ans). Concernant la mousse, je l'avais en projet dans une maison que je souhaitai acheter pour rénovation, projet tombé à l'eau, mousse aussi, donc je n'ai pas de retour d'expérience la dessus.
      En espérant avoir démêlé plus de chose que je n’en ai emmêlés.
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour Willgate,

      Merci de votre partage happy Une petite rectification toutefois : la laine IBR40 est interdite pour l'isolation des murs. Il faut impérativement poser une laine certifiée semi-rigide pour avoir la tenue mécanique nécessaire pour ce type d'application.
      L'IBR40 n'a jamais été autorisé en isolation de murs car il s'agit d'une laine souple en rouleaux. Elle n'est plus autorisée que pour l'isolation des planchers de combles perdus. Vous pouvez retrouver ces éléments dans les DTA Isolation des combles disponibles sur le site du CSTB (www.cstb.fr).
      Cordialement.
  • campo74

    Il y a 2 ans

    bonjour, je souhaiterais savoir si un R8 est intéressant pour les mur ou c'est une ineptie que de croire que plus le R sera élevé mieux je serais isolé ?
    On m'a dit qu'au delà de 5 le ratio épaisseur d'isolation et gain d’énergie est ridicule.
    Je souhaitais mettre 30 cm de laine dans les murs lambda 32 mais serait ce inutile?
    • sofi29

      Il y a 1 an

      Bonjour Campo 74,

      Plus la maison est isolée, moins elle est énergivore ! Pour le confort thermique comme pour les économies d'énergie, mieux vaut donc un logement bien isolé. La démarche d'isolation doit être néanmoins cohérente sur l'ensemble de l'enveloppe du bâti donnant sur l'extérieur, parois opaques (murs, toiture et sol bas) + parois vitrées. En rénovation comme pour le neuf, l'étanchéité à l'air de l'enveloppe doit être assurée. Enfin, le système de ventilation sera au minimum assujetti au taux d'humidité de l'air ambiant avec une ventilation hygroréglable (ou double flux si cela vous est possible).

      Vous n'indiquez pas s'il s'agit d'une construction ou d'une rénovation. S'il s'agit d'une construction et que vous souhaitez en faire un bâtiment de type BEPOS (bâtiment produisant plus d'énergie qu'il n'en consomme), vous pouvez trouver sur le site www.effinergie.org le reférentiel et les conseils pour réaliser un tel projet : http://www.effinergie.org/web/ind...s-labels-effinergie/bepos-effinergie

      Vous pouvez aussi trouver des exemples de solutions proposées pour une construction RT2012 ou Effinergie +, région par région et selon l'énergie de chauffage choisie sous ce lien : https://www.isover.fr/sites/isove...1F97982D21A84E72813956C95E6AA07C.pdf Si votre pseudo est en rapport avec la situation géographique de votre bien, la zone géographique qui vous intéresse est la zone H1C, disponible à partir de la page 51.

      En espèrant que ces éléments répondent à vos interrogations.
      Cordialement.
  • Alain

    Il y a 2 ans

    Bonjour. Je désire isoler par l'intérieur une maison des années 70 dont les murs de 200 mm ne sont faits qu'en moellons. En particulier dans le salon, de 7m de long, je me retrouve avec un soucis de radiateur dont le tuyau d'alimentation est à 65 mm du mur à isoler.
    Au total, je dispose de 60 mm utile pour l'isolation. Je pensais au système optima avec BA13 et donc une épaisseur d'isolant de 45mm.
    Est-il vraiment utile d'isoler avec si peu d'épaisseur? Quel est le meilleur isolant pour cela? Si je ne me trompe pas, le R sera inférieur à 2 quel que soit l'isolant choisit, donc peu utile et loin de la RT2005. D'avance merci.
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour Alain,

      Lorsque vous réalisez une isolation en rénovation, la Réglementation Thermique pour les Bâtiments Existants (RT par élément) impose une résistance minimale R=2.30 m2.K/W pour les murs donnant sur l'extérieur. Sauf si l'encombrement de l'isolation représente plus de 5% de la surface habitable, auquel cas un R=2m2.K/W est autorisée. Cette valeur est une valeur minimale à mettre en oeuvre sachant que pour le confort comme pour les économies d'énergie, mieux vaudrait une résistance thermique supérieure ou égale à 3m2.K/W.

      Si vous souhaitez isoler vos murs par l'intérieur, pour votre confort comme pour vos économies d'énergie, mieux vaudrait donc faire appel à un chauffagiste pour déplacer le radiateur des quelques centimètres qui vous font défaut. Ces travaux peuvent être financés à titre de travaux induits par un Eco-PTZ, éco prêt à taux zéro, sans paiement d'intérêts et accessible à tous, mis en place par les pouvoirs publics pour financer les travaux de rénovation énergétique des bâtiments existants : https://www.toutsurlisolation.com...es-travaux-de-renovation-energetique
      Si vous optez pour un financement des travaux par ce type de prêt, la résistance thermique minimale à mettre en oeuvre en murs donnant sur l'extérieur est R= 3.70m2.K/W en rénovation (les pouvoirs publics ont en effet visé une performance proche de celle mise en oeuvre dans le neuf afin d'obtenir des rénovations à forte amélioration énergétique).

      Cordialement.
  • Lilou

    Il y a 2 ans

    Bonjour,
    Je souhaite isoler mes combles avec une résistance thermique de R=8, nous avons acheter une isolation mince 19 couches (200 mn) et de la laine de verre épaisseur 250 mn. A combien s'élève ma résistance thermique ? est ce que
    d'isolation choisi suffit on doit-je rajouter une autre épaisseur d'isolant ?
    Merci beaucoup pour votre aide car je ne trouve aucune aide sur internet.
    Lilou
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour Lilou,

      La résistance thermique de la laine choisie doit normalement être mentionnée sur l'emballage du produit. Elle est exprimée en m2.K/W. L'épaisseur n'est en effet pas suffisante pour vous indiquer la résistance thermique car celle-ci dépend aussi du lambda du produit choisi (le calcul de résistance thermique s'obtient en divisant la résistance thermique - en mètre - par le lambda) : par exemple, une laine d'épaisseur 240mm au lambda de 0.040 W/m.K donne un R= 6 m2.K/W et si vous optez pour une laine au lambda de 0.032W/m.K, vous obtiendrez un R= 7.50 m2.K/W.

      Pour le produit mince multicouches, lors d'études réalisées par le CSTB sur un produit de nature similaire (je n'ai malheureusement pas l'épaisseur des produits testés), la résistance thermique maximale qu'ils avaient mesurée alors était R= 2m2.K/W avec le produit réfléchissant posé entre 2 lames d'air parfaitement immobiles. Il vous faut donc le mettre en oeuvre entre 2 lames d'air parfaitement immobiles pour obtenir la résistance thermique maximale du produit. Ce produit dispose peut-être d'un Avis Technique de mise en oeuvre sur lequel vous pouvez vous appuyer ? Sinon, suivez les prescriptions de mise en oeuvre données par le fabricant. Prenez soin de poser votre produit réfléchissant du côté chauffé des parois, soit entre la laine de verre et le parement en plaques de plâtre.

      Bons travaux !
  • rousseau

    Il y a 2 ans

    bonjour, un pignon de ma maison est coté rue, et j'entends vraiment trop les voitures, malgré des ouvertures en pvc dble vitrage. quel est le meilleur isolant phonique et thermique svp, maison de 1923.
    c'est un mur parpaing avec dble cloison de 5 cm en briques, je pensais rajouter une epaisseur de 140 cm de laine de roche . qu'en pensez vous?

    c une piece de 30 m2 froide malgré son expo au soleil, le taux d'humidité est de 65 à 70 % l' hiver, pas de signe de moisisure du tout par contre, j'ai du mal à la chauffer, un sol en marbre tjs très froid, l' isolation des combles avec laine de roche a r7 en 2010. mais j'ai l'impression que le vent a fait bouger la laine a travers la toiture.. que faut il faire lorsque la laine de roche soufflée a bougé ou s'est tassée ?
    merci d'avance,
    a.rousseau
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjou A. Rousseau,

      Vous n'indiquez pas si les fenêtres comportent des grilles de ventilation. Si c'est bien le cas et que votre maison est située en secteur bruyant, mieux vaudrait opter pour des entrées d'air de qualité acoustique (voile acoustique ou capot par exemple pour limiter l'entrée des bruits en provenance de l'extérieur).

      Pour les murs, une laine minérale procure à la fois une isolation thermique et une isolation acoustique. Par contre, l'isolation de l'unique pignon se sera pas suffisant pour obtenir le confort attendu. Si vous n'isolez que ce mur, vous percevrez les bruits par les autres parois. Pour obtenir le confort acoustique dans cette pièce, il vous faut réaliser une "boîte dans la boîte" en isolant l'ensemble des murs donnant sur l'extérieur. N'hésitez pas à doubler le parement pour renforcer l'isolement acoustique.

      En ce qui concerne l'isolation en plafond, là encore, si votre maison est située en bordure de route avec un traffic important, il aurait été intéressant de doubler l'épaisseur du parement mis en oeuvre en plafond ou d'utiliser des plaques à isolation acoustique renforcée.

      Pour ce qui est des laines en flocons, il s'agit d'isolants sous Avis Techniques de mise en oeuvre (AT). Ces AT précisent qu'il faut mettre en oeuvre des déflecteurs sur les rives de la toiture afin d'éviter les mouvements d'air dans la laine lorsqu'il existe une ventilation basse de la couverture. Vous pouvez aussi retrouver cette information dans le cahier de prescriptions techniques communes aux produits isolants en vrac sous AT : le CPT 3693-v2 est disponible sur le site de la Commision en Charge de la Formulation des Avis Techniques (http://www.ccfat.fr/groupe-specialise/20/). Les déflecteurs sont mentionnés au paragraphe 5.1.3.

      Sinon, je pense que vous pouvez trouver l'AT de mise en oeuvre du produit en vrac qui a été posé chez vous sur le site du fabricant. Les déflecteurs doivent y être aussi mentionnés. Si la ventilation de votre comble s'effectue bien par des entrées d'air situées en rives de couverture, des déflecteurs auraient dû être prévus avant le soufflage de la laine de roche sad La solution que vous pourriez trouver maintenant que l'isolation est posée, c'est de mettre en oeuvre des rouleaux de laine minérale nue tout le long des rives de part et d'autre du comble. Cela permettra le limiter les mouvements d'air le long des façades. L'inconvénient c'est qu'il va vous falloir marcher sur la laine actuellement posée alors que ce type d'isolation condamne normalement le comble sad

      Cordialement.

    • jeff

      Il y a 2 ans

      avez vous eu des idées pour votre mur en façade rue pour isolation acoustique
      merci
    • sofi29

      Il y a 1 an

      Bonjour Jeff,

      Pour augmenter l'isolement phonique en façade, visez des solutions d'isolation ayant au moins 5 dB d'affaiblissement acoustique. Les mesures des systèmes d'isolation sont des mesures laboratoire ne prenant en compte que les transmissions directes à travers la paroi.

      Prendre une solution avec au moins 5dB d'affaiblissement permet de prendre en partie en compte les transmissions par les parois latérales. Les jonctions entre parois doivent être soignées car toute discontinuité de l'isolation est source de passage d'air et donc de passage de bruit.

      Attention à l'isolation acoustique des fenêtres et portes présentes sur la façade, leur performance acoustique ne doit pas représenter une faiblesse dans l'isolation acoustique de la façade.

      Cordialement.
  • FON

    Il y a 2 ans

    Bonjour,
    J'envisage une extension bois de 33m². L'artisan me propose une épaisseur de "mur" de 25cm² (avec laine de verre) ayant une résistance thermique à 4,8.
    Cet artisan me certifie que cela est suffisant.
    Pouvez-vous me donner votre avis?
    Cordialement.
    • sofi29

      Il y a 1 an

      Bonjour Fon,

      L'épaisseur donnée n'est pas suffisante à pouvoir juger du montage réalisé blunk je ne peux donc vous donner un avis sur la proposition de réalisation de la paroi.

      Par contre, le niveau d'isolation proposé est plutôt conséquent sachant qu'en maison neuve aujourd'hui, c'est R supérieur ou égal à 4m2.K/W qui est généralement proposé. N'hésitez pas à prévoir un double lit d'isolation pour renforcer l'acoustique des façades (isolation entre montants + lit continu au-devant des montants).

      Avec une telle résistance thermique en murs, on peut supposer qu'il vous propose R=10m2.K/W pour une cohérence du projet. Pour respecter les exigences du DTU 31.2 relatif aux maisons et bâtiments à ossature bois, une membrane pare vapeur doit être positionnée sur l'ensemble de l'enveloppe du bâti MOB.

      N'oubliez pas de faire étendre le système de ventilation à l'ensemble du bien (bâtiment ancien + extension).

      Cordialement.
  • Gaëlle

    Il y a 2 ans

    Bonjour,

    N'étant pas très bricoleuse, j'aurais besoin de vos conseils. J'ai emménagé en mai dans un appartement qui semblait en parfait état, mais l'hiver étant là, je réalise que les murs de mon immeubles ne sont absolument pas isolés et me retrouve face à deux problèmes :

    1. les murs des toilettes (donnant sur l'extérieur) se couvrent de moisissure voire dégoulinent d'eau quand je mets le chauffage. Je compte changer la fenêtre pour un double vitrage et installer une VMC mais cela sera t'il suffisant ? Faudrait-il également isoler les mus de l'intérieur (je n'ai pas le choix car je suis en appartement) sachant que je n'ai que 5-6 millimètres de marge si on veut pouvoir continuer de s'asseoir sur les toilettes ?

    2. dans la chambre qui a également deux murs qui donnent sur l'extérieur, le linge rangé dans la commode est humide ; lorsque le lit est en contact avec le mur celui-ci dégouline tout comme les parois du placard intégré de la pièce. J'ai collé des isolants fins (une espèce de polystyrène) en pensant régler le problème mais si le mur n'est plus froid, l'eau continue toujours de se former lorsque le matelas est en contact avec la plaque d'isolant et pareil dans le placard intégré : lorsque le linge touchant le mur se retrouve littéralement trempé.

    L'isolant mince ne semble pas être une bonne solution mais je ne pourrai pas avoir un isolant très épais pour le placard et pas plus de 10 cm pour les autres murs de la chambre car dans ce cas je ne pourrais plus caser mon lit + ma commode.

    Sauriez-vous quelle serait la meilleure solution dans ce cas précis ?

    Un grand merci par avance !
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour Gaëlle,

      Je m'interroge fortement sur le fait que vous disposiez d'une ventilation contrôlée au niveau du logement !!! Pour qu'il y ait autant d'humidité, c'est que la ventilation s'il en existe une, ne fonctionne pas et quand bien même vous mettriez en oeuvre un isolant plus épais, cela ne solutionnera pas totalement ce problème d'humidité.Certes, cela permettra d'avoir des murs moins froids côté intérieur donc d'avoir une condensation moins importante sur ces murs mais pour autant, il vous faut une ventilation maîtrisée du logement pour le renouvellement de l'air intérieur et l'évacuation de l'excès d'humidité. C'est un tout, sans ventilation l'air intérieur peut saturer d'humidité et cet air chaud humide condense au contact des murs froids...

      Dans un premier temps, vérifiez donc s'il existe ou non une VMC et si oui, si elle fonctionne correctement. S'il s'agit d'un vieil immeuble avec entrée d'air (grilles) situées dans les murs, vérifiez qu'elles n'ont pas été obstruées. Vérifiez également que les fenêtres du logement disposent d'entrée d'air de ventilation, soit directement sur les fenêtres, soit sur les coffres de volets roulants par exemple.
      Sachez que si toutefois les fenêtres du logement ont été changées récemment pour des fenêtres plus performantes, elles auraient dû disposer d'entrées d'air de ventilation conformément aux exigences de l'arrêté du 3 mai 2007 relatif à la réglementation thermique pour les bâtiments existants (RTE : https://www.toutsurlisolation.com...on-thermique-des-batiments-existants ) sauf à avoir mis en oeuvre une ventilation double flux (ce dont je doute compte tenu des problèmes de condensation que vous rencontrez actuellement sad )

      Pour l'isolant pour les murs, si vous entreprenez des travaux d'isolation, conformément à cette même réglementation, vous devez poser à minima une isolation d'une résistance thermique R=2.30m2.K/W pour les murs. C'est par exemple, un isolant de type GR32 en 75mm d'épaisseur (R=2.35) posé en continu sous ossature métallique et non entre montants (privilégier la mise en oeuvre continue de l'isolant car la pose entre montants réduits d'au moins 45% la performance d'isolation).

      Pour la mise en oeuvre d'un système de ventilation, mieux vaudrait opter pour unee ventilation de type hygro B (système de ventilation réagissant en fonction du taux d'humidité de l'air ambiant).

      Cordialement.
    • Gaëlle

      Il y a 2 ans

      Bonjour Sofi,
      Non effectivement il n'y a pas de VMC pour l'instant, mais j'ai pour projet d'en faire installer une. Je vais donc suivre votre conseil et opter pour une de type hygro B.
      Les nouvelles fenêtres ont en effet bien une petite grille d'aération intégrée mais cela ne semble effectivement pas suffisant.
      Pour l'isolation malheureusement, une épaisseur de 75mm est impossible car il n'y aurait plus la place pour les toilettes... je n'ai une marge que de 1 centimètre maximum.
      J'espère que l'installation de la VMC suffira.
      Merci pour vos précieux conseils en tous les cas et je ne manquerai pas de vous tenir au courant.
      Bien cordialement.
  • cécé

    Il y a 2 ans

    Bonjour, nous sommes en cours de rénovation d'une maison des années 1850, on nous demande pour une isolation intérieure une résistance thermique de 3,5kw. Pourriez-vous me conseiller pour l'isolant à prévoir tout en limitant l'épaisseur pour éviter une perte de superficie des pièces.
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour Cécé,

      Compte-tenu de l'ancienneté du bâti, puisqu'il n'y a pas de coupure de capillarité au pied des murs, il faut prévoir une lame d'air continue d'au moins 2cm entre le mur et l'isolant pour laisser le mur gérer seul son hygrométrie (règles de l'art DTU 20.1).

      Il faut donc :
      - soit une pose sur tasseaux imputrescibles posés à la verticale et en quinconce entre la partie haute et basse du mur, de manière à ce que chaque rouleau d'isolant semi rigide soit posé maintenu à l'écart du mur sur toute sa hauteur et sa largeur (3 points d'appui par panneau).
      - soit procéder à la mise en oeuvre du système Optima rénovation avec des rangées de 4 demi-connectors posés sur la hauteur du mur (pour une hauteur de mur de 2.50m), tous les 40 cm afin de pouvoir fixer les premières fourrures verticales permettant d'obtenir une lame d'air régulière sur l'ensemble du mur. Ensuite, poursuivre la pose de l'isolation de façon traditionnelle avec le système Optima Murs. Vous pouvez trouver des explications sur cette mise en oeuvre spécifique à la rénovation sous ce lien : https://www.isover.fr/services/le...s-votre-guide-de-pose-portee-de-main

      Sachant que l'on vous demande une résistance thermique R=3.5m2.K/W, quel que soit l'isolant fibreux (isolation thermique et acoustique) choisi, vous avez tout intérêt à prévoir un isolant à faible lambda (lambas de 0.035, 0.032 ou 0.030 W/m.K). A épaisseur égale, l'isolant au lambda le plus faible aura la plus forte résistance thermique. Avec une telle exigence de performance, il vous faut par exemple viser un GR32 en 120mm (R= 3.75).

      Pour l'étanchéité à l'air des parois aujourd'hui requise pour la basse consommation d'énergie, nous vous recommandons de mettre en oeuvre une membrane pare vapeur et d'étanchéité à l'air entre l'isolation et le parement intérieur (ex : membrane Vario Xtra, hygrovariable entre 0.40 et 25 mètres, parfaitement adapté au bâti ancien).

      Enfin, pour le renouvellement de l'air intérieur de la maison et notamment la gestion de l'excès d'humidité provoqué par notre mode de vie actuel (12 litres de vapeur d'eau en moyenne par jour pour une famille de 4 personnes), la mise en oeuvre d'un système de ventilation maitrisée est nécessaire, s'il n'existe pas déjà. Opter pour une ventilation de type hygro B permet d'avoir un système adapté aux variations d'humidité dans l'air ambiant et donc d'avoir un système plus économique du point de vue énergétique.

      La rénovation énergétique doit se penser d'une manière globale et pas seulement du point de vue isolation pour tirer le meilleur parti du bien rénové.

      Bons travaux !



  • bernadette

    Il y a 2 ans

    bonjour, je voudrais poser sur un beton chauffant par le sol un matériau dont la résistance thermique est O,O5m2K/W.
    merci de me dire si c'est compatible;
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour Bernadette,

      C'est auprès du fabricant du béton chauffant posé chez vous qu'il vous faut vous adresser pour connaître la compatibilité des systèmes.

      Ceci dit, une résistance thermique R de 0;05m2.K/W est particulièrement faible. Qu'attendez-vous d'une si faible performance d'isolation ? A moins qu'il ne s'agisse d'un élément décoratif blunk

      Cordialement.
  • Termik

    Il y a 2 ans

    Bonjour, je voudrais savoir si les R s'additionnent, c'est à dire: si je met une couche d’isolant R=6 + une couche d'isolant R=2 , est ce que j'obtiens un R=8 ?
    Merci
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour Termik,

      Effectivement, si vous superposez une couche d'isolant R=6 et une couche d'isolant R=2, votre isolation finale aura une résistance thermique R=8m2./W à la condition bien sûr que ces 2 couches soient posées de façon continue sans lame d'air entre les 2 couches blunk

      Cordialement.
    • Jack

      Il y a 2 ans

      Bonjour , vous dites "de façon continue sans lame d'air ". Si c'est une dalle de béton de 15 cm qui les sépare , cela fonctionne t- il?
    • sofi29

      Il y a 1 an

      Bonjour Jack,

      Dans l'absolu, les résistances thermiques s'additionnent et même si 2 lits de laine prennent en sandwick une paroi béton. Par contre, si des rupteurs de pont thermique ne sont pas posés en nez de dalle, il y aura malgré tout un pont thermique sur le pourtour de dalle qui pénalisera la performance d'isolation globale obtenue par la superposition des couches.

      Néanmoins, s'il s'agit d'un plancher d'étage, le fait de répartir la laine en posant un lit en sous face de dalle permet de palier le pont thermique pour la pièce située en dessous de la dalle isolée par l'épaisseur de laine ayant un R=6m2.K/W.

      Cordialement.
  • toit

    Il y a 3 ans

    bonjour,

    Une entreprise est venue faire les travaux de rénovation de ma toiture, or je constate des malfaçons... Sur la facture il est noté 2 couches de laine de verre de 140 mm afin de bénéficier d'un R = 7.

    Premièrement, en regardant la RT2012 je pense que pour bénéficier du crédit d’impôt il faut un R=8 et non R=7... est ce bien cela ou non ?

    Et par ailleurs, je comprends grâce à votre tableau qui est très bien fait, qu'effectivement en utilisant l isover performance 40 et épaisseur 140 mm, il faudrait bien 2 couches afin d'obtenir un R 7...
    Sauf que l'entreprise m'a fourni une facture sans aucune référence... comment puis connaitre l'épaisseur de la laine de verre qu ils ont utilisé, pour sur c est bien la performance 40 !!!! (sachant qu il est un peu compliqué de mesurer maintenant et par moi même cette épaisseur et que je n ai aucun emballage du matériau utilisé...)
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour Toit,

      Comme ont justement répondu Pev et Inviter,
      - les résistances thermiques des différentes couches d'isolant superposés s'additionnent
      - dans le cadre du CITE (Crédit d'Impôt Transition Energétique), les résistances thermiques minimales exigées sont R= 6m2.K.W pour les rampants et plafond d'un comble aménagé et R= 7m2.K/W pour une isolation posée au sol d'un comble perdu.

      J'ajouterai que les laines de performances 40 ne sont plus autorisées que pour l'isolation des combles perdus et qu'il faut impérativement une laine a minima semi-rigide pour l'isolation des combles aménagés (généralement, on trouve des laines en lambda de 0.035 W/m.K pour ce type de travaux). Ces exigences sont spécifiées dans les DTA Isolation des combles pour la marque de laine mise en oeuvre. Ces DTA propres à chaque fabricant sont disponibles sur le site du CSTB : http://evaluation.cstb.fr/recherc...ta+isolation+de+combles&tri=date

      De plus, pour pouvoir demander à bénéficier du CITE, l'entreprise ayant réalisé les travaux
      - doit être qualifiée RGE (Reconnu Garant pour l'Environnement). Vous pouvez retrouver la liste des entreprises qualifiées RGE sur le site gouvernemental dédié à la rénovation énergétique sous ce lien : : http://www.renovation-info-service.gouv.fr/trouvez-un-professionnel
      - doit vous fournir une facture précise. Vous pouvez trouver dans l'article 140 du Bulletin Officiel des Impôts en lien ci-après, l'ensemble des éléments qui doivent être précisés sur la facture : BOI-IR-RICI-280-40-20150812

      Sans cette facture détaillée précisant notamment la référence de l'isolant mis en oeuvre et ses caractéristiques techniques justifiées, vous ne pourrez demander à bénéficier du CITE pour vos travaux. N'hésitez donc pas à l'exiger !

      Cordialement.
    • pev

      Il y a 2 ans

      Bonjour,
      Oui les résistances thermiques s'ajoutent, votre calcul est donc correct !
    • Inviter

      Il y a 2 ans

      Une isolation sous rampant doit avoir une RT de 6 pour bénéficier du crédit d'impôt et une RT de 7 en isolation comble perdu (par soufflage pour pose de panneaux au sol).
      Redemandez une facture détaillée à l'entreprise
  • SigmundFresh

    Il y a 3 ans

    En injectant la relation e/lambda dans l'expression de la puissance (ou flux) thermique, elle devient inhomogène (on trouve du W/m² au lieu de W). Ne serait-ce pas plutôt R=e/(lambda*A), avec A l'aire de l'isolant ? (donc e*A son volume) On retrouve ainsi une expression homogène du flux thermique. Ou peut-être est-ce une convention industrielle de donner Rth en m².K/W ?
    • nono

      Il y a 3 ans

      pourquoi injecté l'aire de l'isoolant? je comprend pas!
    • Field

      Il y a 3 ans

      L'air possède des propriété isolante très intéressante et non négligeable. Prenons l'exemple d'un hiver rude sans vent. Le vêtement le plus chaud sera le pull en laine. Pourquoi ? Parce que dans le pull en laine, il y a énormément d'air piéger. Autre exemple, il vaut mieux prendre plusieurs petite couche qu'une seul et unique grosse couche. Parce qu'il y a de l'air entre.

      L'air de l'isolant est donc à prendre en compte.
    • mfarges

      Il y a 2 ans

      @Field: la question portait sur l'aire (surface), pas sur l'air... (d'où l'interet d'apprendre à lire le français...)

      @SigmundFresh: la résistance thermique R est en m².K/W, la conductivité est en W/(m.K). La formule est bien homogène.

      La formule deltaT = R * Phi donne Phi en W/m², ce n'est pas surprenant. Si tu veux la puissance perdue, il faudra alors multiplier par l'aire.
      La résistance thermique R en m².K/W est probablement issue d'une convention industrielle, en effet.
  • ggdel

    Il y a 3 ans

    je fais batir une maison dans le 62, quel R dois je respecter selon la rt 2012?

    Bien à vous,
    • sumotori

      Il y a 3 ans

      Bonsoir,

      allez sur le site de l ademe, tout est tres bien expliqué. N oubliez pas que l étanchéité à l air est extrêmement importante, prenez votre temps surtout au niveau des fenêtres pour bien coller la membrane d'étanchéité.
      Pensez aussi à la fibre de bois, panneaux de bois, ouate de cellulose pour isoler les combles perdus. L inertie de ces matériaux estvraiment meilleure que la laine de verre. Le confort est important en hiver, mais en été aussi, dommage d'avoir 27 28 à l'étage en plein été.
      Même chose, renseignez vous sur ces autres materiaux isolants, et vous verrez que vous ne depenserez pas beaucoup plus.
      Faites marcher la concurrence!
  • Bebert22

    Il y a 3 ans

    Je construis une maison neuve et j'avais prévu une isolation des murs extérieurs en Laine de verre GR 32 d'épaisseur 140
    Le bilan énergétique m'impose une laine de verre GR32 en 160 qui donne un coefficient de résistance thermique de 5.
    Le pb, c'est que j'ai déjà commande mes fenêtres avec une tapée de 160, du coup je suis contraint à une épaisseur maxi du matériau isolant de 140
    Existe-t-il une qualité de laine de verre ou un autre matériau isolant qui avec une épaisseur de 140 donnerait un coefficient de résistance thermique de 5?
    Merci de votre reponse
    • iffig29

      Il y a 2 ans

      c'est une petite astuce mais qui n'as plus grande valeur sachant que le post date de Février mais en augmentant l'épaisseur de la bande de redressement des menuiseries on arrive a récupérer quelques précieux millimètres voir centimètres!
    • RENOV@KTION

      Il y a 3 ans

      IDEE, lalainedeverrepeut-être tassée à 25 % sansperdre son efficacité donc...
      les 2 centimètres vont bien.
      Vérifiez sur le site ISOVER ou autre.
  • naceur.z

    Il y a 3 ans

    svp je voudrais connaitre comment peut en calculer R résistance thermique d'un isolant sachant qu'il faut déterminer avant sa résistance puis l’épaisseur par le rapport e= R/landa . merci d'avance
    • sofi29

      Il y a 3 ans

      Bonjour Naceur.z,

      Comme indiqué au début de l'article, la résistance thermique R d'un isolant se détermine selon sa conductivité thermique (ou lambda) et selon son épaisseur (exprimée en mètre).
      Ainsi, si l'on veut connaître la résistance thermique R d'un isolant de 10 cm au lambda de 0.032W/m.K, on fera l'opération suivante :

      R = 0.10 / 0.032 soit R= 3.125 m2.K/W

      Cordialement.
  • lamimix

    Il y a 3 ans

    Bonjour

    Vous disiez que pour des murs le meilleur isolant thermique est le liège. Et pour 1 isolation thermique et phonique, conseillez vous aussi le liège?

    Merci
    • sofi29

      Il y a 3 ans

      Bonjour Lamimix,

      La conductivité thermique du liège n'est pas la meilleure conductivité thermique du marché. Les produits en liège destinés à l'isolation ont aujourd'hui une conductivité thermique qui varie selon le produit de 0.038 à 0.043W/m.K. On ne peut donc pas dire que le liège est le meilleur isolant thermique pour les murs.

      Comme pour tout isolant, il vous faut vérifier avant tout que l'isolant est adapté à l'application à laquelle vous le destinez dans le logement.
      Ainsi, pour une isolation de murs, on s'assurera tout d'abord que l'isolant est bien au moins semi-rigide. En effet, l'isolant doit avoir de la tenue mécanique pour tenir en position verticale sans affaissement dans le temps. La semi-rigidité est une caractéristique vérifiée et indiquée sur le certificat des isolants certifiés Acermi.

      Ensuite, l'isolant choisi doit répondre à votre besoin :
      - soit d'isolation thermique : isolant alvéolaire de type polystyrène expansé ou extrudé par exemple
      - soit d'isolation acoustique : panolène acoustique (isolant destiné à l'isolation des cloisons)
      - soit d'isolation thermo-acoustique : les isolants alvéolaires doivent être élastifiés pour pourvoir isoler phoniquement, les isolants fibreux sont généralement à la fois thermiques et acoustiques car leur structure fibreuse joue aussi un rôle amortisseur des bruits lorsqu'ils sont posés en système masse-ressort-masse (isolant fibreux pris en sandwich entre 2 masses).

      Enfin, le choix de votre isolant est fonction du besoin de répondre à minima aux exigences thermiques et acoustiques en façades selon l'environnement du bâtiment. Son niveau d'isolation thermique doit permettre de répondre à la réglementation thermique en vigueur selon qu'il s'agit d'un logement neuf ou d'une rénovation (RT2012 ou RT pour les bâtiments existants) et à la réglementation acoustique en vigueur (NRA pour le neuf) selon son environnement (selon les infrastructures routières présentes aux alentours).

      Pour votre confort acoustique en façades, l'isolement doit être au minimum de 30dB. Les fabricants peuvent mettre à votre disposition des guides acoustiques vous permettant de vérifier les niveaux d'isolement des complexes d'isolation suivant l'isolant et la nature du mur support. Sinon, il existe aussi des procès verbaux acoustiques qui peuvent être mis à disposition sur les fiches produits sur les sites des fabricants. Les performances peuvent également être mentionnées dans les avis techniques des produits (www.cstb.fr).

      En bref, un isolant fibreux vous procurera une isolation thermo-acoustique. Sa performance d'isolation thermique dépendra du lambda du produit choisi et de l'épaisseur mise en oeuvre (à épaisseur égale, plus le lambda de l'isolant est faible et plus la paroi est performante). Pour la performance d'isolation acoustique, elle sera fonction de la nature de vos murs.

      Vous pouvez trouver les solutions d'isolation acoustique en laine de verre en murs à partir de la page 71 du guide de l'isolation acoustique disponible sous le lien ci-après (à recopier dans votre navigateur)
      http://ns0.bolero.fr/e-catalogue/...gue=guide_isover_acoustique_batiment

      Cordialement.
  • nico37

    Il y a 3 ans

    bonjour,

    je souhaite rénover ma maison datant des années 50 par l'intérieur.actuellement elle n'est pas isolée....
    que pensez vous du polystyrène expansé?quelle épaisseur pour avoir un bon rapport thermique?
    • sofi29

      Il y a 1 an

      Bonjour Nico37,

      Si l'environnement de votre maison n'est pas bruyant, vous pouvez envisager une isolation à base de polystyrène expansé. Pour pouvoir utiliser ce type d'isolant, vos murs ne doivent pas présenter de faux aplomb. Pour la performance d'isolation, veillez à ce que la partie haute du complexe du doublage soit fermée et qu'un feutre de calfeutrement soit posé en pied de doublage afin d'éviter toute circulation d'air parasite à l'arrière du complexe isolant.

      Si vous recherchez une isolation acoustique, visez un polystyrène graphité qui possède de meilleure capacité d'isolation phonique. Si les murs présentent un faux aplomb, il sera plus facile de "récupérer" ce faux aplomb par la mise en oeuvre d'un système sous ossature métallique, tel le système Optima Murs, en utilisant un isolant fibreux certifié semi-rigide.

      Pour une optimisation de l'espace habitable, visez un isolant au lambda maximal de 0.032W/m.K.Si la configuration le permet, visez une épaisseur de complexe permettant d'obtenir une résistance thermique minimale R=3.70m2.K/W (R minimum obligatoire pour pouvoir bénéficier des aides fiscales pour la rénovation énergétique de la résistance principale et si vous envisagez de faire réaliser les travaux par une entreprise).

      Cordialement.
  • Jerome62

    Il y a 3 ans

    Bonjour
    Je vais rénover bientot un plain pied.
    Les chambre n'étant pas tres grande, je voudrais isoler sur une épaisseur de 50mm avec une finition placostil.

    Que me conseillez vous comme meilleur isolation.
    Merci
    • sofi29

      Il y a 1 an

      Bonjour Jerome62,

      L'isolation par l'extérieur est effectivement une solution qui peut être intéressante lorsque les pièces sont de petite surface.

      Sinon, si vous isolez par l'intérieur, il faut viser un isolant ayant un lambda maximal de 0.032 W/m.K afin d'optimiser l'espace habitable. A résistance thermique égale visée, un isolant au lambda de 0.032W/m.K aura un encombrement moindre qu'un isolant de lambda à 0.035W/m.K.

      Si vous envisagez un isolant fibreux, celui-ci doit être a minima certifié semi-rigide afin d'avoir la tenue mécanique indispensable à l'isolation des parois verticales (isolant de type GR32 par exemple).

      N'oubliez pas qu'isolation des parois et ventilation vont de pair. Profitez de vos travaux de rénovation thermique pour étudier la mise en oeuvre d'un système de ventilation maîtrisée. La ventilation est indispensable à la qualité de l'air intérieur, bien plus souvent plus pollué que l'air extérieur. Elle évite tout excès d'humidité dans l'air ambiant.

      Cordialement.
    • sumotori

      Il y a 3 ans

      Bonjour,

      avez vous pensé à l isolation par l extérieur, finition bardage ou enduit?
  • lolochcatoch

    Il y a 3 ans

    Bonjour,
    J'ai besoin d'un conseil concernant l'isolation de mes combles perdus d'une maison à charpente métallique. J'ai 100mm entre le plancher et la premières rangée de ferraille. On ma conseillé deux choses : soit de passer une première couche de laine de verres de 100mm avec pare-vapeur entre cet espace, puis 200 mn de laine de verre nue par dessus. Soit de mettre ma première couche au dessus de cette rangée de ferraille (200+100 avec par-vapeur pr la première couche). Que dois je faire, car maintenant je ne sais plus. A savoir qu'il y a déjà de la laine soufflée sur le plancher et que pas mal de branchement cour sur le plancher. J'opte pour la laine de verre car la laine soufflée ne rentre pas dans mon budget. Et d'autre part puis-je rajouter ma vieille laine soufflée par dessus la laine de verre après la pose ? Et mon plancher peut-il supporter ces 300 mm ?
    Merci de me répondre vite car j'aimerai faire ces travaux avant l'hiver. Cordialement.
    • Sombre

      Il y a 3 ans

      Pensez au liège, matériau compressé sans colle( de par sa résine naturelle) , propre, facile à mettre en oeuvre, et surtout excellence phonique

      Exemple => épaisseur 80 mm, R= 2 K= 0,4629 prix 24,60 le m²
  • rscas

    Il y a 3 ans

    selon votre tableaux des résistances thermiques pour être aux normes rt 2012 il faut minimum pour les murs extérieurs R= 3.7, si je colle en placotherm 13+80=R 3.50 + les blocs de parpaing de 22 R=0.25 .est-que je suis toujours aux normes au pas ?
    • sofi29

      Il y a 3 ans

      Bonjour rscas,

      Sachez que la RT2012 n'impose pas de résistance thermique par type de parois, elle exige une consommation d'énergie primaire maximale de 50kWhep/m2.an, un coefficient BBIO permettant à l'enveloppe du bâti d'être performante en dehors des équipements mis en oeuvre et une Température Intérieure Conventionnelle ou TIC permettant d'obtenir le confort d'été et une étanchéité à l'air des parois permettant de limiter toute fuite d'air parasite dans l'enveloppe du bâti.

      Néanmoins, la RT2012 a été élaborée sur les bases du label BBC effinergie qui recommande pour créer un bâtiment basse consommation des résistances thermiques minimales d'isolation de R=8m2.K/W en toiture et de R=4m2.K/W pour l'isolation posée en murs et en sol bas.

      Donc, si vous souhaitez opter pour une isolation à base de complexe de doublage Placotherm, visez plutôt une épaisseur de 13+100 afin d'obtenir une performance d'isolation d'au moins R=4.40m2.K/W pour les murs donnant sur l'extérieur. Veillez également à bien assurer l'étanchéité à l'air de l'enveloppe du bâti. Plus l'enveloppe du bâti est performante moins le bâtiment a de besoins en énergie et comme le coût de l'énergie va toujours croissant, mieux vaut viser une haute performance si vous le pouvez.

      Cordialement.
  • curieux

    Il y a 3 ans

    Bonjour,

    Je ne comprend pas trop ! Si on regarde dans votre tableau (influence de la conductivité thermique), on a pour une épaisseur de 200 mm par exemple pour performance 40 classic un R de 8 alors que dans le tableau d'en dessous, on a R=5 ???????

    Merci de m'éclairer
    • sofi29

      Il y a 3 ans

      Merci de votre vigilance, Curieux.

      200mm d'une laine au lambda de 0.040W/m.K donnent bien une résistance thermique R=5m2.K/W.
      Il y a donc effectivement une erreur dans notre 1er tableau : la mise à jour a été faite au niveau de la résistance thermique minimale à viser en combles pour la réalisation d'un bâtiment basse consommation (BBC), à savoir R=8m2.K/W mais l'épaisseur à mettre en oeuvre en regard n'a pas été corrigée. Or il faut bien 320mm d'une laine minérale au lambda classique de 0.040W/m.K pour atteindre R=8m2.K/W. Nous allons donc rapidement corriger ce tableau.
      Pour information complémentaire, ces mêmes 320mm permettent d'atteindre R=10m2.K/W, résistance à viser pour la création d'un bâtiment positif (BEPOS), lorsque la laine est au lambda performant de 0.032W/m.K.

      Bien cordialement.
  • carocro

    Il y a 3 ans

    Re bonjour, je me suis totalement trompée dans mon message précédent en fait l'épaisseur du panneau de fibre de bois semi rigide est de 160mm et R: 4.21 et lambda: 0.038.
    Cela est-il suffisant? Merci!
    • sofi29

      Il y a 3 ans

      Bonjour Carocro,

      R=4.21m2.K/W ne vous permettra pas de bénéficier d'un confort optimal. Dans une maison, la toiture est la paroi la plus déperditive. L'été, c'est la paroi la plus exposée au rayonnement du soleil.
      Pour votre confort comme pour vos économies d'énergie, mieux vaudrait viser R>6m2.K//W. En rénovation de bâtiments existants, c'est la résistance thermique aujourd'hui exigée par les pouvoirs publics en isolation de combles aménagés, pour pouvoir bénéficier des aides à la rénovation (Prime à la rénovation, crédit d'impôt, etc.).

      Si vous ne pouvez pas consacrer plus d'espace sous chevrons pour augmenter la performance de votre isolation, voyez s'il existe une possibilité de la compléter par la pose d'une première épaisseur de laine entre chevrons (tout en maintenant la lame d'air ventilée de 2cm sous liteaux, si la toiture ne comporte pas d'écran de sous toiture ou s'il est non HPV).

      Sinon, pour réduire l'encombrement de l'isolation sous chevrons, il n'y aura pas d'autre choix que de viser un lambda inférieur à 0.038W/m.K. On trouve, par exemple, couramment des laines minérales au lambda de 0.035W/m.K pour ce type d'isolation.
      Néanmoins, 160mm d'isolant ne suffiront pas à obtenir R=6. Pour pouvoir obtenir cette résistance en une seule épaisseur de laine, il vous faudrait opter pour 200mm d'une laine au lambda de 0.032W/m.K (R=6.25m2.K/W).

      Cordialement.
  • carocro

    Il y a 3 ans

    Bonjour, j’aménage actuellement mes combles. Pour isoler le toit, nous pensions à poser de la laine de bois.
    Nous avons vu une référence de panneau à 40mm d'épaisseur; lambda 0.038 W/m.K et résistance thermique à 1.05.
    Je me demande si cela convient pour une isolation thermique aussi bien en hiver qu'en été?
    Autrement quelle autre solution (pas trop cher) conviendrait?
    Merci beaucoup!
    • sofi29

      Il y a 3 ans

      Bonjour Carocro,
      Voir la réponse dans votre 2nd post ci-dessus.
      Cordialement.
  • nana

    Il y a 4 ans

    nous avons actuellement environ 15cm de laine de roche dans les combles (maison 18ans,a l'epoque 20cm mis) nous voudrions reisoler afin d'avoir le coeff de resistance thermique pour la nouvelle reglementation et le credit impot. Que faut il mettre ?continuer sur de la laine deroche et en quelle epaisseur ou peut on mettre de la ouate de cellulose et en quelle epaisseur
    • sofi29

      Il y a 4 ans

      Bonjour Nana,

      Avant tous travaux d'isolation en rénovation, il vous faut vous assurez que le plafond existant peut supporter la charge complémentaire de l'isolant à poser + celui temporaire du poseur en cas d'accès au comble pour la pose. Sans accès possible du fait de la structure porteuse, voir si une solution d'isolation par soufflage d'isolant en vrac peut être envisagée.

      Pour obtenir la résistance thermique aujourd'hui préconisée dans le neuf, il faut viser au minimum R=8m2.K/W (R minimal préconisé pour un bâtiment basse consommation). Avec 150mm existants de laine de roche (LR), vous avez une résistance thermique R de l'ordre de 3.50m2.K/W si la laine est posée en continu sur l'ensemble de la surface du comble (la laine doit remonter jusqu'à la panne sablière et la recouvrir sans obstruer les entrées de ventilation si celle-ci s'effectue par les rives de la toiture) et qu'elle est homogène. Elle peut être poussiéreuse, cela ne nuit pas à sa performance thermique.

      Pour augmenter la performance de votre isolation, vous ne pouvez pas envisager seulement de compléter cette isolation existante à hauteur de R=8m2.K/W si vous souhaitez bénéficier du crédit d'impôt. En effet, pour que ces travaux soient éligibles au crédit d'impôt, il vous faut impérativement faire poser par une entreprise une isolation ayant un R minimal de 7m2.K/W (la résistance thermique de l'isolant existant n'est pas prise en compte pour le calcul du R à poser). Cela représente donc de l'ordre de 320mm de flocons à faire souffler s'il s'agit d'une LR en vrac (voir l'épaisseur à mettre en oeuvre sur le certificat Acermi du produit ou dans l'Avis Technique de mise en oeuvre du produit - www.cstb.fr).

      Opter pour un produit hygroscopique renforce la charge sur le plancher/plafond lorsque le produit se charge en humidité, surcharge à prendre en compte lors du soufflage.

      Le cumul des 2 épaisseurs d'isolant ne peut être réalisable qu'en fonction de la portance du plancher, à vérifier suivant le type de plancher (béton, bois, plafond en plaques de plâtre sous ossature métallique...). Pour information, lorsque le plancher du comble perdu est constitué d'un plafond en plaques de plâtre sous ossature métallique fixé sous les solives (avec entraxe de 0.60m entre les fourrures simples et une fixation tous les 1.20m), la masse surfacique de l'isolation ne doit pas dépasser 6kg/m2 (Règles du DTU 25.41 - déc. 2012).

      Cordialement.
    • stephane

      Il y a 3 ans

      Bonjour
      Est ce que chez isover une isolation dite "mince" est disponible remplacant par exemple une équivalence en laine de verre.
      Ce serait pour une utilisation dans des combles aménageables.
      En suite deuxieme question , peux t on utiliser du vrac ou du blocons entre deux parois, j'ai un mur extérieur en brique de 200mm, 100mm de laine de verre ancienne et une cloison en brique de 5 par devant.
      Souhaitant enlever cette laine (tjs pas de solution efficace pour ça) je veux la remplacer.
      Si je mets du souffler verticalement n'y aura t il pas un tassement dans le temps. Sachant qu'en plus ce n'est pas sur que le soufflage se fasse de façon homogène.
      merci d'avance pour votre
      Stephane
  • ulysse

    Il y a 4 ans

    bonsoir, je souhaiterais isoler sous ma toiture avec un coefficient de r7,5, que dois je mettre . merci.
    • sofi29

      Il y a 4 ans

      Bonjour Ulysse,

      Le choix de l'isolant va se faire selon qu'il s'agit d'un comble perdu ou d'un comble aménagé et s'il s'agit d'un comble aménagé, selon le type de charpente et la hauteur du comble disponible (en neuf aujourd'hui, il est préconisé de viser un R minimal de 8m2.K/W pour la construction d'un bâtiment basse consommation).

      Pour connaître l'épaisseur d'isolant à mettre en oeuvre pour obtenir R=7.50m2.K/W, vous pouvez consulter les certificats Acermi des isolants sur le site www.acermi.com.

      Si vous souhaitez opter pour une isolation à base de laine minérale, voici quelques exemples de montage à réaliser :
      => lorsqu'il s'agit d'un comble perdu, charpente traditionnelle, avec isolation au niveau du plancher, vous pouvez opter pour une isolation en une seule couche de 300mm qui donnera R=7.50 m2.K/W s'il s'agit d'une laine au lambda classique de 0.040 W/m.K (laine de type IBR ou équivalent). S'il s'agit d'une charpente industrielle (charpente en W par exemple), vous pouvez envisager le soufflage d'une laine en flocons et ferez alors souffler de l'ordre de 350 mm selon le type de laine retenu (laine de type Comblissimo ou équivalent).
      => lorsqu'il s'agit d'un comble aménagé, charpente traditionnelle, un 1er lit d'isolant au minimum semi-rigide peut être posé entre les chevrons s'ils sont suffisamment hauts pour recevoir l'isolant en laissant une lame d'air ventilée obligatoire de 2cm minimum sous liteaux. Cet isolant doit avoir un lambda maximal de 0.036 W/m.K et une résistance thermique R minimale de 1.65 m2.K/W (cf. CPT 3560-V2). Vous complétez ensuite par un 2nd lit de laine semi-rigide à concurrence du R global visé. Si les chevrons ne disposent pas d'une hauteur suffisante, la laine sera entièrement posée sous chevrons. Pour limiter alors l'encombrement de l'isolation, vous pouvez opter pour une laine de lambda inférieur ou égal à 0.036W/m.K.

      Pour un montage conforme aux règles de l'art, en combles aménagés, cette isolation doit être complétée par la mise en oeuvre, du côté chauffé des parois, d'un pare vapeur indépendant et continu de Sd minimal= 18mètres (ou toute membrane pare-vapeur et d'étanchéité à l'air validée par un Avis Technique pour cet usage).

      Cordialement.
  • Internaute

    Il y a 5 ans

    Au paragraphe concernant la conductivité thermique, on peut lire en définition:
    "la quantité de chaleur W/(m.K) pouvant être transférée dans un matériau en un temps donné"

    Cette assertion ne convient pas à une grandeur qui ne fait pas intervenir le temps dans son unité. La conductivité thermique si on reprend la loi de Fourier s'exprime comme le rapport de la densité de flux de chaleur sur le gradient de température existant. Le plus proche de ce que vous souhaitiez dire serait alors :
    "la quantité de chaleur W/(m.K) pouvant être transférée dans un matériau pour un écart de température intérieur/extérieur donné"

    • Le conducteur en puissance

      Il y a 5 ans

      Intéressante expectative de l'Internaute. Il me paraît d'intérêt général de lui donner une réponse. En effet, la grandeur (intensive) appelée conductivité thermique du matériau (par analogie avec la conductivité électrique) ne peut être définie comme une ''quantité de chaleur'', c.à d. d'énergie. Il s'agit bien d'une erreur. Par définitions de base des unités légales, la quantité de chaleur doit être exprimée en Joules (autrefois calories) et sa vitesse de transfert par conduction dans le matériau est dès lors exprimée en J/s, c.à d. en W, et le W est une unité de puissance. A partir de celle-ci, on connaît l'énergie transférée durant une période de temps, en multipliant par le temps de transfert: c'est le kWh connu de tous ceux qui reçoivent une facture d'électricité. ll faut donc lire la grandeur thermique de conductivité exprimée en W comme étant une puissance de transfert propre au matériau conducteur - quoique utilisé comme isolant ! - pour 1 m d'épaisseur et 1 K ou °C de différence de température entre surfaces.
      J'espère pouvoir être un peu utile à tous. Merci pour votre question.
    • Rol29

      Il y a 4 ans

      Sauf erreur de ma part, c'est effectivement sur 1m d'épaisseur, ET sur 1m carré de surface.
  • roro

    Il y a 6 ans

    quel produit doit-je mettre sur mes murs pour avoir une isolation thermique la plus performante
    • liége

      Il y a 5 ans

      du liège mais c'est très chers , sinon les autres produit comme le béton de chanvre ou la ouate mais le meilleur c'est du liège en 40 mm au moins
    • BIDAU

      Il y a 4 ans

      Je dispose de 11cm d'épaisseur sous liteaux de pose des tuiles, que me conseillez vous Soit laine de verre, Soit polystyrène extrudé

      Merci de votre conseil
    • Rol29

      Il y a 4 ans

      Soyons sérieux et prenons en compte, au minimum, la réglementation thermique.
      Le lambda du liège est loin d'être formidable.
      D'autre part, la ressource en liège ne pourrait en aucun cas suffire si tout le monde voulait l'uriliser.
      Réservons le à des usages où ses qualités sont sans concurrence.

Charte du site TOUTSURLISOLATION.COM


Toutsurlisolation.com est un site internet, propriété de la société SAINT-GOBAIN ISOVER (ci-après dénommée « ISOVER ») visant à apporter une aide en ligne à tous les internautes envisageant de réaliser des travaux d’isolation dans leur habitation.

Ce site comprend ainsi des articles mis en ligne par ISOVER, lesquels sont ouverts aux commentaires des internautes qui peuvent ainsi enrichir le contenu desdits articles en postant leurs questions, expériences, recommandations et astuces.

Lorsqu’une réponse ou un commentaire posté par un internaute sera jugé pertinent et utile par ISOVER, cette réponse ou ce commentaire pourra être approuvé par un macaron et complété, si nécessaire, par le Community Manager d’ISOVER.

PRINCIPES DE COMPORTEMENT
ISOVER souligne que cette liberté d’expression offerte aux internautes doit impérativement s’exercer dans le respect des principes de comportement suivants auxquels les internautes doivent se conformer :

  1. Surveillez votre langage. Évitez d’utiliser le langage sms ou le jargon, soignez votre orthographe, soyez poli en toutes circonstances. Il est toujours plus agréable d’aider quelqu’un qui dit « bonjour » et « merci ».
  2. Ne criez pas Prenez soin de ne pas composer votre message en lettres capitales, cela donne l’impression que vous HURLEZ ;-).
  3. Evitez les discussions hors-sujet Votre commentaire doit concerner le thème de l’article sous lequel vous le postez. Tout ce qui ne sera pas en lien avec l’article n’a pas vocation à être publié ou pourra être réorienté vers la thématique la plus appropriée.
  4. Soyez précis tout en étant concis. Si votre demande est trop générique, par exemple "Comment isoler des combles ?", vous n'obtiendrez pas de réponse pertinente. Nous vous conseillons donc de consulter au préalable l'ensemble des articles relatifs à la problématique d'isolation que vous rencontrez puis de revenir exposer votre demande de manière plus ciblée si vous n'avez pas trouvé de réponse sur le site.
  5. Evitez les discussions privées. Veillez à ce que vos questions puissent être utiles à d’autres. Si votre question ne concerne que vous (demande de documentation, recherche d’un contact commercial, lieu de distribution des produits ISOVER…), vous avez la possibilité d'envoyer des messages privés sur le site ISOVER ici.
  6. Respectez les droits de propriété intellectuelle : ne postez pas un texte ou une image dont vous n'êtes pas l'auteur (reproduction totale ou partielle). Que ce texte ou cette image reflète votre avis ou qu'il vous serve à étayer votre opinion, n'omettez pas de citer vos sources. Evitez les avis sans fondement. L'ouverture aux commentaires est dédiée aux questions, avis et retours d'expérience. Ils ne doivent comporter ni affirmation infondée, ni dénigrement.
  7. Protégez votre vie privée et celle des autres. Ne publiez pas d’informations permettant une  identification nominative comme noms de famille, adresse de courrier électronique ou postale, numéro de téléphone ...
  8. Ne détournez pas la zone de commentaire. Cet espace est un espace de discussion destiné à l'entraide non à la promotion ou au prosélytisme à des fins commerciales. En cas de diffusion de publicité commerciale ou coordonnées professionnelles ou personnelles, votre message ne sera  pas publié.
  9. Les doublons ne sont pas autorisés. Merci de ne pas poster le même sujet dans plusieurs rubriques pour éviter l'éparpillement des discussions.
  10. De façon générale, ne sera pas publié : tout propos à caractère injurieux, diffamatoire, obscène ou offensant, portant atteinte au droit de la personnalité, à la sécurité des personnes et des biens, contraire aux règles édictées par le Code de la propriété intellectuelle ou tous autres lois et règlements en vigueur.

MODALITES DE PARTICIPATION

La participation aux commentaires des articles du site toutsurlisolation.com est gratuite et ne nécessite pas d’inscription préalable. Elle est subordonnée à l’acceptation de la présente charte.

LIMITATIONS APPLICABLES AU SERVICE PAR ISOVER

IISOVER n'est tenu que d'une obligation de moyens quant à la continuité du service. ISOVER ne peut garantir un fonctionnement continu du site et sa responsabilité ne saurait être engagée de ce chef.

ISOVER se réserve le droit d'interdire l'accès au forum à toute personne qui ne respecterait pas la présente charte.

MODERATION

La modération a pour objectif de garantir la liberté d'expression des internautes tout en assurant le respect d'autrui et de la Loi française. La modération des commentaires sur les articles du site www.toutsurlisolation.com se fera « a priori » c’est-à-dire que la modération se fera avant publication des commentaires.

Nous attirons votre attention sur le fait que ne pouvant assurer un suivi permanent en dehors des jours et heures ouvrables (de 9h à 18h, du lundi au vendredi), les commentaires pourront être publiés après un délai de quelques heures à quelques jours (week-ends et jours fériés).

Tout commentaire non conforme à la présente charte pourra être supprimé sans préavis ni justification.

LIMITES DE RESPONSABILITE

L’internaute est seul responsable du contenu qu’il met en ligne (textes, images, opinions, fichiers etc…).  Il s’engage à ce que les contenus qu’il publie ne soient pas de nature à porter atteinte aux intérêts légitimes des tiers et d’ISOVER. Il garantit ISOVER contre tout recours fondé directement ou indirectement sur le contenu qu’il a mis en ligne, ISOVER déclinant toute responsabilité de ce chef.

ISOVER ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence des informations publiées dans les commentaires postés par les internautes sur le site. Les informations mises à disposition sur le site toutsurlisolation.com le sont à simple titre informatif. ISOVER décline en conséquence toute responsabilité dans l’hypothèse où ces informations présenteraient un caractère erroné.

Il appartient à l’internaute de s’assurer de l’exactitude des informations disponibles sur le site toutsurlisolation.com au regard des DTU, avis technique et règles de l’art en général.

Les commentaires, conseils et informations publiés par le Community Manager ISOVER le sont uniquement à titre indicatif au vu des informations dont il dispose. La responsabilité d‘ISOVER ne saurait en aucun cas être engagée en cas de litige trouvant son origine dans les commentaires publiés par le Community Manager ISOVER ou tout autre commentaire approuvé par ce dernier.

ISOVER se réserve le droit de modifier les termes, conditions et mentions de la présente charte à tout moment sans avis préalable. Il est donc conseillé aux internautes de consulter régulièrement la dernière version de cette charte disponible depuis l'espace commentaires du site www.toutsurlisolation.com.


× OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.