Isolation des combles : les clés de la réussite

Le 3/1/2014

Pour vivre votre comble avec confort, soignez l'isolation thermique de ses parois ! L’isolation thermique et acoustique d’un comble, aménagé ou perdu, est indispensable car une toiture non isolée représente 30% des déperditions d'une habitation (source Ademe). L'isolation est donc une priorité lors d'une construction ou d’une rénovation.

La nouvelle  loi de finances pour 2014  (n° 2013-1278 du 29 décembre 2013) vient d’être promulguée. Elle va concerner tous les projets engagés et réalisés à compter du 1 er  janvier 2014. ISOVER vous proposera très bientôt son décryptage en termes d’aides fiscales aux travaux d’isolation thermique et à la rénovation énergétique de l’habitat et mettra alors en ligne toutes les informations dont vous aurez besoin. Restez connectés !

Isolation des combles : un investissement indispensable

Le comble est la surface d’une maison représentant potentiellement le plus de déperditions thermiques. L’isolation des combles est donc un investissement indispensable à votre confort : en hiver, l’isolation thermique limite les fuites de chaleur, en été, elle limite l’échauffement de l’air intérieur de l’habitat. Ainsi, qu’il s’agisse de combles aménagés ou de combles perdus , l’isolation thermique est le moyen le plus rapide pour gagner en confort et en économie d’énergie . En construction comme en rénovation , soigner l’isolation des combles doit être une priorité.

Isolation des combles et espace habitable

La question principale lors de l’aménagement des combles est de ne pas trop rogner l’espace habitable. De ce point de vue là, n’oubliez pas que les isolants minces sont des compléments d’isolation et non des isolants en tant que tels. Si vous souhaitez opter pour ce type de produits, préférez des produits sous Avis Technique vous garantissant les conditions de mise en oeuvre ( www.cstb.fr ). Pour réaliser l'isolation de votre comble, choisissez des isolants dont la performance est certifiée et dont les caractéristiques techniques sont validées pour ce type d'application ( voir le comparatif des isolants par application ). Il existe des solutions d'isolation performantes permettant de ne pas trop rogner l'espace habitable. Entre 2 isolants visés, d’épaisseur égale, prenez celui dont la résistance thermique est la plus forte car c’est celui qui vous permettra d’avoir la meilleure performance d’isolation.

Isolation des combles : performance

Optez pour des matériaux performants dès le départ : votre investissement sera vite rentabilisé par les économies d'énergie qu'il vous permettra de réaliser sur le long terme. En toiture, la résistance thermique minimum sera R=8m².K/W dans le neuf (résistance minimale à viser pour une construction conforme à la RT 2012). En rénovation, visez une résistance thermique minimale de 6m2.K/W en combles aménagés et de 7m2.K/W en combles perdus perdus (pour ouvrir droit au Crédit d’impôt, toutes conditions remplies par ailleurs). N’hésitez pas à mettre une résistance thermique supérieure si cela est possible ! Une bonne performance d’isolation limite les besoins en énergie de chauffage ou de refroidissement de l’habitat et cela se traduit par des économies sur votre facture d’énergie. Pour garantir la bonne performance de votre isolation, l' étanchéité à l'air de la toiture est indispensable. Elle sera réalisée par une membrane d'étanchéité à l'air indépendante et continue sur l'ensemble du comble (faux comble, pied droit, rampants et plafond en combles aménagés ou sur le plancher en combles perdus).

NB : les règles de l'art pour l' isolation des combles à base de laine minérale ont évolué (cf. CPT N°3560 – Cahier des Prescriptions Techniques du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment www.cstb.fr ).

Soyez vigilant sur la qualité de la mise en œuvre car elle garantit la performance de votre isolation !

Isolation des combles et confort d’été

Pour protéger votre habitat des surchauffes estivales, tant en combles aménagés qu’en combles perdus, le choix d’une isolation à fortes résistances thermiques est indispensable. La toiture est en effet la surface la plus exposée au rayonnement solaire en été et les températures sous couverture peuvent facilement atteindre les 70°C. Il est donc primordial de limiter le plus possible la pénétration de cette chaleur dans l’habitat. En construction neuve, optez pour une résistance thermique d’au minimum R=8m2.K/W et en rénovation, visez au minimum 6 ou 7m2.K/W selon qu’il s’agit d’un comble aménagé ou d’un comble perdu Ces niveaux de résistances thermiques sont éligibles au crédit d’impôt développement durable 2012 . La nuit, si l’environnement le permet (bruit et sécurité), pensez à surventiler le comble en créant une circulation traversante. Si l’environnement est bruyant ou ne permet pas d’avoir un niveau de sécurité suffisant, optez pour un système de ventilation à vitesses multiples afin de pouvoir forcer la ventilation pendant la nuit. Cette surventilation permettra à la structure de se charger en fraîcheur, ce qui limitera d’autant l’élévation de la température intérieure la journée suivante.

En comble aménagé, en complément d'une isolation thermique performante , soyez aussi exigeant sur le choix de vos fenêtres. Ne les pensez pas à la légère, sous peine d'anéantir les efforts réalisés pour isoler vos combles , tant en isolation thermique qu'en isolation acoustique . Choisissez donc un double vitrage, il est indispensable pour votre isolation acoustique et préférez un vitrage à isolation thermique renforcée, il vous fera faire des économies. Et pour vous permettre de profiter confortablement de votre comble en toutes saisons équipez vos fenêtres de toit de stores extérieurs ou de volets pour votre confort d'été. Sans ces protections extérieures, les vitres s’échauffent et surchauffent l’air du comble. Le comble restera alors d’autant plus chaud qu’il sera très bien isolé. Il est donc nécessaire de limiter tant que possible l’élévation de température dans le comble en protégeant par l’extérieur ces sources de chaleur parasites.

En savoir plus : Inertie thermique et confort d'été (étude Empa)

Isolation des combles : crédit d’impôt pour vos travaux

N’oubliez pas que pour la rénovation d'un logement principal, vous pouvez bénéficier d’une réduction sur le coût TTC des matériaux d’ isolation des murs , toitures et sols ainsi que sur le coût de leur pose sous forme de crédit d’impôt pour dépenses d'équipement de l'habitation principale ou de logements de plus de deux ans loués nus à usage d’habitation principale pendant une durée minimale de 5 ans, que vous soyez imposable ou non imposable. Le crédit d'impôt Développement Durable pour 2013 s'applique également pour le choix de fenêtres à vitrage à haute performance thermique pour tout bâtiment collectif et uniquement si ces travaux entrent dans la composition d’un bouquet de travaux dans le cas d'une maison individuelle (cf. article 200 quater et article 18 bis du Code Général des Impôts - www.legifrance.gouv.fr ). N’hésitez donc pas à vous renseigner sur les conditions d’octroi du crédit d’impôt isolation . Sachez par exemple que la période d’application du crédit d’impôt a été prolongée jusqu’au 31 décembre 2015. Depuis le 1er janvier 2013, le crédit d'impôt est réservé aux dépenses réalisées dans des logements achevés depuis plus de deux ans.

En savoir plus : Crédit d'impôt ; Ancien isolant : déposer ou conserver ?

isolation des combles : aller plus loin

Soyez le premier à commenter cet article

Ajouter un commentaire

OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

×