La performance d'un isolant

Le 27/9/2013

La performance thermique d’un produit isolant, caractérisée par sa résistance thermique R, dépend de deux paramètres : sa conductivité thermique et son épaisseur.

Afin de réaliser les économies d’énergie, de chauffage ou de froid, escomptées, cette performance thermique doit être validée, selon les normes applicables à tous les produits par un laboratoire accrédité, et la fiabilité de la production doit être garantie par un tiers indépendant extérieur.

Les produits isolants relèvent de l’attestation de conformité réglementaire à leur mise sur le marché. Le marquage CE atteste que la performance déclarée a été validée selon le processus mentionné ci-dessus mais il ne vaut pas une certification des valeurs déclarées . Seule la certification volontaire Acermi permet de garantir que les caractéristiques déclarées sont bien vérifiées tout au long des productions. Plus la résistance thermique R exprimée en m2K/W d’un produit est élevée plus il est performant.

Unités de performance thermique

À l’inverse des métaux, les isolants ne conduisent pas la chaleur mais lui opposent, au contraire, une résistance. Plus cette résistance est forte, plus l’ isolation thermique est performante.
La résistance thermique exprimée en m2.K/W, s’obtient par le rapport de l’épaisseur (en mètres) sur la conductivité thermique (lambda) du matériau considéré. Est considéré comme isolant un matériau dont la résistance thermique R est supérieure à 0,5 m2 K/W.

  • Résistance thermique (R) : pour rendre compte de l’isolation thermique d’un matériau, on a besoin de connaître la résistance aux flux de chaleur (m2.K/W) présentée par ce matériau d’épaisseur donnée. Plus la résistance thermique R est grande, plus le matériau est isolant.
  • Conductivité thermique ( λ ) : la conductivité thermique lambda ( λ ) est la quantité de chaleur W/m.K pouvant être transférée dans un matériau en un temps donné. Plus la valeur λ est petite, plus le matériau, à épaisseur égale, est isolant. Les isolants ont des λ < 0,06 W/mK.

La résistance thermique R et la conductivité thermique λ figurent sur les étiquettes des emballages des produits.

Par exemple, un isolant de 200 mm d’épaisseur, ayant une conductivité thermique ( λ ) de 0,040 W/(m.K) a une résistance thermique (R) égale à 5m2K/W. Un isolant de 200mm d’épaisseur ayant une conductivité thermique ( λ ) de 0,032 W/(m.K) a une résistance thermique (R) égale à 6,25m2K/W.
A épaisseur identique on peut donc avoir une performance thermique différente.

Tableau comparatif de la performance thermique

Le tableau ci-après donne des ordres de grandeur générique par famille d’isolants. Il ne préjuge pas des valeurs des produits mis sur le marché, qui sont fonction des composants, de la qualité de fabrication, du contrôle de production et de la fiabilité des déclarations.
 

Produit d'isolation / Performance thermique Lambda sec à 10°C ( λ )
 * les produits à base végétale et animale ont un lambda utile plus élevé (pour tenir compte de la reprise d’humidité),
 le lambda ci-dessous doit donc être majoré
Laine de verre λ =0.030 à 0.040
Laine de roche λ =0.034 à 0.040
Laine de chanvre λ =0.041 à 0.044
Polystryrène (PSE) λ =0.030 à 0.038
XPS λ =0.029 à 0.035
Plume de canard λ =0.040 à 0.042
Polyuréthane λ =0.021 à 0.028
Fibre de bois λ =0.038 à 0.060
Laine de mouton λ =0.039 à 0.042
Laine de lin λ =0.037 à 0.041
Ouate de cellulose λ =0.038 à 0.040
Laine de coton λ =0.039 à 0.042
Textiles recyclés λ =0.039 à 0.042
Verre cellulaire λ =0.042 à 0.050
Produits minces réfléchissants
 
Dépend du nombre de couches et de leur nature

Unités de performance acoustique

Il est important de bien identifier les indices d’affaiblissement acoustique ou d’efficacité aux bruits de chocs ou d’absorption acoustique, nécessaires pour choisir les performances d’isolation phonique à prendre en compte. (voir la performance acoustique ).

Les indices de performance dépendent du type de bruit à traiter :

  • L’indice d’affaiblissement acoustique (Rw ) contre les bruits aériens : il est exprimé en décibels (dB) et représente la quantité de bruit arrêtée par le système. Un matériau est d’autant plus isolant que Rw est grand. Les bruits aériens extérieurs (trafic routier, ferroviaire ou aérien) intérieurs (conversations, hi-fi, télévision…) sont transmis soit par l’air, soit par les murs et les cloisons séparant deux locaux.
  • L’indice d’efficacité aux bruits de chocs ( Δ Lw) contre les bruits d'impact : il est exprimé en décibels (dB) et représente la mesure d’efficacité du revêtement. Plus la valeur Δ Lw est importante, meilleure est la performance du système (par rapport à un plancher lourd). Les bruits d’impact sont transmis par vibration de la paroi (planchers ou murs) et par les parois latérales. Ils proviennent souvent des déplacements de personnes ou de meubles, de chutes d’objets.
  • Le coefficient d’absorption acoustique ( α w) contre l'effet d'écho : il représente la capacité d’un revêtement à absorber l’énergie d’une onde sonore. Ce chiffre varie de 0 à 1. Plus il est proche de 1, plus le matériau est absorbant. L'effet d'écho dans une pièce provient de la réverbération des sons sur les parois.

A savoir

En matière d'acoustique, les performances des produits et des montages (murs, cloisons, dalles, toitures, fenêtres, portes, etc.) sont mesurées en laboratoire dans des conditions normalisées internationales, européennes et françaises. Ces mesures donnent le résultat du système mais ne peuvent en aucun cas préfigurer le résultat sur chantier qui dépend de l’architecture, des différentes parois associées et de la mise en œuvre. Les réglementations ou les exigences en matière d’isolation acoustique, bruits d’impact, correction acoustique sont toujours des exigences in situ (isolements mesurés sur site). Il faut donc généralement choisir des performances de produits, systèmes, de 3 à 5dB de plus que la valeur visée (exemple : on cherche un isolement de 60dB, on choisira un système qui a une performance en laboratoire de 65dB).

32 commentaires :

annie
Répondre
20/10/2014 15:00

Nous projetons de faire refaire l isolation de la toiture de notre maison, nous habitons en Bretagne, nous pensons à de l ouate de cellulose (, nous ferions intervenir une entreprise), qu en pensez vous

 
bebert
Répondre
04/08/2014 15:00

bonjour
je recherche un isolant mural qui remplacerez du placo polystireine de 120+13
par un isolant de 100+13 qui aurait le même lamba ou le même k pour une maison neuve en briques
merci,urgent

 
Machin
Répondre
16/06/2014 09:31

Tout d'abord merci pour toutes ces précieuses informations.
De mon côté, je vais isoler ma maison qui date du XIX siècle et qui dispose de murs en terre (torchis). Là où la RT impose des pare-vapeur, des murs en torchis les refusent pour conserver la perspirance d'origine des matériaux.
Du coup, qu'est-ce qu'un professionnel comme ISOVER me conseillerai d'utiliser comme matériaux d'isolation des murs dans mon cas ?

 
isa_isa
Répondre
26/05/2014 10:00

bonjour,
j'ai une maison très ancienne dont la charpente n'est pas symétrique
je souhaite isoler et aménager le grenier avec laine de verre + BA13
pour obtenir un R global performant (au moins 7) en ne mettant pas la même épaisseur de chaque côté (épaisseur 220 coté est sans fenêtre et 300 ou supérieur coté ouest et pignon) de manière à ce que l'effet rendu soit un peu symétrique ? sinon la charpente sera visible d'un côté et pas de l'autre
merci



 
PELALOI
Répondre
19/05/2014 10:15

Bonjour,

Je fais construire en RT2012 je voudrais être conseillé entre ces 3 isolants pour mes combles.

Laine de verre 36cm
Laien de roche
Ouate de cellulose

Pour info: j'habite dans le sud donc je ne cherche pas qu'à avoir chaud l'hiver mais surtout qu'il fasse plus frais dans ma maison l'été....Il y a aussi beaucoup de mistral donc attention à la pulvérulance.
L'isolant sera soufflé;
Merci

sofi29
Répondre
05/06/2014 18:47

Bonjour Pelaloi,

Quelle que soit la nature de l'isolant, la toiture étant la paroi la plus exposée au soleil sur une journée, il est primordial de viser une forte performance thermique et donc de prévoir une résistance thermique de l'isolation R>8m2.K/W, notamment pour limiter l'échauffement du comble en été. Par ailleurs, même si la haute performance thermique de l'enveloppe du bâti a un rôle primordial dans le confort thermique en toutes saisons, en confort d'été, la surventilation nocturne, les protections solaires, l'inertie du bâti et bien sûr le comportement de l'usager (apports internes et gestion des ouvertures) sont aussi des paramètres particulièrement influents.

Les isolants soufflés relèvent de la procédure d'Avis technique du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment validant leur emploi dans le bâtiment. Vous pouvez retrouver les avis techniques sur le site www.cstb.fr. Ils indiquent les prescriptions de pose à respecter selon le type d'isolant. Vous pouvez également retrouver les prescriptions communes pour les isolants en vrac dans le Cahier de Prescription Technique CPT 3693 sous ce lien (à recopier dans votre navigateur) :
http://evaluation.cstb.fr/doc/groupe-specialise/cpt/cpt-3693.pdf

La laine de verre est fabriquée à base de sable et de verre recyclé, la laine de roche à base de roche volcanique (basalte). Ce sont des isolants traditionnels non hydrophiles, imputrescibles, dont les performances thermiques, acoustiques, environnementales et de protection au feu leur permettent d'être utilisées dans des bâtiments à haute performance thermique et haute qualité environnementale (HQE). Le tassement des laines minérales en vrac est négligeable (env. 2% pour des résistances thermiques R comprises entre 8 et 10m2.K/W par exemple) ; leur classement S1 (classe de tassement la plus faible) apparaît sur leur certificat Acermi. En classement de réaction au feu Euroclasses, les laines minérales en flocons sont classées A1 (incombustibles).
La ouate de cellulose est fabriquée à base de papier recyclé ou de boue papetière qui reçoit ensuite (selon la fabrication) un traitement antifongique, ignifuge et insecticide. C'est un isolant dont le tassement est en moyenne de 20% : l'épaisseur à mettre en oeuvre avant tassement en fonction de la résistance thermique visée est mentionnée dans l'avis technique ou le certificat Acermi du produit.

Si votre habitation est exposée au vent, un écran de sous toiture réduira les phénomènes de pression/dépression subis par la toiture et limitera de fait les mouvements d'air dans le comble. S'il est de nature HPV (Haute Perméabilité à la Vapeur d'eau) cet écran classé S1 ne nécessite pas de ventilation du comble perdu et participe alors à la performance d'étanchéité à l'air de la maison. Toutefois, tout écran non ventilé en sous face impose la mise en oeuvre d'un pare vapeur entre l'isolant et le parement de finition pour limiter les transferts d'humidité dans la paroi. Pour assurer l'étanchéité à l'air en plafond, ce pare vapeur (Sd > ou = à 18mètres ou toute membrane pare vapeur et d'étanchéité à l'air sous avis technique) doit être posé à l'aide des pièces dédiées à l'étanchéité à l'air (mastic adapté à la jonction avec les autres parois en périphérie de la membrane, adhésifs adaptés à la jonction des lés et en pourtour de gaines ou conduits traversant éventuellement ce PV).

Cordialement.





 
lolo
Répondre
11/03/2014 11:30

Bonjour,

J ai deux logements séparés par un mur d agglo de 20 cm.
Pour une bonne isolation phonique je voudrais mettre de chaque côté du mur soit ba13+polystyrène pse 80 à collé sur le mur, soit ba13+ laine de verre (80 ou 100) avec rail.

lequel des deux matériaux est le plus efficace pour couper les bruits au maximum?


sofi29
Répondre
11/03/2014 18:30

Bonjour Lolo,

Isoler les 2 côtés d'une paroi avec des isolants d'épaisseur identique peut être contre productif. Préférez poser d'un côté du mur une plaque à performance acoustique renforcée (solution de type Placo Phonique par exemple) et de l'autre côté un complexe isolant associant une laine thermo-acoustique + une double plaque (BA13 doublée par une plaque acoustique). Vous jouerez ainsi sur les différentes fréquences du son. Dans la mise en oeuvre de cette solution, un isolant fibreux aura un rôle amortisseur atténuant davantage la transmission sonore.
Si vous préférez opter pour un isolant en polystyrène, un polystyrène expansé (PSE) simple n'aura qu'une performance thermique. Veillez donc à choisir un polystyrène élastifié pour qu'il assure également une isolation acoustique.

Pour le niveau d'isolement à atteindre, visez au minimum l'exigence d'isolement entre 2 logements requise par la Réglementation Acoustique dans le neuf soit 53 dB minimum. C'est vraiment la valeur minimale à viser car ce niveau d'isolement, tout réglementaire qu'il soit, n'est pas pour autant synonyme de confort. Aussi n'hésitez pas à viser une valeur d'affaiblissement RA supérieure.
Selon les mesures acoustiques réalisées en laboratoire sur un mur en parpaings creux de 20cm enduit côté face non doublée, une solution avec une laine minérale de 100mm (type GR32) sous ossature métallique (laine continue) donne un isolement RA de l'ordre de 72dB, pour un complexe de doublage associant un polystyrène de 100mm à une BA13, le RA est de l'ordre de 68dB.
Sachez toutefois que la mise en oeuvre sur chantier pénalise ces résultats de l'ordre de 5dB. Par ailleurs, il faut aussi tenir compte des transmissions latérales qui peuvent aussi pénaliser le résultat. L'isolation acoustique des parois latérales est donc aussi à prendre en compte pour un résultat optimal.

Cordialement.



 
gerard
Répondre
18/02/2014 18:00

bonjour, je vais autoconstruire plusieur maisons en bois ( madriers massif de 70mm le fabricant me conseille 150mm d'isolant extérieur avant bardage. exsiste t'il du polyurethane de cette épaisseur, ou faut il criser l'isolant pour éviter les ponts thermiques. quel isolant serait le mieux pour rt 2012 il faut aussi un isolant sous toiture merci d'avance , site très clair cordialement .

sofi29
Répondre
19/02/2014 17:43

Bonjour Gérard,

Dans le cadre de la réalisation d'une isolation par l'extérieur sous bardage ventilé, le CSTB a édité 2 cahiers de prescription technique le CPT 3316-V2 pour les bardages sur ossature bois et le CPT 3194 pour les bardages sur ossature métallique.

Vous y trouverez les règles générales de conception. Il y est notamment spécifié que l'isolant mis en oeuvre dans ce type d'ouvrage doit être certifié Acermi, qu'il doit être non hydrophile et a minima semi-rigide.
Les isolants en plaques rigides peuvent donc être employés à la condition toutefois que :
- la planéité des murs supports soit bonne et que les éventuelles lames d'air parasites ne communiquent pas avec l'extérieur ;
- la conception de l'ossature et des fixations le permettent, compte-tenu de la rigidité des panneaux.

En ce qui concerne la RT2012, elle n'impose pas de R minimal à mettre en oeuvre tant en murs qu'en toiture mais impose :
- une consommation maximale d'énergie primaire fixée à 50kWhep/m2.an (modulable notamment suivant la localisation géographique, l'altitude, la surface moyenne de l'habitation).
- le calcul du Bbio du bâtiment, soit sa capacité à être confortable et performant indépendamment des équipements mis en oeuvre
- la garantie du confort d'été par une température intérieure de référence à ne pas dépasser.
Vous pouvez trouver des informations sur la RT2012 dans le dossier dédié : http://www.toutsurlisolation.com/Isolation-thermique/Reglementation-thermique/RT-Grenelle-Environnement-2012-ou-RT-2012

La RT2012 a toutefois été établie sur les bases du référentiel Effinergie pour la réalisation de Bâtiments Basse Consommation et les R préconisés par Effinergie pour ce type de bâtiment sont R>8m2.K/W en toiture et R>4m2.K/W en murs donnant sur l'extérieur et en sols (pour information, 100mm d'un PU en lambda de 0.023W/m.K donnent un R>4m2.K/W). Ces valeurs ne sont données qu'à titre indicatif car tout bâtiment neuf devant répondre aux exigences de la RT2012 doit faire l'objet d'une étude thermique préalable confirmant le respect de la RT2012 à fournir au moment du dépôt du permis de construire (récapitulatif standardisé d'étude thermique à remettre avec la demande de PC).

Pour votre chantier, la difficulté de réalisation d'une ITE en panneaux rigides sur du madrier massif sera fonction de la forme des madriers et de la possibilité ou non d'obtenir un parfait calfeutrement des surfaces, sans aucune lame d'air parasite donnant sur l'air extérieur.

Quant à l'isolation de la toiture, vous avez un large choix possible suivant qu'il s'agit d'un comble perdu ou aménagé. Néanmoins pour votre confort d'été, visez une résistance thermique R>8m2.K/W, pour les fenêtres de toiture, prévoyez des vitrages à isolation renforcée (VIR) avec occultations extérieures, prévoyez également l'extension du système de ventilation réglable à l'étage en cas de comble aménagé afin de prévoir une surventilation nocturne.
Faites également attention à traiter du mieux possible le pont thermique structurel entre une isolation thermique des murs réalisée par l'extérieur et l'isolation de la toiture réalisée par l'intérieur.

Cordialement.


 
calole
Répondre
18/12/2013 16:00

bonjour je trouve se site mal fait surtout pour la techno les éléves non pas les réponses à porté de main !!!!!

Bebthermique
Répondre
06/01/2014 12:00

Calole,

Votre commentaire reste subjectif, et peu argumenté.
On peut s'étonner de l'apprentissage qu'ont vos élèves à trouver ce qu'ils cherchent, si déjà ils ne s'expriment pas correctement:
"les élèves n'ont pas" serait plus correct il me semble...
Donc, je vous invite à travailler votre vocabulaire, et la conjugaison du verbe avoir au présent de l'indicatif.
Quelle classe enseignez-vous?

Bien à vous.


 
gnan
Répondre
19/09/2013 19:00

Bonjour,

quel isolant conseilleriez-vous pour les murs d'une niche à chiens en planches, sans fondations et directement sur terre battue (donc risque de putréfaction possible)? L'isolant serait éventuellement posé en-dessous d'un bardage extérieur.

Merci d'avance.

sofi29
Répondre
31/10/2013 18:34

Bonjour Gnan,

Pour une isolation sous bardage sans fondations, visez plutôt un isolant imputrescible (polystyrène extrudé par exemple) et un bois de classe IV, si vous voulez que sa niche dure suffisamment...

Toutefois, un tel investissement n'apportera pas un grand confort thermique à votre ami canin sachant qu'une niche est ouverte en permanence sur l'extérieur ;-)

Cordialement.


 
Danjos
Répondre
29/04/2013 15:15

Y a t-il une différence du coeff R entre un matelas de 10cm de laine de roche par exemple et une projection par soufflage du même matériaux et sur une même épaisseur ?

sofi29
Répondre
30/04/2013 17:51

Bonjour Danjos,

La principale différence va se situer dans le lambda intrinsèque du produit : une laine de roche manufacturée en panneaux ou rouleaux va avoir une conductivité thermique ou lambda de l'ordre de 0.035W/(m.K) avec qu'une laine de roche en flocons à souffler sur le plancher des combles va avoir un lambda de l'ordre de 0.045w/(m.K). Le lambda des isolants certifiés est accessible sur les certificats disponibles sur le site de la certification Acermi (www.acermi.com) ou sur les certificats Acermi disponibles sur les sites des fabricants.

Cordialement.


 
zizou
Répondre
15/04/2013 10:45

bjr,svp je suis en M2, pour préparer mon pfe j'ai une partie dont je suis obligé de calculer le rendement de mon isolant (laine de verre),et le comparé avec un autre isolent, et c'est une isolation cylindrique, comment je fais merci bcp


 
guigui
Répondre
04/03/2013 14:30

Bonjour, j'aimerais juste savoir si les valeurs de lambda figurant sur les certif ACERMI sont établis dans les mêmes conditions de température et d'hygrométrie que les chiffres que vous annoncez? (a savoir 10°C a sec)

sofi29
Répondre
30/04/2013 18:35

Bonjour Guigui,

Vous pouvez trouver sur le site de l'association ACERMI, le cahier technique n°2 décrivant la méthode de détermination de la résistance thermique des isolants certifiés :
http://www.acermi.com/.%5CREFERENTIELS%5CCT_02_resistance.pdf

Les valeurs de lambda indiquées dans cet article sont données à titre indicatif et ces fourchettes de lambdas sont établies selon les informations disponibles sur les certificats Acermi, les Avis Techniques du CSTB ou les documentations commerciales disponibles pour ces produits au moment de l'écriture de l'article sur les sites respectifs : www.acermi.com, www.cstb.fr ou les sites de fabricants.

N'hésitez pas à nous faire part d'anomalies ou d'évolution à la baisse de lambdas que vous auriez depuis constatés.

Cordialement.


 
nounours
Répondre
04/03/2013 14:30

boniour je voudrai savoir si avec un pc signé en fevrier 2012 en bbc quelle est l'epaisseur des isolants en périphérie de la maison et si on a un pc modifié en 2013, le constructeur est il obligé de se mettre en conformité avec la rt 2012 merci pour votre réponse


 
Livia
Répondre
19/11/2012 09:15

Bonjour je voulais s avoire si notre constructeur fait une isolation comme elle est décrite dans la rt2005 il nous a prévu une isolation en 8+1 en polystyrène blanc est t il dans les normes ou pas? est on nous a dit que sous nô ardoise en fibro il devait y avoire un film pour isolée la charpente avent l isolation . Doit t il y en avoir ou pas? Merci de votre réponse .

sofi29
Répondre
20/11/2012 17:16

Bonjour Livia,

Vous trouverez dans l'article situé dans cette page : http://www.toutsurlisolation.com/Isolation-thermique/Reglementation-thermique/RT-2005/Reglementation-thermique-des-batiments-neufs (lien à copier dans votre navigateur), les indications nécessaires pour comprendre les applications de la RT2005 pour votre habitation. Vous y trouverez également les liens sur les textes officiels. Avec une épaisseur de 8cm de polystyrène (s'il s'agit d'un produit avec un lambda de 0.038W/(m.K)), vos murs ont l'isolation minimale couramment pratiquée. Il faudra néanmoins vérifier la conformité de votre projet à la RT2005 sur la synthèse d'étude thermique que votre constructeur a fait établir pour votre projet et qu'il doit être en mesure de produire à la date d'achèvement des travaux.

Par ailleurs, les règles de l'art en isolation traditionnelle de toiture ont évolué avec la version 2 du CPT 3560 parue en juin 2009 et on notera en particulier pour l'isolation des combles aménagés que :

- l'étanchéité à l'air doit être assurée côté intérieur par une membrane d'étanchéité à l'air ou un pare-vapeur indépendant et continu de Sd>18m ou sous Avis Technique (www.cstb.fr) pour les bâtiments de faible et moyenne hygrométrie situés hors climat de montagne ;
- en bâtiment neuf ou réfection complète de couverture, l’usage d’écran de sous-toiture de type HPV (haute perméabilité à la vapeur d’eau) sous Avis Technique ou homologation est requis.

Cordialement.

Fred
Répondre
28/01/2013 10:45

Je trouve surprenant que le projet de construction (vue la date du post) soit prévu sur la RT2005 ! Ne devrait-il pas être prévu conformément à la RT2012 ?

sofi29
Répondre
04/02/2013 11:50

Bonjour Fred,

Cela dépend en fait de date de dépôt de permis de construire. La RT2012 est applicable pour tout bâtiment neuf dont le permis de construire est déposé à compter du 1er janvier 2013.
Avec un permis de construire déposé avant cette date, les constructions peuvent donc être encore réalisées sur les bases de la RT2005...

Cordialement.


 
Albemi
Répondre
15/10/2012 09:30

Très clair et bien utile.
Merci pour ces infos.


 
allain
Répondre
06/09/2012 09:45

quelqu'un sur ce site a des actions chez isover !!!!!?
d'après votre tableau la laine de verre a un meilleur delta que beaucoup d'autres isolant!!!.
étonnant, non !!!????

KEVIN
Répondre
30/12/2013 11:00

VOUS AVEZ RESON MESIEUR LA LAINE N EST PAS LA MIEUX


 
allain
Répondre
28/08/2012 13:42

quelqu'un sur ce site a des actions chez isover !!!!!?
d'après votre tableau la laine de verre a un meilleur delta que beaucoup d'autres isolant!!!.
étonnant, non !!!????

sofi29
Répondre
04/09/2012 15:18

Bonjour Allain,

Ce site est rédigé par les équipes d'ISOVER en toute transparence (notre logo figure sur toutes les pages du site). Concernant le comparatif des lambdas certifiés des différents isolants (lambdas et non « deltas », à ne pas confondre !), nos experts l'ont réalisé sur la base de données publiques facilement accessibles (documents techniques disponibles sur les sites des fabricants ou certificats disponibles sur le site Acermi pour les produits certifiés notamment). Si l'une de ces valeurs vous surprend, n'hésitez pas à nous en faire part.
Bien à vous.


 
Rahvoc
Répondre
22/06/2012 16:00

Merci pour cet article en effet. Cela m'a été très utile pour l'aménagement de mes combles ;)


 
supermat
Répondre
07/06/2012 16:15

bonjour ,

votre article est tres bien fait et surtout extremement clair , ce qui

dans ce domaine compliqué de l'isolation est plutot rare .

c'est tres utile pour mon travail quotidien .


 
Soulaimana
Répondre
04/06/2012 11:00

Bonjour.
Je suis étudiant en physique chimie et je tenais juste à remercier les auteurs pour cet article très instructif sur les isolants. (^_^)


 
Ajouter un commentaire

OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

×