Humidité et gestion de la vapeur d'eau

Faut-il prévoir un pare-vapeur en isolation de toiture ?

Date de l’article
23/07/2019
Temps de lecture
10 min de lecture
Afficher tous les détails de l’article
Pare-vapeur toiture : est-il obligatoire ?

Vous vous demandez si un pare-vapeur est nécessaire pour l'isolation de votre toiture ? Découvrez son utilité et dans quelles situations le poser.

Alors que l’isolant thermique permet de réduire les déperditions de chaleur de votre maison, le pare-vapeur limite le cheminement de la vapeur d’eau dans ses parois. Dans quels cas un pare vapeur est-il indispensable en toiture ? Comment le choisir et le mettre en œuvre ? Ce guide fait le point. 

Pare vapeur en combles aménagés

Un pare-vapeur en toiture, à quoi ça sert ?

Le pare-vapeur se présente sous la forme d’un film ou d’une membrane indépendante à positionner en sous face de l'isolant avant la pose du parement. Sa mission est double :

  • Il limite la pénétration de la vapeur d'eau dans les parois du comble et réduit donc les risques de condensation en leur sein.
  • il participe à l’étanchéité à l’air actuellement requise par la réglementation thermique 2012 (RT 2012) et doit être parfaitement mis en oeuvre à l'aide d'adhésifs durables et autres pièces de pose.

Il existe également des membranes hygro-variables qui régulent la vapeur d’eau dans la toiture selon la saison. En hiver, elles empêchent la pénétration de l’humidité dans la paroi et en été, leur structure moléculaire s'ouvre pour favoriser son évacuation. Elle protège donc la toiture contre la stagnation d’humidité, les risques de condensation et les éventuelles dégradations associées (moisissures, pourrissement des bois de charpente…). 

Mettre en œuvre un pare-vapeur pour l’isolation thermique de votre toiture est donc utile pour votre confort et votre santé : finis les courants d’air parasites et les pathologies nuisibles liées à la condensation ! En outre, l'étanchéité à l'air vous aide à réaliser des économies d’énergie et améliore même le rendement des systèmes de ventilation. 

Le saviez-vous ?

Par ses activités quotidienne au sein du logement, une famille de 4 personnes (2 enfants et 2 adultes) produit plus de 12 litres de vapeur d’eau par jour. Quels que soient le traitement des parois et le système de ventilation choisis, il est impératif que cette vapeur d’eau ne stagne pas à l’intérieur des parois !

Comment choisir un pare-vapeur en toiture ?

Il faut regarder du côté de la perméance du pare-vapeur, c’est-à-dire son aptitude à résister à la diffusion de la vapeur d’eau. Elle est exprimée par son coefficient Sd (en mètres) :

  • Plus la valeur Sd est élevée, moins le produit laisse passer de vapeur d’eau : il est donc résistant à sa diffusion.
  • Plus la valeur Sd est faible, plus le produit laisse passer de vapeur d’eau : il est alors perméable à sa diffusion.
Membrane Vario Xtra- pose de l'isolation

Quand et comment mettre en œuvre un pare-vapeur en toiture ?

Une isolation de toiture avec ou sans pare-vapeur ? Telle est la question. Comme pour l’isolation des murs, il existe certains cas où un pare-vapeur en toiture s’avère nécessaire. 
 

Pose d’un pare-vapeur, mode d’emploi 

Côté mise en œuvre d’un pare-vapeur, il doit toujours être positionné vers l'intérieur du bâti, du côté chauffé de la paroi, entre l’isolant et le parement de finition. Il doit être indépendant et posé de façon continue sur l'ensemble de la paroi traitée ainsi qu'aux points de jonction avec le bâti. S’il est traversé par des gaines électriques ou de ventilation, celles-ci doivent être étanchées à leur pourtour à l’aide d’accessoires dédiés tels que :
•    Des mastics d’étanchéité en périphérie,
•    Des œillets pour le passage des gaines électriques,
•    Des adhésifs évalués, compatibles et durables.

Le saviez-vous ?

Zoom sur la membrane hygro-régulante Vario® Xtra
La valeur Sd de la membrane Vario® Xtra varie en fonction de l’humidité ambiante (de 0,4 à 25 m). Sa mise en œuvre est validée par Avis Technique du CSTB. Elle convient aux toitures neuves comportant un écran de sous-toiture HPV comme aux toitures en rénovation qui ne comportent pas d'écran de sous-toiture.

Le pare-vapeur en combles aménagés : un indispensable !

Une isolation des combles aménagés sans pare-vapeur n’est pas recommandée. En effet, qu’il s’agisse de combles neufs ou de combles en rénovation, même s’il existe une ventilation entre la laine et la couverture, le CPT n°3560 (Cahier des Prescriptions Techniques du CSTB) prévoit la pose de deux éléments indispensables pour la mise en œuvre d'une isolation traditionnelle dans les combles :
•    Un écran de sous toiture HPV (Hautement Perméable à la Vapeur d’eau)
•    Une membrane pare-vapeur indépendante, de Sd supérieur ou égal à 18 m ou toute membrane validée pour cet usage par un Avis Technique du CSTB.

La valeur Sd du pare-vapeur pour isoler un comble aménagé dépend :
•    Du type d’écran de sous toiture (perméable ou non à la vapeur d’eau). Dans tous les cas, la valeur Sd doit être supérieure à celle de l’écran de sous toiture.
•    De la situation géographique de votre habitation (climat de plaine ou de montagne)

En climat de montagne

En raison des importantes variations d’humidité et de température, la mise en œuvre d’un pare-vapeur pour isoler votre toiture est nécessaire si vous vivez en montagne (altitude supérieure à 900 mètres). Dans ce cas, sa valeur Sd est fonction de l’étude hygrothermique préalablement réalisée qui prend notamment en compte les conditions climatiques ainsi que les équipements de chauffage et de ventilation de votre logement.

En maison à ossature bois (MOB)

Le DTU 31.2 exige qu’un pare-vapeur indépendant et continu soit posé sur l’ensemble de l’enveloppe du bâti afin de protéger son isolation et sa structure bois. En toiture, le pare-vapeur est donc indispensable sur les rampants d’un comble aménagé ou en plafond sous comble perdu.

Et ça vaut pour tous les isolants !

Vous vous demandez si la laine de verre sans pare-vapeur lutte contre l’humidité ou si les isolants dit « naturels » dispensent d’un tel système ? Sachez que non ! Laines minérales, laines animales, laines végétales… Aucun type d’isolant ne peut garantir seul la limitation de la vapeur d’eau dans la toiture et cela d’autant plus quand il s’agit d’un matériau fibreux hygroscopique. Les règles de l’art en matière de pare-vapeur s’appliquent donc quel que soit l’isolant que vous choisissez pour votre toiture, à partir du moment où vous vous trouvez dans l’une des situations citées ci-dessus (combles aménagés, MOB, climat de montagne…). 

Mur par-vapeur