Comment isoler des combles perdus par une laine à souffler ?

Découvrez comment isoler de façon rapide et efficace vos combles perdus grâce au soufflage d'une laine minérale en flocons ! Toutes les étapes et notre vidéo conseil pour l'isolation des combles perdus par une laine à souffler.

Vidéo

La solution d'isolation de combles perdus par une  laine à souffler Comblissimo  répond à toute configuration de toiture et convient pour tout comble perdu non aménagé ou difficile d'accès, en neuf comme en rénovation. Sa mise en oeuvre est validée par  Avis Technique du CSTB .

Étapes d'isolation

Préparer le comble perdu à isoler

Vérifications préalables à l’isolation des combles perdus

1- S’assurer de la portance du plancher : il doit pouvoir supporter le poids de l’isolant. Pour information, un plafond en plaque de plâtre de plâtre sur ossature métallique avec entraxe de 0.60cm supporte une isolation d’environ 9kg/m².

Vérifier que le plancher est sain : il doit être exempt de toute trace d’humidité résultant d’infiltrations ou de défauts d’étanchéité.

Contrôler l’étanchéité à l’air du plancher : un plafond en plaque de plâtre à l’étage inférieur est réputé étanche à l’air s’il est réalisé dans les règles de l’art. S’il s’agit d’un plancher bois, prévoyez une membrane d’étanchéité à l’air avant la pose de l’isolant.

Nota : tout percement dans le plancher doit être étanché à l’air (boîtiers d’alimentation électrique pour les pièces de l’étage inférieur). Il convient de se référer au e-cahier du CSTB n°3647 de novembre 2008 et aux DTU Couverture (série 40) pour déterminer la nécessité de mise en œuvre d’un pare-vapeur.

Prévoir pour isoler la trappe d’accès au comble un isolant manufacturé d’une résistance au moins égale à celle visée par la mise en œuvre de la laine soufflée.

Si des spots en 220 V ou basse tension constituent l’éclairage des pièces du dessous, on prévoit des protections appropriées.

Le groupe de ventilation doit être hors du volume recevant l’isolant et fixé à une hauteur suffisante pour ne pas aspirer l’isolant. Le calorifugeage des gaines de ventilation est conforme à la réglementation. Le soufflage ne peut s’y substituer.

Pose de déflecteurs au niveau des pannes sablières

2- En cas d’orifices de ventilation placés à proximité de l’isolant, il convient de prévoir des déflecteurs pour éviter les entrées d’air directes sur l’isolant. 
Ils limitent les risques de déplacements de la laine lors de forts mouvements d’air ou de variations de pression d’air dans le comble (cf. Avis Technique du produit mis en œuvre).

Préparation de la zone de travail

3- Pour évoluer dans des combles ne comportant pas de plancher, ne marchez que sur les solives. Et pour votre confort de pose et votre sécurité, prévoyez une planche large pour vous déplacer sur les solives.

Repérage des boîtiers de connexion électrique

4- Repérez les boîtiers électriques et marquez leur emplacement à l'aide des étiquettes de signalisation car après soufflage, ils ne seront plus visibles. 
L'étiquette doit être placée à l'aplomb du boîtier, au-dessus de l'épaisseur de laine visée.

Pose des piges correspondant à la hauteur de laine de verre et à la résistance thermique visée

5- Agrafez les piges perpendiculairement sur les solives : leur base doit être posée contre le plancher ou en rénovation, à la surface de l'isolation existante.

Répartition des piges dans le comble

6- Répartissez les piges sur l’ensemble du comble. Elles permettent de repérer la hauteur de laine soufflée et donc de vérifier la bonne répartition de la laine sur la surface.

Piges graduées indiquant la résistance thermique atteinte

7- La graduation des piges permet de vérifier la résistance thermique atteinte lors du soufflage de laine.

Préparation de la machine & de la laine à souffler

Préparation de la machine à souffler et raccordement des tuyaux

1- Positionnez la machine à souffler au plus près de l’accès au comble afin de limiter la longueur du tuyau de soufflage.

Raccordement des tuyaux

2- Le tuyau d’aspiration muni de sa buse est raccordé au tuyau d’entrée, le tuyau de soufflage est raccordé au tuyau de sortie.

Verrouillage des clips de fixation

3- Prenez soin de refermer les clips de fixation : ils assurent le maintien des tuyaux lors du soufflage.
La machine est maintenant prête à souffler.

Préparation de la laine de verre à souffler

4- Coupez la partie supérieure de l'emballage au cutter puis entaillez l'emballage sur toute sa hauteur pour pouvoir l'ôter facilement.

Découpage de l’étiquette produit sur l’emballage

5- Pensez à découper l'étiquette d'identification du produit sur les emballages au fur et à mesure du soufflage. Ces étiquettes doivent être conservées pour agrafage en fin de chantier.

Démottage de la laine à souffler 

6- La laine est comprimée lors de son emballage. Il faut donc casser la motte de laine en l’émiettant afin que la laine recouvre son volume.
Nota : il est plus facile de procéder au soufflage par petites quantités, aussi, n’ouvrez les sacs de laine qu’au fur et à mesure.

Derniers préparatifs avant soufflage

Branchement de la machine à souffler

1- Lorsqu’une quantité suffisante de laine est émiettée et prête à être soufflée, mettez la machine sous tension.

Passage du tuyau de soufflage au travers de la trappe

2- Passez le tuyau de soufflage par la trappe et amenez-le jusqu’au côté opposé à la trappe d’accès au comble.

Pré-localisation du tuyau de soufflage en fonction de la surface et configuration du comble

3- Le soufflage doit être commencé par le côté opposé à la trappe car une fois le soufflage fini, il n’est plus possible de circuler dans le comble.

Utilisation de la machine à souffler

4- Il faut prévoir 2 personnes pour effectuer le soufflage : une personne pour allumer la machine et gérer l’alimentation en laine, une autre personne pour assurer le soufflage dans le comble.

Soufflage de la laine de verre en vrac

Aspiration de la laine démottée

1- Lorsque vous êtes prêt à souffler, prévenez votre collègue afin qu’il allume la machine et l’alimente en continu.
Il doit aspirer la laine très régulièrement au moyen de la buse.

Soufflage de la laine

2- On commence le soufflage de la laine devant les déflecteurs. Le tuyau de soufflage doit être tenu à l'horizontale à 1 mètre de hauteur pour prévoir un jet de 2 mètres environ.
Attention à ne pas obstruer l’espace de ventilation au-delà des déflecteurs.

Remplissage du comble entre solives

3- Remplissez l'espace entre solives et répartissez soigneusement la laine à souffler afin de créer un matelas régulier et d’assurer un parfait calfeutrement de l’espace à isoler. Elle ne doit pas être tassée pour garder toute son efficacité thermique.
On se repère sur les piges pour savoir si l’on a atteint la résistance thermique souhaitée.
Ne plus se déplacer sur les zones déjà soufflées.

Réduction du jet de laine

4- Pour réduire le jet de laine, posez simplement votre main en déflecteur à la sortie du tuyau de soufflage.

Ajustement de la hauteur de laine soufflée

5- Chaque espace doit être calfeutré. Vérifiez au fur et à mesure du soufflage la hauteur de laine sur les piges-repères. Si le matelas n’est pas régulier, soufflez de l’air sans laine pour réguler la hauteur.

Habillage de trappe & finitions

Mise en place de l’habillage de trappe

1- Habillez l’ouverture de la trappe avec les panneaux d’habillage prévus à cet effet.

Fixation des angles de l’habillage de trappe par adhésif approprié

2- Fixer les angles des panneaux à l’aide de l’adhésif approprié.

Soufflage de laine autour de l’habillage de trappe

3- Pour finir le soufflage, travaillez depuis la trappe d’accès et soufflez la laine tout autour à concurrence de l’épaisseur et de la résistance thermique visées.

Vérification et contrôle de la hauteur générale de laine dans le comble

4- Le soufflage est terminé. Le manteau réalisé est régulier sur l’ensemble du comble pour assurer un parfait calfeutrement. L’espace au-delà des déflecteurs est bien libre en cas de ventilation basse du comble.

Agrafage des étiquettes témoin & fiche chantier

5- Agrafez, au niveau de la trappe d'accès, les étiquettes produit que vous avez conservées au fur et à mesure du chantier ainsi que la fiche de chantier complétée : elles servent à l’identification du produit posé et sont indispensables pour justifier de la performance thermique atteinte.

A noter :

6- En rénovation, lorsqu’il n’existe pas de trappe d’accès au comble, la mise en œuvre d’une isolation en laine soufflée peut aussi s’effectuer par soufflage par le toit ou par le garage.

A savoir :

Suite aux essais effectués par le cstb, le tassement de la laine dans le temps est considéré comme négligeable, il n’est donc pas utile de prévoir une hauteur supplémentaire de laine pour atteindre la résistance thermique visée (cf. Avis technique de la laine à souffler comblissimo disponible sur la fiche produit sur le site  www.isover.fr  ).

Détails techniques

Raccord membrane et trappe étanche à l'air de comble

1- Découper la membrane à la dimension du dormant de la trappe étanche à l’air + 5 cm (pour assurer un recouvrement de la membrane sur le dormant).

2- Raccorder la membrane sur le dormant de la trappe étanche à l’air à l’aide du mastic Vario DS.

3- Dans le cas d’une isolation avec de la laine à souffler, protéger l’entourage de la trappe étanche à l’air.

Mise en place des spots lumineux

1- Respecter les espaces de ventilation des spots prescrits par les fabricants.
2- Eviter les spots lumineux qui dégagent de la chaleur et peuvent créer des risques du point de vue de la sécurité incendie.
3- Privilégier des éclairages LED ou basse température et si possible, éviter les spots en plafond.

Passage des réseaux électriques

1- Le système d’étanchéité à l’air et l’ossature métallique sont mis en place.

2- Passer le boîtier et les gaines électriques entre les fourrures et la membrane. La membrane est souple et peut être déformée localement.

3- Visser les plaques de plâtre dans l’ossature. Prévoir une trappe de visite pour accéder au réseau électrique par le dessous.

Mise en place du boîtier DCL

1- Le système d’étanchéité à l’air et l’ossature métallique sont mis en place. Le câble de fixation du boîtier DCL est fixé à l’entrait et laissé en attente en traversant la membrane. Réaliser l’étanchéité à l’air au pourtour du câble à l’aide du mastic Vario DS ou de l’adhésif Vario Multitape.

2- Passer le boîtier DCL et le câble électrique entre les fourrures et la membrane. La membrane est souple et peut être déformée localement.

3- Visser les plaques de plâtre dans l’ossature.

Traitement du conduit en inox isolé

1- Découper un carré dans la membrane à la dimension de la plaque de sécurité au feu étanche à l’air + 5 cm (pour assurer un recouvrement de la membrane sur le pourtour de la plaque).

2- Mettre en place la plaque de sécurité au feu étanche à l’air sur le conduit.

3- Jointoyer la membrane sur la plaque de sécurité au feu étanche à l’air à l’aide du mastic Vario DS.

Traitement du conduit maçonné

1- Vérifier que la distance de sécurité (en matériau non combustible et non isolant) est conforme à la classe de température du conduit (DTU 24.1). Découper la membrane.

2- Si besoin, ajouter un morceau de membrane et le jointoyer à l’aide de l’adhésif Vario KB1.

3- Traiter les angles de la membrane sur maçonnerie avec l’adhésif Vario Multitape 150 et la membrane sur maçonnerie avec le mastic Vario DS.

Traitement des canalisations

1- Découper une pièce de membrane de longueur identique au périmètre de la canalisation + 3 cm de recouvrement et de largeur 30 cm.

2- Préparer un manchon :
a) Fermer la bande par collage avec de l’adhésif Vario KB1 ou Multitape (son diamètre sera celui de la canalisation).
b) A l’une des extrémités de ce manchon, répartir 6 à 8 entailles (selon le diamètre) de 10 à 12 cm dans le sens de la longueur autour de cette pièce pour former une collerette. 
c) Préparer une pièce carrée dont le côté est égal à trois fois le diamètre de la canalisation, taillée en croix au milieu pour former un trou équivalent au diamètre de la canalisation. Pratiquer une entaille depuis le diamètre jusqu’à un bord pour permettre sa pose.

3- Percer la membrane en partie courante à la dimension de la canalisation. Si la canalisation est déjà en place, découper la membrane et la refermer avec l’adhésif Multitape.

4- Passer la canalisation dans la membrane. Enfiler la collerette sur la canalisation et la fixer sur la membrane en collant les pattes avec du mastic Vario DS au plus près du diamètre.

5- Rapporter la pièce carrée en la serrant autour de la canalisation et la coller au mastic Vario DS sur la canalisation puis terminer par la fixation en périphérie avec l’adhésif Vario KB1 ou Multitape. Rapporter la pièce carrée en la serrant autour de la canalisation et la coller au mastic Vario DS sur la canalisation puis terminer par la fixation en périphérie avec l’adhésif Vario KB1 ou Multitape.

Quantitatif

Retrouvez ici le quantitatif en kg/m2 nécessaire suivant la résistance thermique choisie pour l'isolation thermique de vos combles perdus avec une laine à souffler.

RD (m².k/W) Epaisseur minimale (mm) Pouvoir couvrant minimal (kg/m²) Nombre minimal de sacs pour 100 m²
10 460 5,35 30,9
9,5 435 5,1 29,3
9 415 4,8 27,8
8,5 390 4,55 26,3
8 370 4,3 24,7
7,5 345 4 23,2
7 320 3,75 21,6
6,5 300 3,5 20,1
6 275 3,2 18,6
5,5 255 2,95 17
5 230 2,7 15,5
4,5 205 2,4 13,9
4 185 2,15 12,4


× OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.