Isolation des combles aménagés : rénover sans perdre d'espace

Isoler des combles aménagés en rénovation - rénover sans perdre d'espace

Lors d'une rénovation de toiture, si aucune isolation n'était posée, 2 cas de figure se présentent selon que la couverture est à refaire. 

Isolation des combles avec réfection de la couverture 

Si la couverture de votre maison doit être rénovée, profitez de la dépose de la toiture pour mettre en œuvre une isolation par l’extérieur, complète et performante. Découvrez les solutions existantes dans notre article dédié "Isoler la toiture par l'extérieur". 

Isolation des combles sans réfection de la couverture 

Prévoir une lame ventilée

Que la toiture soit nue ou comporte un écran de sous toiture (écran bitumineux ou volige pleine), pour procéder à une isolation conforme aux règles de l’art, une lame d'air ventilée de 2cm minimum sous liteaux doit être ménagée afin d'assurer la ventilation réglementaire en toiture. On ne peut alors utiliser l'espace entre chevrons pour poser une isolation que si ces chevrons sont suffisamment hauts. Pour vérifier la hauteur disponible pour le 1er lit d'isolant à poser entre chevrons, il faut mesurer la hauteur du chevron puis retrancher les 2cm utiles à la création de la lame d’air : la mesure alors obtenue représente l'épaisseur possible d'isolant à mettre en œuvre entre chevrons.

Isolant à utiliser

Pour le choix de la laine à poser entre chevrons, il faut tenir compte de la reprise d'épaisseur (ou foisonnement) de la laine car la lame d'air doit être pérenne et de largeur identique depuis l’égout jusqu’au faîtage. Les tolérances d’épaisseur des isolants (T1 à T7) sont inscrites dans les caractéristiques techniques des isolants (plus la valeur de tolérance est importante, moins l’isolant foisonne). L'épaisseur du second lit de laine posé sous chevrons dépendra de la performance globale visée et de la possibilité ou non d'utiliser l'espace entre chevrons pour réaliser l'isolation. 

Jouer sur le lambda des laines

Dans l'une ou l'autre configuration, afin d'optimiser l'isolation du comble sans sacrifier l'espace habitable, on opte pour des laines à faible lambda. A épaisseur égale, mieux vaut choisir l'isolant adapté à l'application ayant le lambda le plus faible si l'on souhaite limiter au maximum l'encombrement de l'isolation sous chevrons. Différents lambda de laine existent sur le marché, ils permettent de jouer sur l'épaisseur d'isolation tout en conservant une bonne performance.

Exemples :

  • pour une résistance thermique R = 6.25 m2.K/W avec une laine semi-rigide en lambda de 0.035 W/(m.K), il faut poser 220 mm 
  • pour une résistance thermique R = 6 m2.K/W en encombrement minimal, avec une laine semi-rigide en lambda de 0,030 W/(m.K), il faut poser seulement 180 mm, ce qui diminue l'encombrement global tout en mettant malgré tout en œuvre une résistance thermique suffisante pour ouvrir droit au crédit d’impôt pour l’amélioration énergétique de l’habitat principal. 

Jouer sur le lambda de l'isolant permet donc de conserver une bonne résistance thermique tout en préservant au maximum l'espace habitable. Conformément au CPT n°3560, la mise en œuvre des laines semi-rigides assure le meilleur compromis performance/encombrement. Le choix du lambda des laines posées s’effectuera en fonction de la hauteur sous plafond disponible afin de préserver au mieux l’espace habitable.

Ainsi, suivant la configuration du comble, on peut choisir d'associer différents lambdas afin d'optimiser l'isolation et l'espace à vivre :

  • Solution 1
    • 1er lit entre chevrons : 60 mm de laine semi-rigide en lambda de 0.035 W/(m.k), R= 1.70 m2.K/W
    • 2nd lit sous chevrons : 180 mm de laine classique semi-rigide en lambda de 0.035W/(m.K), R= 5.10 m2.K/W

La résistance thermique R globale mise en œuvre est donc de 6.80 m2.K/W.

  • Solution 2
    • 1er lit entre chevrons : 60 mm de laine semi-rigide en lambda de 0.032 W/(m.k), R= 1.85 m2.K/W
    • 2nd lit sous chevrons : 180mm de laine classique semi-rigide en lambda de 0.035W/(m.K), R= 5.10 m2.K/W

La résistance thermique R globale mise en œuvre est donc de 6.95 m2.K/W.

  • Solution 3
    • 1er lit entre chevrons : 60 mm de laine semi-rigide en lambda de 0.030 W/(m.k), R= 2 m2.K/W
    • 2nd lit sous chevrons : 180 mm de laine classique semi-rigide en lambda de 0.030W/(m.K), R= 6 m2.K/W

La résistance thermique R globale mise en œuvre est donc de 8 m2.K/W.

En savoir plus :

Toutes les solutions proposées s’entendent hors zone froide. Tout projet situé en zone froide doit faire l’objet d’une étude hygrothermique préalable prenant en compte des conditions climatiques et des équipements de la maison (en matière de chauffage et ventilation notamment).Une zone très froide est définie par une température de base inférieure à -15 °C (NF P52-612-2) ou par une altitude supérieure ou égale à 900 m en zone H1 (zones climatiques définies par la réglementation thermique).



× OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.