Choix de l’isolant en rénovation : 3 coefficients à connaître avant d’acheter

'isolation en rénovation - Choix de l’isolant en rénovation

Le choix des isolants mis en œuvre est un élément capital dans la réussite de vos travaux de rénovation. Les isolants devront être choisis en fonction de la nature des travaux réalisés et la performance thermique visée. Pour faire le bon choix, suivez nos conseils sur les 3 coefficients à connaître avant d’acheter.

Le lambda λ – conductivité thermique

Le lambda λ ou conductivité thermique d’un matériau, exprimé (en W/m.K), représente la capacité d'un matériaux à conduire la chaleur. Le lambda est une caractéristique intrinsèque d'un isolant. Il sert à déterminer la résistance thermique (R) d'un épaisseur donnée. Plus la valeur λ  d'un isolant est faible, plus il est performant.

La résistance thermique R

La résistance thermique R, exprimée en m².K/W, caractérise la résistance d’un isolant aux flux de chaleur. Elle dépend de la conductivité thermique (lambda λ ) et de l’épaisseur (e) de l’isolant selon la formule : e/λ  (avec e exprimé en mètre). A épaisseur d'isolant égale, plus le la conductivité thermique (λ ) est faible, plus sa résistance thermique est forte et plus il est performant.

Ainsi, si vous souhaitez évaluer la performance d’un isolant , regardez l’épaisseur ainsi que la conductivité thermique de l’isolant pour une isolation thermique réussie .

Le coefficient U

Appelé également coefficient de transmission thermique, le coefficient U, exprimé en W/m².K, correspond aux déperditions thermiques d’une paroi. Il représente l’inverse de la résistance thermique  R total de la paroi et indique la capacité de la paroi à laisser s'échapper la chaleur vers l’extérieur. Plus le coefficient U d'une paroi est faible, plus cette paroi est isolante.

En savoir plus sur :


18 commentaires

  • mat69840

    Il y a 3 mois

    Bonjour,
    j'ai une acheté une maison en pisé, non isolé, quelle est la meilleure isolation, en rapport qualité/prix?
    Cordialement
    • Sofi29

      Il y a 3 mois

      Bonjour Mat,

      Si vous souhaitez pouvoir conserver l'inertie des murs en pisé, l'idéal serait de prévoir une isolation par l'extérieur, sous bardage ventilé par exemple. Vous pourrez alors isoler avec un isolant de type semi-rigide, validé pour un usage en extérieur (laine de verre de type Isofaçade, laine de roche, etc.). Il faut alors s'assurer que les débords de toit soient suffisants pour pouvoir protéger en partie haute l'isolation mise en oeuvre. Cela modifie totalement l'aspect extérieur de la maison et selon le Plan d'Occupation des Sols de l'endroit où se situe le bien, vous pouvez avoir des contraintes. Il vous faut donc vous renseigner auprès des services de votre mairie pour savoir ce qu'il est possible d'envisager (le bardage est parfois refusé par le POS).

      Si vous choisissez d'isoler par l'intérieur, veillez à laisser une lame d'air de 2 à 3 cm, non ventilée, entre le mur et l'isolant (double ossature, tasseaux bois imputrescibles...). Vous trouverez des éléments de mise en oeuvre dans le guide dédié à la mise en oeuvre du système Optima Murs en rénovation sous ce lien : https://www.isover.fr/sites/isove...olation-interieur-mur-renovation.pdf
      Si les murs comportent des remontées capillaires, il est nécessaire d'étudier tout moyen permettant de les assainir préalablement à leur isolation (drain bâtiment en périphérie de la maison, terrain perméable aux abords et en pente inversée pour favoriser l'écoulement des eaux de ruissellement vers l'extérieur, par exemple). Pour la réalisation de l'isolation par l'intérieur, la mise en oeuvre d'une membrane hygro-régulante est recommandée (membrane Vario Xtra ou équivalent). Elle permet de limiter les apports de vapeur d'eau dans l'épaisseur des parois en hiver et favorise le séchage en été. Pour l'isolant, il peut être d'origine végétale, animale ou minérale et doit impérativement être semi-rigide pour avoir la tenue mécanique nécessaire en isolation de murs. Préférez une mise en oeuvre sous ossature métallique (système Optima Murs ou équivalent) plutôt qu'une mise en oeuvre entre montants. Dès lors que l'isolant est interrompu par un montant métallique, cela génère un pont thermique qui réduit la performance thermique attendue de l'isolant posé (45% de déperditions thermiques via les montants posés tous les 0.60m).

      En rénovation, une isolation par l'intérieur est généralement moins onéreuse qu'une isolation par l'extérieur. Le coût de réalisation est fonction du choix de l'isolant (les isolants minéraux étant généralement meilleur marché, laine de verre, laine de roche) et du choix de la finition. Pour l'isolation par l'extérieur, il existe un grand nombre de finitions possibles avec un coût très varié. Par l'intérieur, il faut compter de 45 à 90€ du m2 en fourni/posé mais il peut y avoir des modifications à apporter (déplacement de radiateurs par exemple). En isolation par l'extérieur, il faut prévoir de l'ordre de 100 à 200€ du m2 selon la nature de l'isolant et le choix de la finition : sous enduit ou sous bardage et selon le bardage mis en oeuvre, les coûts varient fortement (bois, pierres agrafées, verre, composite, etc.). Il peut aussi y avoir des modifications à effectuer sur la couverture si les débords de toiture ne sont pas suffisants).

      N'oubliez surtout pas de prévoir un système de ventilation contrôlée pour le renouvellement sanitaire de l'air intérieur. Vous y gagnerez tant en confort qu'en économies d'énergie. En effet, notre mode de vie actuel est fortement générateur de vapeur d'eau et la ventilation est nécessaire à l'évacuation de l'humidité et des polluants intérieurs.

      Bonne réflexion.


  • Valerie

    Il y a 5 mois

    Nous venons de faire construire une véranda a toiture plate avec un mur de parpaing que l'on doit isoler. Cette véranda est ouverte sur la maison et nous souhaitons isoler le mur par l'intérieur. Quel isolant nous conseillez vous en étant le moins épais possible.
    Je vous en remercie
    • sofi29

      Il y a 3 mois

      Bonjour Valérie,

      Si un polystyrène extrudé (XPS) peut effectivement être une solution d'isolation pour rogner le moins possible sur l'espace extérieur, il doit cependant être appliqué sur une surface parfaitement plane pour assurer le bon calfeutrement de la paroi. Celle-ci doit donc être dépourvue d'aspérité.

      Vous souhaitez une isolation la plus faible possible, toutefois, comme votre véranda est ouverte sur votre espace de vie, votre intérêt est de prévoir une bonne résistance thermique pour que la température dans véranda ne pénalise pas le confort thermique de votre intérieur (hiver comme été). La réglementation thermique pour les bâtiments existants (RTE https://www.legifrance.gouv.fr/af...te.do?cidTexte=JORFTEXT000000822199) oblige à la mise en oeuvre en mur d'une résistance thermique minimale R= 2.90 m2.K/W dès lors que vous réalisez des travaux d'isolation en rénovation. Elle s'applique en cas d'extension de l'habitat inférieure à 50 m2. Cette résistance thermique imposée n'est qu'une résistance thermique "garde-fou". Si vous pouvez mettre en oeuvre une performance supérieure, il ne faut surtout pas hésiter, tant pour votre confort que pour vos économies d'énergie sur le long terme (en neuf, actuellement, on vise R=4 m2.K/W en mur). Bien isoler votre bien, c'est aussi le valoriser ! happy

      Contrairement à ce qui vous a été dit dans une autre réponse, les laines minérales posées dans les règles de l'art ont une bonne longévité. Leur semi-rigidité leur permet de bien calfeutrer les parois et d'épouser parfaitement les pourtours d'ouvertures. Vous pouvez trouver des laines de verre au lambda de 0.030 W/m.K quand les extrudés sont au mieux à 0.029 W/m.K donc avec une telle laine, vous ne rognerez pas beaucoup plus l'espace habitable et de plus, selon le niveau sonore de votre environnement, vous pourrez avoir simultanément une isolation acoustique avec une laine de verre que vous n'aurez pas avec un XPS.

      Bons travaux !
    • Eric

      Il y a 3 mois

      Bonjour,
      suite à votre demande concernant l'isolation du mur, je vous conseil un extrudé de 50 mm + placoplatre de 10mm; il double le coefficient thermique d'un expensé et ne s'abime pas dans le temps contrairement à la laine de verre ou de roche..

      CDT
  • florent

    Il y a 7 mois

    Bonjour,
    Je viens d’acquérir une maison du début des années 1800, ce qui implique qu'elle n'est pas sur une dalle, les murs (intérieurs et extérieurs) en pierre sont donc soumis à des "remontées" d'humidité jusqu'à 1,5m de haut, je souhaite mettre en place une isolation intérieure.
    Quel type d'isolants thermiques seront les plus adaptés pour garder la chaleur dans la maison, tout en évitant des moisissures dans le bas des murs (une ventilation sera bien entendu installée dans la maison) ?

    Vous remerciant pour vos conseils, bonne journée,
    • Eric

      Il y a 4 mois

      Suite à votre probléme d'humidité il faut assecher les murs avant tout autre chose. sinon vous aurez tjs des problèmes d'humidités et cela peut prendre plusieurs mois.
    • Sofi29

      Il y a 3 mois

      Bonjour Florent,

      S'il existe des remontées capillaires, il faut faire étudier par un homme de l'art, la faisabilité de mettre en oeuvre un drain bâtiment tout autour de la maison pour limiter les apports d'eau en pied des murs extérieurs. De même, le terrain en pourtour de la maison ne doit pas favoriser la stagnation de l'eau. Il doit donc être en pente inversée pour que les eaux de ruissellement refluent vers l'extérieur.

      Une fois le drain bâtiment posé, il est recommandé de laisser passer quelques mois pour que les murs sèchent (de 6 à 12 mois selon le degré d'humidité des murs) et seulement après de procéder à la réalisation de l'isolation. Pour la pose de l'isolation, laisser une lame d'air de 2 à 3 cm en posant des tasseaux imputrescibles ou une double ossature permet de laisser le mur gérer seul son hygrométrie. La pose d'une membrane hygro-régulante est un plus pour l'isolation de ce type de mur (membrane de type Vario Xtra). Elle limite l'apport dans les parois de vapeur d'eau en provenance de l'ambiance intérieure en hiver et permet le séchage des parois en été. Pour les isolants, optez pour un isolant perméable à la vapeur d'eau, certifié semi-rigide s'il est fibreux (isolants d'origine végétale, animale ou minérale).

      Vous faites bien de prévoir un système de régulation de la ventilation dans votre maison. Vous y gagnerez tant en confort qu'en économies d'énergie En effet, en isolant, cela modifie le comportement du bâtiment vis à vis de la perméabilité à l'air puisque les entrées d'air parasites diminuent. La ventilation permet alors d'assurer le renouvellement de l'air nécessaire à chasser l'humidité intérieure et les pollutions internes. Cela vous garantit un air intérieur sain.

      Bons travaux !
  • Ticlo

    Il y a 10 mois

    Bonjour,
    J'ai un plancher haut (poutrelles, hourdis) non isolé. Je voudrais isoler le plafond de 3 chambres et je n'ai que 35 mm d'épaisseur possible à cause des coffres des volets roulants.
    Que puis-je mettre en isolation? je pensais à du polyuréthane rigide mais es-ce suffisant?
    Pour info il est impossible d'isoler par le dessus.
    Merci d'avance
    Cordialement
  • Damien

    Il y a 1 an

    Bonjour, je suis en train de regarder pour rénover les murs d'une maison et me pose la question de ce que valent réellement les enduits isolants intérieur. Je pense notamment à l'ISOL.ARGILUS qui est un enduit naturel (à base d'Argile) avec un lambda de 0.06 . Seulement on parle de 10cm d'épaisseur maximum. Je ne pensais pas moi mettre plus de 4cm. L'isolation sera t elle toujours efficace, et vaudra t'elle le prix et le temps investi ?

    Merci d'avance !
    • sofi29

      Il y a 11 mois

      Bonjour Damien,

      Avec seulement 4cm d’épaisseur, cet enduit ne vous apportera qu’une résistance thermique R=0.65m2.K/W. Même en posant une épaisseur de 10cm, la résistance thermique obtenue R= 1,65 sera faible au regard de la performance thermique préconisée aujourd’hui tant pour le confort que pour les économies d’énergie.

      Vous n’indiquez pas la nature des murs de votre habitation mais votre projet est peut-être soumis aux exigences de la Réglementation Thermique pour les bâtiments Existants (RTE). Selon la nature des parois supports, la RTE impose une résistance thermique minimale R= 2.90m2.K/W dès lors que des travaux de rénovation thermique sont engagés https://www.legifrance.gouv.fr/af...xte.do?cidTexte=JORFTEXT000000822199

      Il vaudrait sans doute mieux envisager une autre solution d’isolation plus conforme à vos besoins de confort.

      Cordialement.
  • Emma

    Il y a 1 an

    Bonjour,

    Je suis en train d'acheter une maison, pouvez-vous me dire si les murs extérieurs possèdent une isolation avec U = 1.05 W/m2 °C ?
    Je n'ai aucune information concernant une éventuelle isolation.
    J'envisage de refaire l'isolation extérieur pour une maison de 85 m2.
    Quel type d'isolation me conseillez vous pour un bon rapport qualité prix?

    En vous remerciant d'avance
    • sofi29

      Il y a 11 mois

      Bonjour Emma,

      Un U paroi de 1.05 W/m2.K correspond à une résistance thermique aux alentours de 0.95m2.K/W, ce qui est bien peu aux regards des préconisations d'isolation en murs donnant sur l'extérieur aujourd'hui (R=4m.K/W).

      Si les murs sont isolés, ils ne comportent probablement pas plus de 4cm d'isolant (peut-être un complexe de doublage de 40+10 en polystyrène, cela dépend de l'ancienneté de la maison).

      Pour une isolation par l'extérieur, vous avez le choix entre plusieurs systèmes d'isolation :
      - l'isolation sous enduit (polystyrène, laine minérale ou végétale, généralement sous avis technique de mise en oeuvre avec enduit associé ).
      - l'isolation sous bardage rapporté (tout type d'isolant sous ossature bois ou métal portant le parement de finition - finitions diverses possibles en bois, verre, composite, pierres agrafées, etc.)
      - l'habillage des parois par une vêture (éléments préfabriqués fixés sur les murs supports pour réaliser un habillage des façades).

      Selon la nature des parois de votre maison, il peut être préférable d'opter pour une isolation semi-rigide sous bardage ventilé et notamment si les murs sont susceptibles d'avoir des remontées capillaires. Une laine de verre, de roche ou une laine végétale sont "transparentes" pour la vapeur d'eau, elles laissent le flux de vapeur passer vers l'extérieur et permettent le séchage des murs via la lame d'air ventilée.

      Dans la gamme ISOVER, se sont les laines Isofaçade https://www.isover.fr/systemes/ap...r-lexterieur-par-une-facade-ventilee Le bardage vous offre une large palette de finitions possibles. Toutefois, il vous faut vous assurer auprès des services de la mairie de votre lieu de résidence pour savoir si le PLU (Plan Local d'Urbanisme) autorise ce type de finition pour le secteur de résidence où se trouve votre bien (finition qui peut être refusée à l'abord de monuments historiques par exemple).

      Pour information, le coût d'une isolation par l'extérieur ne dépend pas seulement du prix de l'isolant et de la main d'oeuvre. Il dépend également de la nécessité ou non de prévoir un échafaudage, de la facilité d'accès au chantier, des difficultés présentes sur la façade (balcons, modénatures, corniche, appuis de fenêtre en saillie, etc.), de la région où vous vous situez (grande ville ou province)... Le prix des bardages diffère également selon la finition choisie (essence de bois plus ou moins onéreuse, composite, pierres agrafées, etc.).

      N'hésitez pas à faire réaliser plusieurs devis pour avoir une base de comparaison.

      Cordialement.
  • jps

    Il y a 1 an

    mes combles sont isolés avec des plaques de platre +80mm de polistyrene je veut renforcer l'isolation avec 140mm de laine de verre comment eviter la condensation ,faut'il percer les plaques de platres merci pour votre reponce
    • MarcIsover

      Il y a 1 an

      Bonjour jps,

      Je suppose que vous voulez compléter votre isolation côté chauffé et en mur (vertical).

      Il faut employer une laine semi-rigide à minima (type GR 32), semi rigide pour la tenue mécanique, à faible lambda pour la performance d’isolation.

      Pour réduire les risques de condensation, il faut mettre en œuvre une ventilation adaptée ainsi qu’une membrane pare-vapeur et d’étanchéité à l’air (côté chauffé) de façon conforme aux indications du fabricant de la membrane et qui sont chez nous pour une membrane type Vario Xtra : recouvrement des lés de 10 cm, emploi d’un adhésif dédié pour scotcher les lés entre eux, mastic en périphérie, calfeutrement des percements.

      Pourquoi ne pas repartir sur un support propre et neuf, démonter votre doublage collé et repartir en système Optima murs https://www.isover.fr/guides/isol...olation-des-murs-par-linterieur-sous avec une laine en lambda 32 en forte épaisseur (le GR 32 existe jusque 160 mm et a une résistance thermique R=5 m².K/W) ? (je me place toujours dans l’hypothèse de murs).

      Cordialement
  • Ramacepia

    Il y a 1 an

    Bonjour,
    Je souhaiterai commander un chalet en bois en kit (45m2) pour une résidence secondaire .
    Les murs extérieurs seront des poutres en résineux en lamellés collés.
    Je souhaiterai connaitre l'épaisseur de ces poutres me permettant d'avoir une isolation correcte sans ajout d'isolant supplémentaire .
    Le chalet se situera dans le 67420.
    En vous remerciant pour votre réponse
    Cordialement
  • philippe

    Il y a 2 ans

    je dois isolé les combles perdues et on me propose, isolant thermique 7 m2.KW.
    Est ce une bonne chose pour 16 m2 de combles.
    Merci de votre ou vos réponses.
    • MarcIsover

      Il y a 2 ans

      Bonjour philippe,

      R=7 m².K/W est le R minimum pour prétendre au crédit d’impôt (outre les autres conditions de résidence principale et de travaux réalisés par une entreprise agréé RGE). Alors, oui, c’est une bonne chose mais on peut aussi considérer dorénavant que l’on peut chercher à dépasser cet objectif pour tendre vers R=10. Veiller, selon le type d’isolant et la structure du plafond (ou plancher) que ce dernier supporte la charge supplémentaire apportée et que le produit isolant soit mis en œuvre conformément à son avis technique et aux recommandations du fabricant.

      Plus d’infos dans ce chapitre du site : https://www.toutsurlisolation.com...ler-des-combles-perdus-en-renovation

      Bien cordialement
  • Cochise

    Il y a 3 ans

    Pour une isolation des rampants, quel est le critère de performance retenu par les impôts svp ?
    • Pat73

      Il y a 3 ans

      En rampant il faut un lambda de 35 mini. La résistance R=8 pour du 280 mm d'épaisseur.
  • jpa

    Il y a 3 ans

    J'ai à isoler deux murs extérieurs faits de briques pleines 6/11/22 soit 24 cm épaisseur totale compris enduit ciment taloché. Mon idée est d'apporter iune isolation intérieure de 1OO mm (ISOVER). Est-il possible de connaitre le R ?. Merci pour votre réponse. jp
  • ashil

    Il y a 4 ans

    merci beaucoup pour les informations
  • Daniel

    Il y a 5 ans

    Attention la "résistance thermique R" évoquée dans cet article est en fait la "résistance thermique surfacique Rs", notion bien distincte ; voir les articles sur wikipedia pour la différence entre les deux.

    Mieux vaut ne pas maintenir cette confusion, ou au moins préciser qu'il s'agit d'un abus de langage très fréquent, car cela peut amener le lecteur à utiliser des formules de calcul complètement fausses.

    Par ailleurs, cette résistance thermique surfacique ne caractérise pas la résistance "d’un isolant", mais plutôt celle "d'une paroi", qui certes dépend de l'isolant, mais aussi de son épaisseur.
  • isola 61

    Il y a 5 ans

    Petite coquille dans votre article (très clair d'ailleurs).
    Le coefficient U est l'inverse de la résistance thermique et non du lambda.
    Il s'exprime bien en W/m².K.
  • la marseillais13

    Il y a 5 ans

    bonjour,amis internautes
    il serait judicieux de compléter le tableau avec la paille avec en moyenne une épaisseur de 17 cm de paille

    En effet, le Centre d' Expertise du Bâtiment et des Travaux Publics a réalisé des essais thermiques de bottes posées à plat, confirmant cette valeur de 0,07 à 50 % d'humidité relative.
    La plupart des études sur la paille donnent, d'après S.Courgey des performances qui oscillent entre 0,040 et 0,065 W/m.K,
  • Jeff29

    Il y a 6 ans

    Attention ! le R (ou U ou lambda qui sont lies) ne fait pas tout, la capacite thermique massique est aussi tres importante pour creer un bon dephasage, (surtout en ossature bois) il ne faut pas oublier que la temperature exterieure n'est pas constante tout au long de la journee...le flux de chaleur au travers d'une paroi n'est jamais constant, a R egal, un isolant plus lourd regulera mieux la temperature du volume isole (pensez au confort d'ete !)
  • COURTOIS

    Il y a 6 ans

    Très important de connaitre ces trois valeurs qui sont juste liées.
    Si le lambda baisse, le R augmente et le U diminue.
  • petermouse59

    Il y a 7 ans

    Bravo pour ces eclaircicements

× OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.