Les clés d’une isolation thermique réussie

Réussir son isolation thermique - Les clés d’une isolation thermique réussie

Quelle est la règle d’or d’une isolation réussie ? La performance de l’isolant en hiver comme en été est-elle le seul critère ? La réussite de l’isolation thermique repose sur la résistance thermique, l’étanchéité à l’air, la ventilation et la qualité de pose.

La réussite d’une isolation thermique repose sur l'isolation de l'ensemble de l'enveloppe de la maison : isolation des murs, des combles et des sols (si envisageable : vide sanitaire accessible, plancher sur local non chauffé), par la mise en œuvre :

  La qualité de pose est le quatrième critère qui englobe les 3 autres et peut faire la différence au niveau des performances du bâtiment. Elle est donc capitale pour la réalisation d’un bâtiment à basse consommation d’énergie, conforme à la RT 2012 ou encore au label BBC-effinergie Rénovation. La qualité d’exécution est primordiale pour éviter les ponts thermiques et les failles dans l’étanchéité à l’air , sources d’inconfort et de déperditions thermiques.

 La forte résistance thermique de l’isolant conditionne à la fois la performance de l’isolation et le respect de la  réglementation thermique (ainsi que l’obtention du crédit d’impôt en rénovation ). La certification vous assure que les caractéristiques affichées de l’isolant (résistance thermique, paroi pour laquelle il est destiné…) ont été contrôlées et sont garanties dans le temps.


19 commentaires

  • HH

    Il y a 26 jours

    Bonjour je souhaite faire l’isolati Extérieur de ma maison de 1958 sous bassement en grès des Vosges et mur en briques creuses .Quelles serait les matériaux les plus adaptés pour une isolation efficaces ?
    En vous remerciant
    Cdl
  • Scipion

    Il y a 3 mois

    Bonjour,

    J'ai entrepris la rénovation d'un pavillon de 1977, RDC + 1 construit sur sous sol total partiellement enterré.
    J'ai débuté par la salle de bain (angle de maison donc 2 surfaces de murs donnant sur l'extérieur), urgente en raison d'infiltration d'eau dans les murs visibles sur l'enduit extérieur, carrelage décollé, fuites sous la baignoire etc.....

    Les matériaux existants :

    1. murs
    - Murs ext. en brique de 20 assemblées au mortier (avec des joints par endroits plus ou moins bien réalisés)
    - Un vide de 8 cm environ dans lequel de la laine de verre avait été déroulée et collée au mur extérieur
    - Une brique plâtrière de 5 cm recouverte d'1cm environ de plâtre

    J'ai déposé les briques plâtrières et la laine de verre afin que les murs et dalles sèchent. J'ai donc une épaisseur ou profondeur disponible d'environ 14 cm, placo inclus pour garder les mêmes dimensions intérieures de la pièce.

    2. Sol
    - Hourdis briques posés sur poutrelle plus chape de 5/6 cm. Il ne me semble pas qu'il y ait une dalle sur les hourdis puisque je crois voir par endroit les stries de briques apparaissant sur le sol.

    A la dépose, j'ai constaté que la chape avait été réalisée entre cloisons donc contre les briques platrières, ces dernières reposant sur la dalle, la LdV déroulée également de la dalle au plafond (plancher béton également).

    J'envisageais de reprendre l'isolation avec une solution placo + optima et laine de verre + membrane. Or, sur le plan pratique j'hésite entre :
    - combler cet espace de 14cm entre la chape actuelle et le mur extérieur puis procéder au montage au dessus ce qui facilite le vissage des rails puis du placo mais présente l'inconvénient d'avoir une épaisseur de plancher plus exposée au froid/chaud extérieur
    - fixer le rail sur la dalle, donc 5/6 cm plus bas tel que ça a été réalisé à l'époque mais je dois casser partiellement la chape existante sur au moins la largeur de la visseuse pour pouvoir procéder au montage des rails et placo en partie basse, cela a un impact également sur les longueur des plaques car j'ai une hauteur de 2.50m à partir de la chape.
    - Une autre solution, plus couteuse (surtout en temps) consistait à supprimer la chape et la refaire totalement après l'isolation réalisée en y incluant cette fois une isolation sous chape flottante car aujourd'hui entre le sous-sol (non chauffé) et le RDC, il n'y a aucune isolation et ça se ressent

    Quelle solution préconiseriez en général vous pour ce point (mais éventuellement aussi dans la nature de l'isolant voir pourquoi pas son épaisseur ; je visais 120, sachant que je préfère, y consacrer un peu plus de temps/budget plutôt que "rater" l'occasion d'optimiser l'isolation alors que tout est déposé. Certes, ce ne sera jamais une maison BBC mais on peut optimiser....

    Je vous en remercie par avance
    • sofi29

      Il y a 1 mois

      Bonjour Scipion,

      Il est logique que la pose de la chape ait été réalisée pièce par pièce et donc entre cloisons car cela permet de « désolidariser » chaque sol de pièce afin d’éviter de transmettre les vibrations au sol à l’ensemble des pièces.

      Il n’est pas utile de casser le bord de chape pour pouvoir visser 5 à 6 cm en-dessous de son niveau. Il faut utiliser une barre d’extension pour embouts. On en trouve facilement en grandes surfaces de bricolage. Il suffit juste de trouver le modèle adapté à votre visseuse.

      L’idéal serait bien sûr de faire sauter la chape pour refaire une chape flottante incluant un isolant en sous face mais cela demande davantage d’huile de coude et de temps blunk Il existe aujourd’hui un isolant possible à poser en sous face de dalle pour limiter le pont thermique induit par ce type de plancher non isolé. Vous pouvez voir pour une solution Panodal https://www.isover.fr/sites/isove...solation-sous-face-dalle-Panodal.pdf

      En ce qui concerne le montage des cloisons, vous pouvez intégrer en sous face une bande de 2cm d'épaisseur d'un polystyrène extrudé de la largeur de la cloison avant de poser le doublage. Par contre, vous devrez aller rechercher la dalle pour la fixation de la lisse basse du système Optima.

      En ce qui concerne l’isolant, vous pouvez viser un GR30 au lieu d’un GR32 pour gagner un peu plus de performance https://www.isover.fr/sites/isove...solation-sous-face-dalle-Panodal.pdf Cela vous permettrait d’obtenir une résistance thermique R=4 ,05m2.K/W pour une même épaisseur de 120mm.

      Pour la membrane, optez pour une membrane hygrorégulante pour permettre un meilleur échange des flux de vapeur dans vos parois. Visez de préférence une membrane Vario Xtra, elle est adaptée à la réalisation de ce type d’ouvrage. N’oubliez cependant pas qu’une bonne rénovation prévoit la mise en œuvre d’un système de ventilation adapté afin d’assurer le renouvellement régulier et permanent de l’air intérieur nécessaire à un environnement sain. Notre mode de vie actuel produit en effet beaucoup de vapeur d’eau dans nos intérieurs et il est nécessaire de renouveler l’air pour évacuer cette humidité ainsi que les pollutions intérieures dues à nos activités (cuisine, respiration, douches, émanation des produits ménagers etc.)

      Bonne rénovation happy
  • rousse26

    Il y a 6 mois

    Bonjour, un artisan me prévoit une résistance thermique à 7 pour l'isolation des combles de ma petite maison (110 m2 avec garage) est ce suffisant ? Quel est le meilleur rapport qualité/prix ? Ne devrais je pas lui demander 10 plutôt ? Est ce que ça vaudrait le coût question économie en chauffage ? merci de votre réponse ; c'est du soufflage laine de roche et je n'ai pas encore accepté le devis.
    • sofi29

      Il y a 6 mois

      Bonjour Rousse26

      S’il s’agit d’un projet de rénovation, R=7m2.K/W est la résistance thermique minimale qu’il doive pour proposer pour que vous puissiez bénéficier des aides financières (CEE, CITE, TVA à 5.5%). Ce type de travaux est éligible pour tout bâtiment âgé d’au moins 2 ans au moment des travaux. N'hésitez pas à faire réaliser au moins un ou deux devis supplémentaires pour avoir des éléments de comparaison. Le dispositif des Certificats d'Economie d'Energie nécessite par ailleurs que la démarche auprès d'un obligé soit réalisée préalablement à l'exécution des travaux. Vous pouvez trouver des informations sur les aides principales dans cet article https://www.toutsurlisolation.com...es-financieres-ce-qui-change-en-2018

      En rénovation, selon la configuration du plafond et plus particulièrement s’il s’agit d’un plafond suspendu sur ossature métallique, cela peut être plus difficile de mettre en œuvre R=10 du fait du poids de la laine de roche. Il faut s’assurer que le plafond ait un entraxe entre ossatures permettant d’accueillir le poids de la laine sans risque de faire festonner le plafond ultérieurement. Avec un entraxe classique de 0.60 m, un plafond en plaques de plâtre BA13 peut être isolé jusqu’à R=10 avec une laine de verre en flocons de type Comblissimo (ou Isolène 4 proposé par les artisans) https://www.isover.fr/produits/catalogue/comblissimo

      En rénovation, le choix d'isoler la toiture est toujours un bon choix car on intervient sur les déperditions les plus importantes de l'habitation (30% en moyenne). Alors, n’hésitez pas à viser au moins R=8m2.K/W car l’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas ! Dans le neuf, les projets actuels anticipant la nouvelle réglementation thermique de 2020 visent actuellement de l'ordre de R=10m2.K/W.

      Cordialement.
  • P-A

    Il y a 7 mois

    J'ai une maison qui date des années 1950. Je dois refaire le drain et par le fait même je veux refaire l'isolation de mon sous-sol. (isolation du RDC à été fait en 2016) Dois-je choisir un isolation extérieur, intérieur ou mixte. Et est-ce que l'uréthane giclée pourrait être la solution?

    Je veux aussi imperméabilise ma dalle de sous-sol et coulé un 2 pouces (supplémentaire de béton pour faire un plancher chauffant? Encore une fois est-ce possible de giclé de l'uréthane au sol avant de couler le béton pour isoler et imperméabilisé le sol?
    • Sofi29

      Il y a 6 mois

      Bonjour P-A,

      N’étant pas spécialiste de ce type de produit, je suis désolée de ne pouvoir vous répondre sur la faisabilité de votre isolation à base d’uréthane giclé. Néanmoins, voici quelques réflexions sur votre chantier de rénovation :

      Compte-tenu de l’âge de la maison, il n’existe pas d’arase étanche à la base des murs. Il peut donc y avoir des remontées capillaires dans les murs en présence d’humidité des sols. J’imagine que c’est la raison pour laquelle vous prévoyez la pose d’un drain périphérique sur le pourtour de la maison. Pour limiter l’apport d’eau de ruissellement à la base des murs, le terrain fini devra être de préférence en pente inversée. Cela limite la stagnation de l’eau au niveau des murs et limite donc davantage sa pénétration à la base des murs. Vous pouvez trouver sous ce lien, les solutions de mise en oeuvre de drain périphérique : http://www.qualiteconstruction.com/node/1252

      En présence d’humidité au sol, en injectant de l’uréthane giclé (solution à valider avec un spécialiste du produit), cela va certes bloquer les remontées par le sol, néanmoins, elle risque de ressortir davantage par les murs sad Pour remédier à ce type de problème, certains préfèrent mettre en œuvre un hérisson avec drain ventilé, une chape à base de chaux sur dalle en béton de chanvre et un revêtement de sol poreux car les revêtements émaillés bloqueraient l’évacuation de l’humidité (tomettes non vernies par exemple). Ne pas oublier d’installer un système de ventilation adapté afin d’assurer le renouvellement sanitaire de l’air et d’autant plus en sous-sol habité.

      Puisque l’isolation des murs du sous-sol est à réaliser, vous pourriez envisager à la fois l’isolation et le drainage des eaux de ruissellement par la mise en place d’une isolation extérieure telle, par exemple, l’isolant extérieur Périmate Dia
      https://www.isover.fr/produits/catalogue/perimate-di . Vous parlez de « pouces » pour l’épaisseur de chape à ajouter, j’imagine donc que ce chantier n’est pas situé en France blunk Il faudrait donc voir pour un produit équivalent chez vos fournisseurs de matériaux.

      J’espère que ces éléments vous aideront dans vos recherches de solutions d’isolation.

      Cordialement.
  • arthur

    Il y a 8 mois

    Bonjour,
    J'ai rajouté en plus des 200mm de laine de verre rouleau,360 mm de verre de laine soufflée dans mes combles,est-ce que le classement en énergie peut changer?
    Merci pour votre réponse
    • MarcIsover

      Il y a 7 mois

      Bonjour Arthur,

      Je ne sais pas vous dire avec certitude si cette amélioration de l’isolation de vos combles perdus va améliorer votre DPE (Diagnostic de Performance Energétique) car je ne dispose pas du logiciel de calcul. Par ailleurs, d’autres paramètres entrent en ligne de compte et influent également sur ce classement.

      Je peux toutefois avancer sans grand risque de me tromper que vous allez faire des économies d’énergie, que votre confort thermique va être accru tout comme votre confort acoustique car la laine de verre à cet avantage de faire du deux en un : isolation thermique et acoustique. De plus vous aurez fait un geste pour la planète car vous allez consommer moins d’énergie. Et, cerise sur le gâteau, en cas de revente du bien, c’est un argument d’avoir une maison bien isolée et qui permet une éventuelle plus value.

      Bravo donc ! happy
  • Lusitana

    Il y a 11 mois

    Bonjour,

    J'ai une veranda, en moellon et fenetre anti infraction, aucun isolant a ete mis, donc je souhaiterai utilise les plaques pour que la piece puisse etre utilise aussi bien l'hivers que l'éte, en éte la piéce est hyper chaude et l'hivers ( tres froide quand il n'as pas de soleil)

    Alors je penser mettre des plaques d'isolant sur le plafond et mur, ainsi que des stores thermiques et anti chaleur pour les vitres,

    est ce une bonne idee, et quelle epaisseur utilise ?ca serai suffisant pour avoir une isolation thermique ? merci
    • MarcIsover

      Il y a 10 mois

      Bonjour Lusitana,

      Comme il n’est pas facile de se représenter avec exactitude votre véranda et ce qu’il est possible de faire ou non, je vais me limiter à vous donner quelques grandes idées :

      - Isolez fortement vos murs : on raisonne en résistance thermique R et non pas en épaisseur car l’épaisseur n’est pas déterminante (deux voitures peuvent avoir la même longueur mais ne pas aller à la même vitesse et bien c’est pareil pour les isolants). Le R doit être le plus fort possible (de l’ordre de 4 (120 mm en GR 32= 3.70) sur les murs et 6 ou 7 (ex. 200 mm en Isoconfort 35=5.70) au plafond si possible ou approchant) pour garder la chaleur l’hiver et freiner sa pénétration en été.

      - Mettez (s’il n’y en pas) des volets extérieurs à vos fenêtres et fermez les pour éviter que les rayons du soleil frappent vos vitres. Vous pouvez aussi installer des brises soleil orientables
      - En été, ventilez fortement votre véranda la nuit pour refroidir les murs et l’ensemble du bâti.

      Ces quelques idées bien mises en application devraient vous apporter plus de confort, été comme hiver.

      Vous pourrez vous inspirer du guide de l’isolation des murs intérieurs et celui des combles aménagés pour la réalisation de ces travaux https://www.isover.fr/guides

      Cordialement
  • Melissa

    Il y a 1 an

    Bonjour, j'ai une interrogation concernant mon F2 neuf livré janvier 2017, je constate une différence de température entre la chambre et le salon de presque 3 degré aujourd'hui que le chauffage soit allumé ou non.
    On peut dire que la chambre est perpendiculaire au salon un balcon me permet de joindre l'un à l'autre...Le salon est orienté SUD et la chambre OUEST. Ce midi j'avais 22,8 degré dans le salon et 20 degré dans la chambre
    Est-ce normal?
  • marc

    Il y a 1 an

    Bonjour,
    Pour l'isolation d'un appartement mansardé situé dans un vieil immeuble haussmannien:

    Pouvons nous adapter le système Optima? quelle est la technique la plus adaptée aux mansarde?

    Conseillez vous d' isoler dans un premier temps les murs donnant sur l'extérieur puis dans un second temps lorsque les murs seront plaqués de monter le cloisonnement
    • MarcIsover

      Il y a 1 an

      Bonjour Marc, moi c’est Marc blunk

      Le système Optima murs est tout à fait adapté pour isoler des murs périphériques. Vous le trouverez détaillé à partir de ce lien https://www.isover.fr/guides/isol...olation-des-murs-par-linterieur-sous en développant les liens dans et en bas de page.

      Il existe également un système appelé Optima VIP https://www.isover.fr/sites/isove...9273F830F55F4D9A8D19D2AEF8A6713C.pdf qui permet une isolation thermique de haute performance en prenant un minimum d’emprise au sol. Le prix au m² diffère également (compter de de l’ordre de 200/250 €/m²) et c’est particulièrement intéressant notamment quand les prix au m² habitables sont élevés afin de gagner de la surface au sol.

      Pour les rampants (si je vous ai bien compris), c’est vers ce type https://www.isover.fr/guides/isol...te-et-isolation-des-combles-amenages de solution qu’il faut s’orienter, voir également dans l’onglet « SYSTEMES ».

      Si vous voulez cloisonner cet appartement, vous pouvez tout à fait faire l’isolation périphérique en premier afin qu’elle soit continue, monter des nouvelles cloisons puis ensuite éventuellement des faux-plafonds en dernier afin que ces derniers ne soient pas continus ce qui a pour conséquence d’améliorer l’acoustique d’une pièce à une autre. Pour les cloisons, privilégier à minima une cloison 72/48 avec laine minérale type PAR et plaques de plâtre à isolation acoustique renforcée type Placophonique ou encore mieux 98/48 avec deux plaques de plâtre sur chaque face.

      Impossible de tout dire en quelques lignes, les sites en lien et un moteur de recherche vous aideront pour avancer.

      Restant à votre écoute.

      Bien cordialement et bonne isolation happy
  • Jean-Louis

    Il y a 1 an

    Dans le cadre d'une rénovation d'isolation des combles perdus, est-il possible de souffler de la ouate de cellulose sur la laine de verre déjà posée initialement
    sans avoir à retirer celle-ci ?
  • CHLOE

    Il y a 2 ans

    Mon propriétaire a fait une isolation thermique extérieure de tout son immeuble, la peinture de ma chambre (correspond à la partie du mur isolé extérieur)s'est détériorée, elle s'arrachait à la main et le mur etait très humide avec des traces de moississures.
    Il accuse ma peinture alors que les autres pans de murs ne sont pas touchés.
    Mon assurance maison m'a envoyé une entreprise de peinture pour la refaire, j'ai demandé d'attendre que l'été finisse , (car le mur avait séché entretemps) car je pense que cela va se reproduire cet hiver.
    Auprès de qui puis-je m'adresser pour déterminer sa responsabilité ou non ?
    Je m'inquiète aussi de l'air que je respire dans ma chambre, est-ce dangereux pour ma santé.
    Cordialement
    • Cyril

      Il y a 1 an

      Le fait d'avoir fait une ITE rends le bâtiment plus étanche à l'air, donc l'humidité produite par l'activité humaine doit être chassé par une VMC efficace.
      des murs froids ou peu ventilé (derrière un meuble) peuvent accélérer ce type de "désagrément". de petites traces de moisissure ne sont pas trop grave si elles partent en lessivant le mur ( perso j'utilise du jus de citron ) par contre si ça se propage, il faut traiter. coté santé, ça n'est pas super.
  • ms

    Il y a 2 ans

    bonjour

    je prévois l'isolation de ma maison de 1970 en faisant l'ITE des murs et l'isolation des combles avec la projection .

    Quel peut etre le gain estimé pour ce type d'opération à la vue de l'investissement gobal de 20K€ environ .
    Et peut on avec ces deux chantiers (combles et murs ) prétendre à un éco PTZ??

    Merci de votre retour
  • Jeanine

    Il y a 2 ans

    Bonjour

    Je viens d'acheter une maison mitoyenne de 1976 classée en D avec chauffage au gaz. Quelles sont les solutions possibles pour obtenir la meilleure isolation ? Il y a un faux grenier. Vous parlez plus haut de ventilation. Est ce en rapport avec la vmc ? car il n'y en a pas. Merci
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour Jeanine,

      Oui, il s'agit bien de ventilation du logement afin d'évacuer l'air vicié et les polluants produits par l'occupation des lieux. Une bonne rénovation d'un bien ancien associe isolation des parois et système de ventilation adaptée afin d'éviter tout excès d'humidité dans l'air ambiant car il est source de désordres nuisant à la bonne conservation du bâti ainsi qu'à la santé des occupants.

      Pour la rénovation énergétique de votre bien, le DPE mentionne généralement "faiblesses" du bâti observées et donne des pistes d'amélioration de cette performance énergétique. Vous pouvez vous y reporter.

      Sinon, comme votre bien est de 1976, si il possède une isolation qui n'a pas été rénovée depuis, son niveau de protection thermique est faible car en 1976, il s'agissait des débuts de l'isolation thermique (suite au choc pétrolier).

      Commencez donc par vérifier l'isolation thermique des combles. Il s'agit de la surface présentant le plus de déperditions thermiques lorsqu'elle n'est pas isolée (25 à 30% des déperditions). Viennent ensuite les murs périphériques (murs donnant sur l'extérieur) avec une déperdition de l'ordre de 16 à 25% puis les parois vitrées et ensuite les sols. S'y ajoute, les déperditions thermiques par le manque d'étanchéité à l'air des parois et les ponts thermiques.

      Pour votre chantier, aujourd'hui, on recommande a minima une résistance thermique R= 8m2.K/W en toiture neuve. En rénovation, pour bénéficier en 2016 des aides fiscales pour l'isolation tel le CITE ou l'Eco-prêt à taux zéro, il faut avoir recours à une entreprise qualifiée RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) pour la réalisation des travaux et faire poser au minimum R=7m2.K/W en isolation de combles perdus (travaux réalisés et payés avant le 31/12/2016).

      Pour une rénovation plus globale, l'Ademe met à votre disposition un guide spécifique de la rénovation pour un logement plus performant et plus confortable http://www.ademe.fr/sites/default...nt-plus-confortable-plus-econome.pdf
      Ce guide vous indique également les aides financières possibles et les démarches pour vous faire aider par un PRIS (point information rénovation service), dispositif mis en place par les pouvoirs publics pour aider les propriétaires dans la démarche de rénovation de leur bien.

      Bons travaux !
  • Ropert

    Il y a 2 ans

    Bonjour,je vais acquérir une maison de 2005, qui est mitoyenne des 2 cotés,je voudrais l'isolée pour arriver en finale à une isolation à peut près équivalente à une RT 2012.
    On ma dit que je pouvais ne pas toucher aux murs mitoyens.
    Qu'en pensez vous?
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour Ropert,

      Vous pouvez effectivement décider de faire l'impasse sur les murs mitoyens en partant du principe que les logements de part et d'autre de chez vous seront occupés et donc chauffés en période hivernale comme le vôtre. Sachez toutefois que si l'un des logements reste vacant pour quelque raison que ce soit, si vous n'isolez pas la paroi séparative, votre chauffage sera sollicité car le chaud migre toujours vers le froid. Votre consommation d'énergie se trouvera donc pénalisée par l'absence de chauffage dans ce logement. Mieux vaut donc une isolation minimale.
      Pour éviter de trop rogner sur la surface habitable, pensez aux isolants à faible lambda : à résistance thermique équivalente, ils nécessitent moins d'épaisseur.

      N'oubliez pas qu'une bonne rénovation prévoit également la mise en oeuvre d'un système de ventilation maîtrisée pour le renouvellement sanitaire de l'air intérieur : éviction de l'air vicié et limitation du taux d'humidité de l'air ambiant pour un logement plus sain et plus confortable.

      Bonne rénovation !
  • Gigi

    Il y a 3 ans

    Bonjour,

    Comment avoir l'adresse du bureau d'étude thermique de son département.
    Merci
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour Gigi,

      Une recherche sur le net avec l'expression "bureau d'étude thermique" + le nom de votre département vous indiquera, d'une part les sites des BET s'ils en possèdent un et d'autre part, vous aurez également accès aux BET inscrits sur les pages professionnelles des "Pages Jaunes" blunk

      Cordialement.
  • phoebus

    Il y a 4 ans

    la laine en plaque de chez isover en lamda 30 est très bien et répond au norme bbc et rt2012,ne pas oublier le pare vapeur et la ventilation, vous devez avoir un diagnostic de fait pour votre maison savoir si elle est proche de A ou très éloigné plutôt D ou E. Je crois qu'edf peut vous faire venir un technicien gratuit pour un diagnostic de renovation, allez vous renseigner auprès de votre fournisseur et sur le site isover il vous donne tous sur la règlementation et les différents produits. bonne chance
  • Gilles

    Il y a 4 ans

    Bonjour,
    On me propose pour isoler une toiture d'associer laine de verre et polyurethane.
    Un autre charpentier me dit que c'est interdit.
    Qu'en est il exactement?
    Merci pour votre réponse.
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour Gilles,

      Il n'y a pas d'interdiction à utiliser l'un ou l'autre isolant, ni à les associer. Il s'agit de les poser de sorte qu'il ne puisse pas y avoir de pathologie à pouvoir s'installer dans la charpente.

      Avec une laine de verre, vous avez un isolant au travers duquel la vapeur d'eau peu migrer et s'évacuer vers l'extérieur, Le polyuréthane quant à lui est à cellules fermées. Il est donc imperméable à la vapeur d'eau.

      De fait, pour la mise en oeuvre en combles aménagés, mieux vaut poser la laine de verre en premier lit (par exemple entre chevrons). Elle doit impérativement être certifiée semi-rigide pour répondre aux exigences du CPT n° 3560-V2 et du DTA Isolation des combles relatif à la marque de laine que vous aurez choisie. Le polyuréthane sera posé en second lit, du côté chauffé de la paroi. Il doit impérativement être recouvert par un parement. Ces produits ne sont pas faits pour rester apparents. La sécurité au feu de ce type de panneaux ne peut être assuré que par un parement en plaques de plâtre.
      L'étanchéité à l'air des panneaux de PU doit être réalisée en périphérie et à la jonction entre les panneaux s'ils sont à bords droits et non à rainures et languettes.

      Par contre, s'il s'agit de combles perdus, la pose de ces produits sera inversée, à savoir, le PU sera posé au sol en premier et la laine sera ensuite déroulée au-dessus.

      N'oubliez pas de prévoir un système de ventilation maîtrisée pour le renouvellement de l'air intérieur et notamment pour lutter contre l'excès d'humidité dans l'ambiance intérieure.

      Cordialement.
  • RGHR

    Il y a 5 ans

    Je voudrais connaitre la durée de vie d'une isolation à l'aide de laine de verre classique, de laine de roche, laine à souffler,...? Quel est la meilleure isolation?
    • bobi

      Il y a 2 ans

      300mm de laine insufflée sur la totalité des combles
    • Rockambulant

      Il y a 4 ans

      Ha coucou RGHR comment ça va ?

      J'ai envi de te dire de mettre les trois happy pour etre sure
  • sig

    Il y a 5 ans

    Bonjour,

    Comment savoir quelle épaisseur doit on prévoir en fonction de l'épaisseur des murs et de la situation géographique?

    Existe t il un tableau? Une règle de calcul?

    Merci
    • Thie12

      Il y a 5 ans

      Bonjour,

      Il n'existe pas de tableau, car la RT 2012, est une réglementation globale et non élément par élément comme l'est la RT 2005.

      Pour se facilité un peu l'approche, il est indiqué que la résistance thermique R à viser pour les murs et d'environ de 4. C'est un point de départ, ce n'est pas une vérité absolue ! L'étude thermique confirmera ou non, si il faut augmenter un peu plus ce R. C'est du cas par cas !
      Le poste de dépense isolation est certainement celui que l'on commente le plus tout au long de la vie du bâtiment, c'est celui qui faut négliger le moins !
  • Sophie L

    Il y a 6 ans

    ok, mais comment savoir quelle est l'entreprise qu'il faut absolument prendre et savoir qui sera la plus honnête?
    je vous demande de me rassurer mille mercis.
    • Thie12

      Il y a 5 ans

      Ne vous inquiétez pas ! Le bureau d'étude thermique est là pour vous accompagner, n’hésitez pas à le solliciter. C'est l'interlocuteur qui possède des compétences, il doit vous aider, commenter, comparer.

      L'étude thermique personnalisée est indispensable pour déposer un permis de construire.

      Il est intéressant de récupérer tous les avis techniques des matériaux, les factures, faite un classeur !

      Le test d'infiltrométrie combattra certaine malfaçon ! Depuis qu'il est demandé, je m'aperçois que les personnes qui réalisent les chantiers redouble d'effort !

      Allez visiter des chantiers est aussi une excellente idée !

      Voilà de bonnes raisons d'être rassuré.

    • Karl le Charpentier 1ere année

      Il y a 6 ans

      N'ayer pas peur de demander a plus d'une compagnie de venir examiner les travaux a effectuer et de vous fournir une soumission.Craigner ceux qui vous promèterons des travaux vite terminer...Un bon travail de qualité demande du temps. Demander leur des questions sur les nouvelle normes d'isolation si il vous réponde un minimum de R-20 pour les murs extérieur changer d'entreprenneur..
    • siv54

      Il y a 6 ans

      Comment faire, se renseigner sur l entreprise. Aller voir des chantiers en cours, si refus vous aurez compris et demander un descriptif des materiaux.
    • M. Martin

      Il y a 6 ans

      Toutes les entreprises pourront le faire, mais, le plus important est que l'entreprise installe les produits correctement, surtout, dans les endroits qui réellement qui ont besoin d'une vraie protection de chaleur es fraicheur,,,,,
      Sur l'honnêteté, il est difficile de le savoir des le départ... se méfier des entreprises qui vous propose une main d'oeuvre trop basse.....

× OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.