La performance d'un isolant

Comparer les isolants - La performance d'un isolant

La performance thermique d’un produit isolant, caractérisée par sa résistance thermique R, dépend de deux paramètres : sa conductivité thermique et son épaisseur.

Afin de réaliser les économies d’énergie, de chauffage ou de froid, escomptées, cette performance thermique doit être validée, selon les normes applicables à tous les produits par un laboratoire accrédité, et la fiabilité de la production doit être garantie par un tiers indépendant extérieur.

Les produits isolants relèvent de l’attestation de conformité réglementaire à leur mise sur le marché. Le marquage CE atteste que la performance déclarée a été validée selon le processus mentionné ci-dessus mais il ne vaut pas une certification des valeurs déclarées. Seule la certification volontaire Acermi permet de garantir que les caractéristiques déclarées sont bien vérifiées tout au long des productions. Plus la résistance thermique R exprimée en m2K/W d’un produit est élevée plus il est performant.

Unités de performance thermique

À l’inverse des métaux, les isolants ne conduisent pas la chaleur mais lui opposent, au contraire, une résistance. Plus cette résistance est forte, plus l’ isolation thermique est performante.
La résistance thermique exprimée en m2.K/W, s’obtient par le rapport de l’épaisseur (en mètres) sur la conductivité thermique (lambda) du matériau considéré. Est considéré comme isolant un matériau dont la résistance thermique R est supérieure à 0,5 m2 K/W.

  • Résistance thermique (R): pour rendre compte de l’isolation thermique d’un matériau, on a besoin de connaître la résistance aux flux de chaleur (m2.K/W) présentée par ce matériau d’épaisseur donnée. Plus la résistance thermique R est grande, plus le matériau est isolant.
  • Conductivité thermique (λ ): la conductivité thermique lambda (λ ) est la quantité de chaleur W/m.K pouvant être transférée dans un matériau en un temps donné. Plus la valeur λ est petite, plus le matériau, à épaisseur égale, est isolant. Les isolants ont des λ < 0,06 W/mK.

La résistance thermique R et la conductivité thermique λ figurent sur les étiquettes des emballages des produits.

Par exemple, un isolant de 200 mm d’épaisseur, ayant une conductivité thermique (λ ) de 0,040 W/(m.K) a une résistance thermique (R) égale à 5m2K/W. Un isolant de 200mm d’épaisseur ayant une conductivité thermique (λ ) de 0,032 W/(m.K) a une résistance thermique (R) égale à 6,25m2K/W.
A épaisseur identique on peut donc avoir une performance thermique différente.

Tableau comparatif de la performance thermique

Le tableau ci-après donne des ordres de grandeur générique par famille d’isolants. Il ne préjuge pas des valeurs des produits mis sur le marché, qui sont fonction des composants, de la qualité de fabrication, du contrôle de production et de la fiabilité des déclarations.
 

Produit d'isolation / Performance thermique Lambda sec à 10°C (λ )
 * les produits à base végétale et animale ont un lambda utile plus élevé (pour tenir compte de la reprise d’humidité),
 le lambda ci-dessous doit donc être majoré
Laine de verre λ =0.030 à 0.040
Laine de roche λ =0.034 à 0.040
Laine de chanvre λ =0.041 à 0.044
Polystryrène (PSE) λ =0.030 à 0.038
XPS λ =0.029 à 0.035
Plume de canard λ =0.040 à 0.042
Polyuréthane λ =0.021 à 0.028
Fibre de bois λ =0.038 à 0.060
Laine de mouton λ =0.039 à 0.042
Laine de lin λ =0.037 à 0.041
Ouate de cellulose λ =0.038 à 0.040
Laine de coton λ =0.039 à 0.042
Textiles recyclés λ =0.039 à 0.042
Verre cellulaire λ =0.042 à 0.050
Produits minces réfléchissants
 
Dépend du nombre de couches et de leur nature

Unités de performance acoustique

Il est important de bien identifier les indices d’affaiblissement acoustique ou d’efficacité aux bruits de chocs ou d’absorption acoustique, nécessaires pour choisir les performances d’isolation phonique à prendre en compte. (voir la performance acoustique ).

Les indices de performance dépendent du type de bruit à traiter :

  • L’indice d’affaiblissement acoustique (Rw ) contre les bruits aériens : il est exprimé en décibels (dB) et représente la quantité de bruit arrêtée par le système. Un matériau est d’autant plus isolant que Rw est grand. Les bruits aériens extérieurs (trafic routier, ferroviaire ou aérien) intérieurs (conversations, hi-fi, télévision…) sont transmis soit par l’air, soit par les murs et les cloisons séparant deux locaux.
  • L’indice d’efficacité aux bruits de chocs (Δ Lw) contre les bruits d'impact : il est exprimé en décibels (dB) et représente la mesure d’efficacité du revêtement. Plus la valeur Δ Lw est importante, meilleure est la performance du système (par rapport à un plancher lourd). Les bruits d’impact sont transmis par vibration de la paroi (planchers ou murs) et par les parois latérales. Ils proviennent souvent des déplacements de personnes ou de meubles, de chutes d’objets.
  • Le coefficient d’absorption acoustique (α w) contre l'effet d'écho : il représente la capacité d’un revêtement à absorber l’énergie d’une onde sonore. Ce chiffre varie de 0 à 1. Plus il est proche de 1, plus le matériau est absorbant. L'effet d'écho dans une pièce provient de la réverbération des sons sur les parois.

À savoir

En matière d'acoustique, les performances des produits et des montages (murs, cloisons, dalles, toitures, fenêtres, portes, etc.) sont mesurées en laboratoire dans des conditions normalisées internationales, européennes et françaises. Ces mesures donnent le résultat du système mais ne peuvent en aucun cas préfigurer le résultat sur chantier qui dépend de l’architecture, des différentes parois associées et de la mise en œuvre. Les réglementations ou les exigences en matière d’isolation acoustique, bruits d’impact, correction acoustique sont toujours des exigences in situ (isolements mesurés sur site). Il faut donc généralement choisir des performances de produits, systèmes, de 3 à 5dB de plus que la valeur visée (exemple : on cherche un isolement de 60dB, on choisira un système qui a une performance en laboratoire de 65dB).


64 commentaires

  • Walid

    Il y a 28 jours

    Bonjour,
    Svp je veux savoir quel est le meilleur produits d'isolation à poser dans les doubles cloisons, laine de roche ROCKMUR ou bien les laine de verre ? KNAUF ? par exemple, sachant que l'isolation thermique est la plus recherchée dans mon cas.
    Merci
  • chanchan57

    Il y a 2 mois

    Bonjour, Nous souhaitons refaire notre toiture et par la même occasion procéder à l'isolation de celle-ci.
    Les artisans proposent une isolation très fine et je ne suis pas convaincu de ce nouveau produit !
    Toiture de plus de 200 m² à isoler. Veille maison. Nous souhaitons bien isoler sous toiture et conserver
    notre grenier. Pouvez-vous nous conseiller sur le type le laine de verre et de la mis en oeuvre. Je souhaite
    réaliser une très bonne isolation. En consultant votre site, je ne saurais choisir le produit pouvez-vous
    m'aider.
    Merci pour votre retour.
    Cordialement
    C. MELLINGER
    • sofi29

      Il y a 1 mois

      Bonjour chanchan57,

      Dès lors qu’il y a dépose totale de la couverture d’un bâtiment pour réfection, le CPT3560 (Cahier de Prescriptions Techniques valant règles de l’art en l’absence de DTU Isolation) exige la mise en œuvre d’un écran de sous toiture à Haute Perméabilité à la Vapeur d’eau (HPV) http://evaluation.cstb.fr/doc/groupe-specialise/cpt/cpt-3560-v2.pdf

      Si le produit mince dont vous parlez est posé en lieu et place d’un écran de sous toiture (soit entre la charpente et la couverture), ce produit doit impérativement être HPV pour éviter tout désordre lié à l’humidité sur la charpente. Peu de références présentes sur le marché ont cette caractéristique. Il faut donc être très prudent quant au positionnement de ce type de produit dans la toiture. En avril 2012, l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) a émis un avis sur l’utilisation de ces produits dans la construction au regard des enjeux de consommation et de performance énergétiques du bâtiment. Vous pouvez le consulter ici http://www.ademe.fr/sites/default...cuments/adm00013353_adm_attache1.pdf

      Quant à la mise en oeuvre d’une laine de verre en toiture, elle doit répondre à la fois aux exigences du CPT 3560 sus-mentionné et à celles du DTA Isolation des combles avec les produits Isover https://www.isover.fr/sites/isove.../DTA-20-15-356-Isolation-Combles.pdf

      Ainsi, la laine mise en œuvre entre chevrons doit avoir un lambda inférieur à 0.036W/m.K. Dans notre gamme, les laines préconisées pour l’isolation des rampants de toiture sont celles de la gamme Isoconfort, disponibles au lambda de 0.035 à 0.032 W/m.K (pour la plus performante). Si l’écran de sous toiture mis en œuvre est bien HPV, la laine peut être posée entre chevrons directement au contact de l’écran. Le caractère HPV de l’écran permet de s’affranchir de la lame d’air ventilée réglementaire. Par contre, si le produit posé en écran de sous toiture est étanche à la vapeur d’eau, cela nécessite de créer impérativement une lame d’air ventilée en sous face (lame d’air réglementaire selon les DTU Couverture en petits éléments : ardoises, tuiles, bardeaux…). La ventilation de la lame d’air court-circuite alors toute valeur d’isolation attendue du produit mince réfléchissant. Il n'y a donc pas d’intérêt particulier à utiliser ce type de produit en tant qu’écran de sous toiture !

      Pour un bon niveau d’isolation, rapprochez-vous au plus près des valeurs recommandées pour le neuf, à savoir R? 8m2.K/W (soit l’équivalent d’au moins 280mm d’une laine au lambda de 0.035W.m.K). La mise en œuvre d’une membrane pare vapeur et d’étanchéité à l’air est exigée par le CPT3560 pour la gestion des flux de vapeur d’eau dans les parois. Nous recommandons la mise en oeuvre d'une membrane hygrorégulante telle la membrane Vario Xtra pour une meilleure gestion des flux de vapeur d'eau dans les parois.

      Une remarque toutefois quant à votre décision d’isoler la toiture depuis les rampants : un grenier n’est normalement pas un espace chauffé or en optant pour une isolation posée en rampants, vous faites entrer le grenier dans la surface globale à chauffer. Vous allez donc augmenter votre consommation d’énergie pour pouvoir avoir une température agréable à l’étage inférieur. Sauf à prévoir ultérieurement un aménagement de ce grenier en pièces à vivre, pour votre confort comme pour vos économies d’énergie, vous auriez davantage intérêt à isoler le sol du grenier pour garder la chaleur à l’étage inférieur blunk

      En souhaitant que ces éléments répondent à vos interrogations.
      Cordialement.
  • J.J.

    Il y a 2 mois

    Bonjour,
    Nous venons d'acquérir une maison avec un étage. la charpente est une quatre pans, traditionnelle. Nous avons fait tomber les plafonds en briquette et plâtre. Nous avons donc un accès facile à la sous face de la toiture que nous voulons isoler le plus performant possible et le plus écologique aussi.Nous pensons à des panneaux de laine de bois en 400 mm. Qu'en pensez-vous ?
    Nous voulons aussi isoler les murs par l'extérieur, actuellement ils sont en brique de 200mm. Que nous conseillez-vous et qu'elle serait la mise en oeuvre à mettre en place ?
    Merci d'avance pour votre aide éclairée.
    • sofi29

      Il y a 1 mois

      Bonjour J.J.,

      Pour le choix d’une isolation "écologique", tout dépend de ce que l’on met sous ce terme. Ce n’est pas seulement la nature de l’isolant qui fait qu’il est « écologique » ou pas. Il faut considérer l’ensemble de son cycle de vie et intégrer plusieurs autres critères tels que, par exemple, son caractère recyclable ou non, les économies d’énergie qu’il génère durant toute sa vie en œuvre, les additifs nécessaires pour lutter contre les insectes ou le feu, etc. Si vous ne l’avez déjà lu, je vous laisse découvrir l’article du site sur l’isolation « écologique » https://www.toutsurlisolation.com...es-de-choix/Une-isolation-ecologique Les FDES (Fiches de Déclarations Environnementales et Sanitaires) disponibles sur la base nationale www.inies.fr sont une bonne source d’information pour juger de la « valeur écologique » d’un isolant. Et l’on peut parfois être très surpris blunk Savez-vous par exemple qu’une laine de verre permet d’économiser 200 fois plus d’énergie qu’il n’en a fallu pour la fabriquer dès ses premiers mois d’usage dans le bâtiment ?

      Cela étant, votre choix d’une fibre de bois est un bon choix d’isolation mais plutôt que de parler d’épaisseur d’isolant, mieux vaut parler lambda car à épaisseur égale, vous n’aurez pas forcément la même résistance thermique R et votre toiture n’aura donc pas la même performance d'isolation blunk Le lambda certifié des produits en fibre de bois varie de 0.036 à 0.046W/m.K selon le produit choisi ( www.acermi.com ). Ainsi, pour 400mm posés, vous pouvez avoir une résistance thermique qui varie de R= 11m2.K/W à R= 8.50m2.K/W. Et par exemple, si vous visiez pour votre toiture la résistance thermique R= 8m2.K/W actuellement préconisée en BBC, dans le cas d’une laine au lambda de 0.036W/m.K, vous n’auriez besoin que de 32 cm d’isolant pour obtenir ce R, alors qu’il vous faudrait 38 cm avec une laine au lambda de 0.046W/m.K. 6 cm de moins peut ne pas sembler significatif de prime abord mais, au final, ce sont quelques m2 de surface habitable conservée dans le comble aménagé et donc une meilleure valorisation de votre bien happy

      N’oubliez pas de prévoir une membrane pare vapeur indépendante entre votre isolant et le parement en plaques de plâtre. Elle est utile à la régulation des flux de vapeur d’eau dans les parois et est d'autant plus nécessaire que l'isolant choisi est un isolant hygroscopique. Basez-vous sur les préconisations du fabricant pour choisir le pare vapeur adapté à votre isolant (site du fabricant, Avis Technique de l’isolant, etc.).

      En ce qui concerne l’isolation par l’extérieur, si vos critères de choix d’isolant sont les mêmes, les isolants en fibres de bois sont également utilisables et plus particulièrement en solution sous bardage ventilé. L’isolant choisi doit a minima être semi-rigide pour ce type d’application. Là encore, il est nécessaire de consulter les prescriptions des fabricants pour ce type de mise en œuvre. Vous pouvez trouver des informations utiles ici http://www.isonat.com/eco-isolation/isolation-murs-exterieurs_3_59.html par exemple. Avant toute décision, pensez à vérifier que le plan local d’urbanisme accepte bien une ITE sous bardage ventilé dans votre secteur d’habitation.

      N'oubliez pas de prévoir un système de ventilation mécanique adapté car en isolant un bâtiment ancien, on modifie son comportement vis à vis de l'humidité ou encore de l'étanchéité à l'air (on réduit les fuites d'air qui "ventilaient" naturellement le bâtiment). De plus, notre mode de vie actuel est producteur de beaucoup de vapeur d'eau dans l'air. La ventilation s'avère donc indispensable à la qualité de l'air intérieur. Elle sert à renouveler l'air pour en chasser l'humidité mais aussi la pollution générée par l'occupant (cuisine, respiration, lessive, fumée, émanations des produits ménagers ou de décoration, mobilier, etc.).

      Bonne rénovation !
  • Happysab

    Il y a 2 mois

    Bonjour,
    Nous rénovons une maison de 70m2 des années 70.
    Elle n’est pas isolée et l’isolation par l’extérieur semble la meilleure solution.
    Cependant si nous souhaitons isoler par l’intérieur quel matériau choisir ? Les murs sont faits de moellons recouverts de brique rouge.
    Par ailleurs pour isoler un sol donnant sur le garage (parquet posé sur les poutres/moellons uniquement) que faut il mettre comme isolant entre le sol actuel et un nouveau carrelage.
    En vous remerciant par avance de vos réponses.
    Sabrina
    • sofi29

      Il y a 2 mois

      Bonjour Sabrina,

      Vous avez 2 possibilités en ce qui concerne les murs.
      Soit vous conservez la brique plâtrière posée au-devant des moellons et posez une laine minérale semi-rigide à l’aide d’une ossature métallique sur les murs en prévoyant une membrane pare vapeur pour la gestion de la vapeur d’eau dans les parois (mise en œuvre entre la laine et le parement en plaques de plâtre) : par exemple, une laine de type GR32 en 12 (ou mieux en 14 cm) posée à l’aide du système Optima murs avec une membrane de type Vario Xtra placée entre la laine et le parement en plaques de plâtre https://www.isover.fr/system-star...r-les-murs-en-renovation-optima-murs

      Soit vous décidez de récupérer l’espace encombré par la brique plâtrière et éventuellement la lame d’air généralement laissée entre la brique et le mur pour refaire l’isolation depuis les murs remis à nu. Cela vous permet de poser une isolation performante tout en préservant la surface habitable mais cela demande un peu plus de travaux.

      Quelle que soit l’option choisie, la Réglementation thermique pour les bâtiments existants impose une résistance thermique minimale R=2.90m2.K/W pour tout mur donnant sur l’extérieur https://www.legifrance.gouv.fr/af...xte.do?cidTexte=JORFTEXT000000822199 Toutefois, votre intérêt, tant du point de vue confort que des économies d’énergie, est de viser une résistance thermique la plus proche possible de celle posée dans le neuf, soit R=4m2.K/W. Le système Optima murs permet de poser l’isolant de façon continue à l’arrière des fourrures et de pouvoir passer facilement les gaines si vous avez besoin de rénover les réseaux (électricité, informatique…). Par comparaison, la pose d’un isolant entre montants métalliques diminue de 45% la valeur attendue de l’isolant du fait des ponts thermiques occasionnés par chaque montant.

      Enfin, côté plancher, il est important de bien préparer le support pour éviter les désordres ultérieurs : le plancher doit être stable et rigide, sans flexion ni affaissement, sans lame mal fixée ou manquante). Préalablement à la pose du carrelage, des précautions sont donc à prendre en commençant par une analyse du plancher actuel. Tout défaut doit être corrigé. Il existe sur le marché plusieurs méthodes bénéficiant d’Avis Techniques de mise en œuvre. Vous trouverez des informations sur une méthode possible ici https://www.fr.weber/preparation-...de-sol-sur-un-plancher-en-bois-lames Attention, la ventilation du plancher en sous-face est indispensable lorsqu’il est recouvert d’un carrelage.

      La difficulté avec un isolant mis en place sur le plancher existant et que cela rehausse fortement le sol et nécessite la recoupe des portes et huisseries intérieures. Cela peut également poser problème avec la porte d’entrée et/ou les portes fenêtres. La réfection d’une structure porteuse plus basse peut alors être nécessaire (pose d’une nouvelle structure sur muralières) pour intégrer un isolant ayant à minima une résistance thermique R= 2.70m2.K/W imposée par la RTE.

      Pour une bonne rénovation, il est aussi indispensable d’intégrer un système de ventilation afin de maîtriser le renouvellement sanitaire de l’air intérieur.

      Bons travaux !
  • Mike

    Il y a 2 mois

    Bonjour,

    Merci pour votre site très bien conçu.

    J'habite une maison construire en 1933 et les murs sont des moellons de grès sur 40 à 50 cm recouverts de plâtre traditionnel. Je souhaiterais isoler ma maison de l’intérieur mais je me pose les questions suivantes :

    - est il nécessaire de mettre à nu les pierres c'est à dire enlever le plâtre traditionnel avant de commencer les travaux d'isolation ?
    - actuellement, j'ai des taches de condensation dans les angles de certaines pièces et derrière les meubles. J'ai donc peur qu'une condensation se créée entre les pierres et la laine de verre après isolation. Que puis je faire pour m'assurer que ce ne sera pas le cas ?
    - pour les moellons, j'entends dire que la laine de bois est plus performante que la laine de verre. Pouvez vous me le confirmer ?

    Merci pour vos réponses,
    Bien cordialement,
    • sofi29

      Il y a 2 mois

      Bonjour Mike,

      Vous avez la possibilité de ne pas déposer l’enduit plâtre de vos murs en mettant en œuvre une membrane pare vapeur hygrovariable entre l’isolant et le parement en plaques de plâtre. La membrane Vario Xtra est une membrane adaptée à ce type de mise en œuvre. Elle joue un rôle pare vapeur en hiver et permet aux parois de sécher vers l’intérieur en été, lorsque les flux s’inversent. Elle permet également d’assurer l’étanchéité à l’air des parois nécessaire à lutter contre les exfiltrations d’air parasites, sources de désordres (moisissures, dégradation des parois), d’inconfort et de perte d’énergie de chauffage.

      Côté isolation, une laine de bois est par nature hygroscopique. Sa capacité à absorber l’humidité fait qu’elle est souvent mise en avant pour la rénovation de murs anciens présentant des risques d'humidité. Toutefois, il faut savoir que cette absorption d’humidité fait baisser sa résistance thermique. Le Cahier de Prescription Technique CPT 3728 relatif à leur usage dans le bâtiment http://evaluation.cstb.fr/doc/groupe-specialise/cpt/cpt-3728.pdf précise, de fait, qu'elle nécessite la mise en œuvre d’un pare vapeur traditionnel de Sd (résistance à la diffusion de vapeur d'eau) de 18 ou 57 mètres minimum selon la zone climatique où se situe le bien à isoler (paragraphe 3) ou d'un pare vapeur sous Avis Technique validant son usage avec une laine de bois.

      Les isolants en laine minérale semi-rigide (type GR32 ou GR30 par exemple) ne sont pas sensibles à l'humidité et peuvent assurer une isolation plus performante à épaisseur égale posée (lambda de 0.032W/m.K voire de 0.030W/m.K contre un lambda supérieur ou égal à 0.036W/m.K pour le meilleur lambda du marché des laines de bois). Les études hygrothermiques des parois de murs anciens montrent que leur association avec une membrane hygrorégulante telle la membrane Vario Duplex permet d'assurer une bonne gestion des flux de vapeur d’eau dans les parois.

      En ce qui concerne les tâches présentent dans les angles et derrière les meubles, elles relèvent très probablement à la fois du manque d’isolation et d’un renouvellement de l’air insuffisant. Une bonne rénovation doit prévoir la mise en œuvre d’un système de ventilation mécanique afin d’évacuer l’humidité de l’air mais aussi les polluants produits par les activités des occupants.

      Vous trouverez les informations nécessaires à la pose de l’isolant + membrane sous ce lien https://www.isover.fr/system-star...r-les-murs-en-renovation-optima-murs

      Bonne rénovation !
  • Yannick

    Il y a 2 mois

    Bonjour,
    Je suis en train de restaurer une Maison de 1850 avec des murs en pierre et terre montés en pyramide , 70 cm à la base et 40 cm en haut. J'ai décidé de faire une ossature bois à l'intérieur de 90 x 22 et d'insérer des panneaux de laine de roche Épais 100 mm puis de projeter derrière ces panneaux de la laine de roche en vrac pour combler les écarts. Après je pose un pare vapeur puis des plaques de BA13.
    Qu'en pensez vous
    • sofi29

      Il y a 1 mois

      Bonjour Yannick,

      Il n’est certes pas facile de retrouver un aplomb des parois intérieures avec un tel écart à rattraper ?
      Le souci avec une laine en flocons posée à la verticale, c’est son risque de tassement dans le temps sauf peut-être à viser un produit d’insufflation sous Avis Technique qui puisse garantir une bonne tenue dans le temps. Sans cela, à terme, il peut y avoir un risque de pont thermique sur toute la partie haute des murs donnant sur l’extérieur. Il reste qu’une insufflation à l’aveugle à l’arrière de parois opaques présente quelques difficultés quant à la l’homogénéité de l’isolation. Par exemple, les aspérités présentes sur les murs existants peuvent ne pas faciliter la répartition de l’isolant. Il faut notamment bien prendre soin pour tout ce qui est soubassement de fenêtre, cela peut nécessiter de faire plusieurs percements pour mieux calfeutrer l’ensemble de la paroi.

      Compte tenu de ces éléments, j’opterais de préférence pour une isolation fixée par rails et montants en réalisant une paroi double : double rangée de montants, à poser en décalé d’un lit à l’autre afin de limiter le pont thermique qu’ils génèrent par leur nature métallique. La performance thermique visée sera alors répartie entre les 2 lits d’isolant. Pour votre confort comme pour les économies d’énergie, optez pour une résistance thermique le plus proche possible de la valeur recommandée pour le neuf, soit R=4m2.K/W. Dans tous les cas, la résistance thermique choisie ne devra pas être inférieure à 2.90m2.K/W, R mini imposée par la Réglementation Thermique pour les bâtiments Existants (RTE).

      Pour la nature du pare vapeur, comme vos murs ne comportent pas de coupure de capillarité à leur base, la pose d’une membrane hygrorégulante telle la membrane Vario Xtra (ou équivalente) permettrait d’avoir une meilleure gestion de l’humidité au fil des mois dans les parois https://www.isover.fr/produits/catalogue/membrane-varior-xtra Elle agit comme un pare vapeur en hiver en limitant les transferts de vapeur d’eau dans les parois et permet un séchage des murs vers l’intérieur en été, lorsque les flux s’inversent.

      Pour une bonne rénovation, il est indispensable de prévoir un système de ventilation adapté afin de renouveler l’air intérieur (élimination de la vapeur d’eau et de la pollution générée par les activités des occupants : respiration, cuisine, douches, lessive séchant en intérieur, etc.).

      Bons travaux !
  • Doudi

    Il y a 5 mois

    Bonjour,
    Nous habitons une maison des années 60, et souhaitons aménager au premier étage une grande pièce sous toiture (hauteur au milieu de 2m50) de 6m sur 8m50. Notre problème est que cette pièce est déjà habillée de lambris, de deux vélux et qu'il y fait très chaud en été et froid en hiver. Nous nous demandons s'il faut tout enlever et refaire (ne me dites pas ça s'il vous plaît !) ou s'il on peut remettre une double couche de laine de verre, genre 100 + 200 ? Dans ce cas faut-il également mettre un film d'étanchéité par dessus ? Sachant que nous souhaiterions mettre un habillage bois pour garder l'esprit des poutres apparentes.
    Un grand merci d'avance pour votre réponse éclairée.
    • sofi29

      Il y a 5 mois

      Bonjour Doudi,

      Le manque de confort de cette pièce située sous combles laisse effectivement à penser qu’il y un défaut de performance thermique. Vous n’indiquez pas de quand date l’isolation actuelle de la charpente mais, tant qu’à refaire l’isolation à neuf, il serait souhaitable de déposer le lambris existant, afin de :

      - vérifier l’état de la charpente et de la couverture avant de refaire une isolation performante
      - ôter les lambris qui n’aiment pas être confinés et de fait, se trouveraient pris en sandwich avec une isolation rapportée en sous face.

      De plus, les performances des laines continuent d’évoluer et là où en 1976 (date de la 1ère réglementation thermique), les laines proposées pour l’isolation des toitures n’avaient au mieux qu’un lambda (conductivité thermique) de 0.040W/m.K, aujourd’hui, vous pouvez placer une laine au lambda de 0.035 W/m.K voire 0.030 pour les plus performantes. Cela permet d’optimiser la performance globale de la toiture, sans trop empiéter sur le volume habitable blunk

      Ainsi, selon la configuration de la charpente, vous pouvez faire une isolation en double lit : le 1er entre chevrons si la hauteur de ceux-ci l’autorise, puis un second lit en sous face à concurrence de la résistance thermique globale souhaitée. Aujourd’hui, en rénovation, il est conseillé de s’approcher au plus près des résistances thermiques recommandées pour les bâtiments neufs, à savoir R= 8m2.K/W (voire R= 10m2.K/W si vous habitez dans le sud de la France) sans être inférieure à R= 6m2.K/W tant pour votre confort que pour les économies d’énergie (l’énergie la moins chère étant celle que l’on ne consomme pas ?). Vous pouvez trouver sous le lien suivant le système Vario Confort applicable tant en neuf qu’en rénovation https://www.isover.fr/systemes/ap...tions/isolation-des-combles-amenages

      Une membrane pare vapeur et d’étanchéité à l’air est indispensable entre l’isolant et le parement de finition en plaque de plâtre ou lambris, conformément aux règles de l’art (CPT 3560).

      Sachez également que pour le confort d’été, il est indispensable de prévoir l’occultation des fenêtres de toiture. Optez pour des volets pour chacune des fenêtres ou a minima pour des stores solaires extérieurs. Sans occultation extérieure, la vitre s’échauffe, réchauffe l’air du comble et la température tarde d’autant plus à redescendre en soirée que les parois sont très bien isolées. Sans protection solaire, cela équivaut à laisser un radiateur ouvert toute la journée ?

      Bons travaux !
  • fleurs

    Il y a 5 mois

    Bonjour,
    Nous retapons actuellement une maison. Aujourd'hui les murs sont à nus (briques et silex). Nous avons refait la toiture et nous l'avons isolé en juxtaposant du 100mm entre les chevrons et du 200mm par dessus.
    Concernant les murs nus, quelle est l'épaisseur minimum à mettre? Notre artisan nous propose de la laine de verre PRK35 EN 100mm. Est ce suffisant?
    Par ailleurs nous allons également isoler les planchers en mettant de la laine de verre entre le plafond et le plancher. Quelle épaisseur faut il mettre ?
    par avance merci de votre aide,
    • MarcIsover

      Il y a 5 mois

      Bonjour fleurs,

      Ce n’est pas en épaisseur qu’il faut raisonner mais c’est en résistance thermique R !

      Si je fais une comparaison avec deux voitures différentes, elles peuvent avoir la même longueur mais ne pas aller à la même vitesse ni avoir la même consommation ! Et bien c’est un peu pareil pour l’isolation.

      Une laine en lambda 35 et en 100 mm comme on vous propose a un R=2.85 m².K/W alors que les recommandations actuelles en mur sont de l’ordre de 4. Ce serait dommage de faire des travaux importants et de ne pas mettre une isolation plus performante : vous n’allez pas recommencer demain ! Ainsi, un minimum est de passer avec une laine type GR 32 en 100 mm (R=3.15) si on reste en épaisseur équivalente en imaginant que la place vous fait défaut ou alors de passer en 120 mm (R=3.75) ou mieux encore en 140 (R=4.35) si c’est possible. Il existe également une laine plus performante encore (GR 30) qui permet d’atteindre des performances supérieures à épaisseur équivalente. Voir ici https://www.isover.fr/produits/catalogue/gr-30-kraft .

      Le système de pose est primordial également : privilégier une pose avec appuis et fourrures type Optima murs https://www.isover.fr/guides/isol...olation-des-murs-par-linterieur-sous à une ossature avec rails et montants car la différence de ponts thermiques entre les deux est de 45 % ce qui influe bien évidemment fortement sur la performance énergétique.

      Pour ce qui est des plafonds, même raisonnement : si vous voulez faire une isolation thermique la plus forte possible, montez en gamme en posez un Isoconfort 35 ou mieux encore 32 (ce chiffre est le lambda et plus il est petit, plus l’isolant est performant à épaisseur égale) et cherchez à atteindre le R le plus élevé possible : je ne connais pas l’épaisseur disponible.

      Bien cordialement
  • manu052

    Il y a 6 mois

    Bonjour,
    j'ai fait appel à une entreprise pour la rénovation de ma maison. Ils ont mis du URSA GEO - PRL38 - épaisseur 75
    et ils ont continué en mettant du ULTRACOUSTIC 45mm

    Pouvez vous me donner vos commentaires SVP. Est ce un produit de qualité égal, ou bien je me fais arnaquer
    merci
    cdlt
    • MarcIsover

      Il y a 6 mois

      Bonjour manu052,

      Il n’y a pas « arnaque » si ces produits correspondent au devis qui vous a été fourni. Vous ne précisez pas non plus où ils ont été mis en œuvre.

      D’après ce que je vois sur les sites de fabricants, le premier est un produit en panneau de dimension standard avec un lambda (conductivité thermique) moyen voire faible par rapport en ce qui peut se faire en ce moment (les laines de verre les plus performantes ont un lambda de 30 (0.030 W/m.K avec les unités). Plus le lambda est petit plus le produit est isolant à épaisseur identique. En épaisseur de 75 mm, cela donne une résistance thermique de 2.00 m².K/W. En isolation de mur périphérique, c’est tout à fait insuffisant. Les recommandations actuelles en neuf donnent des valeurs de l’ordre de 4. De plus, la R.T.E. (Réglementation Thermique par Eléments) impose lors de travaux de rénovation un R minimal de 2.3 en murs. Avec une laine en lambda 32 type GR, le R pour 75 mm est de 2.35.

      Le deuxième produit cité est une laine faite pour faire de l’isolation acoustique dans des cloisons standard à ossature métallique rails et montants de type Placostil en dimension72/48. Sa résistance thermique est faible (1.20) mais ce n’est pas le but recherché si son usage n’est pas détourné.

      Voilà tout ce que je peux dire ne sachant comment et où ces laines ont été posées. Leurs épaisseurs sont différentes, leur utilisation dans un cadre normal aussi.

      Cordialement
  • François

    Il y a 6 mois

    Bonjour,
    J'habite une maison des années 60.
    En aménageant une pièce, j'ai constaté qu'il y a un vide d'air entre l'agglo extérieur et le doublage intérieur en brique. Ce vide d'air est de 5 à 7 cm d'épaisseur.
    Comment faire pour optimiser l'isolation thermique à cette pièce?
    Ma première idée est de faire des saignées en haut du mur et de remplir ce vide d'air avec de la vermiculite.
    Est-ce une bonne idée?
    Auriez-vous d'autres propositions ?
    Merci.
    Cordialement
    • MarcIsover

      Il y a 6 mois

      Bonjour François,

      Il est toujours difficile de vérifier que l’insufflation d’un isolant dans un espace creux entre deux parois (mur et contre cloison en brique en l’occurrence) se répartisse bien et ne crée pas de ponts thermiques. Il ne faut également pas faire d’ouverture (démontage prise de courant par exemple) dans le bas du mur au risque de voir les billes rouler hors de la cavité. Le lambda n’est pas des meilleurs et la résistance thermique R complémentaire apportée faible.

      Il existe une autre solution que le remplissage de cette cavité qui consiste à abattre cette contre cloison (c’est bien sûr un plus de travaux) et profiter des cm gagnés pour apporter un complément d’isolation beaucoup plus important en employant un isolant performant et ceci dans la plus forte épaisseur possible. Vous profitez ainsi des 5 à 7 cm de lame d’air, de l’épaisseur de la brique, d’un éventuel ancien isolant moins performant auxquels il faut déduire l’ossature métallique et un nouveau parement en plaque de plâtre. Si par exemple, vous arrivez à poser une laine minérale type GR 32 en 120 mm, le R de 3.75 m².K/W et vous pourrez passer aisément gaines et réseaux qui peuvent avoir besoin d’être rénovés entre l’isolant et le parement en employant le système de pose Optima murs https://www.isover.fr/guides/isol...olation-des-murs-par-linterieur-sous

      Je vous ai donc fait une autre proposition (honnête blunk ) qui mérite réflexion !

      Bien cordialement
  • Benoît

    Il y a 7 mois

    Bonjour,
    J'habite un appartement des années 60 sans aucune isolation.
    Je souhaite réaliser, pour commencer, une isolation thermo accoustique du plafond car si l'appartement au dessus est très rarement occupé (donc pas chauffé) le plafond est en béton très sonore.
    La distance entre les murs est inférieur à 3.45 m; cependant si un mur est porteur l'autre est une cloison comme on en a fait à cette période, en aggloméré de 35 mm fixé en pression entre sol et plafond par des vérins à écrou, extrêmement rigide.
    Est-il envisageable de faire un plafond auto portant (rail 70 mm doublé tous les 40 cm et montant 70 mm, laine minérale de 100 mm, placo phonique...) ? Sinon quelle solution adopter ?
    Merci d'avance de vos conseils.
    Cordialement.
    • MarcIsover

      Il y a 7 mois

      Bonjour Benoît,

      La réalisation d’un faux-plafond autoportant doit être faite, selon les sources, soit d’un mur porteur à un mur porteur soit vers une paroi suffisamment rigide et résistante qui supportera la charge apportée. Difficile de vous dire à distance si c’est le cas chez vous. L’avis d’un professionnel sur place pourrait vous aider. Le dimensionnement proposé de l’ossature est conforme

      Il existe également la solution du plafond suspendu en s’assurant auparavant auprès du syndic de la possibilité de réaliser de tels travaux (percement de la dalle) et également l’absence de plancher chauffant. Si cette solution est envisageable, vous savez certainement qu’il existe des suspentes acoustiques pour limiter les transmissions de la dalle.

      Quelques infos complémentaires sur la réalisation de ces deux types de plafond : https://particuliers.placo.fr/ame...ir-le-type-de-faux-plafond-installer

      Cordialement
    • Benoît

      Il y a 7 mois

      Je pense que la rigidité et la résistance ne poseront pas de problème; sur une cloison de ce type des éléments hauts de cuisine, chargés de vaisselle et d'accessoires ont été suspendus. Merci de votre réponse.
      Cordialement.
  • Leyla

    Il y a 7 mois

    Bonjour j’aimerai savoir quel isolant je dois utiliser en effet j’habite au rdc d’un bâtiment datant de 1950 et j’entends tout de mes voisins du dessous que se soit conversations, pas, claquement de porte machine à laver, les enfants qui court mon propriétaire veut donc mettre un faux plafond car la propriétaire du dessus ne veut pas isoler son sol sauf que nous savons pas quel isolant mettre, pouvez vous m’aidez cordialement
    • MarcIsover

      Il y a 7 mois

      Bonjour Leyla,

      Pour améliorer l’isolation acoustique entre vous, il faut réaliser un faux plafond de préférence autoportant (ou suspendu selon les dimensions de la pièce) en insérant entre l’ancien plafond une laine minérale type IBR (épaisseur mini 100 mm si possible) qui sera habillée par une plaque de plâtre ( de préférence à isolation acoustique renforcée type Placophonique®) voire en doublant cette « peau » de façon à améliorer l’efficacité du système (il faut alors décaler es plaques pour décaler les joints : là où l’air passe, le bruit passe). Ça peut donner quelque chose qui ressemblera à ça https://www.isover.fr/systemes/ap...ns/isolation-des-combles-et-plafonds (voir en bas de page).

      Si vous êtes limitée par la hauteur, voilà un autre isolant et montage qu’il est possible d’employer : https://www.isover.fr/systemes/ap...ustique-mince-des-murs-en-renovation

      Ces travaux devraient diminuer les nuisances sonores mais il faut savoir que le bruit passe aussi par les murs, les cloisons, les canalisations, etc… et que vous pourriez continuer à entendre une gêne même si elle est moindre. Dans ce cas, il faudrait envisager de traiter les murs selon le même principe (masse-ressort-masse) mais nous n’en sommes pas là en espérant que l'isolation du plafond suffira !

      Cordialement
  • og

    Il y a 8 mois

    Bonjour,

    J'habite une maison en région parisienne et nous allons rénover notre toiture (parepluie+tuile suite à des infiltrations).
    Nos combles ne sont pas aménageables et nous disposons d'une isolation par laine de verre de +/-160mm sur le plafond du 1er étage. Cette laine de verre est simplement posée et date probablement de plus de 25 ans, si ce n'est 35...
    Lors de la réfection du toit qui libérera l'accès aux combles, notre artisan nous propose d'ajouter sous le parepluie un isolant fin HPV de la marque ATI PRO; Or, je ne retrouve pas de commentaires ou d'avis sur ce produit qui ne me semble communément utilisé. Je me demande si c'est un choix judicieux ce qui pourrait créer une zone de forte chaleur en été qui s'évacuera difficilement. Que pensez vous de rajouter une couche d'Isover 200mm sur notre plafond?
    Merci pour vos judicieux commentaires !
    • MarcIsover

      Il y a 7 mois

      Bonjour og,

      Il est toujours préférable que l’isolation se trouve au plus près des déperditions et donc souhaitable, dans votre cas, d’apporter un complément d’isolation sur le plancher des combles perdus et ceci afin de ne pas augmenter le volume chauffé.

      Cela peut être fait avec une laine nue type IBR (sans revêtement kraft ou en lacérant ce dernier s’il y en a) ou en flocons que l’on souffle (type Comblissimo) et tout ceci à condition que la laine existante soit en bon état (non écrasée par du piétinement, non souillée pas des déjections animales ou encore que des petits animaux n’y aient pas creusé de galeries pour s’y mettre au chaud. Il est plus parlant de s’exprimer en résistance thermique R qu’en épaisseur. Si vous faites réaliser ces travaux d’isolation par une entreprise agréée RGE et que le R de l’isolant est supérieur à 7 m².K/W pour des combles perdus et à condition qu’il s’agisse de votre habitation principale, vous pouvez prétendre au C.I.T.E. Voir ici https://www.toutsurlisolation.com...es-financieres-ce-qui-change-en-2018 un panorama des aides existantes.

      En plaçant un produit mince réfléchissant (quelle est sa résistance thermique certifiée par un ACERMI ?) sous la couverture et en partant de l’hypothèse qu’il isole, et, pour rappel, cela va augmenter le volume chauffé (cela est vrai quel que soit le type d’isolant mis en œuvre). Avez-vous pris connaissance et lu attentivement la fiche du produit proposé par votre artisan ? Il vous faut lire également ce document http://www.ademe.fr/sites/default...cuments/adm00013353_adm_attache1.pdf de l’ADEME concernant les produits minces réfléchissants.

      Cordialement
  • nabila18

    Il y a 8 mois

    s'il vous plait c'est quoi lambda du plénum (isolant)!
    • MarcIsover

      Il y a 25 jours

      Bonjour avant tout nabila18,

      Vous avez ou voir sur cette page la définition de la conductivité thermique autrement appelée lambda. Voici celle d’un plénum http://www.toutsurlisolation.com/Lexique/Plenum

      Je ne crois pas que l’on puisse attribuer un lambda à un plénum sauf à dire que c’est celui de l’isolant s’il est rempli par cet isolant ou celui de l’air immobile (très bon voire excellent) à condition que cet air soit réellement immobile.

      Salutations
  • boulide24

    Il y a 8 mois

    Bonjour j'ai une maison de 15 ans isolée avec de la laine de verre qui est tassée par le temps et je souhaiterai
    améliorer l'isolation.
    Puis je ré-isoler dessus avec un projeté de laine de roche ou suis je obligé de tout enlever avant de refaire?
    Merci de votre réponse
    Cordialement
    • MarcIsover

      Il y a 8 mois

      Bonjour boulide24,

      Les laines de verre, si elles sont utilisées à bon escient (on ne pose pas en mur un IBR 40 par exemple) ne se tassent pas ou peu ou leur tassement est minime.

      Cette impression de tassement vient plus du fait que les épaisseurs mises en œuvre il y a quelques années n’ont plus rien à voir avec celles qui le sont maintenant. D’ailleurs, je devrais m’exprimer en résistance thermique et non en épaisseur. Là où l’on mettait R=2.50m².K/W (soit 100mm en lambda 40), on préconise maintenant de l’ordre de R= 8 en combles perdus soit 320 mm d’IBR 40 soit plus de trois fois l’épaisseur recommandée il y a peu.

      Vous pouvez tout à fait apporter un complément d’isolation sur votre isolation existante si cette dernière n’a pas été écrasée par du piétinement ou du stockage, si elle n’a pas été souillée par des déjections animale set si des petits animaux n’ont pas creusé des galeries dans l’isolant pour passer l’hiver bien au chaud. Ces points sont repris et développés ici https://www.toutsurlisolation.com...ler-des-combles-perdus-en-renovation

      Plutôt que d’employer de la laine de roche à souffler, plus lourde et qui risque d’écraser la laine de verre existante et donc de diminuer ainsi ses performances en chassant une partie de l’air emprisonné dans les fibres, vous pouvez opter pour de la laine de verre en flocons type Comblissimo https://www.isover.fr/produits/catalogue/comblissimo Assurez-vous également que la structure supportera la charge supplémentaire apportée.

      Bon complément d’isolation happy
  • Matmat

    Il y a 8 mois

    Bonjour, nous aimerions isoler du bruit (pompes à chaleur) et thermique (mur au nord région paca), un mur de notre chambre et cela en intérieur.
    Que nous conseilleriez vous ?
    Merci beaucoup de votre reponse
    • MarcIsover

      Il y a 8 mois

      Bonjour Matmat,

      Sans vous signer un chèque en blanc qui vous garantirait la solution car il faudrait étudier le problème sur place, une isolation thermo-acoustique des murs de votre chambre à l’aide d’une laine minérale semi-rigide GR 32 en rouleau posée avec un système Optima murs améliorera forcément le côté thermique et l’acoustique également d’une façon plus difficile à estimer surtout à distance.

      Pour cet aspect, il faudrait savoir sur la pompe à chaleur est solidarisée aux murs de la maison avec une éventuelle transmission par les vibrations des moteurs au travers des murs et autres sols et plafonds. Un diagnostic acoustique ne serait pas inutile.

      Une épaisseur minimale de 100 mm est souhaitable (la résistance thermique R est alors de 3.15 m².K/W en lambda 32). Vous trouverez ici https://www.isover.fr/produits/catalogue/gr-32-roule-revetu-kraft des informations sur l’isolant (avec des documentations intéressantes en lien en bas de page) et là https://www.isover.fr/guides/isol...olation-des-murs-par-linterieur-sous une description du système de pose et ces grands principes.

      Vous pouvez aussi préférer l’emploi d’une plaque de plâtre à isolation acoustique renforcée type Placophonique® pour améliorer l’efficace du montage appelé masse-ressort-masse.

      Bonne isolation happy
  • Fitness04

    Il y a 8 mois

    Bonjour,

    Pour le Crédit d'impôt, il faut que la facture mentionne "les caractéristiques techniques, les critères de performance des matériaux et les normes d'évaluation des performances".

    Pouvez vous me dire quelles sont ces normes pour une isolation des combles en Laine de verre soufflée style ISOLENE pour une épaisseur de 545 mm ?

    Merci.
    • MarcIsover

      Il y a 8 mois

      Bonjour Fitness04,

      Je suppose que par norme, vous entendez « résistance thermique » qui doit être certifiée par un certificat ACERMI. Voilà celui de l’Isolène4 http://www.acermi.com/certificats/05_D_18_404_9.pdf

      Il y est indiqué que pour une épaisseur de 552 mm après tassement, le R est de 12 m².K/W et le masse surfacique de 6.50 kg/m².

      Vous trouvez en général dans ce document tous les types de renseignements nécessaires au grand public et aux professionnels. Il faut veiller à ce que l’application soit conforme à l’avis technique http://www.cstb.fr/pdf/atec/GS20-U/AU10195_V2.pdf

      Bien cordialement
  • capucine

    Il y a 9 mois

    Bonjour,
    Je voulais savoir si l'on pouvait considérer les sous toiture HPV (160g/m2 Type R2) comme des matériaux isolants et si dans ce cas, on peut bénéficier d'aide pour la pose de ce système ?
    Merci de votre réponse
    • MarcIsover

      Il y a 8 mois

      Bonjour Capucine,

      Pour qu’un matériau soit considéré comme isolant, il faut qu’il ait une résistance thermique R minimale certifiée par un certificat ACERMI. Un exemple de certificat ACERMI pour un isolant adapté pour des rampants https://www.isover.fr/produits/ca...ification/certificat-acermi-05018408

      Un écran de sous toiture a plusieurs fonctions http://www.ecrans-sous-toiture.com/les-solutions/ecrans-sous-toiture/ mais pas celle d’isoler. Il n’y a d’ailleurs pas de R mentionné dans les fiches techniques.

      Vous ne pouvez prétendre à aucune aide pour la pose de ce produit car il n’apporte rien au niveau isolation même si sa pose est importante. Sa mise en œuvre ne peut se faire que par l’extérieur soit lors de la construction soit lors d’une rénovation totale de la couverture avec dépose de cette dernière.

      Cordialement
  • niainasarobidy45@gmail.com

    Il y a 9 mois

    bonjour,
    je voulais savoir 2 questionnements pour un isolant s'il vous plait
    • MarcIsover

      Il y a 9 mois

      Bonjour,
      Mais encore ? quelles sont vos deux questions ?
      Dans l'attente de vous lire.
      Bien cordialement
  • Belette

    Il y a 10 mois

    Bonjour
    Mon charpentier prétend que la fibre de bois est le meilleur isolant contre la chaleur. Cela me surprend compte tenu de sa conductivité et de la reprise d'humidité qui l.augmente
    Qu'en pensez vous
    Merci pour votre reponse
    • MarcIsover

      Il y a 10 mois

      Bonjour Belette,

      Meilleurs vœux et merci pour votre question qui va me permettre, une fois de plus, de lutter contre certaines idées reçues.

      Vous pourrez déjà commencer par demander à votre charpentier de vous apporter les preuves scientifiques de ce qu’il avance. Ça ne sera pas facile blunk

      Sans parler de conductivité thermique ni du caractère hygroscopique de ce type d’isolant, vous pourrez lui opposer des études belges http://www.cstc.be/homepage/index...ontact&pag=Contact27&art=415
      , suisses (EMPA reprise par nos soins ici https://www.isover.fr/sites/isove...ported_content/files/confort_ete.pdf ) et l’avis de l’ADEME http://www.ademe.fr/chaud-dehors-frais-dedans qui vont toutes dans le même sens.

      Pour lutter contre la chaleur en été comme vous dites (ce que nous appelons dans notre jargon le « confort d’été »), il y a trois paramètres prépondérants :

      - L’obturation des ouvrants par l’extérieur : rideaux occultant sur les fenêtres de toit, brise soleil orientables, fermeture des volets des fenêtres pendant les périodes d’exposition aux rayonnements du soleil (à titre d’exemple personnel, ces mesures nous permettent d’avoir presque 10 °C d’écart entre extérieur et intérieur en période de canicule 25/35).

      - La sur ventilation nocturne des combles afin de rafraîchir le bâti (véritable source de masse. En effet, que pèse l’isolant face aux murs ?)

      - Une forte résistance thermique de l’isolant mis en œuvre pour freiner la pénétration de la chaleur

      La densité de l’isolant que l’on vous mettra en avant intervient pour une part moindre et après ces trois points prépondérants.

      Ce sujet est également développé ici https://www.toutsurlisolation.com...-isolation-thermique-ete-comme-hiver sans oublier de cliquer ensuite dans le lien en bas de cette page).

      Bien cordialement
  • med bakali

    Il y a 1 an

    bonjour, je veux savoir vos avis sur une isolation thermique à base de laine de mouton dans une région montagneuse de hauteur de près de 1740 m
  • prat22

    Il y a 1 an

    Bonjour,
    Je réalise actuellement un agrandissement en ossature bois avec un toit terrasse non portant.
    L'étancheur me propose une isolation extérieure en laine de roche d'épaisseur 120 mm pour un R=3.05. Il me semble que c'est un peu léger thermiquement mais aussi phoniquement. Mais je n'ai aucune certitude. Puis-je avoir votre avis.
    Par ailleurs, si je mets en place cette solution, j'aimerai en intérieur rajouter un complément d'isolation. La règle des 2/3 1/3 s'applique ce qui m'oblige à ne mettre qu'une épaisseur de 60 mm. Que pensez-vous de ce complexe sachant que je ne veux pas mettre de chauffage (Bretagne) et que cet agrandissement va exister dans le but d'avoir une pièce la plus silencieuse possible.
    Merci pour votre réponse et bravo pour votre sérieux.
    • MarcIsover

      Il y a 1 an

      Bonjour,

      Une étude thermique est nécessaire pour répondre à votre question que ce soit au niveau de l’isolation (performance, mise en œuvre), ventilation, membrane pare-vapeur et votre souhait de ne pas chauffer cet agrandissement et avoir une bonne isolation acoustique.

      Bien cordialement
  • Cirius

    Il y a 1 an

    Bonjour et merci pour la qualité de votre site,

    Quelle serait la meilleure solution pour une bonne isolation phonique à mettre en dessous d'un plancher (et de préférence pas trop épaisse)?

    Bien sur si cela fait isolation thermique c'est bien aussi mais ma priorité est le phonique (car bruits de pas etc).

    Merci beaucoup par avance pour votre réponse!
    • MarcIsover

      Il y a 1 an

      Bonjour Cirius,

      Merci pour le compliment qui nous touche !

      Vous voulez isolez sous un plancher flottant ou non, entre les solives sur lesquelles repose votre plancher, en sous face d’un plancher (soit au plafond de la pièce du dessous) ? En l’absence de précisions, je vais devoir me contenter des généralités pour traiter les trois cas :
      - Sous un parquet flottant, il existe des sous couches acoustiques. Il faut rechercher celle qui a le meilleur affaiblissement acoustique (donc le plus élevé). Par contre ces sous couches n’apportent rien en thermique (ce n’est pas leur vocation non plus).
      - Si vous voulez isolez entre solives, une laine minérale à bas lambda (pour être la plus performante thermiquement) est à positionner entre solives sans qu’elle vienne en contact avec le plancher (laisser une lame d’air d’un à deux cm). Posez de la bande résiliente sur les solives pour atténuer les bruits d’impact. Le plancher ne doit pas être en contact avec les murs pour limiter les transmissions.
      - Si vous isoler en sous face du plancher, là encore je manque d’informations pour vous répondre. Le principe sera de faire un système acoustique sur le principe du masse-ressort –masse en réalisant un faux plafond suspendu (avec des suspentes fixées au plafond actuel) ou mieux encore un plafond autoportant (avec des rails et des montants) désolidarisé de celui existant et fixé sur les murs qui doivent être porteurs de préférence.

      Il existe encore d’autres solutions telles des chapes sèches (réalisées sans eau) mais votre manque de détails empêche une réponse plus précise.

      Voilà tout ce que je peux vous dire dans un premier temps. Vous trouverez des informations générales sur l’acoustique dans notre guide dédié https://www.isover.fr/guides/lisolation-phonique ainsi que dans les chapitres dédiés par ouvrage (sols et planchers pour votre cas).

      Bien cordialement
  • Guillaume

    Il y a 1 an

    Bonjour,
    je souhaite aménager et donc isoler efficacement les combles de ma maison, construite en 1968.
    Mon couvreur m'ayant installer les fenêtres de toit, m'a conseillé une isolation en simple couche de 200mm, l'espace entre chevrons étant limité et n'ayant pas de membrane HPV.

    J'ai penser naturellement isoler les combles avec Isoconfort 32 Kraft - 200mm. Le R total est de 6,25 m².K/W. Est-ce vraiment suffisant?
    • MarcIsover

      Il y a 1 an

      Bonjour Guillaume,

      Une première chose concernant vos fenêtres de toit, j’espère qu’elles sont pourvues d’une occultation extérieure pour un meilleur confort d’été. C’est le facteur le plus important dans ce domaine, viennent ensuite la sur ventilation nocturne et une forte résistance thermique de l’isolant pour freiner la pénétration de la chaleur.

      Ce qui m’amène tout naturellement à vous parler de la résistance thermique de l’isolant que vous allez poser. Compte tenu de l’épaisseur disponible que vous nous annoncez, il n’est guère possible de faire mieux et votre couvreur semble de bon conseil au vu de votre description. A titre d’information, l’accès au CITE (Crédit d’Impôt Transition Energétique) requiert entre autres conditions (résidence principale, entreprise agréée RGE) la mise en œuvre d’un isolant dont la résistance thermique minimale est de 6 m².K/W pour des combles aménagés.

      En l’absence d’écran de sous-toiture (on ne parle pas de membrane dans ce cas blunk ) HPV, il faut laisser une lame d’air de 2cm minimum (jamais moins et parfois plus selon les types de couvertures et la distance d’un pignon à l’autre). Si la hauteur de vos chevrons est insuffisante, il est préférable de privilégier cette lame d’air (qui doit être continue) pour le confort d’été précédemment évoqué.

      Côté chauffé, il faudra veiller à la bonne mise en œuvre d’une membrane pare-vapeur d’étanchéité à l’air type Vario Xtra entre l’isolant et le parement.

      Le couvreur vous a certainement proposé cette référence afin de garder le volume habitable le plus important possible. Il est possible d’avoir une résistance thermique R plus élevée en employant de l’Isoconfort 35 revêtu dans des épaisseurs supérieures à 220 mm (dans votre cas) pour dépasser la performance de l’isolant proposé. L’Isoconfort 35 est disponible dans les fortes épaisseurs en 240, 260 & 280 mm avec respectivement un R= 6.85, 7.40, et 8 (m².K/W). C’est une question de choix et de compromis qui vous appartient ensuite entre épaisseur et surface habitable. Vous trouverez ici https://www.isover.fr/guides/isolation-des-combles-amenages et là https://www.toutsurlisolation.com...r-des-combles-amenages-en-renovation des informations développées sur l’isolation des combles aménagés.

      N’oubliez qu’une ventilation adaptée doit aller de pair avec bonne isolation pour un projet réussi.

      Espérant avoir bien répondu à votre question et restant à votre service.

      Bonne isolation happy
    • Guillaume

      Il y a 1 an

      Merci pour vos précieux conseils. Je vais regarder aussi pour une solution en Isoconfort 35 à forte épaisseur.

      Concernant les fenêtres de toit, je n'ai pas lésiner sur la qualité de ses dernières et mon couvreur m'a été de bon conseil. Et oui, ils sont pourvus d'une occultation extérieure.

      Bravo pour ce site clair et la possibilité de pouvoir y poser des questions.
  • Stephane

    Il y a 1 an

    Bonjour,

    Je souhaite aménager mes combles. La hauteur sous toiture étant faible, je souhaite autant que possible minimiser la perte de hauteur.
    Ma question est, quelle est la résistance thermique minimale à mettre en place, sous toiture, (au niveau des murs j'ai de la place) pour être confortable dans ces combles aménagés en chambre.
    La réponse à cette question me permettra de déterminer la possibilité ou non de les aménager et l'isolant à mettre en place.
    Merci pour vos expériences !
    • MarcIsover

      Il y a 1 an

      Bonjour Stéphane,

      A titre indicatif, la résistance thermique R minimale demandée pour avoir le CITE en combles aménagés est de 6 m².K/W. Pour la RTE (exigences minimales lors de travaux de rénovation), le seuil est fixé à 4 voire 3 lorsque les travaux d’isolation entrainent une diminution de la surface habitable des locaux concernés supérieure à 5 % en raison de l’épaisseur de l’isolant. L’emploi de matériaux isolant à faible lambda (Isoconfort 32, Multimax) et ceux-ci dans la plus forte épaisseur possible permet d’optimiser l’espace disponible. Une laine minérale en lambda 32 et avec une épaisseur de 120 mm a un R=3.75. Selon votre configuration, il est peut être possible de mettre plus épais et également de poser un premier lit entre chevrons.

      Ensuite, je crois que c’est une question de choix, le chauffage pouvant compenser partiellement le manque d’isolation. Si vous prenez la décision d’aménager ces combles, il faudra viser le R le plus fort possible. Des infos complémentaires sur votre projet ici https://www.isover.fr/guides/isolation-des-combles-amenages

      Bien cordialement

      P.S. : une ventilation adaptée et entretenue régulièrement doit aller de pair avec des travaux d’isolation
  • Schket

    Il y a 1 an

    Bonjour,

    Nous somme en train de faire la tournée des constructeurs pour notre projet maison.
    Ce sera une maison rt 2012.
    On nous propose différent type d isolant qui rentre tous dans les normes de la rt 2012.
    Laine de verre rouleaux,laine de verre en plaque,plaque de polystyrène.
    Quel est le plus isolant selon vous!??
    Que Nous conseillez vous en terme d isolation pour être au top!??
    D avance merci pour votre réponse.

    • MarcIsover

      Il y a 1 an

      Bonjour,

      De quelle isolation parlez-vous ? thermique, acoustique, thermo acoustique ?

      Les laines de verre ont l’avantage d’allier les deux propriétés, qu’elles soient en rouleau ou en panneau (néanmoins la pose est souvent plus pratique en rouleau avec des systèmes de pose tels l’Optima murs et sont tout à fait adaptées pour l’isolation des murs et des combles. En sol, il faudra les associer avec des « mousses rigides » ou opter pour des isolants spécifiques sols. Toutes les laines ne se ressemblent pas : leurs caractéristiques et leur emploi diffèrent. Les plaques de polystyrène (sous quelle forme vous sont-elles présentées ?) ne sont pas forcément les plus performantes en acoustique (selon leur traitement).

      En thermique, le plus isolant est celui qui aura la plus forte résistance thermique R et c’est un des critères qui permet d’évaluer un isolant. En construction neuve, les recommandations actuelles sont d’avoir un R de l’ordre de 4 en murs et en sols et de l’ordre du 8 en combles. La prochaine étape (horizon 2020 ?) sera respectivement de 5 et 10. Il serait dommage de se limiter à l’heure actuelle, votre confort s’en trouvera accru et les économies d’énergie engendrées seront appréciables.

      Il vous donc viser une résistance thermique forte et un système de pose qui permette de profiter pleinement des propriétés isolantes du matériau retenue. Pour un même isolant, la différence de performance est de 45 % entre un système avec appuis et fourrures type Optima murs et une pose entre rails et montants (à l’avantage du premier). Une pose soignée est également indispensable.

      Le sujet pourrait être très longuement développé car il est vaste. Vous trouverez également des infos sur le site isover.fr dans la rubrique des guides notamment.

      Cordialement
  • Sil

    Il y a 1 an

    Bonjour,
    je construit actuellement une maison ossature bois, je recherche la meilleur compromis pour l'isolation des murs et du toit en sous rampant.
    Je pensais utiliser de la laine de bois partout, ou mixer laine de bois et laine de verre.
    Les murs permettent d'isoler en 145 entre montant, et 50mm en couche croisée.
    Le toit, chevrons de 100, et je pensais mettre 200 en couche croisée à l'aide de suspente.
    Qu'en pensez vous ? Que me conseillez vous ?
    • Carlos

      Il y a 1 an

      Bonjour
      je souhaite isoler ma maison de manière convenable. Je souhaite opter pour le polystyrène, que me conseillez vous?
      Merci d'avance, Carlos.
    • MarcIsover

      Il y a 1 an

      Bonjour Carlos,

      Vous voulez isoler par l’extérieur, par l’intérieur, des murs, des combles ? Vous recherchez de la thermique, de l’acoustique, les deux ?

      Je ne peux hélas répondre à votre question initiale car vous ne donnez aucune précision. Si vous voulez une aide, il faudra nous en dire beaucoup plus !

      Meilleures salutations
    • MarcIsover

      Il y a 1 an

      Bonjour,

      Je crois que le meilleur compromis pour vous est de viser à installer des matériaux isolants avec la plus forte résistance thermique possible, d’autres paramètres pouvant influer également dans votre choix (budget, rapport coût performance, origines des matériaux, classement au feu, liants et taux de liants, etc…). Ce choix peut aussi se faire en fonction du système de pose possible et de la facilité à travailler les matériaux. Il vous appartient ensuite ! Notez bien que quel que soit ce choix, l’isolant choisi doit être adapté à son application : murs, rampants, sols, etc…

      Pour les murs, vous trouverez des laines de verre spécifiquement adaptées aux MOB avec une épaisseur de 145 mm et l’entraxe courant (57,5 ou 36,5 cm) voir ici https://www.isover.fr/produits/catalogue/isomob-35r ou là https://www.isover.fr/produits/catalogue/isomob-32r Vous trouverez les résistances thermiques qu’il est ainsi possible d’atteindre dans les fiches produits pour cette première couche. La pose de la membrane pare-vapeur et d’étanchéité à l’air pourra se faire au droit des montants en décalé (règle des 2/3 1/3 par rapport à la résistance thermique. Ce décalage permet de diminuer les risques de percement de la membrane. La deuxième couche pourra être une laine de type GR32 en 45 mm d’épaisseur qui a un R de 1,40 m².K/W. La pose avec des appuis Optima 2 15/45 facilitera celle ultérieure du parement.

      Pour les combles, la pose d’un écran de sous toiture HPV est requise en construction neuve lorsqu el’on isolae avec des laines minérales (cf. CPT 3560-V2). Elle permet le contact de l’isolant avec cet écran et le gain de deux cm dans le premier lit d’isolant qui sera posé entre chevrons. Des suspentes (type Intégra 2) facilitent l’embrochage du deuxième lit d’isolant, la pose et l’étanchéité de la membrane ainsi que la fixation des fourrures qui recevront le parement. Là encore, des laines ont été spécialement développées pour cette pose en rampant (type Isoconfort par exemple) et il vous faut viser, pour votre confort et vos économies d’énergie, la plus forte résistance thermique possible. Ainsi, avec une première couche en lambda 32 et une deuxième en lambda 35, vous atteignez une résistance thermique de 8,80 m².K/W (les R s’additionnent à contrario des lambda qui sont des coefficients) ce qui est très bien au regard des recommandations.

      Vous trouverez dans cette documentation https://www.isover.fr/sites/isove...B3824E979ACB46E1B346EE6C5D16EE27.pdf de précieuses indications sur l’isolation des MOB à l’aide laines de verre et ici http://www.isonat.com/isolation/construction.php?choixconst=2 pour les laines de bois.

      Il existe même une troisième possibilité existe avec un isolant qui allie fibre de bois et laine de verre. Il s’agit de l’Isoduo 36 dont vous retrouverez les caractéristiques ici https://www.isover.fr/produits/catalogue/isoduo-36

      Je crois que vous avez beaucoup d’éléments pour faire votre choix que je vous souhaite bon happy
  • Sabrina

    Il y a 1 an

    Bonsoir,
    Je vis dans un appartement construit dans les années 60 donc sans isolation acoustique et thermique ! J'envisage donc d'isoler thermiquement les murs extérieurs et aussi de prévoir une isolation acoustique sur plafond et peut-être les murs mitoyens. Je veux atténuer voire supprimer mais là je rêve ! les bruits de pas, les voix....
    Ma question est la suivante, est-ce qu'un isolant thermique (performance énergétique =>0.37 m3kw) peut aussi réduire les bruits ?
    Une isolation thermique permet de bénéficier d'un éco prêt à taux zéro et ce n'est pas le cas pour une isolation acoustique !
    Quel est l'isolant thermique (à part le polyuréthane) le plus fin et efficace permettant cette performance ?
    Merci pour vos informations.
    • MarcIsover

      Il y a 1 an

      Bonjour,

      Oui, un isolant « thermique » peut vous « faire » aussi de l’acoustique !

      Vous pouvez faire d’une pierre deux coups et réaliser une isolation thermo-acoustique en employant un isolant fibreux (type laine de verre) dans un système masse-ressort-masse. Vous profiterez alors pleinement de l’éco PTZ blunk

      Vous trouverez l’explication de ce système ici https://www.isover.fr/sites/isove...documents/catalogue_fondamentaux.pdf en page 20 et suivantes (numérotation papier).

      Le lambda également appelé conductivité thermique d’un isolant n’a pas de rapport direct avec ses propriétés acoustiques. Ainsi, les mousses rigides (PSE, XPS, PU) ont de bonnes propriétés thermiques et sont bien adaptées pour certains usages mais ne sont pas réputées en acoustique.

      Compte tenu de vos probables contraintes de place, vous devrez employer des laines à faible lambda type GR32 et ceci dans la plus forte épaisseur possible afin d’obtenir la plus forte résistance thermique R possible : c’est un compromis entre épaisseur et performance. Associées de préférence à une plaque de plâtre à isolation acoustique renforcée type Placophonique®, vous profiterez de leurs propriétés et à plus forte raison si leur mise en œuvre est faite avec le système Optima murs qui permet une pose continue de l’isolant (différence de performance de l’isolant de 45 % entre ce système et une ossature métallique type rails et montants). Les appuis à rupteurs de ponts thermiques en matériau composite concourront également à ce montage acoustique.

      Plus d’infos dans ce chapitre https://www.toutsurlisolation.com...n-isolation-phonique-dans-l-existant dans les différents paragraphes. Le chapitre de la mise en œuvre n’est pas à négliger car, vous pourrez employer les meilleurs matériaux, s’ils ne sont pas bien mis en œuvre, le résultat attendu ne sera pas à la hauteur des espérances.

      Pour les plafonds, deux principaux types d’ossature (le principe masse ressort masse est conservé) : sur suspentes ou avec rails et montants mais cela fera peut-être l’objet d’une autre question.

      La réponse à votre dernière question est donc une laine de verre semi rigide à minima (synonyme de tenue mécanique suffisante pour une pose en murs) avec un faible lambda pour optimiser l’isolation thermique.

      Bien cordialement
  • J'aime le sud ouest 64

    Il y a 1 an

    Bonjour à tous,

    Nous venons d'acquérir un logement (petite maison) qui relève des normes RT 2005, et à notre grande surprise, une fois installé dans le logement, nous nous rendons compte qu'il ya des ponts thermiques sur l'ensemble des fenêtres, que le vide sanitaire n'est pas isolé...
    A l'étage nous y avions les chambres qui sont mansardées et les combles n'ont à peine que 8 ou 10 cm d'isolation. L'ensemble de la maison n'a à peine que 10cm d'isolation
    Connaissez vous les normes en vigueur svp? Pouvez vous nous aider svp car nous nous sentions complètement démunis.
    Par avance merci.
    • Philippe

      Il y a 1 an

      Bonjour
      Aujourd hui c'est la rt2012 . Isolation dun toit c'est 400 MM. Plafond c'est 240 MM. Et les murs 100 MM minimum. (140 c est mieux si vous avez l espace adequat )Choisissez bien votre laine de verre, le mieux c'est l isoconfort de chez isover, très bon lamda ( 0,32) et un R égal ou supérieur à 5 .j espère que c est plus clair pour vous. Bon courage.
  • kiki 82

    Il y a 1 an

    bonsoir,
    une question déja posé surement, mais toujours des réponses différentes ,
    donc je voudrai améliorer l'isolation de ma toiture j'ai de la laine de verre de
    160 ou 180 entre les poutres,cela est un peu juste ( fait il y a 15 ans ) et je voudrai en enlevant les tuiles rajouter 100 mm sans kraft entre chevrons,
    la solutions est elle idéale ?et je pense plus simple que par l'intérieur ,
    ou une autre solution ,
    merci pour vos réponses

    kiki82
    • Greg

      Il y a 1 an

      Bonjour,

      Ta solution est la plus simple d'exécution mais il faut vérifier à bien laisser un vide d'air entre l'isolant et les tuiles ou l'isolant et ton écran de sous-toiture. Le mieux serait effectivement de refaire en enlevant tout, 100mm entre chevrons + 200mm en couches croisées pour un R de 7 environ.
    • Versini

      Il y a 1 an

      Bonjour
      Quel est la meilleurs solution pour isoler phoniquement et thermiquement pour des murs extérieurs ?
      ( si possible en épaisseur 6cm max )
  • Fab

    Il y a 1 an

    Bonjour, je fais construire ma maison rt2012 et je me suis gardé pour faire des économie la pose des panneau isolant sous dalles. Je voulais savoir si du 80mm à 3.45m2 k/W avec une chappe de 5cm suffisait pour une bonne isolation en conformité. L'étude thermique n'est pas encore faite mais le chauffage sera un poele à granules avec des chauffage à inertie. Sinon j'ai le choix à tarif equivalent à du 80mm à 3.7 m2 k/W ou du 86mm à la même résistance thermique. Que me conseillez vous ? merci et bonne journée.
  • steph82000

    Il y a 2 ans

    Voulant isoler ma maison par l'extérieur,je pense utiliser de la fibre de bois en panneau de 40mm. Peut on me dire si je dois laisser un vide d'air entre le mur et le panneau ou entre le panneau et le bardage. Merci.
    • Gibus

      Il y a 2 ans

      Bonjour steph8200,
      si je peux me permettre, 40 mm de fibre de bois me semble très faible. En effet, pour être conforme à la PEB (à Bruxelles), la valeur K de la paroi doit être supérieure ou égale à 4 m².K/W.
      On obtient la valeur K d'un isolant en divisant son épaisseur (m) par son lambda (W/(m.K). Donc : 0,04/0,038 = 1,05. (0,04/0,06 = 0,66.. encore pire)
      Concernant la lame d'air, sachant que le meilleur isolant est l'air immobile, si vous laissez une lame d'air ventilée, votre isolant ne sert ABSOLUMENT à RIEN. L'utilité d'une lame d'air NON ventilée dépendra de la composition de la paroi existante à isoler...
      Bon courage pour vos travaux.
  • Nadia

    Il y a 2 ans

    Bonjour,
    Je souhaiterais isoler la maison par l'extérieur mais j'hésite encore sur le matériau le plus approprié. J'ai une fille asthmatique et nous avons prévu de faire aussi des travaux de ventilation. Il faudrait que ce soit le moins polluant possible mais à un prix pas trop excessif.
    Merci d'avance pour vos conseils.
  • ONYsoitquimalypense

    Il y a 2 ans

    bonjour,
    je voudrais isoler phoniquement un mur (épais comme une feuille de cigarette) mitoyen avec mon voisin. Ce qui me réveille est le bruit des tuyauteries (de l'autre côté du mur, c'est la salle de bain).
    Quel est le matériau le plus adapté? Le liège?
    Quel est le meilleur rapport efficacité de l'isolaiton phonique/moindre épaisseur de l'isolant?

    Un grand merci pour vos réponses, cordialement
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour,

      Le bruit des équipements en salle de bain et écoulement d'eau sont difficiles à isoler en rénovation car il dépend de la façon dont ont été montés les équipements et notamment s'ils ont été désolidarisés ou non des parois. Par exemple, les tuyaux pour être moins bruyants devraient être fixés avec des colliers acoustiques et de préférence la fixation sur les parois mitoyennes devraient être évités. On est cependant loin de cette obligation en logement collectif actuellement, seuls des manchons de traversée de dalle sont posés autour des canalisations et encore, il arrive qu'ils ne soient pas mis...

      Bref, pour l'isolation de votre mur mitoyen, il est fort probable que l'isolation de la seule paroi mitoyenne ne suffira pas car les bruits de chute d'eau peuvent résonner dans l'ensemble de la structure et donc par les parois latérales (murs perpendiculaires, sol et plafond). Vous pouvez donc commencer par isoler le mur séparatif et poursuivre sur les murs latéraux suivant le niveau de nuisance sonore subi en fonction de votre sensibilité.

      Pour un meilleur résultat, il vous faut opter pour un système masse-ressort-masse et dans ce cas, la mise en oeuvre d'un isolant fibreux entre le mur et une double plaque en parement est souvent le plus approprié. Les résultats acoustiques dépendent aussi de la nature du mur à isoler. Des solutions peu encombrantes tels les systèmes Rénomince, Optima Sonic donnent de bons résultats sur des parois "légères" (briques plâtrières, carreaux de plâtre) mais elles sont insuffisantes pour des parois en parpaing ou briques de 200mm. Pour ce type de murs, un isolant de type GR32 en 45mm donne un affaiblissement de l'ordre de 11dB. Il faut passer ensuite à une épaisseur de 100mm pour obtenir de 20 à 26 dB selon la nature du mur (avec une seule plaque BA13 en parement - une double plaque permet de gagner 3dB de plus, soit une réduction de la source de bruit de 50% de plus).

      Lors du montage, la pose de l'isolant (impérativement semi-rigide) doit être continu sur l'ensemble de la surface à isoler. Ne pas poser l'isolant entre montants mais à l'arrière ou préférer un montage sous fourrures métalliques tel qu'avec le système Optima Murs (ou équivalent). Ne pas omettre de réaliser le joint en pied des plaques de plâtre sous peine de pénaliser fortement le résultat (réaliser un joint souple en mastic acrylique restant souple).

      Si vous souhaitez opter pour un isolant liège, veillez à utiliser un liège expansé. Vous pouvez consulter les guides acoustiques des fabricants sur leur site pour vous faire une idée des affaiblissements acoustiques des solutions proposées mais ces performances sont obtenues en laboratoire. Si vous hésitez entre 2 solutions, mieux vaut opter pour celle présentant l'affaiblissement le plus fort car les mesures sur chantier peuvent varier de 5 à 10 dB de moins suivant la réalisation :/ Cela va également dépendre de l'épaisseur que vous pourrez consacrer à cette isolation.

      Cordialement.
  • Chateaubriand

    Il y a 2 ans

    Bonjour, quelle est la performance phonique de Multimax 30 Alu en 30 mm : valeurs de Rw et de alpha w ? Merci.
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour Chateaubriand,

      Le revêtement Alu du Multimax 30 Alu ne permet pas de faire de la correction acoustique. Aussi, nous ne disposons d'un essai acoustique que pour le produit Multimax 30 nu et en épaisseur 45mm, référence la plus souvent utilisée. L'alpha sabine de cette épaisseur est donc de 0.95.

      Nous ne disposons pas d'essai d'affaiblissement acoustique pour cette épaisseur de produit ne permettant pas de répondre seul aux exigences de la réglementation thermique, mais, en se basant sur notre expérience, un Multimax 30 d'une épaisseur de 45 mm, fixé en toiture entre solives bois, avec un parement en plaques de plâtre de type BA13 (en simple épaisseur) posé sur fourrures, devrait permettre d'obtenir l' affaiblissement réglementaire par rapport aux bruits venant de l'extérieur, soit un RA,tr de 30 dB.

      Cordialement.
  • Blachois

    Il y a 2 ans

    Bonjour,

    je suis sur un projet de rénovation de grange dont le toit est en lauzes. Cette caractéristique m'impose une isolation par l'intérieur, sous les voliges. Deux volumes distincts sont prévus : un premier volume ne sera occupé que l'été, et on privilégiera les pierres et charpente apparentes. Le deuxième devra être habitable toute l'année et sera donc isolé plus soigneusement.
    Mon architecte prévoit de la fibre de bois entre les poutres dans le premier volume et de la laine de verre en double épaisseur dans le deuxième. J'ai deux questions : 1) faut-il une lame d'air entre les voliges et l'isolant ? 2) faut-il un pare-vapeur ou un dispositif analogue ?
    Merci par avance de votre réponse.
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour Blachois,

      Lorsqu'une toiture possède une volige pleine et que l'on souhaite l'isoler par l'intérieur, il est nécessaire de laisser une lame d'air d'au minimum 4cm sous la volige (rampants inférieurs de longueur inférieure à 12m ; 6cm au-delà de 12m).

      En paroi ouverte telle les rampants de toiture, il faut prévoir un pare vapeur pour tout isolant fibreux. Pour les laines de verre, le CPT n°3560-V2 indique qu'il doit s'agir soit d'un pare vapeur de Sd >18 mètres, soit d'une membrane pare vapeur sous Avis Technique (membranes hygro-régulantes). Pour les isolants à base de fibres de bois, il faut se référer à l'Avis Technique du produit choisi car il définit le type de pare vapeur nécessaire à prévoir.

      Attention, pour votre confort d'été comme pour votre confort d'hiver, prévoyez une résistance thermique suffisamment élevée. En isolation de maison neuve aujourd'hui, il est plutôt recommandé de viser une résistance thermique minimale R= 8m2.K/W. En rénovation, il est recommandé de s'approcher au plus près des valeurs pour le neuf car les exigences de la réglementation pour les bâtiments existants sont trop faibles pour obtenir un réel confort thermique et une réelle économie d'énergie à l'usage du bâtiment en toutes saisons.

      Pour information, la membrane pare vapeur permet également de réaliser l'étanchéité à l'air des parois. Il faut alors la poser à l'aide des éléments de pose adaptés (mastic en périphérie, adhésifs à la jonction des lés et en pourtour de gaines et conduits...).

      Bons travaux !

    • etudiant

      Il y a 2 ans

      jamais laisser une lame d' air dans ton isolation et pour le pare vapeur c' est ton architecte qui doit le décider
  • Fortuneo

    Il y a 2 ans

    Bonjour,
    Peut-on additionner des coefficients d'isolation pour obtenir un R voulu ?
    Typiquement, deux couches le laines (roche ou verre) avec un R de 4 donnent-elles un R final de 8 ?
    Merci
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour Fortuneo,

      Oui, les résistances thermiques se cumulent. 2 couches de R=4m2.K/W donnent bien en cumul R=8m2.K/W, à la condition toutefois que les deux couches posées soient bien continues, sans lame d'air entre les deux épaisseurs.

      Cordialement.
    • Fortuneo

      Il y a 2 ans

      Merci pour votre réponse

      Cordialement
  • Barnadas

    Il y a 2 ans

    Bonjour,

    Je souhaite transformer une pièce du garage en cave. Pouvez vous me conseiller pour le produit et l'épaisseur à utiliser pour isoler les murs et le plafond ?

    Merci d'avance
    Cordialement
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour Barnadas,

      La réalisation d'une cave à vins impose d'étudier le projet de façon globale en tenant compte du niveau d'isolation mais aussi du type de ventilation indispensables à maintenir une température et une hygrométrie constantes quelle que soit la saison. Cela nécessite de faire réaliser une étude hygrothermique prenant en compte les conditions climatiques du lieu où se trouve votre garage. Cette étude permettra de déterminer en fonction de la température souhaitée le niveau d'isolation à prévoir ainsi que le système de ventilation à privilégier afin de pouvoir maintenir quelle que soit la saison les conditions idéales à la bonne conservation de vos vins. Faire appel à un bureau d'étude thermique pour ce type de projet représente bien sûr un coût supplémentaire mais il faut le voir comme un gage de tranquillité et surtout de pérennité du projet car faire une isolation sans tenir compte de ces paramètres peut être rapidement pénalisant pour la conservation de vos crus.

      Cordialement.
  • chatnoir24

    Il y a 2 ans

    Bonjour à tous,
    Nous voulons isoler mieux notre toiture car la laine de verre posée il y a 12 ans a été mangée et détruite par des visiteurs de l'hiver ( loirs ? fouines ?) . Il s'agit d'une toiture sur des pièces mansardées donc sans combles perdus. Quel est l'isolant efficace qui nous met à l'abri des dégâts de ces locataires indésirables ? Merci par avance de votre aide.
    • F.P.

      Il y a 2 ans

      Rien, la solution est de faire en sorte qu'aucun rongeur puisse avoir accès à l'isolation. Les lérots adorent la laine de toute sorte pour hiberner l'hiver.
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour chatnoir24,

      La laine de verre comme toute laine minérale n'est pas comestible et n'est donc pas ingérable par les rongeur blunk Par contre, s'ils ont pu pénétrer dans les rampants de toiture, c'est que des grilles fines anti-intrusion n'ont pas été posées sur les ouvertures de ventilation présente dans le comble. Or conformément aux exigences des DTU Couverture (série 40), chaque ouverture de plus d'1 cm d'épaisseur doit être équipée d'une grille fine afin d'éviter toute intrusion dans des parois. Cela concerne tant les rongeurs que les insectes (nids de guêpes, de frelons).

      Quelle que soit la nature de l'isolant posé, les rongeurs cherchent à y creuser des galeries pour y nicher car ils recherchent aussi la chaleur... Il faut donc, lorsque l'isolation sera refaite, respecter les exigences des DTU Couverture et prévoir des grilles anti-intrusion pour éviter ces désordres.

      Si vous souhaitez éviter de refaire la décoration intérieure, vous pouvez opter par une réfection de l'isolation par l'extérieur (ex. système Integra Réno – cf. vidéo https://www.youtube.com/watch?v=Pf7tRZZ-gYs ). La pose d'un écran de sous toiture HPV (Haute Perméabilité à la Vapeur d'eau) est exigée dès lors que la couverture est déposée. Cet écran HPV a, entre autres fonctions, celle de fermer l'accès aux parois à tout petit intrus blunk.
      Il présente également l'avantage de pouvoir utiliser toute la hauteur des chevrons ou fermettes pour pouvoir poser l'isolant car il n'y alors plus besoin de lame d'air entre l'écran de sous toiture HPV et l’isolation. Ne pas oublier de faire poser une membrane pare vapeur et d’étanchéité à l’air avant la pose des plaques de plâtre côté intérieur.

      Pour limiter l’encombrement de l'isolation dans le comble et favoriser au maximum l’espace habitable :
      - pour l’isolation entre chevrons, viser un isolant dont le lambda est ? à 0.036 W/m.K, avec une résistance thermique R?1.65 m2.K/W (R mini obligatoire pour l’épaisseur d’isolant posée entre chevrons - règles de l’art du CPT 3560-V2).
      - pour l’isolation sous chevrons, on trouve plus régulièrement des isolants au lambda de 0.035W/m.K (voire de 0.032W/m.K) qui permettent de limiter l’épaisseur tout en ayant une forte résistance thermique (ex : Isoconfort 35 en 200 mm – R= 5.70m2.K.W ou au lambda de 0.032W/m.K – R= 6.25).

      Enfin, si vous souhaitez pouvoir bénéficier du CITE (Crédit d'Impôt Transition Energétique), il vous faut faire réaliser les travaux par une entreprise qualifiée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et la résistance thermique minimale à faire poser est R? 6m2.K/W pour les rampants et plafond du comble aménagé.

      Cordialement.
    • Bernard

      Il y a 2 ans

      Bonjour Sofi29.
      Je suis en train de construire ma maison isolée par l'extérieur:
      -murs R=4,5
      -toit plat en pente de 3% avec isolation R=7 +acrotère de 60cm R=4,3+étanchéité) .
      Vos éclairages techniques de grande qualité ont retenu mon attention et m'incite à vous soumettre une première question à propos du faux plafond que je dois poser sous la dalle de béton en laissant un plénum de 15à 25cm (passage de gaines,fluides....):
      -Quels sont les précautions à respecter pour traiter l'étanchéité à l'air tout en évitant les points de condensation possible?
      Les murs intérieurs périphériques seront recouverts de BA13, quels conseils me donneriez-vous pour avoir une absorption acoustique idéale entre les différentes pièces de la maison?

      Bien cordialement.Bernard
    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour Bernard,

      En préambule, l'isolation par l'intérieur (ITI) d'une toiture terrasse béton est interdite par les règles de l'art car une ITI génère de trop grandes variations de température de la dalle béton, causant à terme des désordres pouvant nuire à la pérennité de l'ouvrage. L'isolation de ce type de toiture doit être réalisée soit par, un isolant sous étanchéité, soit par une solution d'isolation inversée, c'est à dire avec une isolation posée sous protection lourde, au-dessus de l'étanchéité. Une isolation sous étanchéité peut être renforcée par l'extérieur avec des solutions de polystère extrudé sous protection lourde (ex : solution en Toiture Duo http://building.dow.com/eu/fre/fr/solutions/toituresinver/duo.htm )

      Si l'isolation d'une toiture terrasse béton est insuffisante, elle ne peut être complétée par l'intérieur qu'à la condition impérative de faire réaliser une étude hygrothermique pour déterminer, en fonction des conditions climatiques de la zone où se situe le bien et des équipements du logement (notamment chauffage et climatisation), la résistance thermique maximale à pouvoir être positionnée en complément en sous face, sans risque de désordre, notamment déplacement du point de rosée.

      Les plafonds des toitures terrasses isolées par l'extérieur, sous étanchéité sont réputées étanches à l'air, il n'est donc pas nécessaire de prévoir une membrane complémentaire d'étanchéité à l'air en sous face de dalle.

      Concernant l'acoustique à l'intérieur d'un même logement, il n'y a aucune obligation réglementaire de performance à atteindre d'une pièce l'autre. Toutefois, pour votre confort, veillez à réaliser la répartition des pièces avant la réalisation des plafonds et sol des pièces afin de les rendre indépendantes l'une de l'autre. Optez pour des cloisons séparatives comportant une isolation acoustique minimale (cloison de type 72/48 avec isolant acoustique de type PAR). N'hésitez pas à renforcer l'isolement acoustique entre l'espace jour et l'espace nuit en augmentant l'épaisseur des cloisons séparatives, tout comme l'isolement entre les pièces d'eau et les chambres. Vous pouvez trouver des exemples de réalisation de cloisons dans la documentation suivante : https://www.isover.fr/sites/isove...3BC4494BBBE2BE41DC5A817_2014_108.pdf

      En espérant avoir répondu à vos interrogations happy

      Cordialement.
  • Piotr

    Il y a 3 ans

    On me propose de doubler entre chevrons les 10 cm. de laine de verre d'isolation sous pente en ajoutant dessus 10 autres centimètres de laine de verre sans pare feu . (Pas la place sous les tuiles de mettre une isolation plus épaisse)

    Question : Y a-t-il une grosse différence de qualité d'isolation thermique entre R. 2,50 et R. 2,85 si ce n'est le prix ?

    Merci de me renseigner.

    • sofi29

      Il y a 2 ans

      Bonjour Piotr,

      Je suppose que vous êtes dans le cadre d'une réfection de la couverture.

      Pour pouvoir compléter l'isolation existante par la pose d'un lit d'isolant entre chevrons et de l'épaisseur totale des chevrons, il faut impérativement qu'un écran de sous toiture de nature HPV (Haute Perméabilité à la Vapeur d'eau) soit posé sur les chevrons avant la réfection de la couverture.

      En ce qui concerne l'isolation, plus la résistance thermique R est forte, plus la paroi est isolée. Si vous avez déjà 10 cm de laine existante, vous avez probablement un R= 2.50m2.K/W s'il s'agit d'une laine souple au lambda de 0.040W/m.K. En rénovation, suivant la configuration, mieux vaudrait opter pour une résistance thermique R > 6m2.K/W tant pour votre confort que pour vos économies d'énergie. Pour rehausser la couverture, savez-vous qu'il existe des piliers à positionner sur les chevrons pour pouvoir poser des chevrons complémentaires et intégrer un lit supplémentaire d'isolant afin d'obtenir une isolation à hautes performances (cf. système Intégra Réno).

      Cordialement.
  • cyril G

    Il y a 3 ans

    Merci pour vos articles mais il me reste une question:
    Est-ce qu'un bon isolant thermique (Lambda = 0.05) est FORCEMENT un bon isolant phonique?
    Existe-t-il une relation?
  • semeny.isabelle@orange.fr

    Il y a 3 ans

    bonjour,
    j'ai fait construire ma maison en mai 2014 donc RT2012 isolation en mur laine de verre de 100 semi rigide en plafond laine de verre pulser 30cm ép.
    entant le bruit des voiture. Faut il mettre 30 cm de laine de roche supplémentaire en comble pour avoir une meilleur résulta
  • Samuelite

    Il y a 3 ans

    Bonjour,

    Pour aider au sujet de protection acoustique , il y a globalement deux maitre mot :
    1.seule la masse amorti le bruit. ( plus la masse est élevé, plus les fréquence longues sont diminuer.)
    2. L'asymétrie des matériaux (pensez aux deux pot de yaourth tenu par un fil tendu, si l,un est différent de l,autre en taille et en structure les vibration sont non transmissible)

    Reste plus qu,a ... ?
    • mohamedalidridi15@gmail.com

      Il y a 3 ans

      Bonjour,
      comment intégré une matrice végetale (lin et plante de Alfa ) avec un matrice de polyérethane dans un panneau sanduitche de batiment
  • guigui 08

    Il y a 3 ans

    bonjour,
    Nous souhaiterions isoler le grenier de notre maison, sachant que les combles sont aménageables, Nous avons une hauteur sol (plancher en bois) au toit (en ardoise)de 2.50m maxi .
    Quel est selon vous l'isolant ayant le meilleur rapport qualité prix, car je ne suis que locataire (la propriétaire ne veut pas faire de frais) et souhaiterais baisser ma note de chauffage?
    Merci d'avance pour votre réponse.
    • Gui

      Il y a 3 ans

      Bonsoir,
      Je vous invite à consulter un professionnel labelisé RGE, ce qui vous donnera droit à des aides conséquentes: 30% crédit impôt, tva 5.5% et certificat d'économie d'énergie (prime de 3à 10€ du m² remboursée sur la prestation).
      Si vous ne comptez pas aménager les combles, il faut isoler entre plafond et plancher afin de réduire le volume à chauffer. La ouate de cellulose fonctionne très bien dans ce cas, car elle est légère à pulser et colmate tous les espaces.
      Cordialement.
  • annie

    Il y a 4 ans

    Nous projetons de faire refaire l isolation de la toiture de notre maison, nous habitons en Bretagne, nous pensons à de l ouate de cellulose (, nous ferions intervenir une entreprise), qu en pensez vous
    • Maryse

      Il y a 3 ans

      J'ai vu aujourd'hui une personne qui travaille avec de la ouate de cellulose projetée : ce matériau isole très bien mais n'est pas pérenne (a changer tous les 5 ans je crois) Il est assez bon marché. Pour ma part, je pense qu'il vaut mieux l'utiliser pour les murs que la toiture.
    • nevyde

      Il y a 3 ans

      Ce produit isole très mal: il et est en plus dangereux et même interdit puisqu'il facilite les incendies: c'est le produit à ne pas prendre
    • Antoine

      Il y a 3 ans

      Je confirme, la ouate de cellulose n'est pas inflammable et est un très bon isolant...
    • Guillaume54

      Il y a 3 ans

      Bonjour, merci de ne pas répondre n'importe quoi sur les forums et de vous renseigner avant de critiquer un produit que vous semblez ne pas connaitre...
      La ouate de cellulose est un très bon isolant, n'est ni dangereux ni interdit et ne brûle pas !!!
  • bebert

    Il y a 4 ans

    bonjour
    je recherche un isolant mural qui remplacerez du placo polystireine de 120+13
    par un isolant de 100+13 qui aurait le même lamba ou le même k pour une maison neuve en briques
    merci,urgent
  • Machin

    Il y a 4 ans

    Tout d'abord merci pour toutes ces précieuses informations.
    De mon côté, je vais isoler ma maison qui date du XIX siècle et qui dispose de murs en terre (torchis). Là où la RT impose des pare-vapeur, des murs en torchis les refusent pour conserver la perspirance d'origine des matériaux.
    Du coup, qu'est-ce qu'un professionnel comme ISOVER me conseillerai d'utiliser comme matériaux d'isolation des murs dans mon cas ?
  • isa_isa

    Il y a 4 ans

    bonjour,
    j'ai une maison très ancienne dont la charpente n'est pas symétrique
    je souhaite isoler et aménager le grenier avec laine de verre + BA13
    pour obtenir un R global performant (au moins 7) en ne mettant pas la même épaisseur de chaque côté (épaisseur 220 coté est sans fenêtre et 300 ou supérieur coté ouest et pignon) de manière à ce que l'effet rendu soit un peu symétrique ? sinon la charpente sera visible d'un côté et pas de l'autre
    merci


  • PELALOI

    Il y a 4 ans

    Bonjour,

    Je fais construire en RT2012 je voudrais être conseillé entre ces 3 isolants pour mes combles.

    Laine de verre 36cm
    Laien de roche
    Ouate de cellulose

    Pour info: j'habite dans le sud donc je ne cherche pas qu'à avoir chaud l'hiver mais surtout qu'il fasse plus frais dans ma maison l'été....Il y a aussi beaucoup de mistral donc attention à la pulvérulance.
    L'isolant sera soufflé;
    Merci
    • sofi29

      Il y a 4 ans

      Bonjour Pelaloi,

      Quelle que soit la nature de l'isolant, la toiture étant la paroi la plus exposée au soleil sur une journée, il est primordial de viser une forte performance thermique et donc de prévoir une résistance thermique de l'isolation R>8m2.K/W, notamment pour limiter l'échauffement du comble en été. Par ailleurs, même si la haute performance thermique de l'enveloppe du bâti a un rôle primordial dans le confort thermique en toutes saisons, en confort d'été, la surventilation nocturne, les protections solaires, l'inertie du bâti et bien sûr le comportement de l'usager (apports internes et gestion des ouvertures) sont aussi des paramètres particulièrement influents.

      Les isolants soufflés relèvent de la procédure d'Avis technique du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment validant leur emploi dans le bâtiment. Vous pouvez retrouver les avis techniques sur le site www.cstb.fr. Ils indiquent les prescriptions de pose à respecter selon le type d'isolant. Vous pouvez également retrouver les prescriptions communes pour les isolants en vrac dans le Cahier de Prescription Technique CPT 3693 sous ce lien (à recopier dans votre navigateur) :
      http://evaluation.cstb.fr/doc/groupe-specialise/cpt/cpt-3693.pdf

      La laine de verre est fabriquée à base de sable et de verre recyclé, la laine de roche à base de roche volcanique (basalte). Ce sont des isolants traditionnels non hydrophiles, imputrescibles, dont les performances thermiques, acoustiques, environnementales et de protection au feu leur permettent d'être utilisées dans des bâtiments à haute performance thermique et haute qualité environnementale (HQE). Le tassement des laines minérales en vrac est négligeable (env. 2% pour des résistances thermiques R comprises entre 8 et 10m2.K/W par exemple) ; leur classement S1 (classe de tassement la plus faible) apparaît sur leur certificat Acermi. En classement de réaction au feu Euroclasses, les laines minérales en flocons sont classées A1 (incombustibles).
      La ouate de cellulose est fabriquée à base de papier recyclé ou de boue papetière qui reçoit ensuite (selon la fabrication) un traitement antifongique, ignifuge et insecticide. C'est un isolant dont le tassement est en moyenne de 20% : l'épaisseur à mettre en oeuvre avant tassement en fonction de la résistance thermique visée est mentionnée dans l'avis technique ou le certificat Acermi du produit.

      Si votre habitation est exposée au vent, un écran de sous toiture réduira les phénomènes de pression/dépression subis par la toiture et limitera de fait les mouvements d'air dans le comble. S'il est de nature HPV (Haute Perméabilité à la Vapeur d'eau) cet écran classé S1 ne nécessite pas de ventilation du comble perdu et participe alors à la performance d'étanchéité à l'air de la maison. Toutefois, tout écran non ventilé en sous face impose la mise en oeuvre d'un pare vapeur entre l'isolant et le parement de finition pour limiter les transferts d'humidité dans la paroi. Pour assurer l'étanchéité à l'air en plafond, ce pare vapeur (Sd > ou = à 18mètres ou toute membrane pare vapeur et d'étanchéité à l'air sous avis technique) doit être posé à l'aide des pièces dédiées à l'étanchéité à l'air (mastic adapté à la jonction avec les autres parois en périphérie de la membrane, adhésifs adaptés à la jonction des lés et en pourtour de gaines ou conduits traversant éventuellement ce PV).

      Cordialement.



    • Guillotte Thierry

      Il y a 3 ans

      Bonjour,

      J'ai un problème d'isolation dans un sanitaire jusque là non isolé. La largeur de la pièce m'oblige à trouver le matériaux isolant thermique le plus faible possible. (le long d'un mur en parpaing ciment de 20). Il faut aussi prévoir l'épaisseur du placo pour la finition et l'épaisseur du produit de fixation. Quel produit et technique de fixation me conseillez vous pour m'approcher au maximum de la réglementation actuelle.


      Je vous remercie de vos conseils

      Cordialement
    • Lulu

      Il y a 2 ans

      Lors des changements de mes fenêtres j en ai profité pour isoler ma maison par l intérieur sur tous les murs donnant vers l extérieur le bâti de la fenêtre venant ainsi au raz du placo.le meilleur isolant et étant aussi le moins épais est le placotherm : un ba13 collé sur un panneau de mousse polurethane de 4/5pou6 cm) fixé au mur avec du MAP et etancheifie en haut et bas à la mousse expansive.
      A la caméra thermique c est bluffant moi c du 40 +13
  • lolo

    Il y a 4 ans

    Bonjour,

    J ai deux logements séparés par un mur d agglo de 20 cm.
    Pour une bonne isolation phonique je voudrais mettre de chaque côté du mur soit ba13+polystyrène pse 80 à collé sur le mur, soit ba13+ laine de verre (80 ou 100) avec rail.

    lequel des deux matériaux est le plus efficace pour couper les bruits au maximum?

    • sofi29

      Il y a 4 ans

      Bonjour Lolo,

      Isoler les 2 côtés d'une paroi avec des isolants d'épaisseur identique peut être contre productif. Préférez poser d'un côté du mur une plaque à performance acoustique renforcée (solution de type Placo Phonique par exemple) et de l'autre côté un complexe isolant associant une laine thermo-acoustique + une double plaque (BA13 doublée par une plaque acoustique). Vous jouerez ainsi sur les différentes fréquences du son. Dans la mise en oeuvre de cette solution, un isolant fibreux aura un rôle amortisseur atténuant davantage la transmission sonore.
      Si vous préférez opter pour un isolant en polystyrène, un polystyrène expansé (PSE) simple n'aura qu'une performance thermique. Veillez donc à choisir un polystyrène élastifié pour qu'il assure également une isolation acoustique.

      Pour le niveau d'isolement à atteindre, visez au minimum l'exigence d'isolement entre 2 logements requise par la Réglementation Acoustique dans le neuf soit 53 dB minimum. C'est vraiment la valeur minimale à viser car ce niveau d'isolement, tout réglementaire qu'il soit, n'est pas pour autant synonyme de confort. Aussi n'hésitez pas à viser une valeur d'affaiblissement RA supérieure.
      Selon les mesures acoustiques réalisées en laboratoire sur un mur en parpaings creux de 20cm enduit côté face non doublée, une solution avec une laine minérale de 100mm (type GR32) sous ossature métallique (laine continue) donne un isolement RA de l'ordre de 72dB, pour un complexe de doublage associant un polystyrène de 100mm à une BA13, le RA est de l'ordre de 68dB.
      Sachez toutefois que la mise en oeuvre sur chantier pénalise ces résultats de l'ordre de 5dB. Par ailleurs, il faut aussi tenir compte des transmissions latérales qui peuvent aussi pénaliser le résultat. L'isolation acoustique des parois latérales est donc aussi à prendre en compte pour un résultat optimal.

      Cordialement.

  • gerard

    Il y a 4 ans

    bonjour, je vais autoconstruire plusieur maisons en bois ( madriers massif de 70mm le fabricant me conseille 150mm d'isolant extérieur avant bardage. exsiste t'il du polyurethane de cette épaisseur, ou faut il criser l'isolant pour éviter les ponts thermiques. quel isolant serait le mieux pour rt 2012 il faut aussi un isolant sous toiture merci d'avance , site très clair cordialement .
    • sofi29

      Il y a 4 ans

      Bonjour Gérard,

      Dans le cadre de la réalisation d'une isolation par l'extérieur sous bardage ventilé, le CSTB a édité 2 cahiers de prescription technique le CPT 3316-V2 pour les bardages sur ossature bois et le CPT 3194 pour les bardages sur ossature métallique.

      Vous y trouverez les règles générales de conception. Il y est notamment spécifié que l'isolant mis en oeuvre dans ce type d'ouvrage doit être certifié Acermi, qu'il doit être non hydrophile et a minima semi-rigide.
      Les isolants en plaques rigides peuvent donc être employés à la condition toutefois que :
      - la planéité des murs supports soit bonne et que les éventuelles lames d'air parasites ne communiquent pas avec l'extérieur ;
      - la conception de l'ossature et des fixations le permettent, compte-tenu de la rigidité des panneaux.

      En ce qui concerne la RT2012, elle n'impose pas de R minimal à mettre en oeuvre tant en murs qu'en toiture mais impose :
      - une consommation maximale d'énergie primaire fixée à 50kWhep/m2.an (modulable notamment suivant la localisation géographique, l'altitude, la surface moyenne de l'habitation).
      - le calcul du Bbio du bâtiment, soit sa capacité à être confortable et performant indépendamment des équipements mis en oeuvre
      - la garantie du confort d'été par une température intérieure de référence à ne pas dépasser.
      Vous pouvez trouver des informations sur la RT2012 dans le dossier dédié : https://www.toutsurlisolation.com...enelle-Environnement-2012-ou-RT-2012

      La RT2012 a toutefois été établie sur les bases du référentiel Effinergie pour la réalisation de Bâtiments Basse Consommation et les R préconisés par Effinergie pour ce type de bâtiment sont R>8m2.K/W en toiture et R>4m2.K/W en murs donnant sur l'extérieur et en sols (pour information, 100mm d'un PU en lambda de 0.023W/m.K donnent un R>4m2.K/W). Ces valeurs ne sont données qu'à titre indicatif car tout bâtiment neuf devant répondre aux exigences de la RT2012 doit faire l'objet d'une étude thermique préalable confirmant le respect de la RT2012 à fournir au moment du dépôt du permis de construire (récapitulatif standardisé d'étude thermique à remettre avec la demande de PC).

      Pour votre chantier, la difficulté de réalisation d'une ITE en panneaux rigides sur du madrier massif sera fonction de la forme des madriers et de la possibilité ou non d'obtenir un parfait calfeutrement des surfaces, sans aucune lame d'air parasite donnant sur l'air extérieur.

      Quant à l'isolation de la toiture, vous avez un large choix possible suivant qu'il s'agit d'un comble perdu ou aménagé. Néanmoins pour votre confort d'été, visez une résistance thermique R>8m2.K/W, pour les fenêtres de toiture, prévoyez des vitrages à isolation renforcée (VIR) avec occultations extérieures, prévoyez également l'extension du système de ventilation réglable à l'étage en cas de comble aménagé afin de prévoir une surventilation nocturne.
      Faites également attention à traiter du mieux possible le pont thermique structurel entre une isolation thermique des murs réalisée par l'extérieur et l'isolation de la toiture réalisée par l'intérieur.

      Cordialement.
  • calole

    Il y a 4 ans

    bonjour je trouve se site mal fait surtout pour la techno les éléves non pas les réponses à porté de main !!!!!
    • Bebthermique

      Il y a 4 ans

      Calole,

      Votre commentaire reste subjectif, et peu argumenté.
      On peut s'étonner de l'apprentissage qu'ont vos élèves à trouver ce qu'ils cherchent, si déjà ils ne s'expriment pas correctement:
      "les élèves n'ont pas" serait plus correct il me semble...
      Donc, je vous invite à travailler votre vocabulaire, et la conjugaison du verbe avoir au présent de l'indicatif.
      Quelle classe enseignez-vous?

      Bien à vous.
  • gnan

    Il y a 5 ans

    Bonjour,

    quel isolant conseilleriez-vous pour les murs d'une niche à chiens en planches, sans fondations et directement sur terre battue (donc risque de putréfaction possible)? L'isolant serait éventuellement posé en-dessous d'un bardage extérieur.

    Merci d'avance.
    • sofi29

      Il y a 5 ans

      Bonjour Gnan,

      Pour une isolation sous bardage sans fondations, visez plutôt un isolant imputrescible (polystyrène extrudé par exemple) et un bois de classe IV, si vous voulez que sa niche dure suffisamment...

      Toutefois, un tel investissement n'apportera pas un grand confort thermique à votre ami canin sachant qu'une niche est ouverte en permanence sur l'extérieur blunk

      Cordialement.
  • Danjos

    Il y a 5 ans

    Y a t-il une différence du coeff R entre un matelas de 10cm de laine de roche par exemple et une projection par soufflage du même matériaux et sur une même épaisseur ?
    • sofi29

      Il y a 5 ans

      Bonjour Danjos,

      La principale différence va se situer dans le lambda intrinsèque du produit : une laine de roche manufacturée en panneaux ou rouleaux va avoir une conductivité thermique ou lambda de l'ordre de 0.035W/(m.K) avec qu'une laine de roche en flocons à souffler sur le plancher des combles va avoir un lambda de l'ordre de 0.045w/(m.K). Le lambda des isolants certifiés est accessible sur les certificats disponibles sur le site de la certification Acermi (www.acermi.com) ou sur les certificats Acermi disponibles sur les sites des fabricants.

      Cordialement.
  • zizou

    Il y a 5 ans

    bjr,svp je suis en M2, pour préparer mon pfe j'ai une partie dont je suis obligé de calculer le rendement de mon isolant (laine de verre),et le comparé avec un autre isolent, et c'est une isolation cylindrique, comment je fais merci bcp
  • guigui

    Il y a 5 ans

    Bonjour, j'aimerais juste savoir si les valeurs de lambda figurant sur les certif ACERMI sont établis dans les mêmes conditions de température et d'hygrométrie que les chiffres que vous annoncez? (a savoir 10°C a sec)
    • sofi29

      Il y a 5 ans

      Bonjour Guigui,

      Vous pouvez trouver sur le site de l'association ACERMI, le cahier technique n°2 décrivant la méthode de détermination de la résistance thermique des isolants certifiés :
      http://www.acermi.com/.%5CREFERENTIELS%5CCT_02_resistance.pdf

      Les valeurs de lambda indiquées dans cet article sont données à titre indicatif et ces fourchettes de lambdas sont établies selon les informations disponibles sur les certificats Acermi, les Avis Techniques du CSTB ou les documentations commerciales disponibles pour ces produits au moment de l'écriture de l'article sur les sites respectifs : www.acermi.com, www.cstb.fr ou les sites de fabricants.

      N'hésitez pas à nous faire part d'anomalies ou d'évolution à la baisse de lambdas que vous auriez depuis constatés.

      Cordialement.
  • nounours

    Il y a 5 ans

    boniour je voudrai savoir si avec un pc signé en fevrier 2012 en bbc quelle est l'epaisseur des isolants en périphérie de la maison et si on a un pc modifié en 2013, le constructeur est il obligé de se mettre en conformité avec la rt 2012 merci pour votre réponse
  • Livia

    Il y a 6 ans

    Bonjour je voulais s avoire si notre constructeur fait une isolation comme elle est décrite dans la rt2005 il nous a prévu une isolation en 8+1 en polystyrène blanc est t il dans les normes ou pas? est on nous a dit que sous nô ardoise en fibro il devait y avoire un film pour isolée la charpente avent l isolation . Doit t il y en avoir ou pas? Merci de votre réponse .
    • sofi29

      Il y a 5 ans

      Bonjour Livia,

      Vous trouverez dans l'article situé dans cette page : https://www.toutsurlisolation.com...rmique/Reglementation-thermique-2005 (lien à copier dans votre navigateur), les indications nécessaires pour comprendre les applications de la RT2005 pour votre habitation. Vous y trouverez également les liens sur les textes officiels. Avec une épaisseur de 8cm de polystyrène (s'il s'agit d'un produit avec un lambda de 0.038W/(m.K)), vos murs ont l'isolation minimale couramment pratiquée. Il faudra néanmoins vérifier la conformité de votre projet à la RT2005 sur la synthèse d'étude thermique que votre constructeur a fait établir pour votre projet et qu'il doit être en mesure de produire à la date d'achèvement des travaux.

      Par ailleurs, les règles de l'art en isolation traditionnelle de toiture ont évolué avec la version 2 du CPT 3560 parue en juin 2009 et on notera en particulier pour l'isolation des combles aménagés que :

      - l'étanchéité à l'air doit être assurée côté intérieur par une membrane d'étanchéité à l'air ou un pare-vapeur indépendant et continu de Sd>18m ou sous Avis Technique (www.cstb.fr) pour les bâtiments de faible et moyenne hygrométrie situés hors climat de montagne ;
      - en bâtiment neuf ou réfection complète de couverture, l’usage d’écran de sous-toiture de type HPV (haute perméabilité à la vapeur d’eau) sous Avis Technique ou homologation est requis.

      Cordialement.
    • Fred

      Il y a 5 ans

      Je trouve surprenant que le projet de construction (vue la date du post) soit prévu sur la RT2005 ! Ne devrait-il pas être prévu conformément à la RT2012 ?
    • sofi29

      Il y a 5 ans

      Bonjour Fred,

      Cela dépend en fait de date de dépôt de permis de construire. La RT2012 est applicable pour tout bâtiment neuf dont le permis de construire est déposé à compter du 1er janvier 2013.
      Avec un permis de construire déposé avant cette date, les constructions peuvent donc être encore réalisées sur les bases de la RT2005...

      Cordialement.
  • Albemi

    Il y a 6 ans

    Très clair et bien utile.
    Merci pour ces infos.
  • allain

    Il y a 6 ans

    quelqu'un sur ce site a des actions chez isover !!!!!?
    d'après votre tableau la laine de verre a un meilleur delta que beaucoup d'autres isolant!!!.
    étonnant, non !!!????
    • KEVIN

      Il y a 4 ans

      VOUS AVEZ RESON MESIEUR LA LAINE N EST PAS LA MIEUX
  • allain

    Il y a 6 ans

    quelqu'un sur ce site a des actions chez isover !!!!!?
    d'après votre tableau la laine de verre a un meilleur delta que beaucoup d'autres isolant!!!.
    étonnant, non !!!????
    • sofi29

      Il y a 6 ans

      Bonjour Allain,

      Ce site est rédigé par les équipes d'ISOVER en toute transparence (notre logo figure sur toutes les pages du site). Concernant le comparatif des lambdas certifiés des différents isolants (lambdas et non « deltas », à ne pas confondre !), nos experts l'ont réalisé sur la base de données publiques facilement accessibles (documents techniques disponibles sur les sites des fabricants ou certificats disponibles sur le site Acermi pour les produits certifiés notamment). Si l'une de ces valeurs vous surprend, n'hésitez pas à nous en faire part.
      Bien à vous.
  • Rahvoc

    Il y a 6 ans

    Merci pour cet article en effet. Cela m'a été très utile pour l'aménagement de mes combles blunk
  • supermat

    Il y a 6 ans

    bonjour ,

    votre article est tres bien fait et surtout extremement clair , ce qui

    dans ce domaine compliqué de l'isolation est plutot rare .

    c'est tres utile pour mon travail quotidien .
  • Soulaimana

    Il y a 6 ans

    Bonjour.
    Je suis étudiant en physique chimie et je tenais juste à remercier les auteurs pour cet article très instructif sur les isolants. (^_^)

× OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.