Diagnostic humidité et condensation

Le 21/11/2012

Lorsqu’une paroi est humide, il est important de faire le bon diagnostic car tout excès d’humidité amène inconfort et pathologies nuisibles aux occupants comme à la conservation du bâti. Or les causes d’humidité dans l’habitat sont multiples. Elles nécessitent un traitement adapté sous peine d’entraîner des pathologies du bâtiment. On peut retrouver cette humidité sous forme de transferts d’eau liquide ou de transferts de vapeur d’eau dans les parois.

Pour vous aider dans le diagnostic d’une paroi humide, consultez notre article pour comprendre comment se comporte la vapeur d’eau à travers les parois et tout savoir sur les différentes causes de l’humidité.

Quid de la vapeur d’eau à travers les parois ?

L’air contient toujours des molécules d’eau sous forme de vapeur en plus ou moins grande quantité en fonction de la température. En bâtiment, la production de la vapeur d’eau dépend du nombre d’occupants, le chauffage et l’utilisation d’équipement (cuisson, lavage, …) qui doit être évacuée impérativement par la ventilation.

Humidité liée à l'occupation

Les causes d’humidité dans le bâti sont multiples et lorsqu’on parle d’humidité il de présence d’eau dans les parois et non pas d’air chaud humide.

 

La diffusion de la vapeur d’eau au travers des parois dépend de l’écart de température et donc de pression de part et d’autre de la paroi. Le sens de migration de vapeur d’eau va toujours dans le sens du gradient de pression de vapeur d’eau, en général du chaud vers le froid. C’est la raison pour laquelle le pare vapeur d’une paroi est toujours côté chaud.

 

Le flux de vapeur d’eau se comportera différemment selon le niveau d’isolation de la paroi :

  • Si la paroi du bâti est non isolée :

La température de la paroi varie selon la température intérieure et extérieure. Lorsque l’écart de température entre l’air intérieur et la paroi devient trop important, l’eau sous forme de vapeur contenue dans l’air se refroidit à son contact et une formation (temporelle ou permanente selon la situation) de condensation peut être constatée aux endroits les plus froids de la paroi. (par exemple les parties vitrées si le vitragte est simple, les jonctions plafond / mur...)

 

Plus la surface est froide, plus l’air refroidit et plus il perd sa capacité à conserver la vapeur d’eau qu’il contient à l’état gazeux : son taux d’humidité augmente. Lorsque son taux d’humidité dépasse les 100%, l’air a atteint son point de saturation et le surplus de vapeur d’eau passe à l’état liquide (gouttelettes de condensation = source de dégradation du bâti).

  • Si la paroi est isolée mais l’isolation est discontinue

S’il existe une faille dans l’isolation , la vapeur d’eau passe par ce point faible. Sa diffusion, alors non répartie, est propice à la formation de condensation et à terme de pathologies.

  • Si la paroi est bien isolée

L’isolation thermique bien conçue et réalisée élimine les ponts thermiques, augmente la résistance thermique de la paroi amenant sa température de surface proche, voire identique à l’air ambiant, ce qui évite tous risques de condensation (pour autant que la ventilation fonctionne) :

Les causes d’une paroi humide et comment les traiter ?

  • Humidité de construction

Une construction neuve peut contenir jusqu’à plusieurs dizaines de litres d’eau selon le principe constructif retenu (dalle béton, mortier, enduits plâtre, chape…). Aérer et/ou chauffer est nécessaire pour favoriser le séchage.

  • Remontées d’humidité par capillarité

L’humidité du sol remonte dans les parois verticales non protégées à leur base. Plus les matériaux sont poreux, plus l’eau est susceptible de remonter. En construction neuve, on prévoie entre le soubassement et les parois verticales une coupure de capillarité pour protéger la structure du bâti contre l’humidité ascensionnelle. Il s’agit de l’interposition, dans toute l'épaisseur d'un mur, d'un matériau étanche qui fait écran aux remontées d’humidité (bande ou arase d’étanchéité).
Dans l’ancien, cette coupure de capillarité n’existe pas toujours selon l’ancienneté du bâtiment. Aussi, si vous observez sur le mur jusqu’à 1.50 - 2m de haut des traces d’humidité (avec très souvent des traces de salpêtre), il peut s’agir de remontées d’eau par capillarité. Pour traiter ce type de problématique, voyez s’il vous est possible de poser un drain périphérique afin d’éviter que les eaux de ruissellement stagnent au pied des murs. Ce drain, généralement posé en pied de soubassement des murs à protéger (cf http://www.qualiteconstruction.com/outils/fiches-pathologie/humidite-en-sous-sol-des-batiments.html ) sert à renvoyer les eaux de ruissellement à distance des murs, elles sont collectées et évacuées vers un collecteur ou par épandage naturel.

 

A noter : Les murs de soubassement doivent être obligatoirement protégés par un enduit extérieur imperméable lorsque des locaux habitables sont prévus en sous-sol.

  • Humidité traversante

Les murs extérieurs du bâtiment sont en permanence exposés à l’eau de pluie avec des façades à plus ou moins forte exposition. L’eau peut donc s’infiltrer dans les parois à travers les joints de construction et finir par apparaître du côté intérieur. Il faudra traiter le mur : un enduit imperméable doit être mis en œuvre pour les protéger ou toute autre solution d’habillage telle que bardage, vêture...

Paroi humide : eau de pluie
  • L’humidité produite par l’occupation des locaux

Une famille constituée de 2 adultes et 2 enfants peut produire jusqu’à 12 litres d’eau/jour en moyenne, soit par l’humidité qu’ils émettent eux-mêmes (respiration, transpiration), soit par l’humidité liée à leurs occupations (cuisine, douche, lessive…). Aucun matériau ni aucune technique de construction ne peut absorber et évacuer une telle quantité d’eau.

 

Pour évacuer la vapeur d’eau excessive et maintenir une bonne qualité de l’air intérieur, il est donc indispensable d’avoir recours à un système de ventilation permanent, adapté à l’usage et à l’occupation des locaux, afin d’éviter tout risque de condensation et de stagnation de l’humidité sur ou dans les parois (condensation de surface, humidité dans l’épaisseur des parois).

 

Attention : une isolation performante est indissociable d’une étanchéité à l’eau (liquide) et à l’air des parois contre lesquelles elle est posée. On s’assurera donc du caractère sain de la paroi avant toute pose d’isolation (revêtements extérieurs étanches à l’eau, protection contre les remontées capillaires à la construction).

 

Chaque source d’humidité dans le bâti doit être identifiée et il convient alors d’apporter la solution technique adéquate. En revanche, on ne doit jamais isoler un mur qui n’a pas été au préalable assaini (voir que faire en cas d’intempéries ).

 

En savoir plus :

37 commentaires :

Vincent75
Répondre
30/01/2017 15:00

Bonjour,

Au regard de vos explications, j aimerais savoir comment régler mon problème d humidité qui semble donc lié à une faille donc d isolation ainsi qu'à la présence de deux adultes et un enfant dans un petit appartement de 30 m2.
Ma question est la suivante: qu'elles sont les solutions possibles pour refaire l étanchéité de la paroi "faille" (alcôve d environ 3 m2) en sachant que même une aération de l appartement journalière et l utilisation d un déshumidificateur ne sont pas suffisants?

En vous remerciant pour vos précieux conseils et ou devis.

Cordialement

 
sabrina76
Répondre
23/01/2017 15:00

bonjour,
nous avons fait isoler votre grenier mur en brique silex et la toiture
nous n'avos pas encore installé de vmc
or sur une partie pas tout a fait fermé nous avons remarqué qu'il y avait de la condensation sur le mur
es ce normal et es ce que cela ne risque pas de pourrir la laine de verre
merci

 
Freddy85
Répondre
09/01/2017 15:00

Bonjour, j ai une maison meulière élevé sur 4 niveaux non isolée (s/sol 0 1er et 2eme ). J ai des traces d humidité dans une chambre au 1er en hiver sur le bas des murs exterieur et plus particulièrement à côté d une grille d aeration. J envisage de refaire la chambre mais je voudrais régler ce problème avant de commencer. Comment puis je résoudre ce problème ? Faut il que je fasse faire un diagnostic par une société ?
Merci beaucoup

 
christophe
Répondre
09/01/2017 15:00

Bonsoir, j'ai acheté une maison à rénover il y a 1 an, dont j'ai fait l'isolation du plafond dans ma salle de bain en 100mm avec du placomarine,elle est en accès direct avec mon dressing.Seulement j'ai vu de la condensation sur mes fenêtres donc j'ai installé depuis 2 semaines une vmc juste dans la salle de bain.
Aujourd'hui je veux mettre une bouche de vmc dans le dressing et là je perce mon plafond et je vois plein de condensation sur le plafond béton.
Peut-il s'agir du fait que mon dressing présente encore des ouvertures au plafond ( 2 trappes de 30*30 non fermées que la condensation ai pu s'y infiltrer?
Comment puis je enlever cette condensation avant de refermer la totalité du plafond( avec mes trappes) pour verifier de tps en tps que ça ne se renouvelle pas.

 
FAB
Répondre
09/01/2017 15:00

bonjour
propriétaire d'une maison neuve nous sommes au placo nous avons mi une laine de 140 + placo nous nous sommes aperçu avant la pose de notre laine que dans certain coins il y avait des gouttes d eau au niveau des poutrelles sachant que la maison n est pas encore chauffé et qu il y a de basses températures en ce moment. doit-je fermer et chauffé la maison pour que l'humidité parte ou laisser ouvert et enlever la laine de verre??
merci pour votre aide

 
aurore
Répondre
02/01/2017 15:00

Bonjour, depuis des mois, de l'eau coule des plafonds de notre chambre, cela s'aggrave et maintenant notre lit est touché par ce ruissellement. Nous avons eu la confirmation qu'il s'agissait de condensation mais nous ne savons plus quoi faire si ce n'est d'aérer. Pourriez vous nous donner la solution, que devons nous faire? Merci de votre intérêt

 
Valérie
Répondre
02/01/2017 15:00

Bonjour,
Nous avons mis dans les combles de notre grenier de la laine de roche il y a environ 2 ans. Cet hiver, nous voyons de la moisissure sur les murs des 2 chambres et de la salle de douche de l'étage. L'isolation entrainera-t-elle un souci dans l'évacuation de l'humidité naturelle ? Nous constatons que la moisissure est surtout située au-dessus de l'endroit où nos garçons sont installés pour jouer (ordi/play)... Nous avons fait poser une vmc il y a qq années... Une simple aération plus importante suffirait-elle ? Merci par avance pour vos conseils
Bien cordialement

 
Fredo
Répondre
12/12/2016 15:00

Bonjour,
Je possiede un pavillon avec des bloc de mur en béton de 1984, à l'intérieur du polystyrene plaqué avec du BA 13 des 2 cotés. J'ai de la moisissures qui apparait sur les murs, (je pensais à un problème de ventilation de la piece en cause une condensation), j'ai donc effectué un trou à l'intérieur avec une grille en bas du mur (intérieur chambre), en ouvrant je me suis rendu compte que l'air était très froide et qu'il y avait un courant d'air. Ma question est de savoir si j'ai bien fait ?
Et une deuxième question : pour une meilleure isolation je pense mettre du Syporex en remplacement du polystyrene et BA13, est ce une meilleure idée ?

Bien à vous

sofi29
Répondre
14/12/2016 09:03

Bonjour Fredo,

Le Siporex est recommandé par son fabricant pour l’aménagement intérieur (création de cloisonnement, de meuble sdb, etc.). Pour l’isolation, c’est le produit Multipor qui est conseillé. Toutefois, avec un lambda à 0.045W/m.K, il vous faudra prévoir une épaisseur supérieure à celle de l’isolant actuel pour avoir une performance thermique équivalente à celle que vous avez actuellement. Sinon, vous pouvez utiliser le Siporex pour créer une contre cloison maçonnée mais il vous faudra prévoir un isolant entre le mur support et cette contre cloison (laine semi-rigide à faible lambda tel un GR32 par exemple).

En ce qui concerne le percement de la paroi isolante côté intérieur, cela n’est malheureusement pas une très bonne idée car vous avez ainsi créé un pont thermique dans la paroi sad

L’apparition de moisissures est effectivement le résultat d’un problème de condensation mais pour résoudre ce problème, il vous faut étudier la mise en œuvre d’un système de ventilation mécanique dans votre logement afin d’assurer le renouvellement d’air nécessaire à la qualité de l’air intérieur du logement et d’éviter tout excès d’humidité dans l’air ambiant.

Cordialement.


 
Charlotte
Répondre
17/10/2016 15:00

Bonjour,

Propriétaire depuis 2 ans de mon bien en IDF, je constate depuis 1 an (donc hiver dernier) une forte odeur d'humidité + des murs moisis + un parquet gondolé ; à noter que ces phénomènes ne touchent que notre chambre, et uniquement les murs donnant sur l'extérieur. Dans les pires jours, nous devions éponger nos murs et le parquet se soulevait de plusieurs dizaines de cm.

Depuis 1 an je cherche une explication possible à cet effet condensatoire et/ou infiltrant : plusieurs entreprises du bâtiment se sont déplacées pour constater les dégâts, et sur recommandation nous avons fini par faire créer une ouverture de chaque côté de la fenêtre de la pièce concernée (carottage simple). Nous avons également raboter la porte afin de laisser circuler l'air au maximum. Je ne constate aucun signe d'humidité ailleurs dans l'appartement, que ce soit au niveau des murs, derrière les meubles ou encore au sol.

Les récentes chutes de températures couplées au phénomène pluvieux ont fait remonter à nouveau les odeurs d'humidité (je précise qu'à la fin de l'été les murs étaient totalement secs, cela avait été vérifié).

C'est un immeuble de 1900 qui a été entièrement rénové (isolation de l'ensemble des plafonds mais pas des murs + changement des fenêtres). Je sais que d'autres habitants rencontrent des problèmes similaires, toujours sur des murs donnant vers l'extérieur. Il semblerait que certaines fissures en façade puissent être infiltrantes mais les experts en assurance (3) ont tous été formels : dans mon cas ce serait de la condensation.

Je me sens totalement démunie : les aérations ne semblent pas être suffisantes.

D'avance merci de vos lumières.

Charlotte

sofi29
Répondre
05/12/2016 12:01

Bonjour Charlotte,

Si les murs ne comportent pas d'isolation, il est normal qu'il y ait de la condensation à se former sur les parements intérieurs. En effet, l'air intérieur de votre logement est plus chaud que l'air extérieur. Les transferts de vapeur d'eau s'effectuant toujours du chaud vers le froid, la vapeur d'eau contenue dans l'air chaud intérieur condense au contact du mur froid (car non isolé).

Si, de plus, il y a de possibles infiltrations par des fissures présentes en façade, lors d'intempéries, l'eau de pluie peut pénétrer jusqu'à la face intérieure du mur extérieur (façade) puis s'écouler au pied du mur.
Lorsqu'il y a condensation, il s'agit aussi d'eau liquide qui finit pas s'écouler au bas des murs. D'où la réaction compréhensible du parquet : au contact de l'eau, il gonfle, comme le fait tout bois en présence d'eau sad

A la lecture de votre descriptions, je vois donc 2 causes simultanées de présence d'humidité dans votre chambre (+ odeurs caractéristiques) : les fissures en façade et l'absence d'isolation sur les murs. La "ventilation" créée en plaçant des grilles de part et d'autre de la fenêtre ne peut régler ce type de désordres à elle seule.

Cordialement.


 
Nenel
Répondre
14/03/2016 15:00

Bonjour ,
Nous avons une maison de 130m2 datant de 1920 ,rdc mur de 60cm étage parpaing le tout sans isolation ,comble perdue 25 cm de laine souffler auparavant(ancien propriétaire ) il y avait une ventilation par insufflation qui n'a jamais fonctionner avec nous ,aujourdhui nous voulons réinstaller un système de ventilation soit une vmc sf ou vmi en plus de faire l'isolation de tout les mur periferique à l'étage ( laine de verre ,placo ) .notre problème à ce jour est de savoir quel ventilation installer car nous avons les bon discours pour la vmi et notre idée de départ la vmc sf .
Merci d'avance

sofi29
Répondre
05/12/2016 15:47

Bonjour Nénel,

Plutôt qu'une ventilation simple flux, il plutôt recommandé d'opter pour une ventilation hygroréglable assujettie au taux d'humidité ambiant (vmc hygro B par exemple) afin qu'elle réagisse en fonction de l'occupation des lieux et des activités de l'occupant (douche, lessive, etc.).

Maintenant, s'il existe déjà une VMI à l'intérieur de la maison, il faut essayer de comprrendre pourquoi elle ne fonctionne plus (le filtre a-t'il était changé depuis son installation ?). Vous trouverez sous ce lien un article très court comportant des informations sur le fonctionnement, les avantages et inconvénients de la VMI : http://www.maisonactuelleettravau...tion-vmi-avantages-et-inconvenients/ Vous pouvez peut-être aussi trouver la notice de votre VMI afin de remédier à son dysfonctionnement. Ce type d'installation a un certain coût et il est dommage de ne pas pouvoir en profiter et du coup de devoir débourser pour mettre en oeuvre un nouveau système sad

Bonne recherche !


 
Adeline
Répondre
15/02/2016 15:00

Bonjour.
Nous construisons une maison neuve, et nous sommes inquiets car l'isolation a été faite depuis environ 15 jours, l'enduit (sous couche ) a été faite quasi au même moment et notre laine de verre est humide. Est ce normal ? De plus nous avons un vide sanitaire, toutes les parois de celui ci sont humides ( je précise qu'il n'y a pas de source ni de nappe phréatique ) Est ce normal ?

sofi29
Répondre
05/12/2016 15:53

Bonjour Adeline,

La réalisation de l'enduit génère toujours de l'humidité au niveau des murs. Il faut ventiler au maximum la maison pour évacuer l'humidité, voire, louer un déshumidificateur professionnel pour éviter qu'elle ne stagne trop longtemps.

Si possible, ne pas poser le parement en plaque de plâtre afin de mieux laisser les murs sécher, d'autant qu'en hiver, le froid ne permet pas un séchage rapide.

Cordialement.



 
hervé
Répondre
01/02/2016 15:00

Sur les conseils d'un copain j'ai fait isoler en rénovation, l'ensemble des murs de ma maison avec des panneaux de polyuréthane de 90 mm d'épaisseur. Ces panneaux ont un revêtement plastifié qui tous les jours sont plein de condensation et dégoulinent surtout aux joints de raccord, Çà coule tellement qu'au bas des panneaux ont dirait que quelqu'un a déversé un seau d'eau! De plus, j'ai constaté que depuis les premiers froids de novembre dernier, je consomme autant de bois que les hivers précédents ce qui indiquerait que cette façon d'isoler ne crée en définitivement que des déboires et désagréments. Si quelqu'un est en mesure de me donner une explication sur ces phénomènes, je connaîtrai enfin la ou les raisons de ces derniers.Un grand merci d'avance pour les réponses. Hervé

sofi29
Répondre
05/12/2016 16:08

Bonjour Hervé,

S'agit-il d'une isolation par l'intérieur ou par l'extérieur ? Vous ne l'indiquez pas.

Ce type d'isolant étant fermé à la diffusion de vapeur d'eau, il faut impérativement l'associer à la mise en oeuvre d'un système de ventilation maîtrisée. La ventilation permet alors le renouvellement de l'air intérieur et limite aussi l'excès d'humidité dans l'ambiance intérieure.

Avez-vous notifié à l'entreprise les désordres que vous rencontrez ? Si ce n'est déjà fait, envoyez leur un pli avec accusé de réception mentionnant les désordres apparus depuis la réalisation de l'isolation et demandez leur d'intervenir. Prenez des photos. Si vous bénéficiez d'une assurance juridique avec votre assurance habitation, n'hésitez pas à les consulter pour qu'ils vous indiquent les démarches à effectuer.

Bon courage !

Bengy56
Répondre
29/02/2016 15:00

Bonjour Hervé;
Ne cherchez pas, vous avez le point de condensation qui se situe entre le mur support et l'isolant... Il est trop courant de voir des entreprises réaliser des ITE en PSE ou PU, sous la pluie (ou en période hivernale lorsque les murs sont gorgés d'humidité).
Dès lors, vous risquez d'avoir un développement de champignons sous le PU (Attention si vous êtes en zone mérule), selon la nature du matériau vos murs supports risquent de se dégrader et le retour sur investissement de ce chantier ne sera pas au rendez-vous (En plus du ruissellement constaté, vous aurez un excès d'humidité côté intérieur; hors 10% d'humidité relative en plus, c'est 2°C en moins). Cordialement

Alba
Répondre
12/09/2016 15:00

J'habite une maison surélevée sur un rez de jardin qui me sert de sous-sol. J'ai aménagé un studio dans une pièce du rez de jardin qu'on occupait occasionnellement.
Aujourd'hui ma mère vit depuis près de trois ans dans ce studio et au cours des ces deux dernières années des moisissures sont apparues sous la fenêtre entraînant des problèmes de santé.
Il y a beaucoup de condensation dans cette pièce et je pense que le mur est chargé d'humidité.
Que dois-je faire ? A qui dois-je m'adresser pour faire un diagnostic ?

sofi29
Répondre
14/12/2016 09:14

v
Bonjour Alba,

L’apparition de moisissures est effectivement liée à une présence de condensation. Or pour éviter toute condensation, il faut à la fois isoler les parois et prévoir une ventilation maîtrisée à l’intérieur des locaux d’habitation. Le système de ventilation mécanique doit être étendu à l’ensemble des pièces habitées.

Si vous pensez que le mur est chargé d’humidité, vérifiez également qu’il n’existe pas une fissure en façade par laquelle l’humidité pénètrerait.

Bon courage.


 
ioio
Répondre
18/01/2016 15:00

Bonjour , je viens de faire construire et le plâtre est déjà sec après 3 semaine de séchage sans radiateur , mais les murs extérieur sont pas isoler avant mai et on rentre dans la maison fin janvier , le constructeur dit que ça ne risque rien. je ne sait pas qui en penser. En plus au mur du toit et un coter de la maison, j ai des briques rose..
Merci

sofi29
Répondre
05/12/2016 16:24

Bonjour Ioio,

Ne me dites pas que vous entrez dans la maison en plein hiver et que vous allez y vivre de fin janvier à mai alors que les murs ne sont pas isolés !!!

La réception de la maison ne devrait pas être faite sans que l'isolation soit posée. Il faut refuser la réception de la maison car elle n'est pas habitable en l'état. Prenez contact avec votre assurance. Le constructeur ne peut exiger la réception de la maison tant qu'elle n'est pas habitable et sans isolation, c'est le cas !

S'il est en retard, c'est son problème, vous n'allez pas vous retrouver dans une maison impossible à chauffer parce que le chantier a pris du retard. Il est inadmissible de vouloir vous faire passer l'hiver dans la maison alors que l'isolation ne sera réalisée qu'au printemps sad Refusez !

Bon courage !


 
Odrey
Répondre
30/11/2015 15:00

Bonjour,

Je suis en appartement au dernier étage. Mon toilette est situé à l'entrée, qui vient d'être isolée en toiture (jamais fait avant). Et depuis que la température extérieure à bien baissée j'ai un gros problème de condensation sur le mur de mon toilette (en briques plâtrière d'à peine 4cm de large avec crépi, et sans isolation juste un fini plâtre intérieur).
Dois je isoler par l'intérieur ou par l’extérieur? sachant que je suis en zone patrimoniale, et que mon toilette est vraiment très petit!

que dois-je faire?

Merci pour vos conseils.


 
Karo
Répondre
29/06/2015 15:00

Bonjour,
J'ai isolé un mur en façade qui présentait de la condensation qui abîmait la peinture, sans avoir la garanti que ce n'était pas non plus des infiltrations par l'extéireur. j'ai isolé avec de la laine de verre et du placo en laissant un vide d'air, mais il y a une odeur permanente dans mon logement qui ne me plait pas, comme du platre mouillé. Je ne sais pas quoi faire puisque je ne vois plus les mur à présent.. J'ai peur que le mur pourrissent, pensez vous que c'est possible? Merci pour votre retour

sofi29
Répondre
14/12/2015 19:26

Bonjour Karo,

Osteblif a raison : il est urgent de rechercher la cause de l'humidité avant que de procéder à l'isolation. Vous avez accès à la façade : regardez si vous y voyez une/des fissure(s). Toute fissure est susceptible de laisser pénétrer de l'humidité qui sera à terme source de désordres.

Vous n'indiquez ni l'âge de la maison ni la nature du mur en question, on ne peut donc savoir s'il existe ou non une coupure de capillarité en base de mur pour éviter les remontées capillaires. Vous n'indiquez pas non plus s'il existe ou non un système de ventilation régulière du logement or une ventilation contrôlée du logement car notre mode de vie produit aujourd'hui jusqu'à 12 litres de vapeur d'eau (pour une famille de 4 personnes) et l'excès d'humidité peut condenser au contact d'un mur froid. Pour évacuer cet excès d'humidité, il faut un système de ventilation afin de renouveler l'air intérieur et éviter les pathologies liées.

Dans tous les cas, ne laissez pas la situation perdurer. Il faut effectivement faire un sondage dans la paroi créée car il est urgent de trouver l'origine de l'humidité sur cette paroi.

Cordialement.


osteblif
Répondre
17/11/2015 10:04

bonjour
l'odeur de platre mouillée comme vous dites n'est pas bon signe ! il y a de très forte chance que votre mur d'origine soit toujours humide , infiltrations? remontées capillaires ?

qu'oi qu'il en soit, il ne faut pas traiter cela a la légere!!! le placo masque les défauts et une fois retiré cela peut etre catastrophique, de plus l'humiditée persistante est tres mauvaise pour la santé ( asthme , allergies etc..)

traiter au plus vite votre problème en sondant votre mur m^me si il faut découper le doublage placo

bon courage !


 
David
Répondre
01/06/2015 15:00

Bonjour,
on m'a isolé une petite pièce où il y avait de l'humidité, avec de la laine de verre de 200 cm et dans un espace mur/rail de 15 cm; et la laine de verre a alors était tassée (soit disant que ça isolerait plus étant donné qu'elle était tassée!).
Or j'ai appris que lorsqu'il y a de l'humidité, il est nécessaire de laisser 3 à 5 cm de vide d'air entre le mur et la laine de verre pour que ça puisse respirer, mais surtout pour que l'humidité ne se mette pas dans la laine de verre, et que la laine de verre et le placo ne pourrissent pas!...
Est-ce la vérité?...
Pourriez-vous me dire si cette isolation a été réalisée correctement ou pas?
dans l'attente de votre réponse et en vous remerciant pas avance.

sofi29
Répondre
14/12/2015 19:54

Bonjour David,

D'une manière générale, une laine tassée ne peut être plus isolante. Plus ele est comprimée, plus l'air qu'elle emprisonne dans ses fibres est réduit et elle devient donc moins isolante. Par ailleurs, elle doit être posée en continu à l'arrière des montants et non entre montants pour bénéficier de sa performance d'isolation : http://www.toutplaco.com/Fiches-p...se/Realiser-un-doublage-sur-montants

Pour votre pièce humide, le diagnostic de la présence d'humidité a-t-il été fait ? S'agit-il de remontées capillaires, d'infiltrations dans le mur, d'absence de ventilation régulée ?

Vous n'indiquez pas la nature du mur mais en aucun cas, l'isolation doit être posée de façon discontinue entre rails et montants car ce type de mise en oeuvre fait perdre près de 45% de la performance d'isolation du complexe.
En cas de remontées capillaires, l'isolant doit être protégé à la base et posé décalé du mur par un système laissant une lame d'air afin que le mur puisse gérer seul son humidité. Vous pouvez trouver un exemple de mise en oeuvre à réaliser sur mur ancien dans le document en lien ci-après : http://www.isover.fr/Services-aux...ium=banniere&utm_campaign=optima

La mise en oeuvre d'un pare vapeur hygrorégulant, indépendant et continu, est de plus nécessaire en murs anciens pour limiter le transfert d'humidité dans les parois en hiver et pour permettre le séchage en période estivale. Dans ce cas, la membrane Vario Xtra est particulièrement adaptée car son Sd varie de 4 à 25 mètres.

Par ailleurs, vérifiez qu'il existe bien un système de ventilation contrôlée dans votre logement afin qu'il y ait un renouvellement suffisant de l'air intérieur pour évacuer l'excès d'humidité produit par notre mode de vie actuel.

Cordialement.


 
Seb
Répondre
09/03/2015 15:01

Bonjour,
Comment se comporte la migration de la vapeur d'eau dans un mur maçonné constitué d'un enduit ciment extérieur, d'un parpaing de 20 cm, d'une menbrane Opt'air , de 12 cm de GR32 kraft plus ou moin bien posé et plus ou moins bien scotcher et d'un BA13 ?
Qu'est ce qui garantie une absence de point de rosé sur mon mur entre le parpaing et l'isolant ?
Est ce que le Kraft peut suffire à stoper la migration de vapeur d'eau vers l'extérieur ? Qu'elle sont ces caractérisique (introuvable sur votre site)
Bref pourvez vous nous donner plus d'info car j'ai l'impréssion de ne pas arriver a saisir les différentes informations présentes sur les différentes pages de votre site.
Merci.


 
VANESSA77
Répondre
12/11/2013 11:15

Bonjour, ma maison a 30 ans, je l'ai acquise il y a presque 9 ans. mes différents soucis:
1/ dans le salon des tâches noires qui reviennent mais combles non aménagées ne sont pas humides. on pense qu'il nous faut un 2ble VMC (actuellement un simple pour 115m² pour 6 habitants)
2/ tâches vertes qui montent vers les étagères et tout ce qui se trouve au sol (penderies ET vêtements, chaussures...). tout sent le moisi ou est taché blanc ou vert. je pense que l'humidité vient du sol car tout ce qui traine au sol est légèrement humide.

on a donc installé 2 absorbeurs d'humidité dans une chambre qui ne sent que le moisi malgré aération quotidienne de 30mn, fébrèze et bougie parfumée ou encens!

que faire SVP? qui contacter pour savoir ce qui provoque cette humidité?


 
Loran
Répondre
04/11/2013 10:30

Bonjour, je suis dans un projet de rénovation mais différentes contraintes me rendent le choix de l'isolant obscur... Le projet est une rénovation d'une vieille maison dont les murs extérieurs sont humides (remontées capillaires), en limite de propriété (drain impossible), et la surface intérieure étant de 30m2 (80cm de murs.) Je cherche donc un isolant pour le RDC, à poser entre le mur et le doublage placo, le plus fin possible, sans émanations toxiques, et résistant à l'eau... Merci pour vos lumières!


 
Mia
Répondre
04/11/2013 10:30

Dans une maison en meulière (1900), j'ai un sous-sol enterré sur deux côtés, le terrain étant en pente. J'ai des problèmes d'infiltrations latérales au sous-sol sur ces deux côtés, problèmes déjà anciens et pas très bien traités par les propriétaires précédents.

Je souhaite y remédier avant d'isoler.

J'avais fait faire des injections pour bloquer les remontées capillaires au niveau du rez-de-chaussée, mais j'ai encore des problèmes à ce niveau.
Ces deux murs sont en limite de propriété (trottoir et propriété voisine).

Je voudrais trouver un expert capable de me conseiller, et une entreprise pouvant s'engager sur la solution totale. Je ne sais pas où m'adresser.

Daniel
Répondre
18/02/2014 18:15

Bonjour, pouvez-vous me donner une idée de prix pour faire faire des injections pour bloquer les remontées capillaires, et est-ce que ça a été bien efficace ? merci

patrick lauf
Répondre
19/05/2014 10:00

j ais fais traiter 10 M linéaire en 2012 pour la somme de 3200 euros . Pour l instant le mur sèche naturellement attente de plus ou moins 18 mois suivant l eau emmagasine .Attente du passage du commercial pour relever du taux d humiditer restant dans le mur .pour d autre renseignement contact tel as voir


 
Domic
Répondre
23/09/2013 12:15

Après avoir fait souffler de la laine de roche sur le plancher de mon grenier, j'ai eu une importante condensation, voir de la glace sur le film sous toiture dans mon grenier.
L'artisan me dit que la pose d'un pare vapeur est interdite car inflammable ?
Mon grenier sentait le moisi problème que je n'avais pas avec l'ancienne laine de verre ? N'étant pas du métier, je ne trouve pas de réponses et ne garde que les problèmes.

sofi29
Répondre
31/10/2013 18:52

Bonjour Domic,

Selon les règles de l'art, un pare vapeur doit être posé sur le plafond du comble perdu lorsque la toiture comporte un écran de sous toiture non ventilé en sous face (CPT 3560 - www.cstb.fr).Toutefois, si vous n'aviez pas ce problème avec l'ancienne laine de verre posée sur le plancher, c'est que le comble devait être correctement ventilé.

A mon sens, vous devriez vérifier que la laine soufflée récemment dans votre comble n'obstrue pas les orifices de ventilation du comble. Les isolants en laine soufflée sont des systèmes d'isolation sous Avis Technique précisant que lors de la mise en oeuvre, les orifices de ventilation ne doivent pas être recouverts ou obstrués et qu'au besoin, il faut prévoir des déflecteurs en rives de toiture pour éviter de supprimer la ventilation du comble.

Cordialement.


 
naudin
Répondre
07/11/2012 10:00

vous ne mentionnez pas le cas des murs dont la base sur une hauteur de plus d'un metre quelques fois,est salpètrée.que faut-il faire?un vide d'air,une ossature metallique resistante,une isolation roofmate tga,un placo,des petites grilles de ventilation ???? un conseil devrait interesser beaucoup de vos clients,moi le premier.Un ancien du bâtiment


 
Ajouter un commentaire

OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

×