Forte résistance thermique

Le 6/11/2012

La résistance thermique est le critère d’évaluation de la performance d’un isolant. Elle dépend de la conductivité thermique du matériau isolant et de son épaisseur. Pour connaître la performance thermique d’un isolant, cherchez donc son R…

Qu’est-ce que la résistance thermique ?

Pour rendre compte de l’isolation thermique d’un matériau, on a besoin de connaître la résistance aux flux de chaleur (exprimée en m2.K/W) présentée par un matériau d’épaisseur donnée.

  • Plus la résistance thermique R est grande, plus le matériau est isolant.

Rôle de l’épaisseur de l’isolant et du lambda

La résistance thermique R (en m2.K/W) dépend de l'épaisseur (e exprimée en mètre) et de la conductivité thermique ( λ ) du matériau : R = e / λ .

L’épaisseur (e)

C’est la hauteur en millimètres de l’isolant posé. A &lambda ; égal, plus l’isolant est épais, plus la résistance thermique est forte. Il est donc faux de dire que seuls les premiers centimètres isolent.

La conductivité thermique ou lambda ( λ )

C'est la quantité de chaleur W/(m.K) pouvant être transférée dans un matériau en un temps donné. Plus la valeur &lambda ; est petite, plus le matériau est isolant. Les isolants thermiques ont des &lambda ; inférieurs à 0,060 W/(m.K).

En conclusion : pour évaluer la performance d'un isolant, il faut toujours tenir compte de l’épaisseur et de la conductivité thermique intrinsèque de l’isolant. Attention lors d'un achat à toujours vérifier de quel produit et de quelle épaisseur on parle. (Voir Comment choisir )

Influence de l'épaisseur Influence de la conductivité thermique

Résistance thermique R (en m2.K/W) : capacité à s'opposer au flux de chaleur. Plus R est élevée, plus l'isolation apportée est importante à lambda égal.

En MURS

Choisir une épaisseur d'isolant pour obtenir R=3

Conductivité thermique ou lambda ( &lambda ; en W/(m.K)) : aptitude à conduire plus ou moins les flux de chaleur. Plus le lambda est faible, plus le matériau est isolant à épaisseur égale.

En COMBLES

Choisir un R avec une épaisseur d'isolant de 200mm

Exemple avec la gamme des produits Isover

Pour obtenir un R de 5, on peut soit mettre en oeuvre:

  • soit 200 mm de « Performance 40 Classic » au lambda 40 (ou 0.040 W/(m.K))
  • soit 160 mm de « Performance 32 Ultra » au lambda 32 (ou 0.032 W/(m.K))

On aura ainsi la même performance thermique d’isolation mais avec une épaisseur différente.

Si vous disposez de peu d’espace et que vous recherchez l’isolant le plus mince possible, il faut donc opter pour celui à la résistance thermique la plus forte/au lambda le plus faible (ici Performance 32 Ultra).

21 commentaires :

Jerome62
Répondre
08/12/2014 15:00

Bonjour
Je vais rénover bientot un plain pied.
Les chambre n'étant pas tres grande, je voudrais isoler sur une épaisseur de 50mm avec une finition placostil.

Que me conseillez vous comme meilleur isolation.
Merci

 
lolochcatoch
Répondre
13/10/2014 15:00

Bonjour,
J'ai besoin d'un conseil concernant l'isolation de mes combles perdus d'une maison à charpente métallique. J'ai 100mm entre le plancher et la premières rangée de ferraille. On ma conseillé deux choses : soit de passer une première couche de laine de verres de 100mm avec pare-vapeur entre cet espace, puis 200 mn de laine de verre nue par dessus. Soit de mettre ma première couche au dessus de cette rangée de ferraille (200+100 avec par-vapeur pr la première couche). Que dois je faire, car maintenant je ne sais plus. A savoir qu'il y a déjà de la laine soufflée sur le plancher et que pas mal de branchement cour sur le plancher. J'opte pour la laine de verre car la laine soufflée ne rentre pas dans mon budget. Et d'autre part puis-je rajouter ma vieille laine soufflée par dessus la laine de verre après la pose ? Et mon plancher peut-il supporter ces 300 mm ?
Merci de me répondre vite car j'aimerai faire ces travaux avant l'hiver. Cordialement.

Sombre
Répondre
08/12/2014 15:00

Pensez au liège, matériau compressé sans colle( de par sa résine naturelle) , propre, facile à mettre en oeuvre, et surtout excellence phonique

Exemple => épaisseur 80 mm, R= 2 K= 0,4629 prix 24,60 le m²


 
rscas
Répondre
06/10/2014 15:00

selon votre tableaux des résistances thermiques pour être aux normes rt 2012 il faut minimum pour les murs extérieurs R= 3.7, si je colle en placotherm 13+80=R 3.50 + les blocs de parpaing de 22 R=0.25 .est-que je suis toujours aux normes au pas ?


 
curieux
Répondre
21/07/2014 15:01

Bonjour,

Je ne comprend pas trop ! Si on regarde dans votre tableau (influence de la conductivité thermique), on a pour une épaisseur de 200 mm par exemple pour performance 40 classic un R de 8 alors que dans le tableau d'en dessous, on a R=5 ???????

Merci de m'éclairer

sofi29
Répondre
21/07/2014 17:22

Merci de votre vigilance, Curieux.

200mm d'une laine au lambda de 0.040W/m.K donnent bien une résistance thermique R=5m2.K/W.
Il y a donc effectivement une erreur dans notre 1er tableau : la mise à jour a été faite au niveau de la résistance thermique minimale à viser en combles pour la réalisation d'un bâtiment basse consommation (BBC), à savoir R=8m2.K/W mais l'épaisseur à mettre en oeuvre en regard n'a pas été corrigée. Or il faut bien 320mm d'une laine minérale au lambda classique de 0.040W/m.K pour atteindre R=8m2.K/W. Nous allons donc rapidement corriger ce tableau.
Pour information complémentaire, ces mêmes 320mm permettent d'atteindre R=10m2.K/W, résistance à viser pour la création d'un bâtiment positif (BEPOS), lorsque la laine est au lambda performant de 0.032W/m.K.

Bien cordialement.


 
carocro
Répondre
07/07/2014 09:33

Re bonjour, je me suis totalement trompée dans mon message précédent en fait l'épaisseur du panneau de fibre de bois semi rigide est de 160mm et R: 4.21 et lambda: 0.038.
Cela est-il suffisant? Merci!

sofi29
Répondre
15/07/2014 16:10

Bonjour Carocro,

R=4.21m2.K/W ne vous permettra pas de bénéficier d'un confort optimal. Dans une maison, la toiture est la paroi la plus déperditive. L'été, c'est la paroi la plus exposée au rayonnement du soleil.
Pour votre confort comme pour vos économies d'énergie, mieux vaudrait viser R>6m2.K//W. En rénovation de bâtiments existants, c'est la résistance thermique aujourd'hui exigée par les pouvoirs publics en isolation de combles aménagés, pour pouvoir bénéficier des aides à la rénovation (Prime à la rénovation, crédit d'impôt, etc.).

Si vous ne pouvez pas consacrer plus d'espace sous chevrons pour augmenter la performance de votre isolation, voyez s'il existe une possibilité de la compléter par la pose d'une première épaisseur de laine entre chevrons (tout en maintenant la lame d'air ventilée de 2cm sous liteaux, si la toiture ne comporte pas d'écran de sous toiture ou s'il est non HPV).

Sinon, pour réduire l'encombrement de l'isolation sous chevrons, il n'y aura pas d'autre choix que de viser un lambda inférieur à 0.038W/m.K. On trouve, par exemple, couramment des laines minérales au lambda de 0.035W/m.K pour ce type d'isolation.
Néanmoins, 160mm d'isolant ne suffiront pas à obtenir R=6. Pour pouvoir obtenir cette résistance en une seule épaisseur de laine, il vous faudrait opter pour 200mm d'une laine au lambda de 0.032W/m.K (R=6.25m2.K/W).

Cordialement.


 
carocro
Répondre
07/07/2014 09:33

Bonjour, j’aménage actuellement mes combles. Pour isoler le toit, nous pensions à poser de la laine de bois.
Nous avons vu une référence de panneau à 40mm d'épaisseur; lambda 0.038 W/m.K et résistance thermique à 1.05.
Je me demande si cela convient pour une isolation thermique aussi bien en hiver qu'en été?
Autrement quelle autre solution (pas trop cher) conviendrait?
Merci beaucoup!

sofi29
Répondre
15/07/2014 16:12

Bonjour Carocro,
Voir la réponse dans votre 2nd post ci-dessus.
Cordialement.


 
nana
Répondre
31/03/2014 15:15

nous avons actuellement environ 15cm de laine de roche dans les combles (maison 18ans,a l'epoque 20cm mis) nous voudrions reisoler afin d'avoir le coeff de resistance thermique pour la nouvelle reglementation et le credit impot. Que faut il mettre ?continuer sur de la laine deroche et en quelle epaisseur ou peut on mettre de la ouate de cellulose et en quelle epaisseur

sofi29
Répondre
03/04/2014 19:52

Bonjour Nana,

Avant tous travaux d'isolation en rénovation, il vous faut vous assurez que le plafond existant peut supporter la charge complémentaire de l'isolant à poser + celui temporaire du poseur en cas d'accès au comble pour la pose. Sans accès possible du fait de la structure porteuse, voir si une solution d'isolation par soufflage d'isolant en vrac peut être envisagée.

Pour obtenir la résistance thermique aujourd'hui préconisée dans le neuf, il faut viser au minimum R=8m2.K/W (R minimal préconisé pour un bâtiment basse consommation). Avec 150mm existants de laine de roche (LR), vous avez une résistance thermique R de l'ordre de 3.50m2.K/W si la laine est posée en continu sur l'ensemble de la surface du comble (la laine doit remonter jusqu'à la panne sablière et la recouvrir sans obstruer les entrées de ventilation si celle-ci s'effectue par les rives de la toiture) et qu'elle est homogène. Elle peut être poussiéreuse, cela ne nuit pas à sa performance thermique.

Pour augmenter la performance de votre isolation, vous ne pouvez pas envisager seulement de compléter cette isolation existante à hauteur de R=8m2.K/W si vous souhaitez bénéficier du crédit d'impôt. En effet, pour que ces travaux soient éligibles au crédit d'impôt, il vous faut impérativement faire poser par une entreprise une isolation ayant un R minimal de 7m2.K/W (la résistance thermique de l'isolant existant n'est pas prise en compte pour le calcul du R à poser). Cela représente donc de l'ordre de 320mm de flocons à faire souffler s'il s'agit d'une LR en vrac (voir l'épaisseur à mettre en oeuvre sur le certificat Acermi du produit ou dans l'Avis Technique de mise en oeuvre du produit - www.cstb.fr).

Opter pour un produit hygroscopique renforce la charge sur le plancher/plafond lorsque le produit se charge en humidité, surcharge à prendre en compte lors du soufflage.

Le cumul des 2 épaisseurs d'isolant ne peut être réalisable qu'en fonction de la portance du plancher, à vérifier suivant le type de plancher (béton, bois, plafond en plaques de plâtre sous ossature métallique...). Pour information, lorsque le plancher du comble perdu est constitué d'un plafond en plaques de plâtre sous ossature métallique fixé sous les solives (avec entraxe de 0.60m entre les fourrures simples et une fixation tous les 1.20m), la masse surfacique de l'isolation ne doit pas dépasser 6kg/m2 (Règles du DTU 25.41 - déc. 2012).

Cordialement.


 
ulysse
Répondre
03/02/2014 11:30

bonsoir, je souhaiterais isoler sous ma toiture avec un coefficient de r7,5, que dois je mettre . merci.

sofi29
Répondre
03/04/2014 17:36

Bonjour Ulysse,

Le choix de l'isolant va se faire selon qu'il s'agit d'un comble perdu ou d'un comble aménagé et s'il s'agit d'un comble aménagé, selon le type de charpente et la hauteur du comble disponible (en neuf aujourd'hui, il est préconisé de viser un R minimal de 8m2.K/W pour la construction d'un bâtiment basse consommation).

Pour connaître l'épaisseur d'isolant à mettre en oeuvre pour obtenir R=7.50m2.K/W, vous pouvez consulter les certificats Acermi des isolants sur le site www.acermi.com.

Si vous souhaitez opter pour une isolation à base de laine minérale, voici quelques exemples de montage à réaliser :
=> lorsqu'il s'agit d'un comble perdu, charpente traditionnelle, avec isolation au niveau du plancher, vous pouvez opter pour une isolation en une seule couche de 300mm qui donnera R=7.50 m2.K/W s'il s'agit d'une laine au lambda classique de 0.040 W/m.K (laine de type IBR ou équivalent). S'il s'agit d'une charpente industrielle (charpente en W par exemple), vous pouvez envisager le soufflage d'une laine en flocons et ferez alors souffler de l'ordre de 350 mm selon le type de laine retenu (laine de type Comblissimo ou équivalent).
=> lorsqu'il s'agit d'un comble aménagé, charpente traditionnelle, un 1er lit d'isolant au minimum semi-rigide peut être posé entre les chevrons s'ils sont suffisamment hauts pour recevoir l'isolant en laissant une lame d'air ventilée obligatoire de 2cm minimum sous liteaux. Cet isolant doit avoir un lambda maximal de 0.036 W/m.K et une résistance thermique R minimale de 1.65 m2.K/W (cf. CPT 3560-V2). Vous complétez ensuite par un 2nd lit de laine semi-rigide à concurrence du R global visé. Si les chevrons ne disposent pas d'une hauteur suffisante, la laine sera entièrement posée sous chevrons. Pour limiter alors l'encombrement de l'isolation, vous pouvez opter pour une laine de lambda inférieur ou égal à 0.036W/m.K.

Pour un montage conforme aux règles de l'art, en combles aménagés, cette isolation doit être complétée par la mise en oeuvre, du côté chauffé des parois, d'un pare vapeur indépendant et continu de Sd minimal= 18mètres (ou toute membrane pare-vapeur et d'étanchéité à l'air validée par un Avis Technique pour cet usage).

Cordialement.


 
Internaute
Répondre
15/06/2012 10:45

Au paragraphe concernant la conductivité thermique, on peut lire en définition:
"la quantité de chaleur W/(m.K) pouvant être transférée dans un matériau en un temps donné"

Cette assertion ne convient pas à une grandeur qui ne fait pas intervenir le temps dans son unité. La conductivité thermique si on reprend la loi de Fourier s'exprime comme le rapport de la densité de flux de chaleur sur le gradient de température existant. Le plus proche de ce que vous souhaitiez dire serait alors :
"la quantité de chaleur W/(m.K) pouvant être transférée dans un matériau pour un écart de température intérieur/extérieur donné"


Le conducteur en puissance
Répondre
21/01/2013 10:00

Intéressante expectative de l'Internaute. Il me paraît d'intérêt général de lui donner une réponse. En effet, la grandeur (intensive) appelée conductivité thermique du matériau (par analogie avec la conductivité électrique) ne peut être définie comme une ''quantité de chaleur'', c.à d. d'énergie. Il s'agit bien d'une erreur. Par définitions de base des unités légales, la quantité de chaleur doit être exprimée en Joules (autrefois calories) et sa vitesse de transfert par conduction dans le matériau est dès lors exprimée en J/s, c.à d. en W, et le W est une unité de puissance. A partir de celle-ci, on connaît l'énergie transférée durant une période de temps, en multipliant par le temps de transfert: c'est le kWh connu de tous ceux qui reçoivent une facture d'électricité. ll faut donc lire la grandeur thermique de conductivité exprimée en W comme étant une puissance de transfert propre au matériau conducteur - quoique utilisé comme isolant ! - pour 1 m d'épaisseur et 1 K ou °C de différence de température entre surfaces.
J'espère pouvoir être un peu utile à tous. Merci pour votre question.

Rol29
Répondre
12/09/2013 11:51

Sauf erreur de ma part, c'est effectivement sur 1m d'épaisseur, ET sur 1m carré de surface.


 
roro
Répondre
14/05/2012 11:00

quel produit doit-je mettre sur mes murs pour avoir une isolation thermique la plus performante

liége
Répondre
09/07/2012 09:30

du liège mais c'est très chers , sinon les autres produit comme le béton de chanvre ou la ouate mais le meilleur c'est du liège en 40 mm au moins

BIDAU
Répondre
25/11/2013 16:15

Je dispose de 11cm d'épaisseur sous liteaux de pose des tuiles, que me conseillez vous Soit laine de verre, Soit polystyrène extrudé

Merci de votre conseil

Rol29
Répondre
12/09/2013 11:51

Soyons sérieux et prenons en compte, au minimum, la réglementation thermique.
Le lambda du liège est loin d'être formidable.
D'autre part, la ressource en liège ne pourrait en aucun cas suffire si tout le monde voulait l'uriliser.
Réservons le à des usages où ses qualités sont sans concurrence.


 
Ajouter un commentaire

OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

×