Réglementation thermique 2005

Le 14/2/2013

La RT 2005 concerne tous les bâtiments dont le permis de construire a été déposé entre le 1er septembre 2006 et le 31 décembre 2012. Elle est remplacée par la RT 2012 pour tous les bâtiments neufs dont le permis de construire est déposé à compter du 1er janvier 2013.

Quels sont les objectifs de la RT 2005 ?

La réglementation thermique 2005 visait à maîtriser les consommations d’énergie et à limiter l’émission de gaz à effet de serre. Elle s’inscrivait dans l’objectif gouvernemental de réduire de 40% la consommation en énergie des logements neufs d’ici à 2020.
Faisant suite à la RT 2000, elle permettait une réduction des consommations des bâtiments neufs de 15% par rapport à la RT 2000 (bâtiments chauffés à plus de 12°C sauf process industriels, patinoires, piscines et bâtiments d'élevage).
Elle valorisait déjà la conception bioclimatique, le confort d’été, la forte performance des matériaux et équipements, les énergies renouvelables et le traitement homogène du bâti.
Le calcul des consommations tenait compte non seulement des besoins énergétiques du logement, mais aussi des éléments suivants :

  1. les déperditions thermiques de l’enveloppe du bâtiment

  2. la perméabilité à l’air du bâtiment

  3. les apports internes et solaires et plus généralement des « apports gratuits »

Les 5 objectifs :

  1. réduire les consommations d’énergie des bâtiments neufs,
  2. maîtriser les dépenses,
  3. prendre en compte le confort d’été,
  4. diminuer les émissions de gaz à effet de serre,
  5. se conformer aux normes européennes.

Qui est concerné par la RT 2005 ?

La RT 2005 s’applique à tous les permis de construire déposés entre le 1er septembre 2006 et le 31 décembre 2012.

Quelles étaient les exigences de la RT 2005 ?

Pour respecter les exigences de la RT 2005, il fallait prouver l’ensemble des 6 points suivants pour le logement à construire :

  1. Cprojet < Créf : une consommation annuelle prévisionnelle d'énergie (Cprojet) inférieure à la consommation conventionnelle de référence Créf.
  2. Respect de la température de pointe en été (Tic) : une température intérieure atteinte en été (Tic) inférieure à la température de référence Tic réf. Cette exigence visait à améliorer le confort d'été des maisons individuelles et, dans le cas d'une maison climatisée, à limiter la consommation énergétique des climatiseurs.
  3. Respect des performances minimales d’isolation par type de paroi.
  4. Respect des déperditions de l’enveloppe du bâtiment Ubât : Ubât calculé et inférieur aux déperditions références Ubât réf. Les performances minimales d’ isolation thermique devaient être respectées par type de paroi et en particulier quand l’ensemble des déperditions de l’enveloppe du bâtiment (Ubât) calculé était inférieur aux déperditions références Ubat réf. Les déperditions maximales autorisées étaient par ailleurs limitées :
    • en maison individuelle, Ubât max = Ubât réf + 20%
    • en immeuble résidentiel, Ubât max = Ubât réf + 25%
  5. Synthèse de l’étude thermique obligatoire : une synthèse de l’étude thermique du bâtiment était obligatoirement remise à la réception du bâtiment.
  6. Cprojet ECS + Chauffage < C max limite : les consommations annuelles prévisionnelles en eau chaude sanitaire (ECS) et en chauffage devaient être inférieures à la consommation conventionnelle de référence C max limite.

Les seuils par zone géographique

Dans le neuf, la réglementation fixait des niveaux de consommation à ne pas dépasser traduits en déperditions d’énergie.

Pour envisager l’efficacité de l’enveloppe globale, c’était la déperdition moyenne de l’ensemble des parois qui était retenue (Up, où p= parois), en tenant compte des ponts thermiques.

Selon les régions, les contraintes fixées aux professionnels n'étaient pas les mêmes. La France était divisée en 3 zones, mais c'était les groupes H1 et H2 d’une part et H3 d’autre part qui étaient à distinguer en matière de réglementation thermique. Pour chaque type de paroi, des valeurs de déperditions étaient donc données avec des seuils conseillés et des seuils maxima à ne pas dépasser.

Voici pour les divers types de paroi les valeurs Up conseillées par la réglementation et quelques valeurs de R (résistance thermique) correspondantes. C’est sur la valeur R qu'il fallait être vigilant dans le choix des matériaux réalisé par le professionnel (sachant que plus R est important, meilleur est l’isolant).

Seuils pour les zones H1 et H2


ISOLATION DES MURS
Up conseillé 0.36W/(m2/K)
Valeur générale conseillée R=3.15
Sous ossature métallique R=3.15
Doublage collé R=2.95

ISOLATION DES SOLS
Up conseillé 0.27W/(m2/K)
Valeur générale conseillée R 2.25
Chappes flottantes R=2.25
ISOLATION COMBLES ET TOITURE Up conseillé 0.20W/(m2/K)
Valeur général conseillée R > 6
Charpente traditionnelle R=6.25
Entre fermettes R=6.25
Combles non aménageables R=6

Seuils pour les zones H3

ISOLATION DES MURS Up conseillé 0.40W/(m2/K)
Valeur générale conseillée R=2.35
Sous ossature métallique R=2.40
Doublage collé  
ISOLATION DES SOLS Up conseillé 0.36W/(m2/K)
Valeur générale conseillée R 2.25
Chappes flottantes R=2.40
ISOLATION DES COMBLES ET TOITURE Up conseillé 0.25W/(m2/K)
Valeur générale conseillée R > 5
Charpente traditionnelle R=5.10
Entre fermettes R=5.40
Combles non aménageables R=5

En savoir plus sur la réglementation thermique 2005 :

En savoir plus sur la réglementation thermique RT 2012

13 commentaires :

HAMSTER
Répondre
25/07/2016 15:01

Je suis orthophoniste et vient de louer un local pro dans un immeuble récemment construit: orientation sud ouest au troisième étage sans vis à vis la température intérieure du local est actuellement de 28°6 en gardant les volets roulants en matinée j'ai demandé la pose d'un climatiseur à l'architecte qui refuse selon la RT2005, la température excessive ne me permet pas de travailler et de recevoir ma clientèle en toute sérénité .Quel recours puis-je avoir car je viens juste de déménager dans ce nouveau local.
L'isolation phonique est catastrophique: résonance +++.Merci

 
Omer14
Répondre
02/05/2016 15:00

Bonjour,

J'ai acheté un appartement BBC neuf en 2010 et livré en 2012 dans le Calvados. Le chauffage est collectif. Dans les parties communes à chaque étages (4 appartements sur 5 niveaux) nous avons jusqu'à 28°C les mois de chauffe. Les tuyaux passant dans la chape béton ne sont pas isolés et la dalle non plus (22 cm d'épaisseur). Le constructeur dit avoir respecté les normes au syndic. Mon appartement se situe au 4ième étage et dans un angle au dessus j'ai une terrasse et j'ai donc un point froid. L'isolation apporte trop de contraintes techniques pour le constructeur: pouvez-vous me donner votre avis car à chaque AG je relance le problème?

 
fab475
Répondre
15/02/2016 15:01

Bonjour,
Je me permet un commentaire de plus.
Je sais pas si c'est vrai.

A norme équivalente (rt 2005)
Quelqu'un m'a dit qu'un toit terrasse n'a pas le meme niveau d'isolation qu'un toit tuile.
Exemple : toit tuile doit avoir résistance de 50 (50 donné au pif)
toit terrasse résistance 10

En gros, ça veut dire que le toit terrasse est prévu par la norme pour etre moins isolant.
A cela, il faut ajouter un potentiel entretient

Donc, pour ma part, à refaire, jamais plus de toit terrasse
En plus, ça coute moins chère pour le constructeur, mais, pour nous l'acheteur . . .

 
Amandine
Répondre
15/02/2016 15:00

Bonjour, j'ai besoin de votre aide car on se pose la question de savoir si nous sommes soumis à la RT 2005 ou à la RT 2012.
Nous avons un garage de 80m2 construit en 2009, le permis de construire date de 2008. Nous réabilitons ce garage en maison dont le permis date de 2015. A quelle RT sommes nous soumis?
Merci

 
lauriane bergeyre
Répondre
19/10/2015 15:01

bonjour

je viens d acheter une maison qui a ete faite par un constructeur avec la RT 2005

nous faisons des travaux et nous avons decouvert qu'il n'y pas d'isolation entre le plafond en placo et le plancher ourdi. En effet il y a normalement de l isolation sur l extremité des murs sur toute la périphérie afin que l'air de l'exterieur ne s'engouffre pas entre ce plancher ourdi et ce plafond en placo.
Je n'arrive âs à savoir si cette isolation etait obligatoire et reglementaire par rapport a la RT 2005. Car dans ce cas la je pourrais me retourner contre le constructeur car cela engendre de sacré coup supplémentaire.
Merci de votre aide

Wadzaa
Répondre
15/02/2016 15:01

L'isolation des dalles se fait par le dessus, pas par le dessous, c'est dans les règles de construction DTU, donc l'isolant est placé sous une protection (gravillon bitume etc)

fab475
Répondre
02/11/2015 15:00

Bonjour lauriane bergeyre,

Avez vous eu une réponse à votre question ?
J'ai moi un toit terrasse, et me suis rendu compte que sous le faux plafond qu'il y avait hormis la dalle a qq cm au dessus.
Je suis aussi en RT 2005.

Mon email neibaf8@hotmail.com


 
Miixoss
Répondre
25/05/2015 15:00

Qu'elles sont les normes pour la luminance a respecter pour rt 2005


 
cedric27
Répondre
16/03/2015 15:00

Bonjour j'ai fait construire ma maison bbc rt2005 il y a deux ans et nous rencontrons un tares grande surconsommation d'énergie, un expert de l'assurance do est venu et notre maison n'a pas été fabrique dans les norme bbc
quel recours pour me retourné contre le constructeur
merci

clelio
Répondre
07/12/2015 15:00

responsabilité contractuelle du constructeur

dgeb423
Répondre
30/03/2015 15:00

aucun recours la norme rt 2005 n,est pas la norme bbc celle ci étant beaucoup plus contraignante en termes d'isolation


 
Evllin
Répondre
11/03/2013 11:00

Dans la zone H3 il devrait y avoir deux zones géographiques distinctes, celle qui est en bord de mer et à zéro d'altitude et une autre pour les montagnes à 700 mètres les conditions climatiques sont différentes et les constructeurs font les constructions de la même façon alors que l'hiver est bien plus rude en altitude et l'isolation des normes 2005 laisse une déperdition d'énergie énorme pour chaque construction.

helge30
Répondre
16/02/2015 15:00

tout à fait Evllin je suis dans le gard proche de la Lozère et de l'Ardèche c'est déjà presque la montagne les normes ne devraient pas être les mêmes que le bord de mer qui est privilégié


 
Ajouter un commentaire

OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

×