Par l'extérieur ou l'intérieur ?

Le 19/10/2012

Qu’il s’agisse d’isolation des murs par l’intérieur ou l’extérieur, les ponts thermiques doivent être traités. Les deux systèmes ne présentent pas les mêmes avantages et ne demandent pas les mêmes types de traitement.

L’isolation par l’extérieur

L’ isolation thermique par l’extérieur consiste à envelopper le bâtiment d’un manteau isolant. Dans l’existant, une isolation par l’extérieur peut être envisagée lors d’une rénovation complète ou un ravalement de façade, après avoir consulté les règles d’urbanisme de la commune.

L’isolation extérieure peut être efficace en cas de rénovation complète de pignons ou façades pour autant qu’il n’y ait pas de contrainte architecturale ou trop de parois vitrées, modénatures, balcons, loggias et autres bow-windows, qui représentent autant de ponts thermiques à traiter et donc de difficultés. Sinon, l’isolation intérieure peut s’avérer plus adéquate (facilité de réalisation).

Si l’on opte pour une isolation par l’extérieur, on privilégiera la technique d’isolation sous bardage ventilé qui résiste mieux dans le temps.
La mise en œuvre devra, suivant le système retenu, être conforme aux cahiers de prescriptions techniques (CPT) ou Avis techniques correspondants.

En revanche, l’isolation thermique par l’intérieur nécessite de traiter les points singuliers, représentés par les planchers par une isolation sous dalles flottantes. On peut en profiter pour faire un traitement acoustique entre logements ou encore incorporer un système de chauffage et de rafraîchissement. Quelle que soit la technique d’isolation, la dalle du rez-de-chaussée doit impérativement être isolée afin de réduire les pertes par le sol et l’inconfort procuré par un sol froid.

Avantages et inconvénients des deux solutions

  Isolation extérieure
Avantages

Augmentation de la performance thermique globale du bâtiment. Pas de réduction de la surface habitable ni de décoration à refaire. Solution de complément d'isolation à un ravalement. Réduction significative des consommations de chauffage. Modernisation de l'aspect des façades.

Pas d'obligation de quitter le logement pendant les travaux. Limitation des ponts thermiques structurels. Amélioration globale du confort des habitants.

Inconvénients

Augmente le coefficient d'occupation au sol sur le terrain. Modifie l'aspect global de la maison (façades, toitures et ouvertures). Nécessite de créer une avancée complémentaire de la couverture et de la toiture et de modifier le système de récupération des eaux de pluie. Le pont thermique entre les combles et la façade reste malgré tout très important. Fixation des systèmes de fermeture à revoir (volets battants). Isolation des tableaux et appuis de fenêtres réduisant la grandeur des ouvertures et donc l'apport lumineux. Ne pas traiter les linteaux et les appuis de fenêtres engendre 18% de déperdition et réduit d’autant l’efficacité du système.

Ne peut pas être appliqué sur tous les bâtiments. Obligation de consulter les règles d’urbanisme de la commune et de s’assurer de l’accord des architectes des Bâtiments de France. Le coût au m² est très variable selon le type de projet et chaque projet est un cas d'espèce, notamment en réhabilitation (complexité du bâtiment, nombre d'ouvertures en façades, etc.). Il est, dans tous les cas, supérieur à celui d'une isolation par l'intérieur.

  Isolation intérieure
Avantages

Augmentation de la performance thermique globale du bâtiment. Suppression des condensations sur parois froides.

Suppression de l'effet parois froides d'où amélioration du confort global. Amélioration du confort acoustique intérieur avec mise en oeuvre de systèmes thermo-acoustiques. Coût d'exécution moins onéreux qu'une solution d'isolation par l'extérieur. Systèmes d'isolation faciles et rapides à mettre en oeuvre. Réhabilitation et redistribution des pièces facilitée par les systèmes de doublage permettant le passage des gaines (électricité ou alimentation en eau).

Inconvénients

Réduction de l'espace habitable. Révision du plan électrique (déplacement des prises, appliques et interrupteurs).

Embrasure des portes et des fenêtres à prévoir pour réduire au minimum les déperditions lumineuses. Décoration intérieure à refaire. Travaux à effectuer dans un local évacué de ses habitants le temps des travaux (notamment en cas de dépose d'une isolation précédente ou en remplacement d'un montage vide d'air + brique platrière).

En résumé

Au total, le choix effectué devra tenir compte de l’esthétique, de l’efficacité et de la facilité de pose et d’entretien.
Mais retenez que l’isolation ne s’impose pas du tout du point de vue énergétique pour les bâtiments neufs. Les systèmes de construction mis en œuvre aujourd’hui, avec continuité totale de l’isolation, rupteurs de ponts thermiques ou construction à ossature poteau-poutre intégrant l’isolant dans la paroi, n’imposent pas de passer par une isolation extérieure pour obtenir une enveloppe globale de bâti performante sur le plan thermique, été comme hiver.
Dans tous les cas, sachez que quel que soit le système d’isolation choisi, il est impératif de traiter le plancher bas qui, à lui seul peut représenter plus de 17% de la consommation.
Impact de l’isolation du plancher bas :

Vous pouvez constater que l’isolation du plancher bas permet de réduire considérablement les déperditions et d’améliorer la performance de l’enveloppe. En revanche, s’agissant de la technique d’ isolation des murs par l’intérieur ou par l’extérieur, cela n’a aucun impact.

41 commentaires :

hervé
Répondre
13/10/2014 15:00

Bonjour,

Dans le cadre d'un ravalement de façade j'en ai profité pour réaliser une ITE en PSE de 60mm.
C'était aussi l'occasion de remettre les murs d'équerre car j'habite une maison (très) ancienne à colombage non apparent car revêtu d'un crépis béton.
Les murs n'étants pas droits, il y a parfois eu un calage entre la plaque de PSE et le mur, ce qui fait qui y a une "lame d'air" entre l'isolation et le mur.

Les pièces intérieures sont isolées avec du BA13+100 mm de PSE mais la rénovation précédente a été mal faite et les placos ne sont non pas droits :-(

J'aimerais remplacer l'ITI existante par une cloison alu + BA13 phonique + laine de roche 40 mm avec pare-vapeur, installer une VMC double-flux et faire un faux-plafond avec isolation laine de roche 200 mm entre les poutres du plancher + lame d'air 70mm.

Est-ce que c'est OK selon vous pour isolation thermique et phonique ainsi que par rapport à la condensation ?

Par avance merci pour vos réponses.

Cordialement,

Hervé

 
Philippe
Répondre
29/09/2014 15:02

Bonjour
J'aimerai isoler un mur extérieur par l'intérieur.
Je vais utiliser un Panneau roulé de laine de verre semi-rigide lambda 0.032. Revêtu d'un pare-vapeur en Kraft quadrillé.
Dois-je mettre une couche de plastique sur le mur avnt de mettre l'isolant ?
merci

Ginette
Répondre
06/10/2014 15:18

Oui il me semble que c'est une merveilleuse idée, moi j'ai utilisé de la laine de mouton car je suis écolo..

Bisous <3


 
yoyo
Répondre
22/09/2014 15:03

Bonjour:
Je recherche les normes officielles à respecter en isolation des murs par l'extérieur. Textes officielles si possible car je suis en litige avec mon artisan
Cordialement
Merci


 
Michelle Villarena
Répondre
15/09/2014 15:02

Nous nous apprêtons à isoler les pièces situées au "nord" d'une maison de 1980 construite en briques sur sous -sol en parpaings. Nous avons au préalable isolé la dalle des plafonds par pose de laine de verre dans le grenier. Cela a supprimé des ponts thermiques et assaini la maison, le chauffage central est de ce fait plus efficace. - travaux faits depuis 3ans-
Nous voulons maintenant changer les fenêtres et isoler les murs par l'intérieur ( reste à choisir entre les techniques laine de verre avec rails ou plaques polystyrène "collé".
Est- il vrai que nous allons créer de nouveaux ponts thermiques ? (Incompatibilité entre isolation plafonds à l'extérieur et murs à l'intérieur ).
J'ai lu tous les commentaires sans rien trouver à ce sujet.

sofi29
Répondre
17/09/2014 11:21

Bonjour Michelle,

Si je comprends bien votre démarche, vous avez isolé le sol du comble perdu, ce qui est une pratique habituelle lorsque l'on ne souhaite pas que le comble perdu entre dans le volume à chauffer.

En isolant vos murs par l'intérieur, vous ne créerez pas davantage de ponts thermiques par rapport à l'existant. Il subsiste en effet un pont thermique en périphérie de la dalle haute en béton car elle est en contact avec l'extérieur. En optant pour une isolation par l'extérieur (ITE), vous aurez malgré tout un pont thermique subsistant à la liaison de la dalle haute et des murs puisque l'isolation des combles est une isolation intérieure. Pour le réduire, il faudrait avoir une continuité de l'isolation entre l'ITE et l'isolation en plancher de comble, ce qui suppose de faire remonter l'isolation intérieure du plancher des combles jusqu'à la panne sablière, en la recouvrant sans obstruer la ventilation des combles si les entrées d'air se situent en rives basses de couverture.

Une isolation par l'extérieur en rénovation suppose d'autres contraintes par rapport à une ITE réalisée à la conception : reprise de la couverture si le débord de toit n'est pas suffisant pour abriter l'ITE en partie supérieure, perte de lumière entrante par l'isolation des tableaux de fenêtres engendrant une diminution de la surface des ouvertures., etc. Néanmoins, ne pas les isoler, réduit de l'ordre de 18 % la performance attendue de l'ITE. Vous trouverez les avantages et inconvénients de l'une ou l'autre solution d'isolation dans l'article ci-dessus.

En rénovation, il y a donc un compromis à faire car l'une est l'autre solution d'isolation, par l'intérieur ou par l'extérieur, comporte des avantages et inconvénients. Suivant la configuration actuelle de la maison, les contraintes peuvent être plus ou moins fortes et le coût de réalisation variera en fonction de ces contraintes...

Que vous optiez pour une isolation intérieure ou extérieure, pensez, si cela n'est pas déjà fait, à isoler également le plancher bas donnant sur le sous-sol par la pose d'une isolation en sous face. Cela vous permettra d'optimiser votre confort et de réduire votre facture d'énergie.

Cordialement.


 
emi
Répondre
21/07/2014 15:01

Bonjour,
Je souhaite realiser l isolation d une maison en pierre largement centenaire,
Situee a 1000m d altitude
La facade coté rue compte 7 ouvertures
Le rez de chaussée est sujet a l humidité
Quelle type d isolation me conseillez vous? Interieure, exterieure,
Quels type de materiaux?
Merci d avance

sofi29
Répondre
17/09/2014 17:34

Bonjour Emi,

Si les murs du rez-de chaussée subissent des remontées capillaires, il faut commencer par traiter ce problème par la mise en oeuvre d'un drain bâtiment sur toute la périphérie de la maison puis laisser sécher les mus avant tous travaux d'isolation : http://www.qualiteconstruction.com/outils/fiches-pathologie/humidite-en-sous-sol-des-batiments.html (lien à recopier dans votre navigateur)

Une isolation sous bardage ventilé à l'aide d'un isolant non capillaire serait dans doute souhaitable pour répondre au besoin de ne pas confiner l'humidité dans les murs, elle pourrait ainsi migrer vers l'extérieur.
Ce système d'isolation ne dispense toutefois pas de mettre en oeuvre une ventilation contrôlée afin de limiter tout excès d'humidité dans l'habitat (l'occupation des lieux avec nos modes de vie actuels génère beaucoup plus d'humidité dans l'ambiance intérieure : lessive et séchage très souvent en interne, douches, respiration, animaux, plantes, etc.). Optez de préférence pour une ventilation hygro-réglable qui présente l'avantage de s'adapter au taux d'humidité selon l'occupation des lieux.

Toutefois, votre maison se situe à 1000m d'altitude, c'est à dire en climat de montagne. Un tel projet ne s'improvise donc pas et nécessite la réalisation d'une étude hygro-thermique des parois prenant notamment en compte les conditions climatiques, le système de chauffage et de ventilation de la maison afin de déterminer la solution de protection des parois la plus adaptée (définir par exemple, si vous optiez pour une isolation par l'intérieur, le niveau Sd du pare vapeur à mettre en oeuvre en murs comme en comble pour éviter tout risque de condensation dans l'épaisseur de ces parois, humidité dommageable à terme à la pérennité du bâti). Mieux vaut donc vous adresser à un bureau d'étude thermique pour faire réaliser cette étude hygro-thermique préalable. Cela représente bien sûr un coût supplémentaire mais elle vous garantit d'avoir une solution adaptée aux contraintes de votre chantier.

Cordialement.

DGils
Répondre
25/08/2014 15:00

Bonjour,

Attention avec l'isolation exterieure, ce que personne ne dit c'est qu'il faut aussi une bonne ventilation sinon ca moisi a l'interieur surtout avec des murs tres epais 40-80. En plus il faut isoler tout le batiment et pas seulement une partie en se disant tient je fais pas le garage ou la grange. En plus il faut plutot prendre du matos genre laine de roche ultra compacte, plus cher mais plus efficace. si les temperatures sont froides ( c'est ce qu'ils utilisent en Russie sur leur nouveau batiments... J'en reviens) Et si vous pouvez habillez la facade de bois choisissez du Meleze... ca vient aussi de Siberie, donc ca resiste a du -40 et surtout pas d'entretient pas de produit chimique. Attention a la zone de contact avec le sol chez nous ils laissent 25cm si c'est une cave, voire ils isolent pas donc c'est comme si on avait rien fait... Pire cela augmente parfois les deperditions. En esperant vous avoir aide


 
Jaja
Répondre
21/01/2014 16:30

Bonjour,
Nous sommes en train de construire une maison et nous avons opté pour une isolation extérieure mais nous avons une question quant aux appuis de fenêtres. Nous n'aimons pas l'aluminium et nous souhaitons avoir des appuis en béton: Est-ce possible? Avantages et Inconvenients? Avez vous une autre idée ?. Le façadiste nous propose également appuis DOMOSTYL, mais c'est la première fois qu'il va travailler avec ce produit.
Je vous remercie car je suis un peu dans le vide ......

sofi29
Répondre
17/09/2014 17:51

Bonjour Jaja,

Si vous optez pour des appuis en béton, ils doivent être posés sur un isolant à forte résistance mécanique pour éviter tout pont thermique (des solutions à base de polystyrène extrudé à poser sous l'appui existent sur le marché).

Domostyl est effectivement une réponse possible. Pour éviter toute erreur, votre façadier doit suivre les prescriptions de mise en oeuvre du fabricant définies dans l'avis technique du système, disponible sur le site du fabricant : http://www.nmc-france.fr/s/34_8685/page/modules/brochures/ (lien à recopier dans votre navigateur).

Quant à la ventilation abordée dans le commentaire de DGils, comme elle est obligatoire à prévoir en construction neuve, je suppose que votre choix est déjà fait ;)

Cordialement.

DGils
Répondre
25/08/2014 15:00

Bonjour,

et vous avez pensez au systeme de ventilation interne ? Ils vous en a parle votre professionnel ? En plus avec votr esystem d'humidite a la cave cava empirer car la maison ne va plus respirer. SI vous avez de l'humidite a la cave et qu'elle est enterres ou semi enterres, il faut creuser une tranchee et usole + film geotextile plus drain.

Je sais c'est pas toujours possible mais sinon c'est jetter le fric par les fenetres, voire agraver le probleme


 
sam
Répondre
18/12/2013 16:30

bonjour,

je vais faire l acquisition dune maison construite en 78 .Elle est faite de parpaing avec un vide d'air de pratiquement 20 cm par endroit et à un autre 10 cm.

je ne sais quel mode d isolation choisir : extérieure avec bardage
ou infiltration de polystyrène pour combler le vide d'air.
merci pour votre réponse

sofi29
Répondre
17/09/2014 10:17

Bonjour Sam,

S'il s'agit d'un vide d'air entre les murs porteurs et la cloison de briques plâtrière, la performance d'une ITE sera compromise si cette lame d'air est ventilée. Par ailleurs, les lames d'air sont conséquentes :
- avec une telle épaisseur, elles sont susceptibles de phénomènes de convection.
- rogne l'espace habitable de façon importante

Déposer les cloisons plâtrières représente des travaux lourds de rénovation mais cela vous permettrait de récupérer de l'espace habitable. En effet, une fois les cloisons abattues, l'isolation viendrait en remplacement de ces lames d'air + cloisons plâtrières. Vous pourriez alors envisager la pose d'une isolation performante (R= 4m2.K/W) à l'aide d'une laine de faible lambda sous ossature métallique (tel le GR32 associé au système Optma par exemple) sans perdre davantage d'espace par rapport à la surface habitable actuelle.

Cordialement.


 
J LUCAS
Répondre
30/09/2013 10:30

Bonjour, je vous contacte pour avoir quelques renseignements, nous sommes sur un projet de construction individuelle en RT 2012 (permis déposé en nov 2012)...marçonnerie traditionnelle parpaings, et une isolation extérieure et intérieure!

Faut il prévoir un delta du coefficient thermique de l'isolant extérieur et intérieur? (par exemple un RT 3 x plus grand en ext par apport à un RT int)

L'isolation extérieure est une mousse PIR avec double feuille d'alu ...appliqué à même le parpaing, recouvert d'un bardage (parpaing, iso, tasseau, lame d'air, bardage) et en intérieur de la laine de verre ISOVER et placo... Est il possible que les murs de puissent pas respirer? la condensation pouvant elle se faire entre l'alu et le parpaing et apparaitre à l'intérieur?, merci de votre réponse et aide précieuse.

cordilalemnt


 
Christian
Répondre
12/09/2013 11:51

Bonjour,
j'ai une résidence secondaire achetée par mes grands parents et que je veux transformer en résidence principale. elle n'a aucune isolation et j'envisage de l'isoler par l'extérieur. elle a un toit une pente et possède 3 pièces et les fenêtres sont toutes du même coté . Sa forme extérieure est en L qu'en pensez vous? merci de vos conseils.

sofi29
Répondre
17/09/2014 18:11

Bonjour Christian,

L'isolation par l'extérieur (ITE) est effectivement une solution possible pour éviter la diminution de l'espace habitable mais cela dépend des contraintes de votre chantier. Il faut donc en étudier la faisabilité et les travaux secondaires que cela peut engendrer.
Penser par exemple :
- à la rallonge de la toiture si le débord de toit n'est pas suffisant (reprise de charpente + couverture),
- à la reprise du système d'évacuation des eaux de pluie
- à la reprise du système de fixation des volets
- au changement éventuel des fenêtres et porte d'entrée pour pouvoir isoler les tableaux (sans isolation c'est 18% de performance en moins à attendre de l'ITE posée du fait du pont thermique engendré sur le pourtour des ouvertures + les désordres que ce pont thermique peut engendrer à plus ou moins long terme...).

Pour la performance thermique R minimale à mettre en oeuvre, visez de préférence les résistances permettant aujourd'hui de concevoir un bâtiment basse consommation, soit au minimum R=8m2.K/W en toiture et R=4m2.K/W en murs.

Cordialement.

Penser également à mettre en oeuvre un système de ventilation contrôlée dans la maison si elle n'en comporte pas. En effet, il faut pouvoir renouveler l'air de façon continue pour limiter les risques d'excès d'humidité dans la maison. La qualité de l'air intérieur en dépend.

Profiter des travaux pour prévoir une protection solaire amovible des fenêtres pour le confort d'été, si les ouvertures sont situées notamment en façade sud, sud-ouest ou ouest.


 
Olivier76
Répondre
12/09/2013 11:51

Bonjour,
Je souhaite faire un ravalement de façade sur une maison avec des murs en partie en craie et je pense donc en profiter pour isoler par l'extérieur. La craie devant respirer quelles solutions d'isolation par l'extérieur peuvent être utilisées ?
Merci


 
calden
Répondre
12/09/2013 11:51

je souhaite faire une isolation par l exterieur environ 100m2 j habite a 680 m d altitude au pied des monytagnes, quelle epaisseur dois je mettre pour une bonne isolation.
J ai deja une isolation interieure en polystyrene 80 mm.
merci

sofi29
Répondre
17/09/2014 18:42

Bonjour Calden,

Pour une bonne isolation des murs, il vous faudrait envisager une résistance thermique globale minimale R=4m2.K/W. Vérifier la faisabilité aux regards des contraintes de votre chantier. Anticiper les travaux secondaires que cela peut engendrer (toiture, gouttières, volets, etc.). Vérifiez si vous connaissez le doublage posé, la résistance R qu'il représente. Si son encombrement est de 80mm, l'isolant est de 70mm (+ 10mm de plaque). Sa performance thermique est donc inférieure à R=2m2.K/W. Il faut donc viser une isolation de R> 2m2.K/W pour l'isolation extérieure. Cela peut être une laine de type Isofaçade au lambda de 0.035W/m.K avec R=2.85m2.K/W en 100mm, si vous opter pour une isolation sous bardage ventilé. En solution sous enduit, un polystyrène expansé au lambda de 0.038W.m.K vous donnera R=2.60m2.K/W pour la même épaisseur.

Profitez des travaux pour vérifier également l'étanchéité à l'air de la maison. Il faut faire la traque aux fuites d'air parasites qui nuisent à la performance de l'isolation actuelle, en vérifiant l'étanchéité à l'air :
- au pourtour des ouvertures (fenêtres, portes donnant sur l'extérieur)
- au pourtour des gaines et tuyaux traversant l'enveloppe du bâti
- au pied des doublages intérieurs (doivent être finis par un joint acrylique restant souple avant la pose des plinthes)
- au niveau des prises et interrupteurs : une circulation d'air parasite peut exister à l'arrière des doublages si le haut des doublages a été laissé ouvert sur le comble.

Enfin pensez à étancher le pourtour de la trappe d'accès au comble, si il y a un accès en plafond.

Cordialement.



 
grepthom
Répondre
12/09/2013 11:51

je possède en bord d'étang sur la côte du Languedoc une petite maison qui a été construite sur simple dalle de béton en 1966. En plantant deux arbres dans le jardin bétonné sur 15 cm, j'ai trouvé l'eau à 65cm de profondeur. Les murs de cette maison sont en béton et sont totalement dépourvus d'isolant. Les plafons sont recouverts de lambris et ne semblent pas isolés par rapport au toit recouvert de tuiles. Le sol est recouvert de granito. Les portes-fenêtres et fenêtres sont dépourvues de double vitrage. Cette maison est une résidence secondaire utilisée seulement l'été. Si je veux la louer à l'année, à la semaine ou au mois, quelle solution la plus avantageuse ensisager? isolation intérieure ou extéeieure? merci pour vos conseils.

sofi29
Répondre
17/09/2014 19:49

Bonjour grepthom,

Si vous souhaitez en faire une habitation à louer à l'année, vous devez penser ce projet de façon globale, en prévoyant, isolation, étanchéité à l'air et ventilation adaptée, tout d'abord et cela avant d'envisager le mode de chauffage qui sera ensuite dimensionné en fonction de la performance d'isolation (plus le bâtiment est isolé, plus il est économe en énergie de chauffage et/ou refroidissement).

Il va vous falloir envisager une isolation de l'ensemble des parois, y compris des sols. La réglementation thermique pour les bâtiments existants impose des résistances thermiques minimales à mettre en oeuvre par type de parois dès lors que des travaux de rénovation sont envisagés. Ces résistances ne sont toutefois pas synonymes de confort et d'économies d'énergie cf. arrêté du 3 mai 2007 - http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000822199 (lien à recopier dans votre navigateur).

Si vos sols sont uniquement constitués par la dalle béton, il va être nécessaire de prévoir une isolation par l'intérieur à l'aide d'un isolant à forte tenue mécanique (type polystyrène extrudé ou polyuréthane par exemple). Pour éviter les remontées capillaires, la pose d'un film PE 200 microns au minimum doit être envisagée avant la pose de l'isolant. Les dimensions des nouvelles portes fenêtres et porte d'entrée devront donc tenir compte de cette rehausse du sol.

Pensez à étudier la faisabilité d'une isolation des murs par l'extérieur afin de conserver l'espace habitable actuel. Pour l'isolation de la toiture, si la couverture ne nécessite pas de travaux de réfection, il vous faudra déposer les lambris intérieurs pour réaliser votre isolation (prévoir si possible une performance R>6m2.K/W sachant que 30% des déperditions de chaleur passent par la toiture).

Un tel projet est un investissement lourd si vous voulez rendre cette habitation habitable à l'année. Selon vos compétences ou non dans le domaine, faire appel à un maître d'oeuvre ou architecte pour l'élaboration du projet de rénovation peut s'avérer nécessaire compte tenu de l'importance des travaux à engager. Outre l'étude de faisabilité et l'élaboration du projet, il assurera la supervision du chantier et sera votre interface avec les entreprises.

Bon courage ;)


 
notrobert
Répondre
12/09/2013 11:51

Sur une maison Phénix isolée à la construction par une épaisseur de polystyrène de 10 cm entre l'armature IPN de 100, une isolation extérieure serait-elle efficace? merci pour les réponses.


 
chris25
Répondre
12/09/2013 11:51

Bonjour,
Je vais acheter prochainement une maison, murs et cloisons : amiante-ciment.
Pour une meilleure protection contre l'amiante, est-il préférable d'isoler par l'intérieur ?
D'avance, merci pour vos avis.


 
jrp02
Répondre
03/06/2013 10:30

bonjour sa serait pour savoir pour une isolation par l` extérieur ,parpaing et avec enduit si il faut laisser un espace entre le murs et l`isolation que je vais remettre sur mon murs . merci de votre réponse




 
fa
Répondre
20/05/2013 11:30

je souhaite isoler 20 m2 de mur intérieur situé nord-est
mon problème :
je dispose que de 5 cm entre le mur et la porte-fenêtre.
Que me conseillez vous comme produit ?

- Plaque doublage polystyrène+plaque de plâtre
- isolant minces multicouche réflecteur+plaque de plâtre monté sur tasseaux
ou isolant multicouche à base de bulles+plaque de plâtre
Dans ce cas pour être efficace je dois laisser une lame d'air de part et d'autre

Comment faire pour que tout rentre dans les 5 cm dont je dispose ?


 
Marius 62
Répondre
15/04/2013 10:45

Est-il possible de cumuler pour des raisons techniques et patrimoniales isolation par l'extérieur et par l'intérieur. par exemple; étage supérieur extérieur et rez de chaussée par l'intérieur.?

Rol29
Répondre
12/09/2013 11:51

Bonjour.
Oubliez les soit disants isolants minces (voir CSTB).
Par contre (en ayant les moyens financiers), voyez du coté des panneaux isolants sous vide (P.I.V.).

sofi29
Répondre
15/04/2013 17:34

Bonjour Marius,

Vous pouvez bien sûr envisager d'isoler par l'extérieur l'étage de votre habitation mais il vous faudra prévoir que l'habillage de l'étage redescende en partie sur l'étage inférieur afin de limiter le pont thermique induit par une telle solution de mise en oeuvre.
A titre indicatif, lorsque l'on réalise une isolation des murs par l'intérieur pour certaines façades et une isolation par l'extérieur pour les murs périphériques perpendiculaires, un retour d'isolation intérieure doit être prévue sur 1mètre sur le mur isolé par l'extérieur pour limiter convenablement le pont thermique induit par l'association ITI/ITE selon les façades. Votre habillage d'étage devra donc descendre en-dessous du niveau du plancher d'étage pour limiter les déperditions thermiques induites à la jonction ITI/ITE.

Cordialement.


 
Emma
Répondre
15/04/2013 10:45

Bonjour,
Je souhaite isoler par l'intérieur une construction de 1968 en parpaing + lame d'air + doublage briquette. Est-il plus judicieux d'isoler par dessus la brique afin de conserver ses propriétés, ou bien de casser la brique pour pouvoir mettre une épaisseur d'isolant plus importante sans perdre trop de surface ?
Merci.

sofi29
Répondre
16/04/2013 09:41

Bonjour Emma,

En ajoutant une isolation par dessus la briquette, cela empiètera davantage sur votre surface habitable. Il serait donc préférable pour optimiser votre patrimoine, de déposer la double cloison pour poser une isolation performante à partir du mur support mis à nu. Cela vous permettra de plus de repérer et traiter les fuites d'air parasites dans l'enveloppe afin de pouvoir assurer un bon niveau d'étanchéité à l'air du bâti.
Profitez de vos travaux de rénovation d'isolation thermique pour mettre également en oeuvre (s'il n'a pas été déjà installé) un système de ventilation mécanique contrôlée (vmc-de préférence et a minima hygro-réglable), pour assurer le renouvellement sanitaire de l'air intérieur.

Cordialement.


 
mausclem
Répondre
18/02/2013 14:30

Je posséde un pavillon(année 1986) avec isolation interieure laine de verre 100mm+brique platriere, le ravalement est a refaire, j'envisage une isol exterieure (finition enduit ou bardage,en attente de choix) Question; risque t-il d'y avoir des problemes futur, en raison des murs isolés aux 2 faces.
cordialement

sofi29
Répondre
16/04/2013 10:54

Bonjour Mausclem,

Préférez un système d'isolation par l'extérieur avec un isolant certifié Acermi, semi-rigide et non hydrophile mis en oeuvre sous bardage ventilé (CPT n°3316-V2). Ce système permet d'éviter l'accumulation de vapeur d'eau dans les parois (la vapeur d'eau transite à travers la paroi et est alors évacuée par la lame d'air ventilée positionnée entre l'isolant et le bardage. Il existe de larges possibilités de finition (bois, matériaux composites, pierres agrafées, verre, etc.).

Avant tous travaux, assurez-vous toutefois que ce type d'habillage est autorisé par le PLU de votre commune.

Cordialement.

Song
Répondre
18/03/2013 10:16

Bonjour, même cas de figure; je crains des "désordres " à cause du mur pris en sandwich entre 2 isolants et 2 pare-vapeurs. Des solutions?


 
jeromehej
Répondre
18/02/2013 12:30

Bonjour.

J'ai une maison de l'ex-constructeur "Cosmos" de 1978 c'est-à-dire une maison à ossature bois (poutre tous les 1m60), les murs extérieurs sont des plaques de béton banché boulonnées, entre ces plaques et le BA13 intérieur il y a 2 couches de laine de verre d'environ 6cm chacune et un film de couleur alu (entre le BA13 et l'isolant) qui, je pense, est un pare vapeur. Les combles perdus ont de la laine de verre d'environ 18cm. Les plaques de béton de recouverts de crépis plastifié qui commence à se fissurer (le crépis, pas le béton). Pour des raisons d'étanchéité et d'esthétique, je souhaite mettre du bardage imitation bois et en profiter pour ajouter un isolant complémentaire donc entre le crépis et le bardage.

Bardage : Que me conseillez vous comme isolant et comme épaisseur SVP (sachant que je souhaite éviter l'entrée de la chaleur l'été) ? Dois je mettre, comme j'ai pu le lire, l'isolant contre le crépis, puis un pare-pluie, puis un espace d'air, puis le bardage ?

Combles perdus : Que me conseillez vous comme isolant et comme épaisseur SVP (sachant que je souhaite éviter l'entrée de la chaleur l'été) ? Dois je enlever la laine de verre existante ? Est ce qu'un isolant peut être trop lourd pour mon plafond en BA13 ?

J'ai lu qu'il faut se méfier de la Ouate de Cellulose avec les câbles électriques qui se promènent dans les combles perdus. Est ce vrai ?

Vous remerciant par avance pour vos réponses et j'en profite pour vos félicités pour cet excellent site internet.

Cordialement.


 
toff59
Répondre
07/12/2012 14:30

on m'a dit qu'une isolation par l'extérieur avec du polyuréthane ne laissait pas respirer la brique et qu'on pouvait avoir des problèmes d'humidité par la suite.
Est-ce vrai ? dans mon cas il s'agit d'une vieille maison !

sofi29
Répondre
16/04/2013 19:02

Bonjour Toff59,

Il est vrai que l'isolant en polyuréthane est un produit non perméable à la vapeur d'eau. Il faut de plus pour pouvoir mettre ce type d'isolants en panneaux rigides en oeuvre que les murs supports aient une bonne planéité et que les éventuelles lames d'air parasites ne puissent communiquer avec l'air extérieur. Toute circulation d'air à l'arrière des panneaux les rendrait impropres à isoler.

Par ailleurs, dans le cas d'une rénovation de maison ancienne et avant tous travaux d'isolation (par l'intérieur ou par l'extérieur), il s'agit de savoir si les murs présentent des problèmes d'humidité liés à des remontées par capillarité ou non. Si l'humidité existe, il faudra qu'elle soit traitée avant toute mise en oeuvre d'un isolant et cela quel que soit l'isolant visé.

La technique d'isolation extérieure sous bardage ventilé reste une très bonne solution car elle évite l'accumulation d'humidité dans les parois. La vapeur d'eau transite ainsi à travers la paroi (mur + isolant) et s'évacue par la lame d'air ventilée présente entre l'isolant et le bardage. Pour ce type d'isolation, corformément aux règles de l'air, l'isolant doit être a minima semi-rigide et non hydrophile. La semi-rigidité des isolants peut être certifiée par la certification Acermi, on la retrouve alors mentionnée dans le certificat Acermi du produit.

Au-delà de ces considérations sur le type d'isolation à prévoir, la maison devra être équipée (si elle ne l'est pas déjà) par un système de ventilation mécanique contrôlée pour éviter tout excès d'humidité à l'intérieur de l'habitation et ainsi assurer le renouvellement sanitaire de l'air.

Cordialement.


 
amiraldug
Répondre
31/10/2012 18:15

Le doublement des murs extérieurs en parpaings de 20 par 10 cm de siporex et vide d'air de 1cm est-il une bonne solution d'isolation par l'extérieure sachant qu'il y a toujours une isolation par l'intérieur de 7 cm (il s'agit d'une maison de 1972) ?
Merci.

lebreton
Répondre
12/11/2012 09:30

je suis dans les mêmes configurations parpaing 20cm, vide 5 cm, brique 5 cm construction 1972, que faire en bretagne pour isolation extérieure avec bilan énergétique classe B actuellement d'après mes calculs

sofi29
Répondre
21/11/2012 16:35

Bonjour M. Lebreton,

Assurez-vous avant d'investir dans ce complément d'isolation par l'extérieur, qu'il n'existe pas de circulation d'air dans l'espace situé entre le mur support et la contre cloison platrière. Vérifiez par exemple que cet espace n'est pas ouvert sur les combles et qu'il n'y a pas d'infiltration d'air froid par les prises et interrupteurs situés sur ces murs. En effet, toute circulation d'air dans cet espace annihilerait le bénéfice attendu de cette ITE.

Cordialement.


 
JOJO
Répondre
22/06/2012 16:00

c'est si difficile de choisir quand on ne s'y connait pas. C'est pourquoi , j'ai apprécié vos commentaires en donnant le pour et le contre. Mais il manque les différences de prix entre les 2 solutions..
Merci, je vous ai envoyé un mail justement pour avoir des conseils plus avancés.
Une vielle maison de pierres qui se trouve en sone de batiments de France.
je crains de ne pouvoir obtenir l'aval de la mairie....Et pourtant cela me ferai gagner de la place; la maison étant petite...


 
Ajouter un commentaire

OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

×