Isolation simple ou double couche ?

Le 19/10/2012

Entre simple et double couche, le choix d’une solution d’isolation est le plus souvent lié à la configuration des parois de votre logement et aux performances thermiques visées.

  • Que l’on isole en une ou deux couches, le seul objectif est de viser une résistance thermique élevée et d'au minimum R = 8m².K/W pour garantir le confort d’hiver et d’été ainsi que le faible niveau de consommation d’énergie demandé en construction BBC (consommation d’énergie primaire de 50kWh/m2.an en moyenne).
  • Comment isoler des combles avec rampants ou des combles perdus : cela s’effectue selon le type de charpente et le type de structure soit en une seule couche, soit en double couche d’isolants.
    NB : en isolation multicouche, un seul pare-vapeur indépendant et continu est posé du côté chauffé de la paroi lors de la mise en oeuvre. Il assure à la fois le rôle de pare-vapeur et de membrane d’ étanchéité à l’air . Il est impératif de le prévoir en combles aménagés ainsi qu’en combles perdus lorsque le plancher ne permet pas d’assurer l’étanchéité à l’air aujourd’hui requise et mesurée à réception de chantier en bâtiment BBC .

Isolation des combles en charpente traditionnelle

L'isolant posé entre chevrons doit avoir une résistance thermique élevée compte tenu de la faible disponibilité d’épaisseur (6 à 8 cm). En isolation traditionnelle, le lambda ( conductivité thermique ) de l’isolant mis en œuvre ne doit pas être supérieur à 0.036W/(m.K) et la résistance thermique R de l’épaisseur posée doit être supérieure ou égale à 1.65m2.K/W conformément aux prescriptions du CPT 3560.

L’isolation entre chevrons n'offrant pas en une seule couche de continuité thermique sur l'ensemble du rampant, elle ne permet pas de satisfaire les niveaux de résistance thermique correspondant aux exigences réglementaires ni aux exigences de confort. Deux couches sont donc nécessaires pour avoir une isolation continue.

La première couche d’isolant nu entre chevrons doit être combinée avec une seconde couche entre pannes. Cette dernière peut comporter un pare-vapeur orienté côté intérieur (ou chauffé).

Isolation des combles en charpente fermettes industrielles

L’ isolation thermique peut ici se faire en une simple ou double couche, entre fermettes ou sous fermettes.

Entre fermettes, l'isolant semi-rigide en panneau ou en rouleau est inséré sans toucher les liteaux ou l'écran de sous toiture, sauf si ce dernier est d’une « haute perméance à la vapeur d’eau » (HPV). L'isolant peut comporter un pare-vapeur côté intérieur mais la première couche posée entre fermettes est nue. La seconde épaisseur d’isolant posé sous fermettes permet d’en limiter le pont thermique induit. Le lambda de l’isolant traditionnel mis en œuvre est au maximum de 0.036W/(m.K). Un pare-vapeur indépendant et continu finalise l’isolation du côté intérieur. Il assure à la fois son rôle pare-vapeur et le rôle de membrane d’étanchéité à l’air (une mesure réglementaire d’étanchéité à l’air est obligatoirement réalisée à la réception du chantier en neuf).

Isolation des combles perdus

L’isolation thermique d’un comble perdu peut être réalisée par une laine à souffler . Toutefois, selon le type de structure du plancher, elle peut aussi se faire en simple ou double couche à l’aide d’un isolant en panneaux ou en rouleaux ( laine à dérouler ).

En isolation sur plancher (bois ou béton), les fortes épaisseurs d’isolants en rouleaux aujourd’hui disponibles permettent d’obtenir en monocouche des résistances thermiques jusqu’à R=8m2.K/W, ce qui correspond à la résistance thermique minimale préconisée en construction BBC. Mais on pourra aussi opter pour une mise en œuvre en double couche pour une amélioration thermique (cumul des résistances thermiques). Le produit isolant doit être déroulé ou posé sur le plancher, sans espace ou lame d'air entre le plancher et l’isolant. Les différents lés doivent être posés bord à bord et de façon jointive. Aucune fixation n'est nécessaire. L'isolant doit être posé jusqu'à la panne sablière et remonté sur celle-ci en prenant garde de ne pas obstruer les entrées d'air nécessaires à la ventilation de la sous-couverture lorsqu'elles se situent en partie basse de la toiture (entrées d’air en rives basses).

En isolation sur plafond suspendu, deux techniques sont possibles : l’isolation par une laine déroulée ou l’isolation par une laine à souffler.

L’isolation par une laine à dérouler :

Dans le neuf, un premier lit continu d’isolant est posé sous les solives pour limiter le pont thermique induit par ces dernières puis un second lit est déposé entre celles-ci à concurrence de la résistance thermique globale visée.

En rénovation, un premier lit de la hauteur des solives est déposé entre celles-ci. Un second lit est déroulé au-dessus, perpendiculairement aux solives et à concurrence de la résistance thermique globale visée.

L’isolation par une laine soufflée :

Dans le neuf, le plafond est suspendu à quelques centimètres sous les solives pour pouvoir souffler la laine de façon continue sous ces dernières et limiter ainsi le pont thermique qu’elles induisent. Le soufflage se poursuit en remplissant de façon régulière et homogène les espaces entre solives puis au-dessus de celles-ci à concurrence de la résistance thermique globale visée.

En rénovation, le plafond est très souvent fixé directement sur les solives. Le soufflage est donc effectué en remplissant les caissons constitués par le plafond et les solives de façon régulière et homogène puis se poursuit au-delà des solives afin d’atteindre la résistance thermique globale visée.


Isolation des combles : a savoir

En construction neuve, la résistance thermique des isolants mis en œuvre devra permettre de répondre aux exigences de consommation d’ énergie primaire minimale requise par la Réglementation Thermique RT 2012 en vigueur pour tout permis de construire à compter du 1er janvier 2013 et en rénovation, elle devra a minima être conforme aux exigences de la Réglementation Thermique des Bâtiments Existants . Quelle que soit l’option retenue, la mise en œuvre doit être conforme au Cahier de Prescriptions Techniques n° 3560 du CSTB ( www.cstb.fr ) et on accordera impérativement une vigilance toute particulière à l'étanchéité à l'air des parois à isoler afin de garantir un confort optimal, des économies de chauffage et la qualité globale du bâtiment.

Certains systèmes d’isolation en toiture peuvent ne pas suivre les prescriptions de pose traditionnelle : dans ce cas les conditions de leur pose est régie par un Avis technique du CSTB auquel il faudra vous référer.

Isolation des combles : aller plus loin

64 commentaires :

chouchou
Répondre
27/03/2017 15:00

Mes combles sont isolés avec actuellement 23 cm de laine de roche.On me propose sur ma demande d'ajouter 33cm d'isolene 4est-ce nécessaire pour une meilleure isolation?

 
Lolo
Répondre
23/01/2017 15:00

Bonjour, dans le cadre de la rénovation de ma maison je dois isoler mes combles pour y créer des chambres. Je souhaite savoir si l'isolation entre les rampants est indispensable voire rédhibitoire? Je souhaite mettre quoi qu'il arrive au moins 260 d'isolation en double couche. Je pose la question car la toiture n'est plus toute neuve mais je ne souhaite pas la refaire de suite et je crains que si j'isole entre les rampants cela soit gainant le jour où je ferai refaire mon toit et qu'il faille remplacer les fameux rampants.
D'avance merci pour vos conseil.

 
Loïc
Répondre
02/01/2017 15:00

Bonjour,

Je souhaite isoler mon grenier, qui sera prochainement aménager en chambre.
La toiture est de type traditionnelle (chevrons, volige, liteau, etc.).
l'épaisseur des chevrons est de 70mm.
je pensais mettre une 1ere couche entre chevrons isoconfort de 60mm, du coup de ne respecte pas les 2 cm. Es ce grave?
en 2ème couche je pensait mettre de l'IBR kraft de 260mm, peut-on utiliser ce type d'isolant en sous toiture?

Merci d'avance

 
Dad0u
Répondre
12/12/2016 15:00

Bonjour, je vais faire construire ma maison avec des combles aménageables. Je ne sais pas quand je pourrais les aménager donc je m'interroge sur l'isolation du plancher que me propose le constructeur.
Il veut poser une laine soufflée en 260mm.
Je me demande si c'est suffisant et s'il n'aurait pas mieux valu de la laine à dérouler pour des combles aménageables. Car en plus de l'isolation thermique je recherche également une isolation acoustique qui sera utile lorsque les combles seront aménagés.

Que faut il poser selon vous ? En quelle épaisseur ?

Je vous remercie pour votre aide.

MarcIsover
Répondre
13/12/2016 10:00

Bonjour,

Quelques éléments de description manquent dans votre question. Nous allons supposer que vous avez une dalle d’étage en béton.

Si vous voulez aménager vos combles ultérieurement et que vous avez soufflé de la laine minérale en vrac, il vous faudra l’évacuer au moment de cet aménagement.

Vous pouvez envisager de dérouler une laine minérale en rouleau sur le plancher de vos combles avec un lambda (cf.CPT 3560-V2) qui convienne pour que cette laine puisse être réutilisée lors de votre futur aménagement de ce volume. Cette laine devra donc avoir un lambda inférieur à 40 (0.040 W/m.K) : 35 ou « mieux » encore 32 (plus performant) http://www.toutsurlisolation.com/...thermique/Forte-resistance-thermique ) et de type Isoconfort dans la gamme Isover. L’épaisseur de cette laine pourra être choisie en fonction de la structure de votre charpente pour un réemploi ultérieur plus facile. Il sera possible de poser cet isolant en double couche sur le plancher de vos combles perdus (en respectant les règles de l’art concernant la mise en œuvre) de façon à atteindre une résistance thermique R la plus élevée possible et au moins supérieure à 7 m².K/W. La laine déroulée au sol remplira vos critères de thermique et d’acoustique. Des infos supplémentaires pour la première étape de votre projet http://www.toutsurlisolation.com/...solution-pour-isoler-un-comble-perdu puis la deuxième http://www.toutsurlisolation.com/...r-des-combles-amenages-en-renovation

Veillez à ce que votre constructeur positionne dès maintenant un écran de sous toiture HPV.

Vous trouverez également à la lecture des pages en lien des informations sur les pare vapeur, les membranes d’étanchéité à l’air, la ventilation, etc…

Bonne lecture happy



 
Nico67
Répondre
12/12/2016 15:00

Bonjour

L'isolation de mes rampants n'est plus optimale (laine de verre de plus de 25ans). Je souhaite la refaire de l'extérieur. J'ai 30 cm d'espace entre le mur intérieur et les tuiles. J'ai des fermettes.
Quel produit dois-je utiliser? et Quel coefficient dois-je atteindre?

merci pour vos réponses

Très bonne journée

MarcIsover
Répondre
13/12/2016 10:53

Bonjour Nico67,

Vous pouvez employer pour ce faire des laines de type Isoconfort en lambda 35 ou 32 (à épaisseur égale, le 32 est plus « performant » et sa résistance thermique R est plus élevée). Si le lambda également appelé conductivité thermique d’un isolant s’exprimeà l’aide d’un coefficient, le R lui se traduit par une valeur. Plus ce chiffre est élevé, plus la résistance thermique est forte. Lire ici http://www.toutsurlisolation.com/...thermique/Forte-resistance-thermique

Votre intérêt, tant pour votre confort que vos économies d’énergie est d’atteindre le R le plus élevé possible et au moins supérieur ou égal à 7 m².K/W. Employer des isolants à faible lambda vous permettra d’atteindre et de dépasser cet objectif (R=8 avec un Isoconfort 35 en 280 mm).

L’installation d’un écran de sous toiture de type HPV(Haute Perméabilité à la Vapeur d’eau) est requis lors de la dépose de votre couverture.

Vous trouverez dans cette documentation https://www.isover.fr/sites/isove...0C14B93746C14B11BF8636DAC259028B.pdf des informations complémentaires, des schémas et des conseils de mise en œuvre pour la bonne conduite de votre projet.

Bien cordialement

sofi29
Répondre
13/12/2016 10:26

Bonjour Nico67,

Pour la réfection de votre isolation par l'extérieur, il existe la solution Integra Réno qui permet de mettre en oeuvre une isolation de performance thermique équivelente à celle recommandée dans le neuf voir au-delà selon le lambda de la laine choisie. La laine mise en oeuvre doit être certifiée a minima semi-rigide (généralement lambda de 0.035 à 0.032W/m.K pour la plus performante).

Vous trouverez le descriptif de cette solution sous ce lien : https://www.isover.fr/systemes/ap...terieur-entre-chevrons-en-renovation

Il s'agit d'un système sous avis technique, disponible ici : http://www.toutsurlisolation.com/...simple-ou-double-couche#commentaires (chapitre 4.6 et schémas explicatifs à compter de la page 32). Ce type de solution permet d'obtenir des toitures à fortes performances thermiques et acoustiques.

Cordialement.


 
JP 77
Répondre
31/10/2016 15:00

Bonjour,
Actuellement je suis en train de refaire l'isolation de mes combles aménageables. J'ai des chevrons irréguliers d'une épaisseur de 7,5 à 8cm et espacés de 54cm. J'ai commencé à installer entre les chevrons de l'isoconfort G3 de 60mm, ce qui me laisse un vide d'air de 1,5à 2cm. Avant de continuer, je souhaiterais savoir si je ne risque pas un risque de pont thermique comme j'ai lu dans certains commentaires. Si je peux continuer ainsi, j'envisage de finir avec une épaisseur de 200mm à 240mm avec pare vapeur( selon mon espace) ou des panneaux en polyuréthane ce qui me laisserait plus d'espace
Merci pour votre conseil

sofi29
Répondre
07/11/2016 12:37

Bonjour JP,

Attention à bien conserver une lame d'air ventilée d'au moins 2cm (c'est vraiment le minimum à ménager en prenant en compte la reprise d'épaisseur de l'isolant (jusqu'à 1.5cm possible en plus pour un Isoconfort 35 et 1cm possible pour un Isoconfort 32). Cette lame d'air est indispensable pour avoir une ventilation suffisante en sous couverture pour la bonne conservation des bois de charpente. Coupez votre Isoconfort à la largeur de l'espace entre chevrons augmentée d'une épaisseur de chevrons et redescendez vos panneaux afin de recouvrir de part et d'autre la moitié de l'épaisseur du chevron et cela à chaque travée. Choisissez alors pour la seconde couche les suspentes en 20-24 pour pouvoir absorber le "débordement" de quelques cm sous chevrons du 1er lit de laine.

Quel pont thermique craignez-vous ? Le fait de calfeutrer par un second lit de laine posé en continu en sous face des chevrons supprime le pont therrmique induit par les chevrons. Pour limiter l'encombrement en sous face de chevrons, visez un Isoconfort 32 en 200mm qui donnent une résistance thermique R=6.25m2.K/W en une seule couche.

L'association d'un polyuréthane (PUR) en sous face (du côté chauffé) est toujours possible mais il ne vous procurera qu'une isolation thermique. Selon l'environnement sonore dans lequel se situe votre bien, 60mm de laine pourraient s'avérer tout à fait insuffisants en termes d'isolation phonique. Si tel n'est pas le cas, choisissez les panneaux de PUR avec rainures et languettes et calfeutrer les en périphérie pour avoir une continuité thermique sur l'ensemble de la surface.

Par contre, si vous réalisez votre isolation uniquement en laine minérale, celle-ci doit être impérativement certifiée semi-rigide (cf.certificat Acermi du produit utilisé) et il vous faudra finaliser votre isolation par la mise en oeuvre d'une membrane pare vapeur et d'étanchéité à l'air pour répondre aux exigences des règles de l'art décrites dans le CPT 3560-V2 et le DTA Isolation des combles (déc. 2012).

Bons travaux happy


 
BJ
Répondre
10/10/2016 15:00

Bonjour,

Je souhaite reprendre l’isolation des combles de ma maison. Actuellement du polystyrène de 8cm est déjà installé. Je souhaiterais compléter cette isolation en posant de la laine de verre par dessus dans l’épaisseur restante entre les fermettes, et poser un parement lambris. Cela est-il faisable? Quels sont les éléments importants à respecter pour la mise en oeuvre? Et surtout est-il possible de poser de la laine de verre sur le polystyrène ou faut-il laisser une lame d’aire?

sofi29
Répondre
07/11/2016 16:33

Bonjour BJ,

Avec ce type de montage entre chevrons :
- le polystyrène (PSE) n'est jamais parfaitement jointif avec les chevrons du fait de la variation des bois de charpente en fonction de l'humidité. De fait, il y a très souvent des fuites de chaleur de part et d'autre de chaque chevron.
- il est possible d'ajouter une laine minérale en sous face mais il faut impérativement mettre en oeuvre une membrane pare vapeur et d'étanchéité à l'air en sous face. Une membrane telle la membrane Vario Duplex pourrait convenir avec sa forte plage de Sd puisqu'elle fait pare vapeur (PV) en hiver mais laisse les transferts de vapeur d'eau s'effectuer vers l'ambiance intérieure en été, favorisant ainsi le séchage des bois de charpente lorsque nécessaire.

Connaissez-vous la référence du PSE posé en toiture pour estimer la résistance thermique qu'il procure ? S'agit-il bien d'un polystrène expansé (PSE) et non d'un polysyrène extrudé (XPS) ?

En admettant qu'il s'agisse d'un PSE de lambda 40, on aurait donc une résistance thermique aux alentours de R=2m2.K/W. Il faudrait donc poser une laine (impérativement semi-rigide) a minima de résistance thermique R=6m2.K/W pour avoir R de la laine au moins 3 fois supérieur à R du PSE, (valable à la condition d'avoir un système de ventilation adapté mais non valable en climat de montagne sauf à faire réaliser une étude hygrothermique des parois par un bureau d'étude thermique).

Pour limiter l'encombrement sous chevrons, il existe un Isoconfort de lambda 32 en 200mm qui donne une résistance thermique R=6.25m2.K/W en une seule couche. Cela permettrait d'obtenir une résistance thermique globale proche de celle recommandée dans le neuf aujourd'hui.

Soignez bien l'étanchéité à l'air en étanchant la membrane PV à l'aide d'adhésifs adaptés aux jonctions des lés et d'un mastic adapté en périphérie et à la jonction avec les huisseries des fenêtres présentes en toiture. Pour le confort d'été, prévoyez a minima des stores extérieurs pour ces fenêtres si elles ne sont pas équipées de volets. Sans protection extérieur, les fenêtres de toiture agissent en été comme des radiateurs allumés à longueur de journée et la chaleur est d'autant plus difficile à évacuer que le comble sera bien isolé.

Bons travaux !


 
Benjamin47
Répondre
19/09/2016 15:01

Je viens de faire construire un abris ouvert sur ma terrasse. Il est possible que dans l'avenir je fasse fermer les cotés afin d'en faire une véranda.
Dans l'immédiat je vais mettre du lambris sous la charpente.
Au regard du projet futur (véranda) je souhaite avant de mettre le lambris isoler. Que dois-je utiliser comme isolant (nature, R?,)

sofi29
Répondre
13/12/2016 10:36

Bonjour Benjamin47,

Vous pouvez d'ores et déjà réaliser l'isolation de la toiture comme vous le feriez pour une habitation classique en combles aménagés.

Si la toiture comporte un écran de sous toiture HPV (Haute Perméabilité à la Vapeur d'eau, vous pouvez utiliser la hauteur totale des chevrons pour poser l'isolation). En l'absence d'écran, il vous faut ménager une lame d'air de 2cm minimum sous les liteaux supports de la couverture, en tenant compte de la reprise d'épaisseur possible de l'isolant choisi.

S'il s'agit de laine minérale, elle doit impérativement être certtifiée semi-rigide. Le lambda généralement préconisé est de 0.035W/m.K (laine de type Isoconfort 35 par exemple), mais il peut aussi être de 0.032W/m.K pour une performance thermique supérieure.

Cette isolation doit être complétée par la mise en oeuvre d'une membrane pare vapeur et d'étanchéité à l'air. Vous trouverez sous ce lien les solutions possibles et l'accès à l'avis technique respectif de mise en oeuvre : https://www.isover.fr/systemes/ap...tions/isolation-des-combles-amenages

Bons travaux happy


 
YoYo
Répondre
02/05/2016 15:01

Bonjour,

Je doit isoler des rampants en comble, je compte isoler avec 60 mm d'isoconfort entre chevrons 60*80 mm pour laisser une lame d'air de 2 cm car je ne sais pas si le film sous toiture est HPV et croiser avec 240 mm d'isoconfort en 2nd couche sous chevron et terminer avec une membrane vario. il a des chatières et un faîtage ouvert pour la ventilation.
Est ce que la lame d'air est suffisante en sachant que dans la pratique les chevrons ne faisant pas tous pile 80 mm de haut et il n'y aura pas tjs 2 cm ?

Merci

sofi29
Répondre
13/12/2016 10:48

Bonjour YoYo,

La lame d'air est impérative pour la ventilation des bois de charpente et la sous couverture. Elle doit être au moins de 2cm sous les liteaux supports de couverture et sur toute la hauteur des rampants de toiture (de l'égout jusqu'au faitage) si l'écran de sous toiture n'est pas HPV (Haute Perméabilité à la Vapeur d'eau). Ces 2 cm de lame d'air sont une valeur minimale et doivent prendre en compte la reprise possible d'épaisseur de l'isolant suivant sa nature et sa tolérance d'épaisseur ou foisonnement.

Ainsi, un isolant de tolérance d'épaisseur T2 peut reprendre jusqu'à 1,5cm d'épaisseur supplémentaire par rapport à son épaisseur initiale annoncée, une isolant T3 peut reprendre 1cm de plus. Il y a donc lieu de le prendre en compte lors du choix de l'isolant. La tolérance d'épaisseur de l'isolant est donnée dans ses caractéristiques techniques et dans le certificat des isolants certifiés Acermi.

Avec un écran de sous toiture dont on ne connait pas la nature, il est bien plus prudent de considérer que cet écran n'est pas HPV et de ménager une lame d'air ventilée en sous face équivalente aux 2cm mini réglementaires or présence d'écran de sous toiture. Il peut alors être judicieux de viser une mise en oeuvre sous chevrons si ceux-ci ne disposent pas de la hauteur suffisante ou de prévoir une rehausse de ces chevrons pour pouvoir y placer un 1er lit d'isolant.

Cordialement.


 
Bernard
Répondre
18/01/2016 15:00

Bonsoir,
Quelqu'un peut-il me conseiller ? Je souhaite isoler les combles sous toiture pour isoler et créer deux pièces servant de grenier. La toiture en tuiles plates est haute. Il y aurait un plafond (isolé bien sûr). Les rampants sont à isoler sur une petite moitié de la hauteur du toit.Les chevrons font maxi 7cm de hauteur. Comme il faut au minimum 2 cm entre liteaux et isolation, celle-ci ne doit pas dépasser 4 à 5 cm d'épaisseur. Quel type d'isolant utiliser pour combler à hauteur des chevrons, avant la deuxième couche de LDV ? Par ailleurs il est conseillé de prévoir des ventilations en toiture. Est-ce indispensable dans mon cas dans la mesure où la ventilations sera effective par le haut et le bas de la partie isolée ? Il n'y a aucune possibilité de mettre un film d étanchéïté afin de limiter la circulation d'air froid dans le reste du comble non aménagé en partie haute..Merci pour vos conseils éclairés et excellente année à tous les bricoleurs.


 
Rémi
Répondre
07/09/2015 15:00

EXTRAIT DE VOS EXPLICATIONS : "La première couche d’isolant nu entre chevrons doit être combinée avec une seconde couche entre pannes. Cette dernière peut comporter un pare-vapeur orienté côté intérieur (ou chauffé)."

Puis-je rajouter un multi-couche (en 3eme position) ?
et avec quelle conditions (par rapport au pare-vapeur de ma seconde couche) ?

Rémi

sofi29
Répondre
04/12/2015 18:53

Bonjour Rémi,

Les produits multicouches posés en complément d'une isolation en laine minérale réalisée en toitures sont des produits sous Avis Techniques. Ces avis techniques sont disponibles sur le site d'évaluation du CSTB. Généralement, ils se posent à l'aide d'une ou de 2 lames d'air non ventilées selon le produit choisi. Vous pouvez retrouver les produits réfléchissants évalués pour ce type d'application sous ce lien : http://evaluation.cstb.fr/recherc...=atec&mots=produit+reflechissant

Cordialement.


 
Dominique
Répondre
10/08/2015 15:00

Bonjour, je vous contact pour avoir quelques precisions sur la pose d'un isolant laine de verre. J'ai fait une extension de 30m2 en toit cathedrale que je compte isoler en toiture par du isoconfort 35 nue de 60 mm d'epaisseur entre chevrons completer par de l'isoconfort revetue kraft de 280mm. Par dessous je mettrai un vario duplex jointé par le vario kb1. Ma question est la suivante, mes pannes font 225 mm par consequent mon isolant sera plus grand que mes pannes de 55 mm dois je recouvrir les pannes par une couche d'isolant par exemple mes reste de laine de verre ou dois je juste jointer mon vario dupex sur ces pannes? D'autre part mon mur pignon qui fait 5 m de hauteur sera quant a lui revetu de laine de verre gr32 d'epaisseur 120mm avec le system d'appui optima. Ma deuxieme question concerne donc l'isolation de ce mur pignon, est ce que votre system optima permet de soutenir l'ensemble du poids laine de verre+ba14 sur les 5 m de haut? Merci d'avance pour vos reponse


 
Olivier
Répondre
06/07/2015 15:01

Bonjour,
Plusieurs questions relatives à l isolation de mes fermettes industrielles aménageables :
1/avec mon budget, j'ai de quoi isoler avec 16 cm en lambda 35 entre chevrons +couche croisée revêtue lambda 40 sur 10 cm d'épaisseur +membrane hydro-régulante.
Il vaut mieux supprimer la membrane pour acheter une 2ème couche plus performante (isover, bien sûr happy ) à iso budget ?

2/tout le sol est chargé de laine de roche soufflée, hormis bien sûr l espace de la trémie. Je souhaite avoir accès à la vmc ou tuyaux d eau/gaines icta qui sont dans la partie non âmenageable.
Si j isole toute la toiture plutot que toiture+futur rampants contre potelets, la perte en isolation est conséquente ? Je pense notamment à la forte augmentation de surface à isoler qui doit impliquer une perte thermique supérieure ?
3/pour l isolation des pignons, entre les briques et l isolant (polystyrène extrudé) , il vaut mieux mettre une membrane ?
Merci et à très bientôt happy
Merci


 
Bruno
Répondre
25/05/2015 15:00

Bonjour, je souhaite isoler mes combles perdus, toiture de type fermettes(lambris directement fixé sur les fermettes) il y a déjà de la laine de verre entre les fermettes plus du flocon par-dessus, je voudrais savoir s'il faut tous retirer ou je peux remettre dessus .
merci d'avance.


 
Marjorie
Répondre
13/04/2015 15:00

Bonjour,
Nous avons un appartement sous comble dont la toiture vient d'être refaite. Nous nous apprêtons à refaire les plafonds (enlèvement du plafond en lambris, puis pose d'un nouveau en placo sur structure métallique). Il y a dessous de la laine de verre, qui doit avoir plus de 10 ans. Je ne connais pas la technique de pose qui a été utilisée. Lors d'un récenr diagnostic énergétique l'appartement a été répertorié en classe "D" et le chauffage fonctionne à l'électricité.
A votre avis, serait-il opportun d'enlever la laine de verre existante puis de la remplacer ou d'ajouter une seconde couche d'isolant par dessus ?
Merci d'avance.


 
Phil
Répondre
09/03/2015 15:01

bonjour,
nous avons une maison avec des combles en charpente fermettes industrielles,en cherchant sur votre site je ne trouve pas comment isoler la partie plafond du comble, peut on utiliser les integra2 comme suspentes comme dans la sous pente
merci


 
patrick
Répondre
01/12/2014 15:00

Bonjour,
Je désire poser sur une construction neuve avec un étage une couverture en panneau sandwich imitation tuile de 100 mm est ce que je dois encore poser une isolation en plus sachant que je vais aménager un studio dessous et je suis dans le nord ou dois je poser un panneau plus épais
Merci pour vos conseils

serguei
Répondre
22/12/2014 15:00

Bonjour,

Pour de la contruction neuve, la RT2012 évoque une résistance thermique de 8 soit un peu plus de 30cm pour un isolant classique avec une conductivité de 0.039W/m.K°.

Si vous voulait avoir une bonne isolation, il faut ajouter une autre couche d'isolant de façon à arriver à 8 en additionnant les conductivité des différentes couches.


 
papmam
Répondre
20/10/2014 15:00

Bonjour
Nos combles aménagées sont isolées avec de la laine de verre IBR lambda 40, soit 2 couches de 100 dont une entre chevrons. C'est une construction neuve. Cette mise en place est-elle conforme à la réglementation thermique?
Merci


 
coco
Répondre
25/08/2014 15:00

es t il possible de cumuler la pose d'une volige et d'un film sous toiture ??
sur une charpente traditionnelle et aussi sur charpente en fer ???

ficudinia
Répondre
15/09/2014 15:01

salut pour ma part, j'ai de la volige( 1959) et un film sous toiture(2011).
Contre latage et closoir ventilé.
Toiture renovée il y a deux ans par une entreprise dont c'est le métier.


 
Johann
Répondre
25/08/2014 15:00

Bonjour,

J'ai 20m2 de combles perdus que je souhaitais isoler en déroulant de la laine de verre sur le plancher.

En préparant le chantier, et en nettoyant, je me suis aperçu qu'il y a de la laine de verre sous le plancher des combles.

Ce qui me dérange c'est que le pare vapeur me paraît être du côté comble et non côté des pièces du dessous.

Que me conseillez vous?
Dépose ou retourner la laine de verre? Tenter de rendre inefficace le pare vapeur? Ne rien toucher et poser ma nouvelle laine de verre sur le plancher, pare vapeur vers le bas?

Quel risque si je laisse comme ça et pose ma nouvelle laine de verre par dessus dans les règles de l'art?

Je suis un peu perdu.

Merci de vos retours


 
Aurel
Répondre
21/07/2014 15:02

Bonjour,

Nous souhaitons isoler nos combles cet été, il s'agit d'une maison BBC de 2 ans à peine, l'écran de sous-toiture est HPV et la charpente est en fermette mais elle ne font pas 225mm, elles font 190 seulement, or, sur le document PDF "Les solutions Isover pour les combles", il est indiqué que le mieux serait une 1ère couche de 220 (entre fermettes) et une seconde couche de 80 (sous fermettes) + la membrane Vario. La première couche peut-elle dépasser des fermettes? Si nous devons réduire la 1ère couche, il faudra augmenter la 2nde mais nous allons perdre encore plus de hauteur sous pente. Quels conseils pourriez-vous nous donner?
D'autre part, j'aurais voulu savoir comment faire au niveau des passage de gaines de VMC pour placer la laine de verre, faut-il la découper pour qu'elle entoure la gine ou faut-il la tasser autour de la gaine ?

Un grand merci d'avance pour vos réponses.


 
Ben
Répondre
22/04/2014 09:46

Bonjour,

Je souhaite isoler des combles aménageables (rénovation), mais avec une charpente peu élevée. Je me retrouve donc limité sur l'épaisseur de l'isolant. Les chevrons font 70 mm d'épaisseur et mon écran de sous-toiture bitumé n'est pas récent et a tendance à "bomber" légèrement entre les chevrons...

1ère question : Existe-t-il une solution d'isolation pour obtenir une bonne résistance thermique (R> à 6m2.K/W), sachant que je ne pourrai pas dépasser 200 mm au total (parement type BA13 inclus) ?

2ème question : Est-il valable d'isoler en complément sous le plancher entre solives pour limiter les déperditions d'énergie entre les chambres de l'étage inférieur et ces combles ? Si oui, quelle serait la solution idéale en termes d'isolant sachant que les solives font 150mm de hauteur sous plancher ?

Un grand merci par avance pour vos conseils !


 
coil
Répondre
24/03/2014 16:00

bonjour, j ai un toit en panneaux sandwich de 30 mm j aimerais isoler en dessous j ai 30 cm entre la tôle du panneau et mon plafond en ba 13 comment isoler j ai mis de l aine de verre de 300mm celle ci est gorger d eau comment remédier a se problème ou trouver une autre solution d isolation???

sofi29
Répondre
08/04/2014 20:00

Bonjour Coil,

Avec un panneau sandwich de 30mm et une laine de 300mm en sous face, vous ne pouviez qu'avoir ce type de désordre. Le panneau sandwich est étanche à la vapeur d'eau et de plus, la résistance thermique de la laine mise en sous face et plus de 3 fois supérieure à celle du panneau sandwich posé en couverture. De fait, la vapeur d'eau en provenance de l'ambiance intérieure se trouve bloquée dans la paroi et condense à l'interface entre le panneau sandwich et la laine.

La mise en oeuvre d'un isolant fibreux sous panneaux sandwiches sans lame d'air de ventilation en sous face du panneau sandwich ne peut être prévue sans une étude hygrothermique des parois prenant en compte la résistance thermique des panneaux sandwiches, les conditions climatiques et les équipements du logement en termes de chauffage et ventilation notamment.

Cordialement.


 
vincent
Répondre
11/03/2014 11:30

bonjour je veux isoler mes comble amenageable fermette haboitable je ne sais que faire quel jisolant simple ou double couche , je suis en lorraine mon toit unfilm protecteur mes chevrons de la fermette mesure 11.8 cm je ne sais que faire


 
le canard73
Répondre
21/01/2014 15:45

bonjour
je desire isoler mon sous toit.
est il obligatoire de poser entre les chevrons et une autre couche dessus ?OU puis je couvrir directement sous les chevrons a raison de 300mm d'epaisseur, le tout tenu par des suspentes et rails.

merci de votre reponse

taz86
Répondre
18/02/2014 18:00

bonjour
une isolation directement sous chevrons est ideal, parce qu'isoler entre chevron mettra un pont thermique au niveau des chevrons.


 
C.
Répondre
13/01/2014 10:15

Bonjour,

Je voudrais savoir si deux couches de laines de roche de 100mm (R=2,35) superposées valent une couche de laine de roche de 200mm (R=5,10).
Si je fais bien l'addition, les deux couches de 100mm n'auront qu'une R à 4,7.
Est ce que c'est exact?
Merci de votre aide,
Bien Cdlt

sofi29
Répondre
28/03/2014 19:36

Bonjour C.,

Les résistances thermiques R de 2 épaisseurs superposées d'isolant s'additionnent bien.

Par contre, la conductivité thermique (ou lambda) d'une laine en 100mm peut être différente de celle d'une laine en 200mm. Ainsi, vous pouvez avoir une laine en 200mm dont le lambda de 0.039W/m.K donnera R= 5.10 et une laine en 100mm dont le lambda de 0.042W/m.K donnera seulement R= 2.35m2.K/W. Même en doublant cette épaisseur de 100mm, vous ne pourrez obtenir la même valeur de résistance thermique au global que la laine fabriquée directement avec un lambda inférieur.
A épaisseur égale, la laine qui aura le lambda le plus faible aura la résistance thermique la plus forte. Il ne faut donc pas uniquement raisonner par rapport à l'épaisseur mais bien prendre en compte la conductivité thermique des produits comparés.

Cordialement.


 
rexxregis
Répondre
13/01/2014 10:00

Bonjour,

Est-il possible d'isoler un plancher de combles aménagés situé au dessus d'un garage avec de laine à souffler Comblissimo ? Le plancher sera donc compris entre un volume non chauffé en-dessous et un volume chauffé au dessus. Par rapport à un produit à dérouler, la laine en vrac présente l'avantage de remplir tous les volumes disponibles. Le vide à isoler est complexe: plusieurs hauteurs de poutres, gaine électriques et réseau de gaines de VMC double-flux (au-dessus d'un volume chauffé).

Nous disposons d'une hauteur de 31cm, soit une résistance thermique potentielle de 6,75 avec Comblissimo.

Le cas échéant, faut-il prévoir une circulation d'air au-dessus de la laine de verre? Quelle membrane serait la plus adaptée pour assurer l'étanchéité à l'air du plancher des combles?

Avec mes remerciements anticipés.


 
benjamin
Répondre
06/01/2014 12:00

bonjour, je compte isoler mon espace entre le plafond et le toit
j ai des solives toutes les 30 cm que je pensais combler avec de la laine soufflée soit 20 cm soit la hauteur des solives
De plus on m a conseillé de rajouter une couche de laine a dérouler de 200mm en complément perpendiculaire au solive

pour les conseils de pose:
un pare vapeur doit il être poser entre les solives sans être continue sur la parti supérieur du bois? (pour le laisser respiré ? )
un espace entre les tuiles et l arret de la laine sur les cotés doit il être présent pour aéré le toit

merci d avance pour vos réponses


 
Michel
Répondre
09/12/2013 09:45

Bonjour,

Nous sommes en train de construire une maison RT2012 avec des combles perdus.
Le constructeur a prévu de mettre en oeuvre un matelas de 270mm de laine soufflée dans les combles sur le plancher. Nous réfléchissons à passer à 360 mm. Pensez-vous qu'il y a un gain important au niveau isolation à passer à 360mm?
Aussi nous avons prévu de faire poser un plancher novopan. Passer à 360mm genera-t-il la pose du plancher?

Merci par avance de vos réponses!

laurent
Répondre
06/01/2014 12:00

Bonjour,
isover vient de créér isover ibr 400 en une seule couche R=10,bien supérieur à la RT2012 ,idéal pour construction BBC,rénovation et autres.


 
Martial
Répondre
09/12/2013 09:45

Bonjour ,
J ai achete un appartement dans une résidence au dernier étage et en perçant pour installe des spots , je me suis aperçu que les combles sous toit n était pas isole, donc j aimerai savoir quel serait la solution.
Sachant que c est un appartement de 45m2.
Une solution pour au moins éviter de sentir le souffle passe par les trous des spots. Et quel en serait le prix ?
Merci


 
steph'
Répondre
09/12/2013 09:45

bonjour,

je compte aménager mes combles. J'ai fait rénover ma toiture il y a deux ans et j'en ai profité pour poser un écran HPV de sous toiture Therm'x (siplast) .

j'ai peur de mettre la laine de verre en contact avec l'écran de sous toiture. Je pense que ça va condenser.

Si je ne met que 200mm de laine de verre est ce que ce sera suffisant ou bien 60mm+150? est ce que la 2 eme couche de laine de verre doit avoir un pare vapeur? étant donné qu'il y a un écran de sous toiture.

actuellement la laine de verre est posée en continu sur les chevrons et lorsqu'il gèle , le pare vapeur est mouillé.

merci de me donner conseil avant travaux. je ne voudrais pas faire pourrir ma charpente.
Cordialement


 
Jean-Philippe
Répondre
12/09/2013 11:51

Bonjour,

je ne dispose pas de bâche sous toiture. Existe t'il une bâche (avec les même caractéristique que la bâche sous toiture) que l'on pose sous les chevrons.

Merci
Cordialement

sofi29
Répondre
28/11/2013 14:58

Bonjour Jean-Philippe,

La pose d'un écran de sous-toiture sert à protéger la toiture contre les infiltrations accidentelles d'eau et doit de fait être posé entre les chevrons ou fermettes et les liteaux supports de couverture.
Lorsque l'eau pénètre par accident sous la couverture (neige poudreuse, pluie lors de vent violent, élément de couverturee cassé ou déplacé, etc.), l'écran sert à acheminer l'eau vers l'égoût pour évacuation. Un positionnement en sous face des chevrons ou fermettes n'est donc pas envisageable car l'eau n'aurait pas de moyen d'être évacuée via les goutières et il y aurait aussi un risque d'infiltration d'humidité entre l'écran et les chevrons avec à termes des risques pour la conservation des bois de charpente (humidité stagnante = risque de moisissures....). Pour ces raisons, il n'existe donc pas de film sous-toiture à positionner sous les chevrons.

Cordialement.


 
ylang ylang
Répondre
12/09/2013 11:51

bonjour

Ma maison est pourvue d'un comble perdu plancher en bois dans les 2 sens de la longueur et largeur ce qui fait un ensemble de quadrillages carrés .L'isolation d'origine était en fibre de verre soufflé. Je compte remplacer le fibre de verre soufflé par de la laine végétale "déroulée" ou un autre matériau mais obligatoiremnt déroulé .
1- Ce plancher est il compatible avec la méthode matériau déroulé à cause des quadrillages en bois?
2 - ou existe t elle une autre méthode à adopter pour cela?
3 - Ou bien vous avez d'autres idées pour la mise en oeuvre
4 - Comment trouver un vrai professionnel pour la réalisation de ce genre
travaux ? je réside dans le val de marne

Merci d'avance à vos réponses

Cordialement

sofi29
Répondre
28/11/2013 15:49

Bonjour ylang ylang,

Si vous souhaitez améliorer la performance de l'isolation de votre comble perdu, vous pouvez :
-> faire souffler une laine en vrac sur l'ensemble du comble,
-> faire poser des panneaux de laine nue (sans pare vapeur)
à concurrence de la résistance thermique R globale visée.

Si la laine n'a pas subi de désordre particulier (dégât des eaux, écrasement par stockage sur la laine de cartons ou objets divers...) vous n'avez pas de raison particulière à la faire enlever, cela fait un premier niveau de résistance thermique.

Toutefois, avant tous travaux, l'artisan devra s'assurer que :
-> le plancher est en mesure de recevoir le poids complémentaire de l'isolant choisi
-> la résistance à la diffusion de la vapeur d'eau (Sd) du montage soit décroissante depuis l'intérieur vers l'extérieur. Le Sd dépend du Mu (perméabilité à la vapeur d'eau) et de l'épaisseur des isolants superposés.

Selon les caractéristiques de la laine végétale ajoutée, il peut être nécessaire de procéder à l'enlèvement de l'isolant existant :
par exemple, le Mu d'une laine de verre = 1, le Sd pour 100mm de laine est donc de 0.10m. Si vous souhaitez ajouter une épaisseur de 200mm de laine végétale dont le Mu est de 5, le Sd de cet ajout sera donc de 1m, soit 10 fois moins perméable à la vapeur d'eau que la laine existante. Dans ce cas, mieux vaut procéder à l'enlèvement de la laine existante pour éviter tout risque de condensation à l'interface des isolants superposés.

Nota : lors de l'ajout ou du remplacement de l'isolant pour un isolant d'épaisseur supérieure, bien prendre garde à ne pas obstruer les orifices de ventilation du comble pour ne pas créer de désordre.

Les isolants en vrac sont des isolants sous Avis Technique du CSTB (www.cstb.fr) décrivant les conditions de mise en oeuvre de l'isolant nécessaires à respecter.

Cordialement.


 
CHRISTOPHE45
Répondre
12/09/2013 11:51

Bonjour
j'aimerais isoler mes combles aménageable en bis couche mes chevrons font 210.
Je pensais mettre une première couche de 200 et une deuxième de 60 ou 80, puis une membrane et du ba 13.
Je voulais savoir si cela serai efficace et correcte.

sofi29
Répondre
28/11/2013 19:24

Bonjour Christophe,

En combles aménagés, pour une isolation efficace, visez une résistance thermique R> à 6m2.K/W. Aujourd'hui, pour l'isolation d'un bâtiment BBC, il est préconisé de viser au minimum R= 8m2.K/W. Opter pour un isolant fibreux semi-rigide permet de bien calfeutrer la structure de charpente. Plus son lambda sera faible, plus à épaisseur égale mise en oeuvre, sa résistance thermique sera élevée. Pour une isolation traditionnelle conforme aux règles de l'art, la mise en oeuvre du côté chauffé d'un pare vapeur (Sd minimal de 18 mètres) ou membrane d'étanchéité à l'air validée par un Avis Technique du CSTB (www.cstb.fr) indépendant(e) et continu(e) vient compléter l'isolation.

En l'absence d'écran de sous toiture ou avec un écran non HPV (Haute perméabilité à la vapeur d'eau), il est impératif de laisser une lame d'air minimale de 2cm d'ép. en sous face des liteaux supports de couverture. Cette lame d'air doit être ventilée depuis l'égout jusqu'au faîtage (prévoir châtières en rampants ou faîtage ventilé).

S'il existe un écran HPV, la hauteur totale des fermettes peut être utilisée pour l'isolation, vous pouvez donc poser une épaisseur de 200mm. Un isolant en lambda de 0.035 ou 0.032 W/m.K, vous permettra d'obtenir un R= 5.70 ou 6.25m2.K/W à compléter par un lit de 60mm au lambda de 0.035 ou 0.032W/m.K pour un R complémentaire de 1.70 à 1.85m2.K/W.
Sans écran ou avec écran non HPV - l'épaisseur disponible est égale à 210mm - lame d'air soit 190mm maximum, en tenant compte de la reprise d'épaisseur de l'isolant choisi, posé au droit de la sous face des fermettes pour bien maintenir la lame d'air.

Pour le confort d'été en combles aménagés, il repose sur 3 critères indispensables à mettre en oeuvre ensemble : forte performance thermique de l'isolant (comprenant une étanchéité à l'air) + occultations des fenêtres de toiture (a minima stores extérieurs maintenus fermés dans la journée ou mieux volets) + surventilation nocturne (système à vitesse variable pour créer une surventilation nocturne afin de faire redescendre la structure du bâti en température pour mieux affronter la chaleur la journée suivante).

Cordialement.


 
Max
Répondre
12/09/2013 11:51

Bonjour, je souhaite isoler mes combles perdu, il y a déja de la laine de verre entre les fermettes qui date de la construction(1994), je pensais ajouter par dessus une autre couche d'isolant(rouleau d'épaisseur 320 mm). Quand pensez vous? Faut il que je mettre une membrane pare vapeur?
merci d'avance.

sofi29
Répondre
28/11/2013 19:29

Bonjour Max,

Dans le cas d'une superposition d'isolants, il ne faut qu'un seul pare vapeur posé du côté chauffé de la paroi. Si l'isolant ajouté est revêtu d'un kraft, il suffit de lacérer ce kraft avec un cutter à raison d'une douzaine de fentes/par m2 pour le rendre inopérant.

Attention lors de la pose de l'isolant complémentaire à ne pas obstruer les orifices de ventilation car la ventilation du comble perdu doit être impérativement conservée. Si nécessaire, poser des déflecteurs en partie basse de chevrons pour éviter que l'épaisseur de laine ajoutée n'aille toucher la couverture.

Cordialement.


 
pasc38
Répondre
03/06/2013 10:15

nous voulons isoler le toit de notre garage (isolation interieure) on nous propose laine de bois 10 cm R=2.7 + panneaux OSB 10 ou 12 mm
ou laine de verre 200mm R5 et BA 13
quelle est selon vous le meilleur choix et pourquoi ?
merci

sofi29
Répondre
02/08/2013 10:52

Bonjour Pasc38,

Quelle que soit la nature de l'isolant visé, plus vous posez ou faîtes poser une résistance thermique élevée, plus les flux de température sont réduits : une résistance thermique R=5 m2.K/W sera donc plus isolante que R=2.70.
Les règles de mise en oeuvre pour l'un ou l'autre isolant sont les mêmes = en l'absence d'un écran de sous toiture (ou en présence d'un écran non HPV- Haute Perméabilité à la Vapeur d'eau), il faut ménager une lame d'air ventilée minimale de 2cm sous liteaux pour la ventilation réglementaire (conformité au DTU couverture - série 40 - tuiles, ardoises, bardeaux) et poser un pare vapeur de Sd >18 mètres (ou tout pare vapeur sous Avis Technique) entre l'isolant et le parement de finition (bâtiment de faible ou moyenne hygrométrie - hors climat de montagne). Toutefois, pour une isolation efficace, il vous faut isoler l'ensemble des parois du garage et pas seulement la toiture.
Pour le parement, l'une et l'autre solution sont compatibles avec chacun des isolants proposés.

Cordialement.


 
sergeot
Répondre
22/04/2013 10:15

bonjour,
quel est le gain gagné pour isolation murs intérieurs entre laine de verre résistance 2,7 et 3,15 ,épaisseur 100.
merci pour les réponses

sofi29
Répondre
02/08/2013 11:58

Bonjour Sergeot,

Plus la résistance thermique R de l'isolant posé est élevée, plus ce matériau est isolant et moins la paroi présente de déperditions thermiques. A épaisseur égale, opter pour un isolant ayant une résistance thermique R=3.15 au lieu de R=2.70m2.K/W, c'est choisir un isolant ayant de l'ordre de 15% de capacité d'isolation en plus et donc à terme, un bâtiment ayant moins de besoins en énergie de chauffage et/ou de refroidissement.
A savoir : aujourd'hui dans le neuf, on vise un R=4m2.K/W au minimum pour la réalisation d'un bâtiment à basse consommation. En rénovation, la Réglementation Thermique pour les Bâtiments Existants impose un R= 2.30m2.K/W en murs (dès lors que des travaux d'isolation sont entrepris) mais ce n'est là qu'un minimum exigé pour rendre le bâtiment moins énergivore et moins émissif en GES (gaz à effet de serre). Toutefois, poser une résistance thermique supérieure n'est que plus efficace, tant en termes de confort que d'économies d'énergie. L'idéal étant bien sûr de trouver le meilleur compromis entre l'épaisseur possible à consacrer à l'isolation et la conservation maximale de l'espace habitable.
Entre 2 isolants d'épaisseur égale, mieux vaut donc opter pour l'isolant ayant le plus faible lambda pour limiter l'encombrement final, en s'assurant au préalable que l'isolant soit bien adapté au type de paroi : ici, l'isolant doit être a minima semi-rigide car l'isolant posé en murs doit obligatoirement avoir une tenue mécanique (semi-rigidité garantie par le certificat Acermi pour les isolants certifiés).

Cordialement.


 
Claudel
Répondre
18/03/2013 10:00

Bonjour,

Je vais aménager des combles; pour cela j'envisage de mettre de la laine de roche semi-rigide de 60 mm entre les chevrons qui font 80 mm d'épaisseur,
puis horizontalement des plaques de polystyrène extrudé bouveté de 100 ou
120 mm vissées sur les chevrons. Enfin pour compenser la faible qualité phonique du polystyrène, je pense coller, en finition, des plaques de liège de 2 ou 3mm.
Je ne souhaite pas utiliser les plaques polystyréne + plâtre trop lourdes pour la structure du toit et pour leur manipulation.

Questions:
- Ce projet vous semble-t-il correct ?
- Est-ce que le polystyrène joue le rôle de pare-vapeur ?

Merci d'avance



sofi29
Répondre
28/11/2013 19:43

Bonjour Claudel,

Un polystyrène extrudé est imperméable à la vapeur d'eau et cela d'autant plus si les panneaux sont à rainures et languettes. Pour la laine entre chevrons, bien tenir compte de la reprise d'épaisseur possible de l'isolant car la lame d'air de 2cm minimum doit être maintenue sur toute la hauteur des rampants, depuis l'égout jusqu'au faîtage pour la ventilation de la couverture (2cm en sous face de liteaux supports de couverture).

Pour la performance thermique de cette toiture, 60mm de laine de roche, s'il s'agit d'un lambda de 0.035W/m.K, donnent une résistance thermique de 1.70m2.K/W et 120mm de polystyrène extrudé, s'il s'agit également d'un lambda de 0.035W/m.K, donnent un R = 3.40m2.K/W, soit au global un R = 5.10m2.K/W. Cela est un peu juste car tant du point de vue confort que des économies d'énergie car il est conseillé aujourd'hui de viser un R > 6m2.K/W en rénovation (R=8 au minimum dans le neuf). Mieux vaudrait alors viser une laine semi-rigide au lambda de 0.032W/m.K à poser en 160mm si vous le pouvez car vous auriez alors une résistance thermique supérieure à 6m2.K/W (1.70 + 5 = 6.70m2.K/W) et auriez une isolation thermique et acoustique à la fois.

Cordialement.


 
STREAM29
Répondre
14/01/2013 17:30

bonjour
la construction de ma maison va commencer 3ième semaine de janvier 2013.
c'est une maison de plein pied à toit plat (faible pente de 5°)
dans le sens de la hauteur, entre la partie inférieure des entraits et la partie inférieure des arbalétriers, j'ai 1 m au plus haut de la pente et 20 cm au plus bas de la pente.
je ne peux pas aller dans le comble. il faut donc que je fasse l'isolation avant la pose du plafond.
Mes questions sont les suivantes :
1- quel isolant choisir
2- comment procéder à la mise en oeuvre de l'isolation.
merci beaucoup de m'aider.

Zorglub77
Répondre
18/02/2013 14:30

Dans votre cas, du fait de la faible pente du toit, j'envisagerai une isolation de celui-ci par l'extérieur (type panneau sandwich) avec une isolation qui peut également assurer un complément d'étanchéité à l'eau. Utile notamment en cas de remontées capillaires liées à une pluie "remontante" par fort vent d'orage ou de fonte de neige. Elle présente aussi l'avantage de limiter l'effet de four entre votre plafond et la toiture.
Sino? une bonne isolation en double peau avec un film extérieur respirant renforçant l'étanchéité à l'eau est aussi tout à fait jouable. Vous pourriez aussi pour éviter l'effet de four (air chaud accumulé entre l'isolation et le plafond plat en journée en été et restitué durant la nuit) ne pas faire de plafond plat et faire suivre les rampants à ce dernier (ce qui donnerait plus de volume à votre intérieur).
Bonne construction à vous.


 
Thibaut
Répondre
14/12/2012 09:45

Bonjour,

Je désire moi aussi isolé moi-même mes combles dans le neuf, je dispose d'une fermette à comble perdu. Mais plusieurs questions me viennent à l'esprit à l'aube de commencer ces dits travaux. Je compte posé de la laine IBR 220mm revêtu + isoconfort nu 60mm + la membrane d'étanchéité Stopvap. Cela sur ossature métallique ( suspente F530, suspente + placo ).

Je compte alors apposer la membrane directement sur la fourrure, évitant de la percer par les suspentes, (n'hésitez pas a rattraper mes erreurs s'il y a..) Ensuite après avoir plaqué, installer la ldv 220mm entre solive puis la 60mm en croisé.

2 questions sur l'instant :

- Le choix de la membrane StopVap m'a paru plus judicieuse compte tenu du prix et des différence que j'ai pu constater Quelle différence réelle y a-t-il entre cette précédente et la Vario duplex ? Surtout niveau rapport qualité/prix.

- J'ai beau retourné le problème dans tout les sens, mais je ne trouve pas comment procéder pour l'installation de spots encastrable avec cette membrane d'étanchéité simplement ?


 
Yann
Répondre
07/12/2012 14:30

Bonjour,

Je désire isoler la toiture d'un grenier composée d'une charpente/panes/chevrons/liteaux/ardoises.

Je vais devoir isoler en 2 couches : une entre les chevrons, une seconde recouvrant l'ensemble.

Le constructeur a mis de la volige entre les ardoises et les liteaux. Suis-je quand même obligé de laisser 2 cm d'air entre les voliges et la première couche d'isolant pour la circulation d'air ?

Si c'est le cas, le première couche d'isolant ne sera que de 2 cm environ. Puis-je utiliser des plaques de polystyrène (plus facile à mettre en oeuvre) pour cette première couche ?

Merci beaucoup

sofi29
Répondre
11/12/2012 16:38

Bonjour Yann,

2cm d'espace disponible pour le 1er lit d'isolant me semblent très peu (?) Une lame d'air de 2cm minimum est obligatoire sous volige. Si celle-ci est séparée des chevrons par des liteaux, pour réaliser le premier lit d'isolant entre chevrons, vous vous baserez sur la hauteur de chevrons moins les 2 cm de lame d'air obligatoires pour déterminer l'épaisseur d'isolant à mettre en oeuvre. Attention, les isolants polystyrène du fait de leur rigidité ne sont pas très pratiques pour effectuer un calfeutrement entre chevrons, leurs bords droits ne permettent pas d'épouser les parois lorsqu'il y a retrait du bois. Si vous ne disposez effectivement que de 2cm, mieux vaudrait passer directement sous chevrons pour effectuer votre isolation en choisissant un isolant avec un lambda plus faible pour éviter de devoir mettre une trop forte épaisseur sous chevrons. Ainsi, vous pourriez opter pour une laine semi-rigide en lambda de 0.035W/(m.K), épaisseur 220mm pour obtenir une résistance thermique globale R=6.25m2.K/W ou mieux 2 x 100mm de laine semi-rigide en lambda de 0.032m2.K/W pour R= 6.20m2.K/W. Prévoir ensuite un pare vapeur indépendant et continu sous l'isolation, il pourra également assurer l'étanchéité à l'air des parois (adhésifs appropriés, mastic d'étanchéité en périphérie).
N'hésitez pas à compléter votre descriptif si toutefois il y avait une erreur d'interprétation des informations que vous avez données. Cdt.


 
Ajouter un commentaire

OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

×