Isolants polystyrènes PSE, XPS et PUR

Le 17/10/2012

Les produits d'isolation en plastiques alvéolaires sont d’origine organique. Ils regroupent plusieurs familles de produits isolants à cellules fermées :
1/ Polystyrène expansé PSE,
2/ Polystyrène extrudé XPS,
3/ Polyuréthane PUR,
4/ Polyisocyanurate PIR,
5/ Phénoliques.

Comme tous les isolants, ces familles sont conformes au marquage CE et à leur norme européenne ; les produits sont de plus certifiés par Acermi.

Polystyrène expansé : caractéristiques du PSE

  • La fabrication du polystyrène expansé est effectuée par expansion à la vapeur d’eau des billes de polystyrène pour former un isolant à structure cellulaire fermée et remplie de pentane résultant de l’expansion de la bille. Les billes sont composées de monomère styrène. Le polystyrène expansé peut aussi être utilisé comme emballage alimentaire.
  • Tout comme pour les laines minérales, un habitat isolé avec 100 m2de PSE entraîne une réduction de 3 tonnes de CO2 par an.

Polystyrène extrudé : caractéristiques du XPS

  • La fabrication du polystyrène extrudé est effectuée à partir de billes de monomère styrène mélangées et extrudées avec un agent gonflant : CO2 pour les performances thermiques courantes (0.035W/(m.K)) ou des gaz HFC pour des performances thermiques supérieures (0.029W/(m.K)). Ces isolants ont une peau de surface étanche à l’air et sont à cellules fermées. Outre les usages classiques en bâtiment, les polystyrènes extrudés sont particulièrement appropriés pour les applications qui nécessitent une très forte résistance mécanique aux charges ou pour les applications qui nécessitent un comportement à l’eau à long terme (dallages industriels, terrasses circulables, terrasses végétalisées, toitures inversées…).
  • Cet isolant est commercialisé sous la forme de panneaux.

Polyuréthane : caractéristiques du PUR

  • La fabrication des isolants en polyuréthane est effectuée à partir de moussage d’un composé de polyols, Méthylène diisocyanate, agent gonflant et additifs, entre deux parements d’aluminium de 50 microns qui assurent l’étanchéité à l’air de l’isolant et la pérennité de ses performances thermiques dans le temps. Cet isolant à cellules fermées contient un gaz à faible conductivité thermique (meilleur que l’air immobile dont le lambda est à 0.025 W/(m.K). Les isolants en polyuréthane ont une conductivité thermique qui varie de 0,021 W/(m.K) à 0,028 W/(m.K) suivant la technique de production et les types de parements utilisés.
  • Outre les usages classiques en bâtiment, les polyuréthanes sont particulièrement appropriés pour les applications qui nécessitent une très forte résistance mécanique aux charges ou pour les applications qui nécessitent un comportement à l’eau à long terme (dallages industriels, terrasses circulables, terrasses végétalisées, toitures inversées…).

Isolants polystyrènes : a savoir

Comme tous les produits de la construction, les isolants, quelles que soient leur famille et leur nature, doivent faire l’objet de Fiches de Déclarations Environnementales et Sanitaires (FDE&S) conformes à la norme NF P 01-010. Ces fiches sont consultables sur la base de données publique www.inies.fr ainsi que sur les sites Internet des industriels. Elles s’appuient sur des analyses de cycle de vie des produits.

Isolants par catégorie

22 commentaires :

Aurelie
Répondre
13/10/2014 15:00

Bonjour,
Nous refaisons un souplex qui avait ete mal fait et nous souhaitons savoir quel est le meilleur isolant thermique pour le sol. La chappe de beton est faite. Merci par avance.
Aurelie

 
NAD
Répondre
15/09/2014 15:01

BONJOUR,
je souhaiterais refaire ma terrasse qui fait 120M2 , je souhaiterais beneficier du credit a taux zero auprés de ma banque et beneficier aussi du crédit d'impot;
Alors qu'elle isolant poser en épaisseur 120mm2.
MERCI

 
abengmininga
Répondre
15/09/2014 15:01

bonjour je souhaite avoir vos conseils pour l'isolation intérieure de mes murs. je ne connais pas grand chose sur la construction et le matériel à utiliser ou à acheter. ma maison est mitoyenne sur les faces latérales, les façades avant et arrières sont libres
tout le rez-de-chaussée est pris d'humidité, l'eau s'infiltre du sol et remonte et les murs sont poreux par endroits, je consomme à mon avis beaucoup au niveau gaz, il fait froid dans la maison hiver comme été et j'ai aussi beaucoup d'entrée d'air. il y a de la moisissure aussi sur les murs.
J'attends de votre aide et je me réjouis déjà de vous lire très bientôt, je vous remercie d'avance
Abengmininga

 
damien
Répondre
15/09/2014 15:01

Bonjour,
J'agrandi ma maison a la place d'une ancienne grange en terre battu et je souhaite isolé sous ma dalle. Je pensais mettre du polystyrene extrudé xps mais je me pose une question: vaut-il mieux mettre 2 couches de 50 ou 60 mm en croisé ou une couche de 100 ou 120mm. Quelle solution est la mieux au niveau facilité de pose, fuite entre plaque et cout?
Merci

 
aajeremy
Répondre
21/07/2014 15:02

Bonjour,
J'ai une terrasse de 15m2 que j'ai aménagé en Veranda. Je souhaiterais avoir une bonne isolation acoustique mais a la fois thermique.
J'ai une hauteur de 15-18cm a isoler. Merci de votre aide.

 
stelina
Répondre
09/06/2014 10:45

Bonjour,

Je construit une surface habitable de 40m2.
Je souhaite isoler le sol, sous ma dalle beton, qui ferait 10 cm d'epaisseur.
Quelle isolation choisir?
Vous remerciant par avance pour votre réponse

Anna
Répondre
07/07/2014 09:33

Bonjour,
un isolant avec un bon rapport qualité prix est le JACKODUR KF 500, de Jackon.
il est un XPS
lambda : 0.037


 
lili
Répondre
26/05/2014 09:45

Quelle est le meilleure isolant pour la charpente


Merci Cordialement


 
Pierre
Répondre
05/05/2014 11:01

le meilleur isolant thermique est incontestablement le polyuréthane, en panneaux rigides de 80 mm par exemple : coût annuel moyen du chauffage à 20-21°C d'une maison de 300 m2 de plancher chauffant sur 5 ans : 400 € avec PAC eau/eau.

sofi29
Répondre
09/05/2014 16:32

Bonjour Pierre,

Effectivement, les isolants à base de polyuréthane présentent l'un des lambdas les plus faible du marché actuellement, soit 0.021W/m.K pour le plus performant d'entre eux. Toutefois, il est des applications du bâtiment qui ne nécessitent pas seulement une isolation thermique.
Il n'existe, à mon sens, pas d'isolant universel pour l'ensemble des applications dans le bâtiment. Le plus important est d'adapter son isolant en fonction des impératifs propres à chaque chantier et à chaque paroi à isoler pour répondre au mieux aux attentes d'économie d'énergie du bâtiment bien sûr mais aussi aux différents conforts (thermique, acoustique...) que l'on conçoive un logement individuel ou un logement collectif.

Cordialement.


 
alexandre R
Répondre
22/04/2014 09:46

bonjour, nous allons faire construire notre maison, un constructeur nous propose la mousse de polyuréthane en isolant thermique et acoustique , mais un autre constructeur nous dit que point de vu acoustique ce n est pas terrible, alors qui croire? merci de m aider. et quel est le meilleur compromis d isolant thermique et acoustique.

cdt.

sofi29
Répondre
25/04/2014 16:15

Bonjour Alexandre R,

Lorsque l'on regarde sur les sites des fabricants d'isolants à base de polyuréthane, les fiches présentant les caractéristiques techniques des produits d'isolation proposés, qu'il s'agisse de panneaux pour les toitures, les murs ou les sols, la caractéristique principale mise en avant est la capacité d'isolation thermique, avec des lambdas variant de 0.028 à 0.022W/m.K (pour les plus performants).

La performance acoustique des complexes de doublage pour l'isolation des murs périphériques est alors obtenue par le traitement acoustique des plaques de plâtre et par la qualité de pose.

De même, dans les Avis Techniques propres à certains complexes de doublage, il est indiqué qu'en cas de parois maçonnées, le projet devra faire l'objet d'une étude préalable pour répondre à une exigence d'isolation acoustique spécifique (de par la nature et l'épaisseur de ces parois).

Cordialement.

Tom
Répondre
04/08/2014 15:00

Ce sujet (isolation acoustique) m'intéresse particulièrement, car j'aimerais isoler le mur de ma chambre qui donne sur les communs de mon viel immeuble (datant de 1904), ce mur étant "seulement" en brique de 5cm + isolant très mince polystyrène d'à peine 1 cm. J'entends donc le passage de mes voisins et leur discussion quand ils montent l'escalier bruyant et craquant des communs, comme s'ils étaient dans la pièce à coté.
Bref, quand sofi29 vous dites "La performance acoustique des complexes de doublage pour l'isolation des murs périphériques est alors obtenue par le traitement acoustique des plaques de plâtre et par la qualité de pose.", dans mon cas le mieux ne serait il pas de monter carrément une "sur-cloison" de béton cellulaire par exemple, pour diminuer la déperdition thermoque autant qu'acoustique, sur lesquelles on appliquerait une double-peau , c'est-à-dire 2 séries de placo BA-13 posée l'une sur l'autre en quinconce au niveau des jointures, pour réduire les ponts acoustiques ?
Merci !


 
REMI 29480
Répondre
10/02/2014 15:30

Je voudrai isoler un grenier dont le toit en ardoise est posé sur de la volige. Les chevrons font 65 mm d'épaisseur. Est ce que je peux poser de la laine de verre entre les chevrons directement sur la volige ?

sofi29
Répondre
25/04/2014 18:52

Bonjour Rémi,

Du point de vue normatif, pour la pérennité de la toiture (et notamment de la charpente), il faut une lame d'air ventilée d'au minimum 2cm en sous face des liteaux portant les ardoises. Donc concrètement avec 65mm de chevrons, cela ne laisse que 45mm de disponibles pour poser un premier lit d'isolant.

Selon les règles de l'art en isolation traditionnelle, l'isolant en laine posé entre chevrons doit avoir un lambda maximal de 0.036W/m.K avec une résistance thermique R=1.65m2.K/W. Avec si peu de hauteur de chevrons, mieux vaudrait donc placer directement la laine en sous face de chevrons, en la comprimant légèrement au droit des chevrons afin qu'elle ne dépasse pas de plus de 45mm côté extérieur (après reprise d'épaisseur).
Ainsi, en optant pour un isolant Isoconfort 35 revêtu kraft en 280mm (lambda de 0.035W/m.K avec R=8m2.K/W), il vous faut placer les suspentes sur les chevrons avec environ 30mm de retrait (soit 250mm de suspentes sous chevrons). La perte de performance globale sera minime malgré la compression au droit des chevrons. L'isolant regonflera pour reprendre son épaisseur initiale entre les chevrons côté extérieur tout en permettant de conserver une lame d'air pour la ventilation en sous face de couverture.

N'oubliez pas de compléter votre isolation par la mise en oeuvre d'un pare vapeur indépendant et continu permettant également d'assurer l'étanchéité à l'air des rampants conformément aux règles et prescriptions de pose des CPT 3560-V2 et DTA Isolation des combles (http://www.isover.fr/doc/isover/ficheP/DTA_ISOLATION_COMBLES.pdf)

Cordialement.

André
Répondre
12/05/2014 11:32

Bonjour Sofi29

Si l'on utilise des suspentes de 250 mm et une laine de 280 mm, on peut s'attendre à ce que la laine pénètre dans l'espace entre les chevrons d'une profondeur égale à la différence, soit 30 mm. Comme par ailleurs, le lambda de la laine choisie vaut 0.035W/m.K, cette épaisseur de 30 mm conduira à une résistance de seulement 0,85 m2.K/W ((30/280)*8), ce qui sera insuffisant puisque la résistance de l'isolant entre chevrons doit atteindre une résistance thermique R=1.65m2.K/W selon les règles de l'art. Malheureusement, même la mise en place d'une isolation bi-couche avec du Multimax 30 Nu entre les chevrons ne permettra pas non plus de satisfaire toutes les contraintes du problème. En effet, même le Multimax 30 en 45 mm, qui laisserait une lame de 20 mm (d'ailleurs insuffisante pour une couverture en ardoise qui réclame plutôt 4 cm), sera insuffisant vis à vis de la contrainte en 1,65 m2.K/W puisqu'il ne permettra d'atteindre "que" 1,5 m2.K/W. Tout ceci me conduit à m'interroger sur le bien fondé même de cette contrainte en R=1.65m2.K/W proposée dans les documents techniques du domaine pour l'isolant entre chevrons. Elle semble en effet en tout cas inatteignable en rénovation si l'on veut ménager par ailleurs des épaisseurs de lame d'air suffisantes, c'est à dire de 2, voire 4 cm. Pour finir, sur quoi s'appuie ce chiffre de R=1.65m2.K/W ? Merci pour votre aide.

Bien cordialement


 
youna
Répondre
12/09/2013 11:51

bonjour
je voudrais savoir si le polyurethane extrudé est autorisé pour isoler le plafond d'un garage (garage est inclus dans la maison et la chaudière se trouve dans le garage.)
et si en cas d'incendie il peut y avoir des soucis,
Précaution, car la maison est louée en partie.
merci

PATS
Répondre
15/09/2014 15:01

bonjour
avez-vous eu une réponse
J'ai la même question
merci
salutations


 
patricelefebvre34@gmail.com
Répondre
15/04/2013 10:45

Je possède une caravane résidentiel je voudrai savoir le meilleur isolant pour mettre entre les parois intérieurs qui fond 8 cm épaisseur


 
verner. M
Répondre
17/12/2012 16:45

Je posséde un grenier sous la tuile donc à l'air. J'ai posé des chevrons de 8 cm sur le plancher, entre lesquels j'ai mis de la laine de verre et recouvert le tout de paneaux de novopan, pour pouvoir continuer à uriliser ce grenier.
L'isolation est loin d'être parfaite, je mettrai volontier du polyurétane emboitable directement sur le plancher, de façon à en conserver l'accès.
Est-ce une bonne idée, et qu'elle épaisseur faudrait il pour avoir un bon résultat?
merci d'avance.
cordialement

sofi29
Répondre
31/10/2013 16:38

Bonjour M. Verner,

Lorsque dans un comble perdu, un plancher est prévu au-dessus de l'isolation, un pare vapeur indépendant et continu (Sd minimal 18 mètres) doit être posé sur toute la surface du plancher avant isolation.

Le polyuréthane étant un isolant sensible au poinçonnement, une surface de répartition doit être positionnée au-dessus pour pouvoir continuer à utiliser le plancher ainsi isolé. De plus, lors de la superposition d'isolants, la perméabilité à la vapeur d'eau de la paroi doit être croissante depuis l'intérieur vers l'extérieur. Poser un polyuréthane étanche à l'air au-dessus d'une laine minérale n'est donc pas le montage idéal pour respecter cette règle.

Vous n'indiquez pas, par ailleurs, la nature du plancher initial et s'il est ne nature à pouvoir supporter le poids de l'aménagement que vous envisagez. D'une manière générale, avant tous travaux d'isolation de plancher de comble perdu, il faut s'assurer au préalable que le plancher initial sera bien en mesure de supporter le poids total de l'aménagement envisagé, en prenant également en compte le poids du stockage prévu par la suite. Aussi, pour votre sécurité, selon la nature du plancher initial (plancher sur solivage, plafond sur ossature métallique sous solives etc.), un calcul de portance doit être effectué préalablement aux travaux d'isolation.

Cordialement.


 
Didier.H
Répondre
17/10/2012 11:00

bonjour,

pour un complément d'informations...
Dans votre artcicle, vous décrivez des isolants de 3 types sur les 5 annoncés
pourriez-vous ajouter des informations sur polyisocianurates PIR
idem pour les phénoliques.
Je m'interroge particulièremnt sur la capacité de ces matériaux à faire face à la chaleur estivale.
merci,


 
Ajouter un commentaire

OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

×