Laine de verre

Le 17/10/2012

La laine de verre est un matériau isolant fabriqué à partir de produit naturel (sable) qui se présente généralement sous la forme d'un matelas de fibres enchevêtrées emprisonnant de l'air immobile. On l'utilise dans le bâtiment pour l’isolation thermique et l’isolation phonique ou encore comme absorbant pour la correction acoustique ou dans la protection contre les incendies.

Laine de verre : performances

  • En termes de performance thermique , le lambda (ou conductivité thermique) des laines de verre varie de 0.030W/(m.k.) à 0.040W/(m.k). Les résistances thermiques courantes peuvent donc, pour une même épaisseur de produit, varier de R = 2,50 m2 K/W à R = 3,30m2K/W en 100 mm et aller par exemple en monocouche jusqu'à R = 6.85m2.K/W en 240mm pour une laine en lambda de 0.035W/(m.K) ou 7,50m2K/W en 300 mm pour une laine en lambda de 0.040W/(m.K). Ces produits d' isolation thermique reconnus équipent plus de 75% des foyers français et sont aussi les matériaux d'isolation les plus utilisés dans le monde. Ils permettent d'isoler efficacement toitures, murs, sols et cloisons, contre le froid de l'hiver, la chaleur de l'été et contre les nuisances sonores dans l'habitat.
  • La réaction au feu de la laine de verre non surfacée (nue, sans pare vapeur) est A1(produit incombustible) ; avec certains surfaçages de type voile de verre ou aluminium, elle est classée A2s1d0 (produit non combustible) par le classement européen Euroclasses. Lorsqu’une laine de verre est revêtue d’un papier kraft, sa classe de réaction au feu est F (produit non classé ou non testé).
  • La laine de verre répond, par sa nature et ses constituants, aux caractéristiques de stabilité dimensionnelle à température et en présence d'humidité.
  • Pour son usage dans le bâtiment, la laine de verre est classée non hydrophile ; naturellement non hygroscopique, elle n'absorbe pas l'humidité de l'air. Ainsi, lorsqu'une laine de verre est accidentellement mouillée (pluie ou neige par exemple), il suffit de la laisser sécher, sans la manipuler ni la comprimer. Lorsqu’elle retrouve son épaisseur après séchage naturel, elle recouvre ses caractéristiques de conductivité thermique, donc sa performance d'isolation thermique et acoustique.
  • Concernant le comportement mécanique, il convient de vérifier que la laine de verre choisie correspond à l'application visée (toiture, mur, sol). Ainsi, pour une application entre chevrons ou une application en murs qui nécessitent une tenue mécanique de l'isolant, il faut s'assurer que la laine de verre choisie soit au minimum semi-rigide. La caractéristique de semi-rigidité des isolants est évaluée et certifiée par la certification Acermi.

Laine de verre : caractéristiques

  • L’élaboration de la laine de verre s’effectue à partir de sable et de verre recyclé ou calcin, par fusion et fibrage.
  • Le conditionnement de la laine de verre prend la forme de rouleaux, panneaux et flocons selon l’accessibilité des parties à isoler, de la configuration de l’habitation et le confort d’isolation recherché dans l’habitation.
  • Sa structure poreuse et élastique permet d’affaiblir la transmission des bruits aériens, de chocs et d’assurer la correction acoustique à l’intérieur des locaux.

  • La réaction au feu est passive et performante puisque les laines minérales sont incombustibles par nature. Elles ne propagent pas les flammes en cas d’incendie.
  • Mise en œuvre suivant les règles de l'art, une laine minérale a une durée de vie de plusieurs dizaines d'années et conventionnellement identique à celle du bâtiment. Elle ne se tasse pas et conserve durablement son épaisseur et donc ses performances d'isolation durant toute sa durée de vie.
  • Pour mesurer l'impact environnemental d'un produit isolant, il faut prendre en compte l'intégralité du cycle de vie de ce produit, depuis l'extraction des matières premières jusqu'à la fin de vie (démolition par exemple). On s'aperçoit alors qu'à performance équivalente, une laine végétale consomme pour tout son cycle 82,3 MJ contre 35,6 MJ seulement pour la laine de verre. Sur 50 ans, une laine de verre de 200 mm de R = 5 permet d’éviter l’émission de 255 kg équivalent C0² par m².

Isolants en laine minérale

27 commentaires :

Florian
Répondre
16/04/2014 10:15

Bonjour,

Jai recu hier une livraison d'isolant IBR rev kraft en 260 mm , hors quelques rouleau sont mouilles, pensant que ce n etait pas grave je les ai coupe a mesure et poser au plafond entre solive, ma question est es ce que je peux les laisser au plafond? Ma maison est une construction MOB et est hors d eau hors d air, jouvre les,fentres pour ventiler un maximum es ce suffisant pour secher lisolant ?

sofi29
Répondre
17/04/2014 17:40

Bonjour Florian,

Vous auriez dû faire part au négoce de votre livraison non conforme et refuser les rouleaux mouillés. Une laine mouillé ne doit normalement pas être manipulée.
Toutefois, si vous avez pu poser votre laine entre solives, c'est que les rouleaux ont dû gardé leur cohésion lors de la manipulation.

Maintenant que votre isolation est réalisée, elle ne pourra recouvrer ses propriétés thermiques et acoustiques qu'après séchage. Il faut pour cela que la ventilation permanente du comble soit assurée conformément aux exigences des DTU couverture.


Cordialement.


 
letoucan5
Répondre
17/03/2014 15:00

Je souhaiterais améliorer l'isolation de mon grenier.La toiture est déja isolée par 75 mm de laine de verre plus placoplatre ,ma question est :faut il mieux démonter tout pour mettre 200 mm plus placo ou conserver l'existant et ajouter 120 mm plus placo ? Sachant que l'existant est en parfait état .Est ce que les coefficients de résistance thermique s'additionnent?

Cordialement

sofi29
Répondre
10/04/2014 18:17

Bonjour Letoucan5,

La laine actuellement en oeuvre comporte sans doute un pare vapeur qu'il est nécessaire de rendre inopérant pour placer une épaisseur complémentaire en sous face (lacérer le kraft de la laine existante à raison d'une douzaine de fentes de cutter / m2). De plus, sauf à démonter le parement en plaques de plâtre, il est difficile de retrouver la charpente pour pouvoir y ancrer les fixations de la nouvelle épaisseur de laine. Aussi, il est plus logique de déposer le plafond existant, ce qui vous permet outre de vérifier l'état de l'isolation de vérifier celui de la charpente. Vous opterez alors pour un complément ou pour le remplacement de l'isolation existante.

Lors d'une rénovation de combles aménagés, l'objectif est de renforcer la performance thermique de la toiture tout en optimisant l'espace habitable dans les combles. Aussi, les règles de l'art en isolation traditionnelle exigent que la laine posée en rampants soit au minimum semi-rigide et de lambda inférieur ou égal à 0.036W/m.K pour l'isolant posé entre chevrons. Pensez à vérifier qu'une lame d'air ventilée de 2cm minimum (continue sur toute la hauteur du rampant) est bien conservée sous les liteaux supports de couverture si la toiture n'est pas équipée d'un écran de sous toiture ou si elle comporte un écran de sous toiture étanche à la vapeur d'eau (écran bitumineux par exemple).

Sachez aujourd'hui, les laines souples au lambda de 0.040W/m.K ne sont plus autorisées que pour les planchers de combles perdus. Donc, selon l'état de la laine existante, vous pourrez viser soit un complément en 200mm d'une laine au lambda de 0.035W:m.K pour obtenir R=5.70m2.K/W qui viendra s'ajouter au R des 75mm de laine actuelle, soit son remplacement par 220mm minimum de laine au lambda de 0.035W/m.K pour obtenir une résistance thermique R>6m2.K/W.

Un pare vapeur continu et indépendant doit venir compléter l'isolation. Il permettra également d'obtenir une étanchéité à l'air du plafond. Pour cela, il devra être fixé à l'aide de pièces adaptées : mastic en périphérie, adhésif durable en jonction de lés de membrane et oeillets ou adhésif adapté en pourtour de gaines (électricité, ventilation...).

Cordialement.


 
jim
Répondre
25/02/2014 17:45

Bonsoir
suite a une modification de ma toiture de l 'eau est passé à travers les murs et mes panneaux de laine minérales semi rigides 120mm GR32 sont touchés et on aperçois sur mes plaques de plâtres de la moisissures, est ce à cause des panneaux de laines minérales et sont ils foutus ?

merci de votre réponse

sofi29
Répondre
10/04/2014 18:37

Bonjour Jim,

Si de l'eau est passée en grande quantité dans l'épaisseur du doublage sans pouvoir être évacuée, il n'est pas surprenant que les plaques de plâtre cartonnées moisissent : le complexe isolant n'aura pas pu sécher assez rapidement car l'eau a sans doute stagner à l'arrière des plaques.

Une laine minérale peut recouvrer ses propriétés d'isolation thermique et acoustique lorsqu'elle peut sécher. En cas de dégât des eaux important en murs, il peut alors être nécessaire d'ouvrir le bas des parements en plaques de plâtre pour favoriser l'évacuation de l'eau puis le séchage de la laine (aération + éventuellement déshumidificateur professionnel). La seule chose que vous puissiez faire maintenant est donc de déposer les plaques de plâtre pour vérifier l'état de la laine à l'arrière et juger de la nécessité ou non de tout remettre à nu pour réfection de l'isolation.

Cordialement.


 
matthieu
Répondre
18/02/2014 18:00

Bonjour,
propriétaire d'une maison de plein pieds BBC, j'ai installé un plancher de 25mm dans mes combles aménageable pour pouvoir stocker.
mon toit étant isolé que par la bâche sous toiture.
Surprise, en retirant une plaque de plancher, je m’aperçoit que celle ci est toute moisi par le dessous.
Je précise qu'il y a 2 couches de laine de verre et mon plancher pose dessus mais il n'y a pas de vide d'air
N'y aurait-il pas un choc thermique entre la partie basse ( isolée ) et la partie haute ( non isolé )?
avez vous une solution a mon problème?
merci

sofi29
Répondre
10/04/2014 18:50

Bonjour Matthieu,

Lorsque l'on prévoit la pose d'un plancher au-dessus d'une isolation de combles perdus, il faut impérativement poser un pare vapeur indépendant et continu (Sd > ou = 18 mètres) sur l'ensemble du plafond/plancher avant isolation.

Dans le cas présent, vous n'avez sans doute pas posé préalablement de pare vapeur sous votre laine. De fait, l'air chaud chargé de vapeur d'eau en provenance de l'ambiance intérieure a condensé en sous face du plancher froid du comble qui a fini par moisir.

La solution aujourd'hui est :
- soit de procéder à la dépose du plancher puis de la laine pour pouvoir poser un pare vapeur indépendant sur votre plafond puis de reposer votre laine et votre plancher haut
- soit de réhausser sufisamment le plancher haut et de ne pas le fermer sur toute la périphérie pour que l'air puisse circuler en sous face afin d'éviter la stagnation de la vapeur d'eau sous le plancher et à terme la formation de moisissures. Assurez-vous préalablement que le plancher pourra supporter le poids des réhausses de solives.

Cordialement.


 
gils80
Répondre
03/02/2014 11:45

Bonjour, je construis une maison en parpaing + gr32 isover 120 + brique plâtrière. Les enduits extérieurs n 'ont pas été réalisés. L isolation a été installée il y a une semaine mais depuis il pleut. C est une maison de plain pied avec des avant toits assez longs. L enduit sera mis sous 15 jours. Quels sont les risques ? Et qu'est ce que je peux faire ? Par avance merci. Cordialement.

sofi29
Répondre
04/02/2014 15:18

Bonjour Gils80,

Normalement l'isolation ne doit être réalisée que si le bâtiment est hors d'eau, hors d'air, ce qui veut donc dire que l'enduit extérieur doit être réalisé avant la pose de l'isolant sur les murs donnant sur l'extérieur.
Toutefois, sachant que les avancées de toiture protègent davantage les façades et que l'enduit sera réalisé sous quinzaine, le risque d'humidification de l'isolant sera limité. Je vous conseille de ventiler fortement la maison et si vous deviez avoir de l'eau à pénétrer à travers les murs, en cas de pluie et vent conjugués, de prévoir la mise en route de déshumidificateurs afin d'accélérer le séchage des murs. De même lorsque les plâtres seront réalisés sur la brique plâtrière, prévoyez de bien ventiler le logement pour favoriser le séchage. De préférence, la ventilation sera également mise en route lorsque l'isolation sera posée.

Cordialement.


 
sila16
Répondre
03/02/2014 11:45

Suite à une infiltration d'eau provenant de la fissure d'une façade, l'isolant IBR200 kraft+80 en 2 couches croisées est mouillé.Faut-il le remplacer, ou sèchera-t-il sans perdre ses performances thermiques?
Cet isolant se situe entre la façade et une cloison placo.
Merci de votre réponse

sofi29
Répondre
04/02/2014 15:46

Bonjour Sila16,

D'une manière générale, lorsqu'une laine de verre est accidentellement mouillée, elle peut recouvrir des performances thermiques et acoustiques à la condition que le local soit fortement ventilé pour faciliter son séchage. Des déshumidificateurs peuvent aussi être utilisés pour en accélérer le séchage. Attention toutefois à ne pas manipuler une laine mouillée, elle doit être laissée en place lors du séchage.

Cependant, ce qui m'inquiète dans votre message, c'est que l'IBR est apparemment en pose verticale or cette laine n'est absolument pas faite pour une isolation de parois verticales puisqu'il s'agit d'une laine souple. Pour l'isolation des murs donnant sur l'extérieur, comme pour les rampants de toiture, il faut impérativement une laine ayant une tenue mécanique et donc un produit semi-rigide (telle une laine Isoconfort ou GR32 dans la gamme Isover). Cette caractéristique de semi-rigidité est testée et certifiée, elle est mentionnée dans le certificat Acermi du produit.
Dans le cas de votre chantier, selon le degré d'humidification de l'IBR, comme il n'a pas la tenue mécanique indispensable à une isolation en vertical, il présente le risque de s'affaisser sous le poids de l'eau et de fait, vous vous retrouverez avec un pont thermique en haut des murs :-(

Cordialement.


 
denis
Répondre
21/01/2014 15:45

une laine de verre de 30 ans est-elle toujours efficace ?
j en ai mis deux couche croisées de 200 mn la première entre les planches de plancher est encore intacte mais la 2eme au dessus a subi des écrasement
j avais l intention de tout enlever et de remplacer par une couche de 200 mn de laine de roche est utile et judicieux?

sofi29
Répondre
04/02/2014 17:59

Bonjour Denis,

Les analyses de cycle de vie des laines de verre sont établies pour une durée de vie identique à celle du bâtiment, à savoir 50 ans. De plus, lorsque les produits sont certifiés (cas des laines de verre depuis de nombreuses années), les essais vieillissement menés dans le cadre de la certification (Acermi) comprennent la conservation des performances dans le temps. Une laine de verre de 30 ans est donc encore efficace si elle n'a pas subi de dommages (piétinements, écrasement par stockage d'objets lourds). Elle peut être poussièreuse mais la poussière ne détériore pas ses performances.
Lors d'interventions dans les combles,pour entretien de la couverture (ou du bloc ventilation souvent placé dans les combles), il
faut impérativement soulever la couche de laine posée en 2nde couche sur les solives pour ne pas la piétiner puis la repositionner après intervention.
Si cela n'a pas été fait dans votre maison et que la laine n'a plus de cohésion, mieux vaut remplacer l'épaisseur posée sur les solives. Vous pouvez donc poser à nouveau des rouleaux de laine de verre nue pour la 2nde couche croisée sur solives, à concurrence de la résistance thermique recherchée (aujourd'hui, on vise au minimumm R=8m2.K/W pour un bâtiment basse consommation neuf).
Par ailleurs, pour ce type de mise en oeuvre, remplacer la laine de verre par de la laine de roche ne vous apportera pas de bénéfice supplémentaire qu'il s'agisse de confort thermique ou de confort acoustique.

Cordialement.


 
nath
Répondre
06/01/2014 12:00

Bonjour
dans le cadre de la rénovation d'une longère, nous sommes en train de faire un plancher bois ques. Nous souhaitons nous assurer que phoniquement l'ensemble soit viable, en effet nous craignons beaucoup les bruits provenant la propagation des bruits, du bas vers le haut et vice versa. Pour cela nous avons prévu un faux plafond avec de la laine de verre de 160mm entre solices et sur les plaques de BA 13 de la laine de verre de 50mm. Est ce que cette solution est la bonne? Peut on faire mieux pour améliorer le confort acoustique? merci d'avance

sofi29
Répondre
07/02/2014 16:52

Bonjour Nath,

Pour atténuer la transmission tant des bruits aériens que des bruits d'impact, compléter l'isolation posée entre solives par un isolant acoustique spécifique sol est effectivement une bonne solution.
Pour optimiser le résultat, le plafond des pièces de l'étage inférieur peut être posé sur ossature longue portée.
N'oubliez pas que l'isolant posé en sol + le revêtement final dans les pièces de l'étage doivent aussi être désolidarisés des parois verticales par une bande de désolidarisation périphérique (type Périsol ou équivalent) sur toute la hauteur du complexe isolant+dalle+revêtement. Cette bande se pose sur toute la périphérie de la pièce avant la pose de l'isolant puis de la dalle de répartition (ou plaques de plâtre spécifiques sol) et est seulement arasée une fois le revêtement final posé.

Pour vous donner une idée plus précise du type de mise en oeuvre à réaliser, vous pouvez consulter la solution proposée en page 101 du Guide de l'Acoustique disponible sur le site Isover : http://www.isover.fr/Guide-de-l-isolation/Guide-de-l-isolation-acoustique

Cordialement.


 
Jérôme
Répondre
30/12/2013 10:45

Bonjour
Je vais isoler une longère avec des murs de 50cm d'épaisseur pour les murs périphériques , quel épaisseur me conseillez vous ?

merci

Architecte vieux bourg
Répondre
21/01/2014 15:45

120mm d'isolant son insuffisante à l'heure ou l'on parle de bâtiment passif et bientôt positif.
Une conception global de la rénovation doit être faite, l’étanchéité a l'aire doit être impératif si vous isolé par l’intérieur de façon a se que le condensation ne se fasse pas entre l'isolant et le mur.
Voyer un spécialiste de la rénovation en basse consommation, pas les marchant de produit !!

Les Toits d'Ile de France
Répondre
13/01/2014 10:00

Personnellement, j'opterai pour un demi-styl en placo avec 2 couches de laine de verre croisés de 60mm (une d'aplomb et l'autre horizontale), face contre mur extérieur sans pare vapeur et couche intérieure avec du kraft classique ou alu.


 
louka
Répondre
18/12/2013 16:15

Ma maison est en cours de construction, quel est le meilleur isolant à utiliser?
Laine de roche, laine de verre, granulé,...

sofi29
Répondre
10/04/2014 20:00

Bonjour Louka,

Quel que soit l'isolant pour lequel vous optez, il faut que l'enveloppe donnant sur l'extérieur limite au mieux les besoins en énergie du bâtiment. Il n'existe pas d'isolant universel, il faut choisir votre isolant en fonction de l'application visée dans le bâtiment. Vos isolants doivent avoir une forte performance thermique et calfeutrer au mieux les espaces. Optez au minimum pour une résistance thermique R= 4m2.K/W en murs et R=8m2.K/W en toiture. Les fenêtres doivent aussi être à forte performance thermique et à contrôle solaire pour les vitrages à forte exposition.

Par ailleurs l'étanchéité à l'air des parois doit aussi être réalisée pour éviter toute fuite d'air parasite qui est source d'inconfort, parasite la ventilation, génère une surconsommation d'énergie et à terme des désordres.

Cordialement.



 
Nat
Répondre
18/03/2013 10:00

comment les fibres de verre sont-elles rendues solidaires entre elles? N'y-a-t-il pas de liants?

Merci

sofi29
Répondre
05/12/2013 19:10

Bonjour Nat,

Il existe différentes laines de verre dont les taux de liant varient en fonction de l'application à laquelle elles sont destinées.
Les laines de verre utilisées dans le bâtiment, comme de nombreux isolants manufacturés en matelas laineux (rouleaux ou panneaux), contiennnent un liant pour assurer la cohésion des fibres et la tenue mécanique du matelas qu'elles composent. Généralement, leur taux de liant varie entre 0 et 5% selon l'application à laquelle elles sont destinées.
Par ailleurs, les laines de verre en vrac ne contiennent pas de liant (laines en flocons servant à isoler les planchers de combles perdus).

Cordialement.


 
nauplie
Répondre
18/02/2013 14:30

Bonjour,
Ma maison est en construction, mais je viens de constater que la laine de verre a été posée avant que les enduits extérieurs aient été faits. Résultat elle est toute humide. Vendredi dernier, les enduits ont été faits.Il me semble que l'humidité est coincée maintenant entre le mur et la laine Comment la laine de verre peut elle se débarrasser de cette humidité sur l'ensemble du mur, ne serait-il pas préférable de tout changer ? Merci de votre réponse

sofi29
Répondre
05/12/2013 19:17

Bonjour Nauplie,

Il vous faut ventiler vos pièces afin que l'humidité s'évacue. De même, l'enduit extérieur en étant perméable à la vapeur d'eau va permettre au mur de s'assécher. La laine va donc sécher également et reprendre ses propriétés isolantes.
Si vous souhaitez accélérer le séchage, utilisez éventuellement des déshumidificateurs mais ne mettez pas le chauffage poussé à fond pour sécher tout cela, les plaques de plâtre n'apprécieraient pas (fissurations possibles au niveau des joints).

Cordialement.

Song
Répondre
18/03/2013 10:16

Bonjour
La même chose m'était arrivée pour notre maison, tout est rentré dans l'ordre progressivement.le seul vrai problème que j'avais constaté avant même de poser la laine de verre, c'était l'étanchéité sous les bords de fenêtres exposés au vents dominants; la pluie passait sous la menuiserie et s'infiltrait de façon évidente , j'ai donc mis du joint silicone.
Si c'était à refaire, j'apporterai une attention particulière à l'étanchéité de toutes les menuiseries, en intérieur comme en extérieur, quitte à repasser derrière l'artisan ...


 
farrot
Répondre
14/12/2012 09:30

l explication est super merci


 
Ajouter un commentaire